Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266292245
Code sériel : 17526
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

L'Antarctique, le rêve d'une vie

Collection : Aventure Humaine
Date de parution : 16/05/2019
« Traverser l’Antarctique, c’était mon rêve d’enfant. J’ai décidé d’affronter cette immensité blanche en empruntant un itinéraire jamais exploré, le plus long que l’on puisse envisager : 5 100 km d’une trace presque rectiligne, avec, devant moi, la solitude, les champs de crevasses, les tempêtes de neige, les températures glaciales. On me prédit... « Traverser l’Antarctique, c’était mon rêve d’enfant. J’ai décidé d’affronter cette immensité blanche en empruntant un itinéraire jamais exploré, le plus long que l’on puisse envisager : 5 100 km d’une trace presque rectiligne, avec, devant moi, la solitude, les champs de crevasses, les tempêtes de neige, les températures glaciales. On me prédit l’enfer, une course contre la mort. Je suis loin d’imaginer l’épreuve qui m’attend. »
MIKE HORN

Le 7 février 2017, à 22 h 50, Mike Horn, seul et sans assistance, achève sa traversée de l’Antarctique. 5 100 km en 57 jours dans des conditions extrêmes qui l’ont poussé au bout de sa résistance. Un incroyable combat contre les éléments qui fait de cet aventurier le plus grand explorateur des temps modernes.

« Mike Horn publie un livre dans lequel il raconte son expédition la plus folle. » Samuel Ribot – Sud Ouest

« C’est passionnant. » Télé Magazine

« Encore une leçon de courage et de vie. » Nice Matin

Inclus un cahier photos
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266292245
Code sériel : 17526
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« C’est passionnant. » Télé Magazine
« Son récit d’aventures est saisissant. » Télé Loisirs
« Mike Horn au bout du froid. » Le Journal du Dimanche
« Mike Horn publie un livre dans lequel il raconte son expédition la plus folle. » Samuel Ribot, Sud Ouest
« L’aventurier des temps modernes. » Coralie Morelle, DNA
« Encore une leçon de courage et de vie. » Nice Matin
« Son récit est haletant. À découvrir d’urgence. » Courrier Landes
« Incroyable Mike Horn. » Voile Magazine
« Un incroyable voyage au bout de la nuit. » Famille chrétienne
XXX

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • camilleflrsa Posté le 1 Septembre 2020
    J'ai découvert l'homme et je l'ai adoré. C'est une grande leçon de vie.
  • AlexandreAllamanche Posté le 7 Août 2020
    Mike Horn se lance cette fois dans la traversée du Pôle sud. Comme dans toutes ces expéditions, on voyage à ses côtés, au gré de paysages parfaitement retranscrits, mais ce que j'aime le plus avec Mike Horn, c'est la simplicité de son récit. Il parle sans ambages de ses peurs, de ses doutes, de ses erreurs, de sa capacité à faire parfois fi de la réalité pour foncer, ce qu'il regrette de temps en temps, tout en assumant. Un récit de voyage qui m'a encore beaucoup plus, une lecture toujours aussi facile et agréable, foncez!
  • Minouuuu Posté le 31 Juillet 2020
    Excellente aventure ! Ce livre se lis très rapidement. nous sommes plongée dans l'aventure avec Mike , nous vivons ces cinquante sept jours avec lui et c'est un pur plaisir. Félicitation Mike.
  • JML38 Posté le 19 Juillet 2020
    Mike Horn rêvait de suivre les traces de ses héros d'enfance, Amundsen et Scott, en réalisant une traversée de l'Antarctique par un itinéraire inédit, après avoir rejoint le sixième continent en bateau. Cette expédition, il avait commencé à la préparer avec Cathy, son épouse décédée en 2015. Poussé par ses filles, qui comprennent rapidement que la vie de leur père ne se conjugue que dans les grands espaces et les défis, il se lance dans l'aventure en décembre 2016. Malgré des problèmes administratifs, il prend la mer à partir du Cap, avec un équipage qu'il appelle sa « confrérie de bric et de broc », sa « tribu de chics types et de gamins enthousiastes » . Lorsque la banquise devient infranchissable, il continue seul, et rejoint l'Antarctique, avant de commencer un long périple de 5100 kilomètres, durant lequel il tire un lourd traîneau, heureusement avec l'aide du vent grâce à plusieurs voiles multicolores en guise de cerfs-volants. Dans ce désert glacé, il ne croise que quelques manchots en début de parcours, les rares humains encore au pôle sud à cette époque, et un petit oiseau qui lui indique la route à suivre. En revanche, il n'a pas à craindre les... Mike Horn rêvait de suivre les traces de ses héros d'enfance, Amundsen et Scott, en réalisant une traversée de l'Antarctique par un itinéraire inédit, après avoir rejoint le sixième continent en bateau. Cette expédition, il avait commencé à la préparer avec Cathy, son épouse décédée en 2015. Poussé par ses filles, qui comprennent rapidement que la vie de leur père ne se conjugue que dans les grands espaces et les défis, il se lance dans l'aventure en décembre 2016. Malgré des problèmes administratifs, il prend la mer à partir du Cap, avec un équipage qu'il appelle sa « confrérie de bric et de broc », sa « tribu de chics types et de gamins enthousiastes » . Lorsque la banquise devient infranchissable, il continue seul, et rejoint l'Antarctique, avant de commencer un long périple de 5100 kilomètres, durant lequel il tire un lourd traîneau, heureusement avec l'aide du vent grâce à plusieurs voiles multicolores en guise de cerfs-volants. Dans ce désert glacé, il ne croise que quelques manchots en début de parcours, les rares humains encore au pôle sud à cette époque, et un petit oiseau qui lui indique la route à suivre. En revanche, il n'a pas à craindre les ours, absents de cette partie du globe. Il entame une véritable course contre le temps, devant impérativement atteindre son objectif pendant l'été austral, avant l'arrivée de températures insupportables. Comme dans une précédente expédition, au pôle nord cette fois, le récit est un tout petit peu répétitif. J'ai personnellement un faible pour le plus varié « Latitude zéro », avec la forêt amazonienne, ses serpents et ses fourmis rouges, le Congo et ses rebelles armées, les ascensions, les traversées de mers et d'océans, à pied, en vélo, en canoë, en voilier. Il n'en reste pas moins le plaisir certain de lire, bien tranquille sur son canapé, le périple chargé d'embûches d'un homme pas tout à fait comme tout le monde, à la volonté exceptionnelle, dans un endroit de la planète où la main de l'homme n'a jamais mis les pieds. L'auteur aurait pu nous éviter le passage sur la coupe du monde de football de 2016 avec l'équipe d'Allemagne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mysterfool Posté le 6 Juillet 2020
    Ce livre est épuisant. Certes épuisant pour celui qui l’a vécu et écrit mais épuisant aussi pour le lecteur. Ça n’arrête pas ! J’ai eu mal pour lui. Il lui arrive tous les malheurs à ce pauvre Mike, le catalogue serait trop long. Et toujours il trouve une solution, pas une solution parmi tant d’autres, non la seule solution encore possible compte tenu des circonstances. Si j’ai bien compris sa méthode : aller jusqu’au bout du bout de ses problèmes et là au bord du gouffre la solution apparait. Très peu pour moi. Si j’avais eu, sur mon canapé, une millième des problèmes qu’il a vécu sur le continent Austral je me serais laissé mourir de froid parmi mes coussins ! Mais il n’y a pas de risques, dans mon poltron ou sur mon sofa je resterai bien sagement en deçà de mes capacités.

les contenus multimédias

Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.