Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266307505
Code sériel : 17872
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm

La Fin des océans

MARINA HEIDE (Traducteur)
Date de parution : 03/09/2020
2017. Confrontée aux menaces commerciales qui pèsent sur son fjord, Signe appareille sur son voilier, direction le Sud de la France. L’écologie au cœur, la Norvégienne ne laissera pas fondre son glacier natal – devrait-elle affronter, pour cela, son premier amour…
2041. Guerre de l’eau, incendies, exode climatique… Sur les routes...
2017. Confrontée aux menaces commerciales qui pèsent sur son fjord, Signe appareille sur son voilier, direction le Sud de la France. L’écologie au cœur, la Norvégienne ne laissera pas fondre son glacier natal – devrait-elle affronter, pour cela, son premier amour…
2041. Guerre de l’eau, incendies, exode climatique… Sur les routes à travers le chaos du monde, une famille séparée tâche de se réunir. Dans un champ desséché, soudain : un voilier abandonné. Symbole tragique de la fin des océans, ou d’un nouvel horizon ?
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266307505
Code sériel : 17872
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Habilement pensé et agencé, ce tableau de l'avenir a de quoi glacer les sangs."
Le Monde des Livres

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • motspourmots Posté le 8 Novembre 2020
    Avec toutes ces diversions, on en oublierait presque l'essentiel : l'état de notre environnement. Alors de temps en temps, y revenir. Profiter de cette matière à réflexion que nous offrent les romanciers à travers des histoires qui peuvent, qui doivent nous toucher. Maja Lunde est norvégienne. Pays des fjords et de la glace. Pays de l'eau, cette ressource qui nous semble si normale à obtenir en tournant un robinet. Cette ressource pour laquelle certains pays sont déjà en guerre. D'autres y viendront, c'est écrit, seuls les inconscients ne veulent pas l'admettre. Aux Etats-Unis, à force de pomper les lacs pour arroser les golfs dans les déserts de Californie ou du Nevada, les perspectives sont si inquiétantes que certains états ont proposé au Canada d'acheter leurs lacs. Pomper toujours plus plutôt que de se priver de golf. Les lanceurs d'alerte, les militants sont à pied d’œuvre depuis des décennies. Mais qui les écoute encore ? Signe en est une. Militante, impliquée dans la défense de l'environnement, sur les côtes de Norvège là où des installations industrielles et des barrages détruisent peu à peu des milieux naturels. Là où on n'hésite pas à découper des glaciers, provoquant ainsi des modifications irréversibles aux phénomènes... Avec toutes ces diversions, on en oublierait presque l'essentiel : l'état de notre environnement. Alors de temps en temps, y revenir. Profiter de cette matière à réflexion que nous offrent les romanciers à travers des histoires qui peuvent, qui doivent nous toucher. Maja Lunde est norvégienne. Pays des fjords et de la glace. Pays de l'eau, cette ressource qui nous semble si normale à obtenir en tournant un robinet. Cette ressource pour laquelle certains pays sont déjà en guerre. D'autres y viendront, c'est écrit, seuls les inconscients ne veulent pas l'admettre. Aux Etats-Unis, à force de pomper les lacs pour arroser les golfs dans les déserts de Californie ou du Nevada, les perspectives sont si inquiétantes que certains états ont proposé au Canada d'acheter leurs lacs. Pomper toujours plus plutôt que de se priver de golf. Les lanceurs d'alerte, les militants sont à pied d’œuvre depuis des décennies. Mais qui les écoute encore ? Signe en est une. Militante, impliquée dans la défense de l'environnement, sur les côtes de Norvège là où des installations industrielles et des barrages détruisent peu à peu des milieux naturels. Là où on n'hésite pas à découper des glaciers, provoquant ainsi des modifications irréversibles aux phénomènes naturels. Signe a passé sa vie à manifester aux quatre coins du monde après ses premiers pas près de chez elle. En 2017, furieuse des massacres encore infligés aux paysages de son enfance, elle embarque sur son voilier, le Bleu pour gagner le sud de la France et affronter le responsable de ces destructions. Bien plus tard, en 2041, dans ce même sud de la France c'est la désolation. Sécheresses à répétition, guerre de l'eau, exodes... David et sa fille Lou fuient leur ville en flammes et trouvent refuge dans un camp où ils espèrent retrouver les autres membres de leur famille. Ils y croisent d'autres réfugiés climatiques fuyant le sud aride et tentant de gagner le nord alors que les frontières se