Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266313643
Code sériel : 18080
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 464
Format : 108 x 177 mm

Le Chant de nos filles

TYPHAINE DUCELLIER (Traducteur)
Date de parution : 07/01/2021
1924, Caroline du Sud.
Alors que la région a vu ses plantations et son économie dévastées, Gertrude, mère de quatre enfants, doit prendre une décision terrible. Elle est prête à tout pour sauver ses filles de la famine et échapper à son mari violent. Retta, elle, navigue dans un monde difficile...
1924, Caroline du Sud.
Alors que la région a vu ses plantations et son économie dévastées, Gertrude, mère de quatre enfants, doit prendre une décision terrible. Elle est prête à tout pour sauver ses filles de la famine et échapper à son mari violent. Retta, elle, navigue dans un monde difficile en tant qu'esclave affranchie employée par les Coles, autrefois propriétaires de sa famille.
Enfin, Annie Coles, la matriarche, doit faire face à la sinistre vérité qui a déchiré les siens.
Ces trois femmes n'ont apparemment rien en commun. Mais le destin va pourtant les unir, lorsque chacune décidera de faire face, à sa manière, pour que prennent fin les injustices…
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266313643
Code sériel : 18080
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 464
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un premier roman magnifique porté par une écriture saisissante de sensibilité et de justesse. Deb Spera dépeint cet univers pétri de conventions et de non-dits. Cette époque corsetée d’interdits dans laquelle chacun est censé connaître sa place et y rester : les Yankees avec les Yankees, les noirs avec les noirs, les pauvres avec les pauvres. »
Caroline Castets / Décideurs Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • gurexokoa Posté le 9 Octobre 2021
    Le chant de nos filles est un roman chorale où 3 femmes aux vies, au statut, aux souffrances différentes mais avec un destin commun..et un amour immense pour leurs enfants Mme Annie, Gertrude et surtout Retta m'ont embarqué dans leur état du Sud des États Unis avec leurs codes, coutumes et leur paradoxes.. très belle lecture
  • aniapellegry Posté le 31 Juillet 2021
    Je suis désemparée après la lecture de ce livre. Généralement je suis une fervente lectrice de ce genre de roman sur l'Amérique profonde, le Sud pauvre, les maris qui boivent et battent leur femme, les enfants pieds nus, parfois violés. Là nous sommes en caroline du Sud dans les années 20. Trois femmes, qui vont lier leur destin: Gertrude pauvre, 4 filles, un mari qui boit et la bat (une fois de trop), Retta une belle personne esclave affranchie qui est au service d'Annie Coles rongée par un secret et la perte de son fils qui s'est suicidé à 12 ans! Le début est lourd comme du béton, l'ambiance, la chaleur moite et des personnages à la dérive: peut-être un peu trop lourd pour moi. Puis quand le destin des trois héroïnes s’entremêle le roman devient passionnant toujours aussi noir. Mais au désespoir succède des femmes combatives, où l'amitié et le non-dits en disent beaucoup. A chaque chapitre c'est soit Gertrude, Retta ou Annie qui raconte son bout d'histoire.
  • Matildany Posté le 24 Mai 2021
    Années 20 dans le Sud des États-Unis, au  domaine des Coles, c'est l'effervescence. Suite à la destruction des récoltes de coton, on s'est tourné vers la culture du tabac, et c'est pleins d'espoir qu'Edwin et ses fils s'apprêtent à prendre la route pour vendre le fruit de leurs efforts au marché. Annie, la douairière, la maîtresse du domaine,  a un peu d'indépendance en dirigeant un atelier de couture. Si son mari voit cela comme une lubie, qui détourne Lonnie, un de leurs fils de l'agriculture car il aide sa mère,  elle sait bien que ses revenus maintiennent le domaine à flots, et souhaite développer son affaire. Elle souffre aussi de son passé,  avec l'éloignement de ses filles devenues adultes, et le suicide de son fils de douze ans, Burk. Retta, descendante d'une esclave travaillant au domaine, née libre, est depuis toujours à leur service. Bourrue, dévastée par la perte de sa petite fille, elle se raccroche à son mari Odell, et dirige le quartier des domestiques, partagée entre les vivants et les morts qu'elle voit. Gertrude,  mariée à un alcoolique qui la bat, mère désabusée de quatre filles, sait