Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266285131
Code sériel : 7251
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

La Part des ombres - tome 1

Stéphane DESA (Direction de collection)
Date de parution : 12/04/2018
La Goranie était un royaume florissant avant de tomber aux mains des Traceurs. Cette peuplade barbare des montagnes fait régner la terreur et pille le pays sans vergogne. Les Traceurs ont cependant accepté d'alléger le joug de la servitude des peuples conquis, en autorisant la procession, une célébration traditionnelle lors... La Goranie était un royaume florissant avant de tomber aux mains des Traceurs. Cette peuplade barbare des montagnes fait régner la terreur et pille le pays sans vergogne. Les Traceurs ont cependant accepté d'alléger le joug de la servitude des peuples conquis, en autorisant la procession, une célébration traditionnelle lors d'un mariage populaire. Mais la fête religieuse tourne au bain de sang.
L'époux, survivant du massacre, ivre de vengeance, profite de l'indignation qui se répand pour embraser la révolte. Les Traceurs dépêchent alors leur plus grand chef de guerre pour mater l'insurrection. Des heures sombres s'abattent sur la Goranie...

« Chaque roman de Gabriel Katz offre la promesse d'une lecture délicieuse et intense. Jeux de pouvoir, manipulations, dissimulations... une intrigue parfaitement ciselée, qui nous entraîne dans les hautes sphères du pouvoir d'un royaume occupé ! » Sens critique
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266285131
Code sériel : 7251
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Gabriel Katz revient pour nous proposer un nouveau diptyque synthétisant à merveille ses œuvres précédentes. La fin du diptyque ne devrait pas se faire attendre longtemps, mais en contrepartie, il faut se résigner à un des ces cliffhangers impitoyables dont Katz est coutumier. Mais les révolutions ne s’écrivent pas en un tome, surtout lorsque trois têtes d’affiche se disputent le devant de la scène. »
Elbakin

« Chaque roman de Gabriel Katz offre la promesse d’une lecture délicieuse et intense. Le premier tome de La part des ombres ne fait pas exception à la règle. Jeux de pouvoir, manipulations, dissimulations… on retrouve, une fois encore, une intrigue parfaitement ciselée, qui nous entraîne dans les hautes sphères du pouvoir d’un royaume occupé ! »
Sens critique
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Twogirlsandbooks Posté le 13 Avril 2021
    Tout d'abord, je tenais à remercier les éditions Scrineo et Babelio de m'avoir permis de découvrir ce livre dans le cadre de la Masse Critique. Cela fait maintenant dix ans que les terribles Traceurs ont envahi la Goranie, faisant naitre un règne de terreur. Menée par le Fantôme, une rébellion se met en place afin de libérer le pays de l'envahisseur. Cela faisait un moment que j'entendais parler de Gabriel Katz. Ses livres ayant globalement de bons avis, j'avais hâte de les découvrir à mon tour. Je suis ravie d'avoir découvert l'auteur parce que j'ai bien aimé sa plume même si je m'attendais à un style plus recherché. On ne va pas se mentir, l'auteur commence fort, car le premier chapitre est à vomir ! Je l'ai terminé en ayant des hauts le cœur tellement ce qui s'y déroule est vraiment ignoble. Le monde dépeint par Gabriel Katz est vraiment violent. Il y a des meurtres ignobles, des viols et des femmes traitées comme des objets voire pire. On pourrait penser que ce livre est un roman fantasy Young Adult, mais il n'en est rien. Je trouve qu'il est plus destiné à un public adulte à cause de certaines scènes... Tout d'abord, je tenais à remercier les éditions Scrineo et Babelio de m'avoir permis de découvrir ce livre dans le cadre de la Masse Critique. Cela fait maintenant dix ans que les terribles Traceurs ont envahi la Goranie, faisant naitre un règne de terreur. Menée par le Fantôme, une rébellion se met en place afin de libérer le pays de l'envahisseur. Cela faisait un moment que j'entendais parler de Gabriel Katz. Ses livres ayant globalement de bons