Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266244473
Code sériel : 15788
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 1120
Format : 108 x 177 mm

La Quête

Élodie LEPLAT (Traducteur)
Date de parution : 21/08/2014
Fin du XIe siècle, à la veille de la Première Croisade.
Ce jour-là, Vallon, chevalier et mercenaire franc, croise le chemin d'Hero aux portes de l'Italie. Cet étudiant est porteur d'une demande de rançon pour un seigneur, dont le fils et prisonnier des musulmans. Le prix de sa libération : quatre...
Fin du XIe siècle, à la veille de la Première Croisade.
Ce jour-là, Vallon, chevalier et mercenaire franc, croise le chemin d'Hero aux portes de l'Italie. Cet étudiant est porteur d'une demande de rançon pour un seigneur, dont le fils et prisonnier des musulmans. Le prix de sa libération : quatre faucons blancs, d'une espèce rare, qu'il faut aller chercher en Norvège.
Vallon et Hero embarquent alors pour un long périple, du Groenland à Constantinople, en passant par la Russie, à travers des continents dévastés par la guerre. Une quête de rédemption pour le chevalier, doublée d'une quête secrète pour Hero, qui recherche bien plus que de simples faucons...

« Un coup de maître... Une quête impressionnante. » Le Monde des Livres

« Si vous ne devez lire qu'un roman d'aventures dans l'année, c'est celui-ci. » Le Courrier de l'Ouest
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266244473
Code sériel : 15788
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 1120
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Un coup de maître... Robert Lyndon excelle dans le mélange des registres. » Nicolas Weill – Le Monde
« Une épopée impressionnante. » Le Monde des livres
« Si vous ne devez lire qu’un roman d’aventures dans l’année, c’est celui-ci. » Le Courrier de l’Ouest
 