ferment toujours plus et que les déplacements sont rendus presque impossibles par l'écroulement des infrastructures. Par les voix de Signe et de David qui alternent par-delà les époques, l'ampleur du désastre apparaît au fil des chemins empruntés par cette eau source de vie que nous ne savons pas protéger. C'est bien l'eau le personnage principal de ce roman qui mêle aventures et constats environnementaux. Celle des glaciers que viennent admirer des milliers de touristes dans les fjords, celle des boules de neige, celle de l'océan qui relie les continents, celle qui étanche la soif, celle qui lave et rafraichit... celle que la gorge sèche appelle en vain, celle qui ne tombe plus du ciel, assèche les fleuves et cloue les bateaux au sol. C'est toujours quand on n'en a plus que l'on s'aperçoit de son importance vitale. Nous ne sommes qu'en 2020, on peut encore agir pour que 2041 ne soit pas celle de David. C'est le message de Maja Lunde et il est essentiel.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stelphique Posté le 24 Octobre 2020
    Ce que j’ai ressenti: Ceci est un avertissement. C’est la fin. La fin peut-être d’un monde, parce qu’on n’aura pas encore pris conscience de l’urgence de s’investir pour une cause, de s’investir pour l’environnement, de s’investir pour la richesse de ce monde: l’Eau. Cette lecture est un avertissement. C’est La fin des océans, c’est un peu apocalyptique, c’est beaucoup réaliste, c’est carrément imminent. Il va vraiment falloir faire quelque chose…Agir. Tu le sens, toi aussi? Tu sens la chaleur, la suffocation, le pressentiment d’un danger puissant qui va faire des ravages? Maja Lunde nous en donne un avant-goût et ça vous glace les sangs! Je ne pensais qu’à exister. Ici. Maintenant. Déjà, faisons quelque chose. En commençant par lire et se renseigner pour qu’on ne défigure plus ainsi les paysages au nom de l’économie, qu’on arrête de ponctionner les glaciers, qu’on s’abstienne de détourner les rivières, qu’on protège une denrée précieuse: l’Eau Bleue. Signe est de cette trempe-là! Assez forte et courageuse pour défier au nom de ses valeurs, tous ceux qui s’attaquent à son glacier! Et ça fait du bien de voir une héroïne aussi déterminée et aimante, qui se bat pour préserver un fjord. Et puis, il y a David et... Ce que j’ai ressenti: Ceci est un avertissement. C’est la fin. La fin peut-être d’un monde, parce qu’on n’aura pas encore pris conscience de l’urgence de s’investir pour une cause, de s’investir pour l’environnement, de s’investir pour la richesse de ce monde: l’Eau. Cette lecture est un avertissement. C’est La fin des océans, c’est un peu apocalyptique, c’est beaucoup réaliste, c’est carrément imminent. Il va vraiment falloir faire quelque chose…Agir. Tu le sens, toi aussi? Tu sens la chaleur, la suffocation, le pressentiment d’un danger puissant qui va faire des ravages? Maja Lunde nous en donne un avant-goût et ça vous glace les sangs! Je ne pensais qu’à exister. Ici. Maintenant. Déjà, faisons quelque chose. En commençant par lire et se renseigner pour qu’on ne défigure plus ainsi les paysages au nom de l’économie, qu’on arrête de ponctionner les glaciers, qu’on s’abstienne de détourner les rivières, qu’on protège une denrée précieuse: l’Eau Bleue. Signe est de cette trempe-là! Assez forte et courageuse pour défier au nom de ses valeurs, tous ceux qui s’attaquent à son glacier! Et ça fait du bien de voir une héroïne aussi déterminée et aimante, qui se bat pour préserver un fjord. Et puis, il y a David et Lou, victimes du réchauffement climatique, perdus et en souffrance, qui défient la fatalité d’un monde qui se meurt, par la seule force de l’imaginaire et de l’amour…Avec eux, on vit en deux temps, le début et la fin d’une catastrophe pas si naturelle, puisque c’est les hommes qui détruisent impunément tout sur Terre. Les gens pragmatiques ignorent ce que peut être la passion. En lisant ce roman de Maja Lunde, on ressent le besoin de ne plus « laisser faire », soit par ignorance soit par découragement, tout simplement parce qu’on ne voudrait pas voir arriver La fin des océans, avec ses guerres et ces horreurs…J’ai beaucoup aimé la sensibilité de l’auteure, partir sur le Bleu, réfléchir sur des problèmes fondamentaux…C’est une lecture qui nous montre aussi la beauté de la nature, la force des liens familiaux, des émotions féministes, des envies d’ailleurs, et un espoir ténu pour une nouvelle vie plus humaniste…Une bien jolie découverte! Rien ne peut m’arrêter, me dis-je. Je suis là, encore et toujours. Rien ne peut m’arrêter. Rien.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.