Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
La Fille renard
Cécilia Klintebäck (traduit par)
Date de parution : 15/02/2024
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

La Fille renard

Cécilia Klintebäck (traduit par)
Date de parution : 15/02/2024
Un tueur en série  sévit sur une île sauvage et perdue au large de la Suède.
Sur une île au large de la côte est de la Suède, les enquêtrices Sanna Berlin et Eir Pedersen découvrent deux cadavres successifs. Le corps d'une adolescente de quatorze ans s'est... Sur une île au large de la côte est de la Suède, les enquêtrices Sanna Berlin et Eir Pedersen découvrent deux cadavres successifs. Le corps d'une adolescente de quatorze ans s'est échoué sur le rivage. Les poignets tailladés et une ficelle emmêlée dans ses cheveux laissent supposer à un suicide. Mais le... Sur une île au large de la côte est de la Suède, les enquêtrices Sanna Berlin et Eir Pedersen découvrent deux cadavres successifs. Le corps d'une adolescente de quatorze ans s'est échoué sur le rivage. Les poignets tailladés et une ficelle emmêlée dans ses cheveux laissent supposer à un suicide. Mais le lendemain, de l'autre côté de l'île, une riche collectionneuse de livres rares est retrouvée assassinée de plusieurs coups de couteau. Et si ces décès étaient liés ?
Les masques d'animaux retrouvés sur les lieux et la marque en forme de croix sur le cou de la deuxième victime inquiètent. Un tueur en série est à l'oeuvre, caché sur l'île, prêt à exécuter une vieille vengeance. Pour briser la chaîne de la violence, l'aide inattendue d'un témoin pourrait être la clef.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266318303
Code sériel : 18328
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 464
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266318303
Code sériel : 18328
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 464
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

La Fille renard, c'est un de ces bons polars dont les écrivains d'Europe du Nord ont le secret. Du Seven à la sauce suédoise!
La Voix du Nord
Un premier roman dense et violent.
L'Indépendant

