Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266320214
Code sériel : 18381
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm
La chute de la maison Whyte
Date de parution : 16/09/2021
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus

La chute de la maison Whyte

Date de parution : 16/09/2021
​Les secrets de famille tuent plus sûrement qu'une arme.
Cape Cod, ses belles villas aux bardages de bois, ses millionnaires discrets qui, par-dessus tout, ont peur du scandale... Mais, justement, le scandale fait vendre. Bien qu’elle s’en défende, c’est... Cape Cod, ses belles villas aux bardages de bois, ses millionnaires discrets qui, par-dessus tout, ont peur du scandale... Mais, justement, le scandale fait vendre. Bien qu’elle s’en défende, c’est ce qu’Edith Whyte a en tête lorsqu’elle publie un livre accusant son célèbre père, grand collectionneur d’art, de crimes abominables.... Cape Cod, ses belles villas aux bardages de bois, ses millionnaires discrets qui, par-dessus tout, ont peur du scandale... Mais, justement, le scandale fait vendre. Bien qu’elle s’en défende, c’est ce qu’Edith Whyte a en tête lorsqu’elle publie un livre accusant son célèbre père, grand collectionneur d’art, de crimes abominables. Père et fille n’ont pas le temps de s’expliquer : William Whyte est retrouvé assassiné et le frère d’Edith, Skip, est accusé du meurtre. Tandis que la famille se déchire, les rumeurs les plus folles bruissent dans la bonne société…
  
« Ce livre mêle une intrigue particulièrement originale, un suspense haletant et un final inattendu. » Le Figaro magazine
 
« Un premier roman très réussi ! » Télé Loisirs

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266320214
Code sériel : 18381
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ils en parlent