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Irulaane Posté le 10 Avril 2020
    J'ai adoré! Quel dépaysement ! Il est rare que je me laisse embarquer par la littérature de voyage et d'aventure, mais le souffle épique de celle-ci, les personnages attachants et originaux, la période historique (cette traversée de toute l'Europe jusqu'en Islande au 11e siècle wahou!), vraiment j'ai passé un excellent moment ! De la vraie littérature populaire de qualité.
  • scainia Posté le 22 Juillet 2019
    Une épopée formidable, riche et captivante. A lire de toute urgence !
  • Vazov Posté le 3 Février 2019
    Une épopée d'il y a mille ans, une oeuvre hors du commun a lire et continuer l'aventure des héros extraordinaires avec le second livre LE FEU DIVIN; plus de 2000 pages d'une saga hors norme et plaisante a souhait . Véritable voyage initiatique au cours duquel nous voyons les personnages évoluer, s'affirmer, se mesurer à un périple jugé impossible. Outre cette quête, ou plutôt ces quêtes, fonction des divers personnages, j'ai pris plaisir également à la description des différentes contrées traversées et à ses populations et cultures brillamment décrites. Peu de livres sur cette période m'ont autant plu! Je recommande vivement!
  • GeorgesSmiley Posté le 6 Novembre 2018
    “Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.”Lao Tseu l'a dit (coucou Tintin !). La Quête est un voyage de mille pages qui, aux détours de l'an mil, entraîne son lecteur sur des chemins, des rivières, des montagnes, des mers, des déserts allant de l'Angleterre à l'Anatolie en passant par l'Ecosse, l'Islande, le Groenland, le nord du Cap Nord, la Russie et la Crimée. Formidablement bien documenté, c'est une immersion dans ce monde tellement violent, dangereux et cruel que nous avons tant de mal à imaginer et qui constitua pourtant l'ordinaire terrifiant de nos lointains ancêtres. Rien n'est épargné aux voyageurs, faim, humidité, froid, blessures pansées avec les moyens et les connaissances de l'époque, embuscades, tromperies, marchandages ou négociations commerciales. Ils n'ont, pour y faire face, que leur ténacité, leur courage et leur formidable capacité à endurer la souffrance. On y apprend beaucoup de choses sur la navigation (par exemple l'art de dresser un mât sur un bateau viking !), les armes, le commerce et la fauconnerie. En effet, l'objet du voyage consiste à capturer, acheminer et offrir quatre faucons rares pour obtenir la libération d'un seigneur normand prisonnier des Seldjoukides. Poursuivis par des Normands, attaqués par des... “Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.”Lao Tseu l'a dit (coucou Tintin !). La Quête est un voyage de mille pages qui, aux détours de l'an mil, entraîne son lecteur sur des chemins, des rivières, des montagnes, des mers, des déserts allant de l'Angleterre à l'Anatolie en passant par l'Ecosse, l'Islande, le Groenland, le nord du Cap Nord, la Russie et la Crimée. Formidablement bien documenté, c'est une immersion dans ce monde tellement violent, dangereux et cruel que nous avons tant de mal à imaginer et qui constitua pourtant l'ordinaire terrifiant de nos lointains ancêtres. Rien n'est épargné aux voyageurs, faim, humidité, froid, blessures pansées avec les moyens et les connaissances de l'époque, embuscades, tromperies, marchandages ou négociations commerciales. Ils n'ont, pour y faire face, que leur ténacité, leur courage et leur formidable capacité à endurer la souffrance. On y apprend beaucoup de choses sur la navigation (par exemple l'art de dresser un mât sur un bateau viking !), les armes, le commerce et la fauconnerie. En effet, l'objet du voyage consiste à capturer, acheminer et offrir quatre faucons rares pour obtenir la libération d'un seigneur normand prisonnier des Seldjoukides. Poursuivis par des Normands, attaqués par des Vikings, traqués par des Lapons, guettés par des Petchenègues embusqués après les cataractes du Dniepr, à pied, à cheval, navigant en knarr ou en drakkar, les voyageurs doivent veiller sur les faucons qui valent chacun une fortune plus que sur eux-mêmes. C'est une lecture instructive, captivante et pleine de rebondissements. Si la route est longue, difficile et semée d'embûches, vous pouvez faire le premier pas sans craindre l'ennui ! Pour vous faciliter la route, si tout le monde sait qu'un pied vaut à peu près trente centimètres, notez qu'une toise vaut six pieds, et qu'une verge (en anglais yard) en vaut trois. Pour le passage en Russie sachez que la verste vaut à peu près 1,1km. Lorsque vous serez poursuivis par les féroces drakkars vikings, sachez que s'ils ne sont qu'à une encablure, cela signifie qu'ils ne sont qu'à cent quatre-vingt-cinq mètres de vous, soit un dixième de mille marin. Préparez votre arbalète et surtout ne les laissez pas aborder !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Frederic524 Posté le 22 Septembre 2018
    Robert Lyndon signe avec « La quête » son tout premier roman. Un récit d’aventures et de voyages qui court sur plus de 900 pages.. Si vous voulez vous détendre et apprendre de ci de là quelques choses sur les contrées visitées par nos héros, alors ce livre est pour vous. Distrayant certes mais plombé par un manque criant de style, une linéarité et un continuum dans l’action, qui m’ont personnellement pesé. A trop vouloir en faire, on finit par se perdre dans ces rebondissements qui arrivent tels le cheveu sur la soupe. Je n’ai pas été convaincu par la reconstitution, ni par les personnages que je trouve par trop caricaturaux, car manquant de la juste nuance. C’est long, terriblement long et le lecteur de peiner lui aussi en n’ayant plus qu’une hâte : qu’on ait atteint Constantinople. Je ne vous le cache pas, le livre m’est tombé des mains tant le contenu m’a fait penser à une médiocre copie d’un ouvrage d’Umberto Eco. Alors certes, il y a de l’action à en revendre, des personnages à n’en plus finir, des histoires d’amours impossibles… mais dieu que le temps semble long avant d’atteindre cette quête, qui personnellement m’a laissé de... Robert Lyndon signe avec « La quête » son tout premier roman. Un récit d’aventures et de voyages qui court sur plus de 900 pages.. Si vous voulez vous détendre et apprendre de ci de là quelques choses sur les contrées visitées par nos héros, alors ce livre est pour vous. Distrayant certes mais plombé par un manque criant de style, une linéarité et un continuum dans l’action, qui m’ont personnellement pesé. A trop vouloir en faire, on finit par se perdre dans ces rebondissements qui arrivent tels le cheveu sur la soupe. Je n’ai pas été convaincu par la reconstitution, ni par les personnages que je trouve par trop caricaturaux, car manquant de la juste nuance. C’est long, terriblement long et le lecteur de peiner lui aussi en n’ayant plus qu’une hâte : qu’on ait atteint Constantinople. Je ne vous le cache pas, le livre m’est tombé des mains tant le contenu m’a fait penser à une médiocre copie d’un ouvrage d’Umberto Eco. Alors certes, il y a de l’action à en revendre, des personnages à n’en plus finir, des histoires d’amours impossibles… mais dieu que le temps semble long avant d’atteindre cette quête, qui personnellement m’a laissé de marbre. Proclamé « nouveau maître du roman historique » par son éditeur Sonatine, je reste pour ma part franchement circonspect. Je vous aurais prévenu.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.