avis, j'avais hâte de les découvrir à mon tour. Je suis ravie d'avoir découvert l'auteur parce que j'ai bien aimé sa plume même si je m'attendais à un style plus recherché. On ne va pas se mentir, l'auteur commence fort, car le premier chapitre est à vomir ! Je l'ai terminé en ayant des hauts le cœur tellement ce qui s'y déroule est vraiment ignoble. Le monde dépeint par Gabriel Katz est vraiment violent. Il y a des meurtres ignobles, des viols et des femmes traitées comme des objets voire pire. On pourrait penser que ce livre est un roman fantasy Young Adult, mais il n'en est rien. Je trouve qu'il est plus destiné à un public adulte à cause de certaines scènes très violentes (en plus, les personnages sont presque tous des adultes). Vous l'aurez compris, ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains. J'ai trouvé que ce tome était un peu trop introductif. L'intrigue met du temps à se mettre en place et comme il s'agit d'une duologie, c'est un peu dommage car l'action se condense un peu trop. Malgré tout, j'ai beaucoup aimé l'univers qui réunit tous les classiques du genre avec des complots, des guerres et du suspense. Tout est bien fait, du coup, les pages se tournent toutes seules. Ce qui est le plus intéressant, c'est de voir les enjeux et l'opposition entre la Trace et la Goranie. Ce qui m'a gênée, c'est qu'il y a beaucoup trop de points de vue pour vraiment s'attacher aux personnages. Quand sur un livre de 316 pages, il y a une dizaine de points de vue différents, les personnages n'ont pas beaucoup la parole. J'ai eu du mal à m'attacher aux personnages parce qu'au final, on en sait peu sur eux. L'avantage de cette multiplicité de points de vue, c'est de voir l'évolution de l'intrigue à travers les yeux des deux camps qui s'opposent. En ce qui concerne les personnages eux-mêmes, j'ai beaucoup aimé Kaelyn, qui a tout de l'héroïne badass. Elle sait se battre et ne se laisse pas impressionnée par les hommes. Je suis curieuse de connaître son histoire. Desmeon est un gladiateur qui a du potentiel et semble cacher une lourde histoire. J'ai bien envie de découvrir son secret. Miljena, la princesse a aussi du potentiel, elle peut me surprendre. Inoran est un personnage que j'ai détesté ! Il est abject et crois avoir rarement autant souhaité la mort d'un personnage. Je vous le dis, je veux qu'il meurt dans d'atroces souffrances. Il l'aura bien mérité ! Akhen Mekhnet est un guerrier ultra mystérieux. Que va t-il se passer ? Quel est son but ? Pour conclure, La part des Ombres est un bon livre de fantasy avec un univers intéressant bien qu'il ne soit pas à mettre entre toutes les mains parce qu'il est assez violent. J'étais ravie de découvrir la plume de Gabriel Karz. Ce qui est dommage, c'est que ce livre est trop introductif pour une duologie. La multiplicité des points de vue fait que je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages. La fin est vraiment surprenante alors je suis curieuse de lire la suite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JessieL Posté le 13 Avril 2021
    Après avoir beaucoup écrit pour les autres, Gabriel Katz enchaîne enfin des romans signés de son pseudonyme qui ont l'ambition de construire un univers de fantasy très développé. Ainsi, La Part des Ombres est la quatrième oeuvre qu'il publie aux éditions Scrineo. Dans La Part des Ombres, on rejoint la Goranie qui vit sous la domination des Traceurs depuis plus de dix ans. Une décennie de terreur et de violence qui est ébranlée par l'arrivée d'un mystérieux Fantôme. C'est le nom sous lequel le chef des rebelles se fait appeler. Meurtres, sabotages et enlèvements, ce dernier ne semble reculer devant rien pour mettre en déroute ces terribles guerriers de la Trace. Pour tous, il est là pour libérer le peuple, mais en vérité, il ne rêve que d'accomplir sa vengeance personnelle. Point de rédemption ni pour lui ni pour ses ennemis car tel est le sanglant chemin sur lequel il a décidé de s'engager. La Part des Ombres vient donc étoffer l'univers de Gabriel Katz. Néanmoins, il a écrit chacun de ses