Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266307062
Code sériel : 17844
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Jean-Louis Fargeon, parfumeur de Marie-Antoinette

Date de parution : 20/05/2021
D’abord les notes de tête. Puis celles de cœur. Enfin les notes de fond.
Jean-Louis Fargeon a mené sa vie comme on compose un parfum, tout en équilibre, tout en subtilité. D’abord c’est la lavande de Montpellier – où il naît, en 1748. Puis c’est l’égout parisien – où il fait...
D’abord les notes de tête. Puis celles de cœur. Enfin les notes de fond.
Jean-Louis Fargeon a mené sa vie comme on compose un parfum, tout en équilibre, tout en subtilité. D’abord c’est la lavande de Montpellier – où il naît, en 1748. Puis c’est l’égout parisien – où il fait ses classes, séduit les élégantes par ses lotions et poudres, parmi lesquelles la comtesse Du Barry, qui s’entiche de ses talents. On dit de la Dauphine, la future Marie-Antoinette, qu’elle est fort coquette : Fargeon, républicain dans l’âme, en servira malgré tout la beauté naturelle – avant que tout ne s’évapore, dans l’odeur métallique du sang…


 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266307062
Code sériel : 17844
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« A travers diverses anecdotes, l’auteur parle de la vie de cette reine, [Marie-Antoinette], aimée puis détestée par le peuple français. » Chérie 25
Chérie 25

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • YvonS Posté le 25 Juin 2021
    Ce livre est l'occasion de mieux connaître encore cette femme et son parfumeur. J'emploie ce terme à dessein puisqu'ici on s'intéresse autant à la femme qu'à la Reine. Elle qui était passionnée de fleurs et de fragrances nouvelles. Est-ce un roman historique ? Pas vraiment. Un essai sur l'art de la parfumerie au XVIIIe siècle ? Non plus. Une biographie ? Pas vraiment non plus. Élisabeth de Feydeau a choisi une forme hybride que j'appellerais : une biographie racontée. On sent derrière ce texte court la plume de l'historienne plus que de la romancière. C'est très documenté aussi bien sur la vie et la famille de Fargeon que sur sa profession. Je dis texte court parce que prologue et épilogue compris, cela fait 161 pages. Auxquelles il faut ajouter une soixantaine de pages de bibliographie et de documentation (la "palette" de Fargeon par exemple). On en apprend donc beaucoup sur la corporation et la profession d'apothicaire (!) -parfumeur avant la Révolution, sur les pratiques d'hygiène 😯, la cosmétique et les parfums à la Cour.  Cela commence par un prologue où l'on voit Fargeon en prison préparer sa défense devant le Tribunal Révolutionnaire. Accusé qu'il est d'avoir servi la noblesse, le "tyran" et d'être un contre-révolutionnaire... Ce livre est l'occasion de mieux connaître encore cette femme et son parfumeur. J'emploie ce terme à dessein puisqu'ici on s'intéresse autant à la femme qu'à la Reine. Elle qui était passionnée de fleurs et de fragrances nouvelles. Est-ce un roman historique ? Pas vraiment. Un essai sur l'art de la parfumerie au XVIIIe siècle ? Non plus. Une biographie ? Pas vraiment non plus. Élisabeth de Feydeau a choisi une forme hybride que j'appellerais : une biographie racontée. On sent derrière ce texte court la plume de l'historienne plus que de la romancière. C'est très documenté aussi bien sur la vie et la famille de Fargeon que sur sa profession. Je dis texte court parce que prologue et épilogue compris, cela fait 161 pages. Auxquelles il faut ajouter une soixantaine de pages de bibliographie et de documentation (la "palette" de Fargeon par exemple). On en apprend donc beaucoup sur la corporation et la profession d'apothicaire (!) -parfumeur avant la Révolution, sur les pratiques d'hygiène 😯, la cosmétique et les parfums à la Cour.  Cela commence par un prologue où l'on voit Fargeon en prison préparer sa défense devant le Tribunal Révolutionnaire. Accusé qu'il est d'avoir servi la noblesse, le "tyran" et d'être un contre-révolutionnaire lui qui est un républicain convaincu.  Puis on repart de la source. C'est à dire de Montpellier, de sa famille d'apothicaires puis parfumeurs, de sa jeunesse, ses études et l'inévitable voyage vers Paris pour s'y accomplir pleinement. On découvre sa passion et son talent pour les nouvelles senteurs, ce en quoi il rejoint les goûts de la Comtesse du Barry puis ceux de la Reine pour les odeurs suaves de rose, de jasmin, de fleur d'orange (sic !) qu'elle appréciait tant. Le destin de la Reine on le connaît, celui de son parfumeur m'était inconnu. Lacune comblée. On découvrira aussi la jeune femme sensible, raffinée et beaucoup moins superficielle que ce que la légende raconte. Ouvrage donc à réserver aux amateurs de l'Histoire du XVIIIe siècle, aux passionnés de parfums, aux amoureux de la Reine plus qu'aux fans de  littérature et de romans. Merci à Élisabeth de Feydeau pour cet intermède qui fleure bon...😉 Pour les curieux, le sillage, le parfum de Marie-Antoinette a été reconstitué par l'auteure avec l'aide d'un grand parfumeur. Il est disponible si j'ai bien compris au Château de Versailles...
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Pocket

    Fête des Mères : POCK-HELP à la rescousse

    Feel-good book, thrillers psychologiques ou saga familiales ; romans historiques, d’amour ou de voyage… Voici 30 livres Pocket à offrir pour faire sourire, frissonner, vibrer ou voyager votre maman le jour de la fête des Mères. 

     

    Lire l'article