Lisez! icon: Search engine

La Part des ombres - tome 1

Pocket
EAN : 9782266285131
Code sériel : 7251
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
La Part des ombres - tome 1

Stéphane DESA (Direction de collection)
Date de parution : 12/04/2018
La Goranie était un royaume florissant avant de tomber aux mains des Traceurs. Cette peuplade barbare des montagnes fait régner la terreur et pille le pays sans vergogne. Les Traceurs ont cependant accepté d'alléger le joug de la servitude des peuples conquis, en autorisant la procession, une célébration traditionnelle lors... La Goranie était un royaume florissant avant de tomber aux mains des Traceurs. Cette peuplade barbare des montagnes fait régner la terreur et pille le pays sans vergogne. Les Traceurs ont cependant accepté d'alléger le joug de la servitude des peuples conquis, en autorisant la procession, une célébration traditionnelle lors d'un mariage populaire. Mais la fête religieuse tourne au bain de sang.
L'époux, survivant du massacre, ivre de vengeance, profite de l'indignation qui se répand pour embraser la révolte. Les Traceurs dépêchent alors leur plus grand chef de guerre pour mater l'insurrection. Des heures sombres s'abattent sur la Goranie...

« Chaque roman de Gabriel Katz offre la promesse d'une lecture délicieuse et intense. Jeux de pouvoir, manipulations, dissimulations... une intrigue parfaitement ciselée, qui nous entraîne dans les hautes sphères du pouvoir d'un royaume occupé ! » Sens critique
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266285131
Code sériel : 7251
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Gabriel Katz revient pour nous proposer un nouveau diptyque synthétisant à merveille ses œuvres précédentes. La fin du diptyque ne devrait pas se faire attendre longtemps, mais en contrepartie, il faut se résigner à un des ces cliffhangers impitoyables dont Katz est coutumier. Mais les révolutions ne s’écrivent pas en un tome, surtout lorsque trois têtes d’affiche se disputent le devant de la scène. »
Elbakin