romans de manière indépendante afin que les lecteurs puissent les lire dans n'importe quel ordre. Mais, parfois, Gabriel Katz apprécie de balader certains de ses héros d'une oeuvre... Après avoir beaucoup écrit pour les autres, Gabriel Katz enchaîne enfin des romans signés de son pseudonyme qui ont l'ambition de construire un univers de fantasy très développé. Ainsi, La Part des Ombres est la quatrième oeuvre qu'il publie aux éditions Scrineo. Dans La Part des Ombres, on rejoint la Goranie qui vit sous la domination des Traceurs depuis plus de dix ans. Une décennie de terreur et de violence qui est ébranlée par l'arrivée d'un mystérieux Fantôme. C'est le nom sous lequel le chef des rebelles se fait appeler. Meurtres, sabotages et enlèvements, ce dernier ne semble reculer devant rien pour mettre en déroute ces terribles guerriers de la Trace. Pour tous, il est là pour libérer le peuple, mais en vérité, il ne rêve que d'accomplir sa vengeance personnelle. Point de rédemption ni pour lui ni pour ses ennemis car tel est le sanglant chemin sur lequel il a décidé de s'engager. La Part des Ombres vient donc étoffer l'univers de Gabriel Katz. Néanmoins, il a écrit chacun de ses romans de manière indépendante afin que les lecteurs puissent les lire dans n'importe quel ordre. Mais, parfois, Gabriel Katz apprécie de balader certains de ses héros d'une oeuvre à l'autre. C'est, d'ailleurs, le cas dans ce diptyque puisque l'on retrouve trois de ses personnages déjà rencontrés auparavant. La Part des Ombres est clairement un récit sombre qui s'écrit à l'encre de sang. En effet, on part ici à la rencontre d'un peuple guerrier qui a assis sa domination dans le sang et la violence. Il ne respecte rien, même pas les rites locaux. Or, c'est la violation d'une cérémonie de mariage qui va être l'élément déclencheur de cette vengeance, servant de fil directeur à ce récit. Dès le premier chapitre, l'auteur entre de suite dans le vif du sujet et donne immédiatement le ton impitoyable de son texte. La Part des Ombres enchaîne des chapitres courts et rythmés où l'écriture y est nerveuse. Ici, Gabriel Katz alterne les points de vue de ses héros pour mieux nous les attacher. Tour à tour, on passe du temps aux côtés d'un homme meurtri par la disparition de ses proches, d'un bel âtre rattrapé par ses vices, d'un bretteur arrogant ou encore d'une maîtresse de guerre solitaire. Ils ont tous une histoire qui s'est écrite dans la douleur et les larmes. En cela, ils ne sont pas lisses et sont donc très intéressants à suivre. Aujourd'hui, ils sont réunis pour accomplir un même but : renverser les pouvoirs en place. En leur compagnie, on infiltre un royaume et on participe à leur travail de sape. Ils incarnent la résistance de ce pays assiégé. L'auteur a insufflé un vent de rébellion sur son diptyque où la liberté se conquiert par la ruse et le rapport de force. La puissance de ce texte réside aussi dans cette ambiance de peur, de doute et de suspicion que l'auteur s'est plu à développer. La surveillance accrue mise en place par les Traceurs y est sans doute pour quelque chose car ils n'hésitent pas à multiplier les mesures liberticides pour contraindre la population et traquer les rebelles : couvre-feu, laissez-passer, assassinats pour l'exemple... ect. Avec La Part des Ombres, Gabriel Katz se fait l'auteur d'une fantasy âpre et addictive. Mené tambour battant, ce récit est si immersif qu'il est douloureux de s'en détacher. Pire encore, le cliffhanger sur lequel cette première partie s'achève ne fait que nous frustrer en attendant de pouvoir lire le final.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ecchi Posté le 29 Mars 2021
