Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266186971
Code sériel : J2043
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

La Vague

Cela commence par un jeu et finit en dictature

Aude Carlier (traduit par)
Date de parution : 19/02/2009

Pour faire comprendre à ses élèves les ressorts du nazisme, Ben Ross, un professeur d’histoire, crée un mouvement : la Vague. Son principe : « La force par la discipline, par la communauté, par l’action ». Avec une docilité effrayante, les élèves entrent dans le jeu. Ben Ross lui-même est...

Pour faire comprendre à ses élèves les ressorts du nazisme, Ben Ross, un professeur d’histoire, crée un mouvement : la Vague. Son principe : « La force par la discipline, par la communauté, par l’action ». Avec une docilité effrayante, les élèves entrent dans le jeu. Ben Ross lui-même est totalement happé par son personnage de leader. En quelques jours, le paisible lycée se transforme en microcosme totalitaire. Quel choc sera assez violent pour réveiller les consciences et mettre fin à la démonstration ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266186971
Code sériel : J2043
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nono92120 Posté le 12 Novembre 2021
    Lecture contrastée en ce qui me concerne. J'ai aimé le récit de cette expérience ayant vraiment eu lieu dans un lycée américain, mais je trouve que la dérive autoritaire et l'embrigadement des jeunes sont appréhendées de manière trop simpliste. Peut être n'est ce pas le but de ce livre! Le mécanisme psychologique de l'endoctrinement qui est à l’œuvre n'est pas assez exploité et c'est dommage. Pour ma part, cela a gêné ma lecture. L'enseignement de ce petit livre est cela dit essentiel et s'applique à tous les domaines - et pas seulement politique. Au-delà de la seconde Guerre Mondiale, il s'agit d'une alerte sur les dérives de l'endoctrinement et le risque de basculement vers un système autoritaire, lorsque l'on donne son pouvoir et son esprit critique à quelqu’un, une organisation, ou autre, sans recul, en toute confiance et sans remise en question...
  • Achlaya Posté le 28 Octobre 2021
    Terrifiant ! Et si bien raconté... Un livre de salut public, vraiment. Il devrait être au programme de tous les établissements scolaires, et pas seulement en Allemagne. On ne peut s'empêcher, pendant et après la lecture, de réfléchir à la nature humaine et à la puissance de certains réactions psychologiques, à la pression d'autrui et de la société, à nos propres valeurs...
  • jeanluclys Posté le 21 Octobre 2021
    Voici un livre qui promettait beaucoup, et qui à mon avis ne tient pas vraiment sa promesse de départ. Non pas qu’il soit désagréable à lire, bien au contraire, mais parce qu’on ne croit pas un seul instant à cette histoire. Voilà un professeur d’histoire qui enseigne à ses élèves la période de la montée du nazisme dans l’Allemagne des années 1930. Puis joignant, si l’on peut dire, le geste à la parole, transforme en deux minutes à peine, sa bande de lycéens turbulents en une troupe d’adolescents disciplinés, obéissants, complètement dépourvus d’esprit critique, jusqu’à aller plus loin dans la discipline et la rigueur que ce que leur professeur attendait d’eux. Et cette attitude contamine l’ensemble des élèves du lycée. C’est ainsi que l’on transforme les élèves d’un lycée d’une région sans histoires en une vraie petite bande de nazis en somme ! Alors, comprenant le danger, et sous la pression des parents d’élèves et de sa hiérarchie, il décide de faire marche arrière et de ramener ses élèves à une attitude plus conventionnelle, plus normale en sorte. Et réussit ce tour de force en quelques minutes aussi. Problème, c’est même si on prend du plaisir à lire cette histoire, elle n'est pas... Voici un livre qui promettait beaucoup, et qui à mon avis ne tient pas vraiment sa promesse de départ. Non pas qu’il soit désagréable à lire, bien au contraire, mais parce qu’on ne croit pas un seul instant à cette histoire. Voilà un professeur d’histoire qui enseigne à ses élèves la période de la montée du nazisme dans l’Allemagne des années 1930. Puis joignant, si l’on peut dire, le geste à la parole, transforme en deux minutes à peine, sa bande de lycéens turbulents en une troupe d’adolescents disciplinés, obéissants, complètement dépourvus d’esprit critique, jusqu’à aller plus loin dans la discipline