"Un premier roman très réussi."
Télé Loisirs
"Une premier roman noir habilement ficelé."
Modes & Travaux
"Ce livre mêle une intrigue particulièrement originale, un suspense haletant et un final inattendu."
Le Figaro Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • iliona83 Posté le 22 Mars 2022
    Une très bonne enquête ! J'ai adoré ce véritable "page turner". Les chapitres courts donnent un rythme très soutenu. Il se dévore donc ! Zach est entraîné dans une affaire judiciaire, malgré lui. En effet son meilleur ami, Skype, l'appelle à l'aide car il est accusé du meurtre de son père. Décès brutal qui intervient le jour de la publication d'un livre de révélations chocs sur le patriarche du clan Whyte. Et qui est l'auteur de cette bombe ? Édith, l'une des 2 soeurs de Skype. Zach devra donc assurer la défense de son copain, en résolvant le meurtre, et pourquoi pas en résolvant également l'énigme au cœur du scandale. L'action est soutenue, mais je ne me suis pas perdue dans les faits. C'est clair et synthétique. Un léger bémol sur la rédaction de la fin. Un peu améliorable selon moi. Tout est là, et tout est logique, pas de soucis à ce niveau là. C'est juste la façon dont l'auteur la amené... J'attribue quand même un 17/20 à cette lecture ; c'est pour dire ! 😉 Ce roman est fait pour ceux qui aiment les belles enquêtes parallèles et les histoires de famille 🥰
  • Anaisseriallectrice Posté le 11 Mars 2022
    Je vais vous avouer deux choses : la première c’est que j’ai acheté ce roman sans regarder la quatrième de couverture (quelle faible femme je fais !), la seconde c’est que je déteste les intrigues qui se déroulent dans le milieu de l’art. Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas ! C’est juste un thème qui me gonfle en temps normal… Donc une fois cette surprise passée (ça t’apprendra Anaïs à ne pas lire les quatrièmes de couvertures et à te laisser influencer par Bookstagram), surprise qui a manqué de me faire avaler de travers mon coulant au chocolat du dimanche, mais vu que ça se passait drôlement bien entre cette lecture et moi, je me suis dit « Anaïs, arrête donc de faire ta tête de bélier et laisse sa chance à l’auteure ! ». Et… J’ai bien fait ! Direction Cap Code dans la famille Whyte, ou devrais-je plutôt dire dans l’empire Whyte ! Cette richissime famille se retrouve au cœur d’un scandale lorsque le vieux père est retrouvé mort, un tableau à la main. Très rapidement, un des fils du vieil homme est arrêté par la police et il est soupçonné d’avoir zigouillé son paternel, témoin oculaire... Je vais vous avouer deux choses : la première c’est que j’ai acheté ce roman sans regarder la quatrième de couverture (quelle faible femme je fais !), la seconde c’est que je déteste les intrigues qui se déroulent dans le milieu de l’art. Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas ! C’est juste un thème qui me gonfle en temps normal… Donc une fois cette surprise passée (ça t’apprendra Anaïs à ne pas lire les quatrièmes de couvertures et à te laisser influencer par Bookstagram), surprise qui a manqué de me faire avaler de travers mon coulant au chocolat du dimanche, mais vu que ça se passait drôlement bien entre cette lecture et moi, je me suis dit « Anaïs, arrête donc de faire ta tête de bélier et laisse sa chance à l’auteure ! ». Et… J’ai bien fait ! Direction Cap Code dans la famille Whyte, ou devrais-je plutôt dire dans l’empire Whyte ! Cette richissime famille se retrouve au cœur d’un scandale lorsque le vieux père est retrouvé mort, un tableau à la main. Très rapidement, un des fils du vieil homme est arrêté par la police et il est soupçonné d’avoir zigouillé son paternel, témoin oculaire à l’appui ! Il va donc faire appel à son ancien ami, qui est avocat, en criant à corps et à cri qu’il n’y est pour rien dans cet assassinat. L’auteure nous propose ici de laver le linge sale de cette famille en public. J’adore les histoires de famille ! Autant que les histoires de vengeance d’ailleurs. La famille, c’est ce microcosme duquel on ne peut pas se défaire, auquel on est lié à jamais et où on se doit d’arrondir les angles tout en mettant de l’eau dans notre vin afin d’éviter les embrouilles, les drames et le sentiment de culpabilité que ça engendre. Sauf qu’ici, loin du tableau lisse de la gentille famille qui a réussi, Edith, une des filles du défunt, met un énorme coup de pied dans la fourmilière en publiant un ouvrage où elle balance… tout ! Imaginez donc le double séisme dans cette famille, qui sera propulsée encore plus qu’habituellement sur le devant de la scène ! L’auteure alterne la narration au présent, durant l’enquête de l’avocat pour tenter de faire blanchir son ami et client, et passages du livre en question. C’est grâce à ces chapitres du « livre dans le livre » qu’on verra s’emboîter tel un puzzle les différents éléments, qui nous apporteront des indices importants en nous laissant entrevoir les failles du clan. Il y a de l’action, des rebondissements, une envie de continuer à découvrir la vie de cette famille même dans les moments plus creux où il ne se passe pas grand-chose. Pourtant aucune lassitude, aucun ennui, ça se lit tout seul ! Et quand on croit que c’est fini, l’auteure remet une bonne couche de suspenses et de rebondissements. Bravo Katerina ! [ Le mot de la fin ] Une belle découverte, et une auteure que j’ai envie de continuer de suivre ! Il me semble avoir vu qu’elle allait publier prochainement un nouveau roman, je serai donc au rendez-vous dans les mois à venir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • CindyArt Posté le 6 Mars 2022