    Un roman de fantasy qui ne révolutionne pas le genre mais qui pourtant nous entraine dans son intrigue rythmée au côté de personnages digne d’intérêt. Malgré quelques éléments qui ont pu me déranger, j’ai hâte de lire la suite. Je remercie les éditions Scrinéo pour l’envoi du roman La part des Ombres, de Gabriel Katz, dans le cadre de l’opération Masse Critique de mars 2021. Il s’agit pour ma part d’une découverte de cet auteur. J’avais pu lire avant de recevoir ce livre, qu’on y retrouvait certains personnages présents dans d’autres romans et qu’il était plaisant de les retrouver. Pour ma part cela n’aura pas été une motivation, et on peut noter que l’on peut donc lire ce roman sans avoir rien lu d’autres de Gabriel Katz. Coté intrigue, j’ai trouvé que le scénario n’était pas d’une grande originalité, une histoire de vengeance dans un pays occupé par une force étrangère. Cependant, cela n’enlève rien à l’efficacité du récit. Les chapitres alternent le point de vue d’un personnage à l’autre, et après une rapide introduction de chacun d’entre eux, leurs chemins se croisent rapidement pour lancer l’action. Ensuite les chapitres s’enchainent en divers lieux, et je dois dire, que l’on a toujours envie de... Un roman de fantasy qui ne révolutionne pas le genre mais qui pourtant nous entraine dans son intrigue rythmée au côté de personnages digne d’intérêt. Malgré quelques éléments qui ont pu me déranger, j’ai hâte de lire la suite. Je remercie les éditions Scrinéo pour l’envoi du roman La part des Ombres, de Gabriel Katz, dans le cadre de l’opération Masse Critique de mars 2021. Il s’agit pour ma part d’une découverte de cet auteur. J’avais pu lire avant de recevoir ce livre, qu’on y retrouvait certains personnages présents dans d’autres romans et qu’il était plaisant de les retrouver. Pour ma part cela n’aura pas été une motivation, et on peut noter que l’on peut donc lire ce roman sans avoir rien lu d’autres de Gabriel Katz. Coté intrigue, j’ai trouvé que le scénario n’était pas d’une grande originalité, une histoire de vengeance dans un pays occupé par une force étrangère. Cependant, cela n’enlève rien à l’efficacité du récit. Les chapitres alternent le point de vue d’un personnage à l’autre, et après une rapide introduction de chacun d’entre eux, leurs chemins se croisent rapidement pour lancer l’action. Ensuite les chapitres s’enchainent en divers lieux, et je dois dire, que l’on a toujours envie de lire le suivant pour savoir où sont rendus les autres personnages principaux. L’intrigue se déploie rapidement, presque trop facilement, mais les difficultés arriveront lorsque le temps le voudra. Pour ce qui est des personnages, la plupart des personnages principaux sont étrangers au royaume ou se situe l’histoire. Peut-être qu’il s’agit des personnages présents dans d’autres romans. C’est peut-être aussi la raison du survol de leur histoire qui n’est pas très approfondie. Chaque personnage est différent et intervient dans l’intrigue à différent niveau. Cela permet de se plonger dans différents aspects de ce monde et j’ai trouvé cela intéressant, permettant une richesse dans l’exploration de ce petit royaume. On reste dans des personnages assez classiques, le formidable bretteur, la stratège, le séducteur, la brute obéissante, le seigneur intouchable (…) mais qui sont tout de même attachants pour certains, drôles pour d’autres. La part belle donnée à l’action évite tout ennui. Mes deux reproches seraient les suivants : Tout d’abord je trouve dommage qu’il faille régulièrement que les dialogues soient si vulgaire, même si l’ambiance se veut assez sombre et violente, cela n’apporte pas réellement grand-chose au texte, voir des fois le dessert. Je n’ai rien contre quelques mots vulgaires, mais ici, ils sont utilisés par tous les personnages ou presque et cela ne le rend que moins pertinent. Mon second reproche, ou plutôt petite déception, est que les personnages féminins (secondaires mais aussi principaux), sont souvent envisagés avant tout par rapport à leur physique et attrait sexuel. J’ai trouvé dommage que dans un monde construit, on en reste sur des classiques d’hommes forts et femmes utiles uniquement pour leurs charmes. Je sais bien qu’il s’agit d’un monde plutôt médiéval, mais tout de même, cela m’a gêné par moment. Voilà, donc en conclusion, un premier tome qui se lit facilement. Des personnages attachants. Une action très présente qui ne nous laisse pas l’occasion de nous ennuyer. Sans être original, le roman n’est pas désagréable et je lirai avec plaisir la suite. Je n’avais pas beaucoup lu de fantasy dernièrement et, malgré quelques points, j’ai donc passé un bon moment de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • licorne85 Posté le 5 Janvier 2021