et la rigueur que ce que leur professeur attendait d’eux. Et cette attitude contamine l’ensemble des élèves du lycée. C’est ainsi que l’on transforme les élèves d’un lycée d’une région sans histoires en une vraie petite bande de nazis en somme ! Alors, comprenant le danger, et sous la pression des parents d’élèves et de sa hiérarchie, il décide de faire marche arrière et de ramener ses élèves à une attitude plus conventionnelle, plus normale en sorte. Et réussit ce tour de force en quelques minutes aussi. Problème, c’est même si on prend du plaisir à lire cette histoire, elle n'est pas crédible, et c'est bien dommage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • StephanieLambertMesguich Posté le 17 Octobre 2021
    Au même titre que « Le meilleur des mondes », ou encore « 1984 », « La vague » fait partie selon moi des œuvres incontournables pour ouvrir son esprit critique et comprendre notre monde contemporain. À rapprocher du test de Milgram, ce livre pose question sur la nature humaine dans ce qu’elle a de plus profond : il nous interroge sur nos relations interpersonnelles et nos agissements lorsqu’une personne représentant une « autorité légitime » nous sollicite pour obéir à un ordre soi disant dans l’intérêt de la communauté. À lire, à relire, et ce à tout âge pour ne jamais perdre son esprit critique…
  • CelineChaix Posté le 16 Octobre 2021
    Lu en VO. Lecture très rapide de cette nouvelle inspirée d’un fait réel aux USA. Un professeur d’histoire de lycée ne parvient pas à faire comprendre à ses élèves comment les nazis ont pu agir sans impunité sous les yeux de la population allemande. Il décide alors de mettre en œuvre une expérience et crée le mouvement « the wave » qui très vite lui échappe et se transforme en un régime totalitaire. Les élèves se prennent au jeu à tel point que tout change : ils deviennent tous attentifs en classe, même les moins intéressés par les études, sont studieux et développent une rapidité dans les réponses aux questions qui leur sont posées. Mais le professeur se rend compte que ces réponses sont courtes, qu’elles ne contiennent aucune analyse ni sens critique. Il constate que ses étudiants ont besoin d’un chef pour décider et entreprendre à leur place, car ils ont perdu toute faculté de réflexion. Très vite, le groupe grossit et l’hydre se développe, la délation s’installe, les menaces jaillissent, toute contestation est réprimée. Mais les étudiants apprécient l’égalité de traitement entre les membres du mouvement, l’unité du groupe qu’ils forment. L’individualisme disparait et le mouvement pernicieux continue à prendre de l’ampleur. Dans... Lu en VO. Lecture très rapide de cette nouvelle inspirée d’un fait réel aux USA. Un professeur d’histoire de lycée ne parvient pas à faire comprendre à ses élèves comment les nazis ont pu agir sans impunité sous les yeux de la population allemande. Il décide alors de mettre en œuvre une expérience et crée le mouvement « the wave » qui très vite lui échappe et se transforme en un régime totalitaire. Les élèves se prennent au jeu à tel point que tout change : ils deviennent tous attentifs en classe, même les moins intéressés par les études, sont studieux et développent une rapidité dans les réponses aux questions qui leur sont posées. Mais le professeur se rend compte que ces réponses sont courtes, qu’elles ne contiennent aucune analyse ni sens critique. Il constate que ses étudiants ont besoin d’un chef pour décider et entreprendre à leur place, car ils ont perdu toute faculté de réflexion. Très vite, le groupe grossit et l’hydre se développe, la délation s’installe, les menaces jaillissent, toute contestation est réprimée. Mais les étudiants apprécient l’égalité de traitement entre les membres du mouvement, l’unité du groupe qu’ils forment. L’individualisme disparait et le mouvement pernicieux continue à prendre de l’ampleur. Dans une période où l’adolescent définit sa place dans la société par rapport à ses congénères et où le sentiment fort d’appartenance à un groupe est primordial, ce genre de mouvement peut effectivement plaire puisqu’il vient gommer la sensation d’être différent. Ce livre est un excellent support à mettre entre toutes les mains pour réfléchir à l’endoctrinement, à la perte d’identité et d’humanité et aux dérives qui arrivent sans prévenir.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.