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mymyRouen 31/12/2023
    Des je début du livre, on est dans l’ambiance, on a retrouvé le cœur de Ma, une adolescente. Les conclusions sont vite posées : c’est clairement un suicide. San a et Eir vont enquêter et se poser des questions surtout qu’à son tour le corps d’une femme est retrouvé dans une maison. Ce petit coin tranquille de Suède va commencer à rendre les habitants cinglés On part de rebondissements en rebondissements. C’est glauque comme je l’aime et je pense que cette nouvelle auteure nordique fera partie de mes auteurs « À SUIVRE » même si la liste commence méchamment à sang grandit Ce livre est une très belle réussite surtout pour un premier. Elle a mis la barre haute
  • ColineK 14/12/2023
    Avec la fille renard, Maria Grund nous plonge dans son premier roman à l'atmosphère froide et glaçante portée par un duo d'enquêtrice aussi antagoniste que protagoniste. Malgré ce duo de choc d'enquêtrice, on est encore une fois face à des flics noirs, qui noient leurs chagrins dans l'alcool et/ou la violence, c'est vu et revu. A l'inverse, d'autres personnages auraent pu être plus développé. Malgré ce petit bémol, on est plongé dans cette histoire sordide dans laquelle l'enfance a été sacrifié et qui est pleine de rebondissements qui nous tient en haleine jusqu'au final surprenant. Pour conclure, on est dans un page turner avec son lot de rebondissements et de suspense qui nous tiennent en haleine du début à la fin, et malgré ce duo d'enquêtrice agaçante et surfaite, on passe un très bon moment de lecture
  • lafilleaux1001lectures 16/11/2023
    En route pour une petite île proche de la Suède ! Ici, ne vous attendez pas à un cadre idyllique… L’ambiance y est au contraire des plus sombres. . Le corps d’une jeune fille vient de s’échouer sur le rivage, un masque de renard à ses côtés. Tout semble indiquer que nous sommes face à un suicide ! . Le lendemain, une femme plus âgée est retrouvée morte à son domicile, poignardée d’une curieuse manière… Et son mari porté disparu. . Décidément, les cadavres s’amoncèlent plus vite que de raison pour une aussi petite île ! . L’enquêtrice Sanna et sa nouvelle coéquipière, Eir, vont devoir s’apprivoiser pour résoudre ces affaires… . Alors je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, quand je pense aux pays nordiques, j’ai l’impression que tout est bien cadré, géré avec sérieux et rigueur… Mais alors dans ce roman, pas du tout ! La police passe outre les lois et les règles. Tout ce qui compte, c’est la justice et la vérité, peu importe le moyen d’y arriver. . De même, on est loin des codes habituels du polar nordique, polar généralement d’atmosphère, au rythme lent. Ici, l’intrigue est menée tambour battant. Aucun temps mort ! . Telles les pièces d’un puzzle, l’autrice nous dissémine des indices que nous assemblons au fur à mesure, jusqu’à un dénouement tout simplement inenvisageable ! (enfin, du moins, pour moi ;)) . Quant à nos deux héroïnes, elles ont en commun un passé et un présent complexes et traumatisants et leur relation est souvent sous haute tension. Ce sont deux écorchées de la vie qui ne sont pas douées pour nouer des liens avec les autres, mais à qui on aimerait tendre la main. . Bref, « La Fille renard » est un premier roman très prenant, à l’ambiance noire et poisseuse, emplis de cadavres et de terribles secrets passés ! Il ne fait aucun doute que je lirai le deuxième tome de cette saga, intéressée de suivre l’évolution de nos deux héroïnes et de plonger de nouveau dans les entrailles sombres de cette île. . Ce livre a reçu le prix des libraires de « La Bête noire » 2023.En route pour une petite île proche de la Suède ! Ici, ne vous attendez pas à un cadre idyllique… L’ambiance y est au contraire des plus sombres. . Le corps d’une jeune fille vient de s’échouer sur le rivage, un masque de renard à ses côtés. Tout semble indiquer que nous sommes face à un suicide ! . Le lendemain, une femme plus âgée est retrouvée morte à son domicile, poignardée d’une curieuse manière… Et son mari porté disparu. . Décidément, les cadavres s’amoncèlent plus vite que de raison pour une aussi petite île ! . L’enquêtrice Sanna et sa nouvelle coéquipière, Eir, vont devoir s’apprivoiser pour résoudre ces affaires… . Alors je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, quand je pense aux pays nordiques, j’ai l’impression que tout est bien cadré, géré avec sérieux et rigueur… Mais alors dans ce roman, pas du tout ! La police passe outre les lois et les règles. Tout ce qui compte, c’est la justice et la vérité, peu importe le moyen d’y arriver. . De même, on est loin des codes habituels du polar nordique, polar généralement d’atmosphère, au rythme lent. Ici, l’intrigue est menée tambour battant. Aucun temps mort ! . Telles les pièces d’un puzzle, l’autrice nous dissémine des indices...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Boggey 15/11/2023
    Un bon polar nordique Pour un premier ecrit c’est assez reussi Les personnages sont attachants . Ces deux enquêtrices cabossées dans leur vie vont mener leur enquête d’une main de maitre J’ai entame cette lecture avec une certaine inquiétude ( sur les masques et le tableau) mais finalement le suspens était présent et le dénouement de cette affaire perdure jusqu’a la fin . C’était une bonne lecture Sur le rythme je dois avouer qu’il n’a pas toujours était présent avec parfois quelques longueurs Une auteure à découvrir
  • Tancrede50 07/11/2023
    Nous sommes sur une île suédoise dans la mer Baltique, mais on pourrait aussi bien être en France : il y a des jeunes qui taguent une porte de garage, des détritus laissés sur une plage, une violence habituelle "conséquence du déchirement du tissu social", des drogués qui font des overdoses, des tombes profanées, des pyromanes qui mettent le feu à un foyer pour mineurs, des vols de DVD à la bibliothèque, des violeurs en vadrouille et des exclus qui arrivent en nombre! Mais en plus, depuis peu, sévit un tueur en série! Sanna, de la police locale, enquête sur deux meurtres et devant l'ampleur de la tâche demande du renfort que son chef lui refuse. Déçue, Sanna laisse Eir et Bernard, ses collègues, se débrouiller sans elle. Mais très vite on a trois décès suspects qui semblent être liés entre eux, par un masque de renard… . L'auteure nous fait rencontrer une foule de personnages traumatisés ou fous : Sanna la policière qui a perdu son mari et son fils dans un incendie et qui fait toutes les nuits le même cauchemar ; Lara la mère de la jeune fille retrouvée morte échouée sur la plage qui fait une crise de nerfs et pousse des cris hystériques ; Jack, un ado témoin du meurtre sauvage de sa mère qui est depuis ce drame dans un état psychique critique ; Benjamin un jeune détraqué et violent qui mange des chenilles vivantes ; et Rebecca, une des victimes, qui s'était prise pour un oiseau sur le toit de l'école et sautillait sur place. Quant à Eir, la toute nouvelle policière, elle a été longtemps perturbée par le meurtre horrible d'une fillette, et en est restée irritable : ainsi elle commence son premier jour de travail sur l'ile en se bagarrant avec deux tagueurs! . L'ambiance dans l'équipe d'enquêteurs est mauvaise, ce qui nuit à l'avancement des investigations. Le Chêne, le chef autoritaire, Sanna et ses caprices, Eir la nouvelle venue qui a du mal à s'intégrer. Maria Grund a réussi à nous livrer un récit où on se sent mal du début à la fin, à force de vivre au milieu de personnes bizarres, de situations violentes et de scènes de crime horribles. Et elle réussit à maintenir la tension pendant les 427 pages du roman avec un don certain du suspense. Quand c'est fini, on se sent mieux. Pour un premier livre, c'est un sans faute. Nous sommes sur une île suédoise dans la mer Baltique, mais on pourrait aussi bien être en France : il y a des jeunes qui taguent une porte de garage, des détritus laissés sur une plage, une violence habituelle "conséquence du déchirement du tissu social", des drogués qui font des overdoses, des tombes profanées, des pyromanes qui mettent le feu à un foyer pour mineurs, des vols de DVD à la bibliothèque, des violeurs en vadrouille et des exclus qui arrivent en nombre! Mais en plus, depuis peu, sévit un tueur en série! Sanna, de la police locale, enquête sur deux meurtres et devant l'ampleur de la tâche demande du renfort que son chef lui refuse. Déçue, Sanna laisse Eir et Bernard, ses collègues, se débrouiller sans elle. Mais très vite on a trois décès suspects qui semblent être liés entre eux, par un masque de renard… . L'auteure nous fait rencontrer une foule de personnages traumatisés ou fous : Sanna la policière qui a perdu son mari et son fils dans un incendie et qui fait toutes les nuits le même cauchemar ; Lara la mère de la jeune fille retrouvée morte échouée sur la plage qui fait une crise de...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.