Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266315364
Code sériel : 18156
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

La Liberté au pied des oliviers

Anaïs BOUTEILLE-BOKOBZA (Traducteur)
Date de parution : 01/04/2021
Dans le sud de l'Italie, deux fillettes grandissent à la merci des sursauts de l'histoire et des injustices liées à leur condition. Découvrez l'incroyable roman de Rosa Ventrella.
Dans les Pouilles des années 1940 grandissent deux sœurs aussi dissemblables que l’ombre et la lumière. Aussi délicate, réservée, qu’Angelina est impertinente, ambitieuse, Teresa se rappelle leur enfance au pied des oliviers. Le départ du père à la guerre, les réquisitions du Duce… Mais aussi la misère et la beauté... Dans les Pouilles des années 1940 grandissent deux sœurs aussi dissemblables que l’ombre et la lumière. Aussi délicate, réservée, qu’Angelina est impertinente, ambitieuse, Teresa se rappelle leur enfance au pied des oliviers. Le départ du père à la guerre, les réquisitions du Duce… Mais aussi la misère et la beauté de Caterina, leur mère, qui bientôt s’attire les racontars, la honte – cette malalegna qui sera la malédiction de la famille. Dans une Italie encore féodale, terre de seigneurs, terre à sorcières, les deux sœurs paieront au prix fort, chacune à sa façon, leur quête de liberté…
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266315364
Code sériel : 18156
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« La malédiction de la malalegna pèse sur les femmes de cette saga familiale, prises entre les tourments de la Seconde Guerre mondiale et les luttes agricoles des années 1950. »
Cristina De Stefano / ELLE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Les_lectures_de_kathy Posté le 31 Août 2021
    Je de#769;couvre la plume de cette auteure talentueuse avec grand plaisir. Une saga familiale (j'adore) que j’ai de#769;vore#769;e. Nous sommes plonge#769;s au cœur d’un village italien, Copertino, dans les anne#769;es 1940/50. Nous nous retrouvons dans la tourmente de l’Italie fasciste, avec "Duce" au pouvoir, qui n’est autre que Benito Mussolini. Ici, nous allons suivre la famille Sozzu a#768; travers le regard de la fille ai#770;ne#769;e , Teresa. Une fille timide et introvertie, tout l'inverse de sa sœur Angelina. Nous de#769;couvrons la pauvrete#769; de cette famille en temps de guerre, les sacrifices pour pouvoir s’en sortir, les privations quotidiennes, les comme#769;rages des habitants du village face a#768; beaute#769; sans e#769;gal d'Angelina et de sa me#768;re, l’espoir d’un lendemain meilleur, l’amour fraternel entre ces 2 sœurs, le drame ... J’ai ve#769;cu au rythme des pages qui se tournent sans jamais m’ennuyer, j'ai e#769;te#769; immerge#769; dans les pouilles de l'Italie. Une auteure que j’aurai plaisir a#768; retrouver sans aucun doute.
  • aliasdam Posté le 15 Juin 2021
    Deux soeurs très proches, l’une belle, l’autre moins chanceuse, grandissent avec leur mère très aimante alors que leur père est parti à la guerre. Comment grandir avec l’ombre d’un père absent et possiblement mort? Comment grandir alors que la mère s’acoquine avec le baron du village pour nourrir ses filles? Comment vivre avec la rumeur? Comment vivre dans l’ombre d’une soeur plus belle que soi? Une belle saga familiale en moins de 300 pages, qui présente deux héroïnes très proches qui vont se perdre l’une l’autre à travers les années. Différents désirs amènent différents points de vue et différents chemins de vie. La guerre est une garce qui laisse des âmes dépérir et des non-dits épouvantables. Pauvreté, illusions de l’amour, peinture d’une société sous l’emprise d’un homme riche, Rosa Ventrella charme le lecteur par son portrait de deux jeunes filles en feu. Néanmoins, le livre ne laisse pas une empreinte durable en tête. Se laisse lire et passe à autre chose.
  • dannso Posté le 31 Mai 2021
    Elles sont belles ces femmes sur la couverture, le sourire aux lèvres, et pourtant le roman de Rosa Ventrella nous dévoile une vie qui est loin d'être toujours rose pour elles. Elle nous raconte l'histoire de deux soeurs, très différentes. L'une est brune, pulpeuse, expansive, l'italienne telle qu'on l'imagine, un rêve d'ailleurs, d'autrement plein la tête. L'autre est blonde, menue, sérieuse, appliquée, elle bégaie quand l'émotion la prend. Et pourtant elles s'aiment autant qu'elles peuvent se haïr parfois. Elles sont nées dans les années 30, dans la région des Pouilles en Italie, où les hommes s'échinent à gagner de quoi ne pas mourir de faim sur des terres qui ne leur appartiennent pas. Elles vont vivre la guerre, avec la peur, la faim et les expédients pour se nourrir malgré tout. Devenue jeune femme, Angelina, la brune, va croire vivre son rêve et finir par en mourir. Theresa, la blonde, se souvient et essaie de comprendre. C'est un roman dur, âpre à l'égal de la vie qu'il décrit. Peu de moments de bonheur, ou même de joie. C'est un petit village ou à la pauvreté viennent s'ajouter la médisance, la méchanceté aussi parfois. Il est dur dans ses conditions de vouloir vivre... Elles sont belles ces femmes sur la couverture, le sourire aux lèvres, et pourtant le roman de Rosa Ventrella nous dévoile une vie qui est loin d'être toujours rose pour elles. Elle nous raconte l'histoire de deux soeurs, très différentes. L'une est brune, pulpeuse, expansive, l'italienne telle qu'on l'imagine, un rêve d'ailleurs, d'autrement plein la tête. L'autre est blonde, menue, sérieuse, appliquée, elle bégaie quand l'émotion la prend. Et pourtant