« Chaque roman de Gabriel Katz offre la promesse d’une lecture délicieuse et intense. Le premier tome de La part des ombres ne fait pas exception à la règle. Jeux de pouvoir, manipulations, dissimulations… on retrouve, une fois encore, une intrigue parfaitement ciselée, qui nous entraîne dans les hautes sphères du pouvoir d’un royaume occupé ! »
Sens critique
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • prettymelo Posté le 27 Novembre 2019
    Un univers connu mais une nouvelle histoire où d'anciens personnages font enfin connaissance. Une recette encore gagnante pour Gabriel Katz qui ne cesse de surprendre. Avec ce roman, c'est une nouvelle immersion dans une fantasy simple mais efficace. L'intrigue se met en place dès les premières pages et c'est avec grand plaisir que les pages se tournent pour suivre un scénario dont la tension monte crescendo. Cette fois-ci, la rébellion gronde. La vengeance fait loi et pas de quartier pour ceux qui se croient tout permis. L'ambiance est plus sombre que jamais car l'autorité des Traceurs est indiscutable. Le peuple a peur mais ignore ce qui se joue réellement dans les couloirs de la noblesse. Afin d'écraser leur autorité, le gouverneur et son fils sont prêts à tout. Heureusement ou malheureusement, un événement lié aux caprices de ce derniers risque bien de tout faire basculer. J'ai, encore une fois, beaucoup aimé cette histoire. Retrouver Desmeon et Olen dans une autre configuration mais sans se départir de leur personnalité fut comme retrouver de bon potes autour d'une bière. Difficile d 'oublier des personnages tels que ceux-ci. Et puis, tout ce lie parfaitement bien pour que le lecteur s'immerge profondément dans les recoins du monde de Goranie. Bref,... Un univers connu mais une nouvelle histoire où d'anciens personnages font enfin connaissance. Une recette encore gagnante pour Gabriel Katz qui ne cesse de surprendre. Avec ce roman, c'est une nouvelle immersion dans une fantasy simple mais efficace. L'intrigue se met en place dès les premières pages et c'est avec grand plaisir que les pages se tournent pour suivre un scénario dont la tension monte crescendo. Cette fois-ci, la rébellion gronde. La vengeance fait loi et pas de quartier pour ceux qui se croient tout permis. L'ambiance est plus sombre que jamais car l'autorité des Traceurs est indiscutable. Le peuple a peur mais ignore ce qui se joue réellement dans les couloirs de la noblesse. Afin d'écraser leur autorité, le gouverneur et son fils sont prêts à tout. Heureusement ou malheureusement, un événement lié aux caprices de ce derniers risque bien de tout faire basculer. J'ai, encore une fois, beaucoup aimé cette histoire. Retrouver Desmeon et Olen dans une autre configuration mais sans se départir de leur personnalité fut comme retrouver de bon potes autour d'une bière. Difficile d 'oublier des personnages tels que ceux-ci. Et puis, tout ce lie parfaitement bien pour que le lecteur s'immerge profondément dans les recoins du monde de Goranie. Bref, encore une réussite pour la fantasy française.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lilly21 Posté le 13 Novembre 2019
    Une très chouette lecture. J'ai encore une fois beaucoup aimé me retrouver dans l'univers créé par Gabriel Katz. Et j'ai doublement aimé ce roman qui me permet également de retrouver les personnages que j'ai aimés dans les tomes précédents. Alors certes, je n'ai pas encore lu Aeternia, donc un des personnages ne m'a rien évoqué, mais j'ai énormément aimé retrouver Kaelyn et Olen. Petit bémol, j'ai trouvé leurs personnalités un peu ternes comparé à ce qu'elles étaient dans les romans qui leur sont consacrés, notamment pour Olen, qui était bien plus charismatique dans le Puits des mémoires. Au-delà des personnages, j'ai beaucoup aimé cette nouvelle histoire, très bien construite. L'auteur commence très fort avec un premier chapitre qui met direct dans l'ambiance ! Puis l'histoire s'installe lentement, jusqu'à ce que, finalement, dans les dernières pages, les événements se précipitent, et nous quittons la lecture en attente de la suite. Certaines situations tendues attendent d'être désamorcées ou d'exploser, et surtout, un revirement très inattendu dans les dernières lignes nous donne envie de nous jeter sur la suite.
  • lane Posté le 2 Novembre 2019
    Cela fait un petit bout de temps que je souhaitais découvrir la plume de Gabriel Katz. Le cadre de cette masse critique Babelio m'a donné l'occasion de le faire. J'ai vraiment beaucoup aimé l'histoire proposée par l'auteur dans la Part des Ombres. Nous nous trouvons en plein milieu d'un univers fantasy, la Goranie qui a été envahie et soumise par un peuple barbare, les Traceurs. Dans ce tome nous allons suivre la mise en place d'un groupe de mercenaires souhaitant repousser la tyrannie. J'ai beaucoup aimé le rythme très rapide du récit, l'humour noir de Gabriel Katz et l'ensemble des personnages proposés. J'aurais aimé un peu plus de profondeur cependant. Cela reste néanmoins une très bonne lecture avec une fin qui se termine sur un petit twist qui me donne très envie de m'acheter le tome 2. Une lecture fantasy super abordable et très rythmée.