    Imaginez une grande famille américaine, riche, connue et reconnue, de l'argent, et tout ce qui accompagne ce milieu. La famille White (un père et ses 4 enfants) ne déroge en rien à cette règle. Vient le jour où le patriarche est retrouvé assassiné dans son salon et c'est son fils Skip qui semble être le coupable tout trouvé. C'est son meilleur ami qui est chargé de prouver qu'il est innocent. On se fait vite happé par l'histoire qui va de rebondissements en rebondissements. L'intrigue est rondement bien menée. On passe un bon moment.
  • lapapiv0re Posté le 4 Février 2022
    Ce n’est pas un thriller mais un polar dont le personnage principal est avocat. Il cherche à innocenter son client et ami, qui est accusé d’avoir tué son père, richissime homme d’affaires et collectionneur d’art. Il faut ajouter à cela un roman écrit par la sœur, Edith, où elle prétend que son père est un criminel… Une fois bien entrée dans l’histoire, j’ai eu du mal à lâcher le livre. J’ai beaucoup aimé le personnage de Zach Damon, l’avocat ; il n’a pas l’air très vaillant comme ça, un peu falot, terne, mais il arrive à se dépatouiller alors qu’il n’est pas avocat pénaliste. On se dit d’ailleurs que c’est mal barré cette histoire, un accusé qui engage un avocat spécialisé dans le marché de l’art pour le défendre d’un crime… Ça va forcément se casser la binette. Mais rien n’est sur ! J’ai adoré retrouver l’ambiance de Cape Cod, les grandes maisons blanches face à l’océan, les embruns, le luxe, la tranquillité,… Katerina Autet dépeint très bien ces paysages et cette atmosphère un peu privilégiée que l’on trouve à Cape Cod. En bref c’est un bon polar, avec une intrigue simple, où les personnages ont tous quelque chose à cacher. Finalement les... Ce n’est pas un thriller mais un polar dont le personnage principal est avocat. Il cherche à innocenter son client et ami, qui est accusé d’avoir tué son père, richissime homme d’affaires et collectionneur d’art. Il faut ajouter à cela un roman écrit par la sœur, Edith, où elle prétend que son père est un criminel… Une fois bien entrée dans l’histoire, j’ai eu du mal à lâcher le livre. J’ai beaucoup aimé le personnage de Zach Damon, l’avocat ; il n’a pas l’air très vaillant comme ça, un peu falot, terne, mais il arrive à se dépatouiller alors qu’il n’est pas avocat pénaliste. On se dit d’ailleurs que c’est mal barré cette histoire, un accusé qui engage un avocat spécialisé dans le marché de l’art pour le défendre d’un crime… Ça va forcément se casser la binette. Mais rien n’est sur ! J’ai adoré retrouver l’ambiance de Cape Cod, les grandes maisons blanches face à l’océan, les embruns, le luxe, la tranquillité,… Katerina Autet dépeint très bien ces paysages et cette atmosphère un peu privilégiée que l’on trouve à Cape Cod. En bref c’est un bon polar, avec une intrigue simple, où les personnages ont tous quelque chose à cacher. Finalement les non-dits et les secrets sont quelque fois plus meurtriers que les meurtriers eux-mêmes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • elishebaa Posté le 2 Février 2022
    C'est pas mal. Tout l’intérêt du roman réside dans l’originalité de l’intrigue. Un avocat dans le domaine des œuvres d’art se fait embaucher par la famille Whyte, qu’il connaît très bien depuis l’adolescence, pour représenter le frère Skip, qui n’est autre que son meilleur ami, alors qu’il est accusé d’avoir tué son père. Notre héros, Zach, est embrigadé malgré lui dans cette sordide histoire, qui s’avère de plus en plus compliquée au fil des pages. A la fin on se laisse bien entraîner dans le dénouement et les révélations qui s’enchaînent. Cela dit, ce n’est pas non plus un chef d’œuvre selon moi, parfois on aimerait secouer Zach pour qu’il pose plus de questions, qu’il se dépêche de lire le livre écrit par l’une des sœurs, Edith, et qui dès le début aurait pu nous donner une grande partie des clés de l’intrigue. Mais on comprend bien que sans cette attente, l’histoire n’aurait pas d’intérêt. Et c’est bien ça le problème, normalement, le lecteur ne devrait pas s’en rendre compte. Quelques détails manquent de cohérence, on ne comprend pas bien ce qu’ils font là [masquer](quel est le rôle du réfugié accueilli chez Edith ?)[/masquer], mais dans l’ensemble l’explication du meurtre se tient. J’ai du mal... C'est pas mal. Tout l’intérêt du roman réside dans l’originalité de l’intrigue. Un avocat dans le domaine des œuvres d’art se fait embaucher par la famille Whyte, qu’il connaît très bien depuis l’adolescence, pour représenter le frère Skip, qui n’est autre que son meilleur ami, alors qu’il est accusé d’avoir tué son père. Notre héros, Zach, est embrigadé malgré lui dans cette sordide histoire, qui s’avère de plus en plus compliquée au fil des pages. A la fin on se laisse bien entraîner dans le dénouement et les révélations qui s’enchaînent. Cela dit, ce n’est pas non plus un chef d’œuvre selon moi, parfois on aimerait secouer Zach pour qu’il pose plus de questions, qu’il se dépêche de lire le livre écrit par l’une des sœurs, Edith, et qui dès le début aurait pu nous donner une grande partie des clés de l’intrigue. Mais on comprend bien que sans cette attente, l’histoire n’aurait pas d’intérêt. Et c’est bien ça le problème, normalement, le lecteur ne devrait pas s’en rendre compte. Quelques détails manquent de cohérence, on ne comprend pas bien ce qu’ils font là [masquer](quel est le rôle du réfugié accueilli chez Edith ?)[/masquer], mais dans l’ensemble l’explication du meurtre se tient. J’ai du mal à lister les qualités de ce roman, mais je dois dire que, surtout dans la dernière partie, j’ai passé un bon moment et j’avais hâte de reprendre le livre où je l’avais laissé, donc c’est qu’il y a bien quelque chose qui fonctionne !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.