elles s'aiment autant qu'elles peuvent se haïr parfois. Elles sont nées dans les années 30, dans la région des Pouilles en Italie, où les hommes s'échinent à gagner de quoi ne pas mourir de faim sur des terres qui ne leur appartiennent pas. Elles vont vivre la guerre, avec la peur, la faim et les expédients pour se nourrir malgré tout. Devenue jeune femme, Angelina, la brune, va croire vivre son rêve et finir par en mourir. Theresa, la blonde, se souvient et essaie de comprendre. C'est un roman dur, âpre à l'égal de la vie qu'il décrit. Peu de moments de bonheur, ou même de joie. C'est un petit village ou à la pauvreté viennent s'ajouter la médisance, la méchanceté aussi parfois. Il est dur dans ses conditions de vouloir vivre différemment, et l'herbe ne se révélera pas plus verte dans cette autre vie. Le roman est cependant baigné d'amour, parfois mal exprimé, parfois non partagé, mais là souvent, pudique. Un très beau récit pour lequel je remercie les éditions Les Escales #Lalibertéaupieddesoliviers #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • PhilChx Posté le 3 Mai 2021
    Les Pouilles, dans le Sud pauvre de l'Italie des années 40, deux sœurs que tout oppose Teresa la discrète et Angelina l'expansive, grandissent sans leur père parti à la guerre. Pour nourrir sa famille, leur mère, fascinante beauté finit par céder aux avances du Baron Personè, véritable dictateur sur ses terres où les paysans sont encore sous le joug de la servitude. Dans le petit village, la malagnena, la rumeur publique fait des ravages. Tout au long des années 40-50, Rosa Ventrella nous brosse le portrait poignant d’une famille italienne pauvre durant la chute du fascisme et la montée des idées communistes. La faute de la mère la poursuivra et modifiera tragiquement le destin de ses filles, Teresa résignée à vivre une vie de pauvreté et Angelina rêvant d’un riche mariage au point de s’y brûler les ailes. Une bien belle saga familiale sur une période peu connue de l’histoire italienne, où les grandes familles nobles dominaient encore par la violence une population aspirant à plus de liberté. Portraits sensibles de femmes cherchant à changer leur vie dans un contexte rétrograde, Rosa Ventrella nous offre de bien belles pages dans ce roman attachant.
  • Waterlyly Posté le 16 Décembre 2020
    Copertino, Italie. C’est dans ce petit village que vit Teresa, auprès de ses parents et de sa sœur Angelina. Le lecteur suivra le parcours de cette famille, en particulier celui de Teresa, sur plusieurs années. De l’enfance à l’âge adulte, les deux sœurs feront face à une multitude d’épreuves. C’est un bon roman que j’ai découvert et pourtant, je ne peux m’empêcher de ressortir légèrement déçue de cette saga familiale qui semblait prometteuse au départ, mais qui ne m’a finalement pas convaincue de par la manière d’aborder l’histoire de la part de l’auteure. Pourtant, au début, j’ai été conquise d’emblée par la description très réaliste de la vie dans ce petit village. L’auteure a su dépeindre avec beaucoup de subtilité le quotidien âpre de ces habitants. J’ai été très touchée et cela m’a bouleversée à maintes reprises. Ce qui m’a finalement déçue, c’est l’absence de continuité dans le fil rouge instauré par l’auteure au départ. En effet, j’ai pensé que cette saga serait davantage centrée sur le quotidien des deux sœurs, Teresa et Angelina, mais tout au fil des pages, j’ai eu l’impression que cela partait dans d’autres directions. Malgré cette légère déconvenue, cela reste tout de même une très belle lecture. Les personnages... Copertino, Italie. C’est dans ce petit village que vit Teresa, auprès de ses parents et de sa sœur Angelina. Le lecteur suivra le parcours de cette famille, en particulier celui de Teresa, sur plusieurs années. De l’enfance à l’âge adulte, les deux sœurs feront face à une multitude d’épreuves. C’est un bon roman que j’ai découvert et pourtant, je ne peux m’empêcher de ressortir légèrement déçue de cette saga familiale qui semblait prometteuse au départ, mais qui ne m’a finalement pas convaincue de par la manière d’aborder l’histoire de la part de l’auteure. Pourtant, au début, j’ai été conquise d’emblée par la description très réaliste de la vie dans ce petit village. L’auteure a su dépeindre avec beaucoup de subtilité le quotidien âpre de ces habitants. J’ai été très touchée et cela m’a bouleversée à maintes reprises. Ce qui m’a finalement déçue, c’est l’absence de continuité dans le fil rouge instauré par l’auteure au départ. En effet, j’ai pensé que cette saga serait davantage centrée sur le quotidien des deux sœurs, Teresa et Angelina, mais tout au fil des pages, j’ai eu l’impression que cela partait dans d’autres directions. Malgré cette légère déconvenue, cela reste tout de même une très belle lecture. Les personnages sont bien dépeints, et la dualité entre les deux sœurs est présente tout au long du roman. Leur relation est complexe, la jalousie souvent présente. Elles sont au centre du récit, mais la galerie de personnages secondaires prend également une part importante à l’histoire. La plume de l’auteure est tout en douceur. Beaucoup de descriptions jalonnent cette saga, et l’immersion dans ce village est réussie. Le récit est narré à la première personne, sous le point de vue de Teresa, et ce choix de narration est particulièrement judicieux. Une belle saga familiale que j’aurais aimée davantage centrée sur les deux sœurs, mais qui n’en reste pas moins émouvante et narrée avec brio. À découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.