déjà où  les mènera la pauvreté. Quand elle se révolte contre lui, son... Années 20 dans le Sud des États-Unis, au  domaine des Coles, c'est l'effervescence. Suite à la destruction des récoltes de coton, on s'est tourné vers la culture du tabac, et c'est pleins d'espoir qu'Edwin et ses fils s'apprêtent à prendre la route pour vendre le fruit de leurs efforts au marché. Annie, la douairière, la maîtresse du domaine,  a un peu d'indépendance en dirigeant un atelier de couture. Si son mari voit cela comme une lubie, qui détourne Lonnie, un de leurs fils de l'agriculture car il aide sa mère,  elle sait bien que ses revenus maintiennent le domaine à flots, et souhaite développer son affaire. Elle souffre aussi de son passé,  avec l'éloignement de ses filles devenues adultes, et le suicide de son fils de douze ans, Burk. Retta, descendante d'une esclave travaillant au domaine, née libre, est depuis toujours à leur service. Bourrue, dévastée par la perte de sa petite fille, elle se raccroche à son mari Odell, et dirige le quartier des domestiques, partagée entre les vivants et les morts qu'elle voit. Gertrude,  mariée à un alcoolique qui la bat, mère désabusée de quatre filles, sait déjà où  les mènera la pauvreté. Quand elle se révolte contre lui, son destin se met en marche. Ces trois femmes, aux vies aux antipodes, luttent finalement toutes pour leurs droits, pour avoir une identité  propre dans un monde d'hommes qui se cabre pour garder la suprématie.  Pauvre ou riche, noire ou blanche, jeune ou vieille, leurs vies semblent ne pas leur appartenir, elles évoluent sous le patriarcat. J'ai aimé les personnages de Retta et Gertrude, dont j'ai apprécié l'évolution,  mais n'ai pas vraiment compris les réactions d'Annie, qui pour moi baisse complètement les bras à un moment alors qu'elle a les moyens de dire la vérité.  La révélation était très perceptible, et ne m'a donc pas autant révoltée lorsqu'elle est dévoilée. Le style est fluide, l'atmosphère du Sud, aux marais hostiles et aux ombres fantomatiques est fort bien restitué. Mais je n'ai pas été jusqu'au coup de cœur car que je m'attendais à être plus emportée, or, j'ai assez vite cerné les drames entourant la famille Coles. Mais pour ceux qui n'auront rien vu venir, ce sera un tourbillon d'émotions.
    Lire la suite
    En lire moins
  • soleil Posté le 2 Mai 2021
    Au début du roman, chacune des trois femmes est dans son rôle avec les qualités ou les défauts que l'on attend d'elles, selon une conformité que l'on se forge. Si l'on admire la bonté de certaines, l'on en vient à désapprouver les agissements des autres voire on est déçu. Mais ceci n'est que le premier acte. Au deuxième acte, l'histoire évolue, les relations entre elles s'étoffent et la vie de l'une se cale sur celle de l'autre. Un lien se créé même si une certaine pudeur ne les quitte quasiment jamais. L'on assouplit ses pensées, comprend les réactions de chacune. Puis l'histoire prend un virage que je n'avais absolument pas vu venir me conduisant même à me demander si j'avais bien tout saisi de ma lecture. Dès lors, je suis pressée d'arriver à la fin pour connaître le dénouement, voir comment tout cela va finir et surtout, de quelle manière. Tels les trois sommets d'un triangle, ces trois femmes vont s'unir et des enfants soutenir leurs parents. Cette lecture fut addictive et Deb Spera m'a offert une histoire qui a su me toucher avec des personnages que j'ai beaucoup aimés, qu'ils aient agi dans l'ombre, discrètement ou de façon libérée et décomplexée.
  • Halloween Posté le 1 Mai 2021
    5 étoiles pour ce livre. C'est l'histoire de trois femmes. La patronne Annie, qui porte le deuil d'un enfant ainsi que la fuite du domaine de ses deux filles. Elle emploie une femme noire qui est à la fois la gouvernante, la cuisinière... Cette dernière recueillera sous son aile une femme blanche et ses filles, battues par un père et mari violent. Un portrait de trois femmes toutes très différentes de par leur classe sociale et pourtant très proche par le malheur et l'adversité qui les touchent. Chacune doit faire face à leurs démons, physiquement et psychologiquement. Elles sont fortes, volontaires et j'ai adoré leurs histoires très âpres, rudes parfois insoutenables. Pas de happy end mais c'est leurs vies qu'elles reprennent en main et c'est vraiment bien.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.