    Ah ! un auteur tellement sympathique croisé plusieurs fois dans différents salons, notamment pour "le puits des mémoires" que j'avais beaucoup aimé. (prix Imaginales 2013 du meilleur roman francophone.) Ici, Gabriel Katz récidive avec une histoire très classique... trop classique qui ne m'a hélas pas vraiment emballée. Le fait de remettre à jour les personnages charismatiques de ses autres ouvrages est une excellente idée et j'étais assez contente de découvrir Desmeon, ancien gladiateur dans Aeternia,de retrouver Kaekyn, dans "maîtresse de guerre" et enfin Olen, le plus charmeur des trois héros à la mémoire brisée. Beau casting c'est certain, mais leur rencontre manque un peu de probabilité et de profondeur ! Notre bande recomposée vient en aide à la vengeance d'un village entier qui pleure le massacre de ses âmes, il ont pour chef "le fantôme", un personnage plus charismatique qui a pris les rennes de cette rébellion... On a l'impression de voir un film de super héros à la sauce américaine, c'est charmant et ça se lit très bien, mais ça manque de consistance à tous points de vue, on se détache vite du roman dont le fil conducteur reste sans surprise ... Cette fois-ci, je n'ai pas accroché avec... Ah ! un auteur tellement sympathique croisé plusieurs fois dans différents salons, notamment pour "le puits des mémoires" que j'avais beaucoup aimé. (prix Imaginales 2013 du meilleur roman francophone.) Ici, Gabriel Katz récidive avec une histoire très classique... trop classique qui ne m'a hélas pas vraiment emballée. Le fait de remettre à jour les personnages charismatiques de ses autres ouvrages est une excellente idée et j'étais assez contente de découvrir Desmeon, ancien gladiateur dans Aeternia,de retrouver Kaekyn, dans "maîtresse de guerre" et enfin Olen, le plus charmeur des trois héros à la mémoire brisée. Beau casting c'est certain, mais leur rencontre manque un peu de probabilité et de profondeur ! Notre bande recomposée vient en aide à la vengeance d'un village entier qui pleure le massacre de ses âmes, il ont pour chef "le fantôme", un personnage plus charismatique qui a pris les rennes de cette rébellion... On a l'impression de voir un film de super héros à la sauce américaine, c'est charmant et ça se lit très bien, mais ça manque de consistance à tous points de vue, on se détache vite du roman dont le fil conducteur reste sans surprise ... Cette fois-ci, je n'ai pas accroché avec le langage fleuri et très moderne de l'auteur, cela m'a déconnectée trop souvent de l'univers fantasy, malgré cela le contenu des dialogues exploitent la franche camaraderie de façon humoristique et ce côté là, c'est bien exploité ... Vous l'aurez compris, ce n'est pas mon préféré et je ne suis pas sûre de lire la deuxième partie pour l'instant ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • cassie56 Posté le 14 Septembre 2020
    J'ai lu ces deux livres d'affilé, tellement c'était prenant! J'adore Gabriel Katz, je ne m'en cache pas et c'est toujours un plaisir de retrouver ses personnages. Ici on croise des anciens personnages de ses autres romans et c'est un régal de les voir réunis et de voir l'alchimie entre eux! J'ai un faible pour Desmeon, qu'est-ce qu'il me fait marrer!! Impossible de ne pas rire à la majorité de ses sorties, c'est vraiment un personnage à ne pas manquer. Pour l'intrigue, quand on connait un peu l'auteur, on sait qu'il ne va pas forcément nous emmener là où on l'attend et c'est encore clairement le cas ici! Certains rebondissements sont vraiment inattendus, certaines révélations le sont par contre (mais très peu)! On a encore une fois des personnages intéressants, j'ai beaucoup aimé la princesse Miljena, qui réserve quelques suprises!
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.