  • patlam Posté le 14 Juillet 2019
    En poursuivant le développement de l'univers imaginaire de ses précédents ouvrages, Gabriel Katz y introduit de nouveaux éléments, de nouveaux royaumes, de nouveaux peuples qui viennent en étoffer l'ensemble. C'est dans un contexte politique incertain et tendu que l'on retrouve trois des personnages emblématiques de l'auteur que rien ne prédisposait à une rencontre embarqués dans une révolte et un combat qui ne les concerne en rien. Dans un style incisif l'intrigue est savamment menée, riche en rebondissements, en trahisons et en combats épiques. Les dialogues sont piquants, animés, cyniques, et implicites. Même si on s'interroge sur la présence d'Olen, assez différent de son personnage du Puits des mémoires et,quelque peu inexistant par rapport à ses compagnons d'armes, si la fin de ce diptyque est surprenante et brutale, le récit n'en est pas moins prenant, dans la lignée de ce à quoi Gabriel Katz nous a habitués.
  • Ashallayne Posté le 12 Juillet 2019
    C’est un plaisir de retrouver l’univers de Gabriel Katz, une fantasy médiévale à l’état brut. Si vous avez du mal avec les têtes qui tombent, peut-être serait-il mieux que vous passiez votre chemin... Comme toujours, l’auteur se contente de l’essentiel en termes de détails. Pas de longue description qui pourraient rebuter les « non-initiés » du genre. Pour ma part, c’est ce qui me manque dans les romans de l’auteur (d’autres diront que les simples mots de « fantasy médiévale » suffisent à planter le décor, ce à quoi je répondrais « oui mais non, il m’en faut plus... »), ça et la psychologie des personnages. Gabriel Katz arrive à dépeindre en quelques mots les caractères de ses personnages, ce qui encore une fois pourrait rassurer celles et ceux un peu frileux de s’avaler des lignes et des lignes sur les pensées et les états d’âme des personnages. Et devinez quoi ? Ben moi j’aime bien les lignes et les lignes dédiées à l’approfondissement psychologique des personnages (quand c’est bien fait hein, parce que les « Je décide ça, mais non en fait ça, oh et puis je sais pas, et gnagnagna » très peu pour moi). Donc comme toujours, côté psychologie des personnages, je reste sur ma... C’est un plaisir de retrouver l’univers de Gabriel Katz, une fantasy médiévale à l’état brut. Si vous avez du mal avec les têtes qui tombent, peut-être serait-il mieux que vous passiez votre chemin... Comme toujours, l’auteur se contente de l’essentiel en termes de détails. Pas de longue description qui pourraient rebuter les « non-initiés » du genre. Pour ma part, c’est ce qui me manque dans les romans de l’auteur (d’autres diront que les simples mots de « fantasy médiévale » suffisent à planter le décor, ce à quoi je répondrais « oui mais non, il m’en faut plus... »), ça et la psychologie des personnages. Gabriel Katz arrive à dépeindre en quelques mots les caractères de ses personnages, ce qui encore une fois pourrait rassurer celles et ceux un peu frileux de s’avaler des lignes et des lignes sur les pensées et les états d’âme des personnages. Et devinez quoi ? Ben moi j’aime bien les lignes et les lignes dédiées à l’approfondissement psychologique des personnages (quand c’est bien fait hein, parce que les « Je décide ça, mais non en fait ça, oh et puis je sais pas, et gnagnagna » très peu pour moi). Donc comme toujours, côté psychologie des personnages, je reste sur ma faim. Bon et concrètement, il parle de quoi ce bouquin ? J’y viens, j’y viens. Nous sommes donc en Goranie, royaume occupé par une force ennemie : les Traceurs, des barbares des montagnes qui ne jurent que par le mérite. Sauf pour les Gorans, eux ce ne sont que des moins que rien. Autant vous dire que la vie n’est pas folichonne pour lesdits Gorans, et que les Traceurs ne sont pas très appréciés... Suite à une procession menée par l’héritier du Gouverneur (Traceur, le bonhomme) qui a fini en bain de sang (de Gorans, le sang), une rébellion a commencé à se mettre en place dans l’ombre. C’est ainsi que nos trois « héros » sont recrutés par les rebelles. Kaelyn, la Maîtresse de guerre du livre du même nom de Gabriel Katz, Desmeon, ancien gladiateur et Olen, maraîcher qui a « vécu plusieurs vies » et donc est censé d’avoir de se servir d’une arme. Ces trois-là sont censés aider la bande de bras cassés qui forment la rébellion à renverser les Traceurs. C’est pas gagné-gagné... J’ai passé un bon moment avec ce roman, et je suis bien contente de voir que Gabriel Katz pointe du doigt le sexisme associé à la fantasy médiévale. Dans le puits des mémoires, on ne donne là parole qu'à des personnages masculins, et les rares femmes sont loin d’incarner un quelconque pouvoir... Dans la Maîtresse de guerre, j’avais trouvé Kaelyn bien trop sotte et enquiquinante pour apprécier de voir une femme sous les feux des projecteurs, mais il semblerait qu’elle se soit améliorée ici. Ce roman devrait plaire à ceux qui cherchent de la fantasy avec un univers facile. Mais je préfère prévenir qu’il y a des passages assez dégueu (pas de description répugnante, juste des actes de pure barbarie)
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.