Lisez! icon: Search engine
Le Mythe de la virilité
Collection : Agora
Date de parution : 21/02/2019
Éditeurs :
Pocket

Le Mythe de la virilité

Collection : Agora
Date de parution : 21/02/2019
Et si, comme les femmes, les hommes étaient depuis toujours victimes du mythe de la virilité ? De la préhistoire à l’époque contemporaine, une passionnante histoire du féminin et du masculin qui réinterprète de façon originale le thème de la guerre des sexes.
Et si, comme les femmes, les hommes étaient depuis toujours victimes du mythe de la virilité ? Pour asseoir sa domination sur le sexe féminin, l'homme a, dès les origines... Et si, comme les femmes, les hommes étaient depuis toujours victimes du mythe de la virilité ? Pour asseoir sa domination sur le sexe féminin, l'homme a, dès les origines de la civilisation, théorisé la hiérarchie des sexes en faisant de la supériorité mâle le fondement de l'ordre social, religieux... Et si, comme les femmes, les hommes étaient depuis toujours victimes du mythe de la virilité ? Pour asseoir sa domination sur le sexe féminin, l'homme a, dès les origines de la civilisation, théorisé la hiérarchie des sexes en faisant de la supériorité mâle le fondement de l'ordre social, religieux et sexuel. Un discours fondateur qui n'a pas seulement postulé l'infériorité essentielle de la femme, mais aussi celle de l'autre homme (l'étranger, le « sous-homme », le « pédéraste », « l'impuissant »...). Historiquement, ce mythe de la virilité a ainsi légitimé la minoration de la femme et l'oppression de l'homme par l'homme.
Depuis un siècle, ce modèle de la toute-puissance guerrière, politique et sexuelle est en pleine déconstruction, au point que certains esprits nostalgiques déplorent une « crise de la virilité ».
Cependant, si la virilité est aujourd'hui un mythe crépusculaire, il ne faut pas s'en alarmer, mais s'en réjouir. Car la réinvention actuelle des masculinités n'est pas seulement un progrès pour la cause des hommes, elle est l'avenir du féminisme.

« Une thèse aussi originale que saisissante. » Le Monde

« Un essai passionnant. » Télérama
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266289818
Code sériel : 433
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266289818
Code sériel : 433
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce livre qui questionne l'origine de la violence masculine est à lire d'urgence. Parce que les hommes ne sont pas tous des « porcs », parce que l'on élève des petits garçons et qu'on adore nos ados, parce qu'on aime les hommes d’amour et d'amitié. Une fois qu'on l’aura lu, on l'offrira aux plus grands avec un joli ruban. » Elle
« Un essai passionnant, qui célèbre le féminisme avec originalité. » Télérama
« Un livre vivace sur la question de la fabrication millenaire et de la crise contemporaine d'une certaine idée de la masculinité. » Les Inrockuptibles
« La philosophe Olivia Gazalé nous donne l'opportunité de prendre un peu de recul en disséquant ce qu'elle nomme le mythe de la virilité, cette construction culturelle par laquelle l'homme a assis sa supériorité sur la femme. » Le Matin Dimanche
« Au fil des pages, l'auteure déjoue les pièges de cette virilité qui enferme la part velue et poilue de l'humanité dans des stéréotypes toxiques. » Causette
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LPV 02/08/2023
    Intéressant petit opus, découvert en podcast et, pour tout vous dire, j'avais été bercée par la voix de l'autere. Sans parti pris (apparemment, mais ça ne ressort pas - trop - dans son texte) Olivia Gazalé nous dresse un portrait de l'humanité... qui part en vrille. D'autant que, ce n'est pas pour les plaindre, mais les hommes doivent traverser en ce moment une période pas facile facile. On ne va pas pleurer sur leur sort non plus mais, c'est là où ce livre est terriblement pertinent, tout en nous rappelant au passage l'oppression indue que subissent les femmes, il nous raconte comment les hommes sont tombés dans leur propre piège. Et comment, histoire de ne rien arranger, notre acceptation tacite (induite ? forcée ?) de leur supériorité, ne les a pas non plus forcément aidés. Parce que, c'est bien joli d'être au sommet, mais encore faut-il savoir y rester. Et puis, c'est quoi le sommet ? C'est où ? Faut-il être au sommet ? Ça veut dire quoi, en vrai ? C'est vrai que ce livre est dense. On me l'avait présenté comme indigeste. Je dirais complet. Personnellement, j'ai vraiment bien aimé.
  • Melissastella 15/04/2022
    Que dire, ce livre est une mine en matière d'étude des masculinités tout en explorant d'autres facettes (en lien mais pas seulement) telles que la prostitution, le féminisme, le genre, l'histoire des luttes sociales. Un livre fouillé, clair, brillant qui offre une remarquable traversée de la virilité, de sa construction, de ses nombreuses représentations, des questionnements que cela soulève. Bref, une pépite dont vous ne regretterez pas la lecture tant celle-ci enrichie les réflexions et apportent de nouvelles perspectives à nos propres conceptions.
  • LAncreEtLaPlume 15/02/2022
    Voici ce qu'on peut nommer un livre d'utilité publique et surtout un ouvrage qui devrait rejoindre les programmes de l'éducation nationale. Au fil des pages, Olivia Gazalé décortique, explique, raisonne la notion de virilité qui continue encore aujourd'hui de marquer notre société, la répartition des rôles et bons nombres de clichés dont il est difficile de se défaire. Le texte et les infos qu'il contient sont denses mais passionnants, captivants et même illuminant. LA SUITE SUR MON SITE
  • Fanou87 11/01/2022
    De quoi ça parle ? De mille et une choses : de virilité évidemment et de tout ce que ça recouvre mais aussi de féminisme, d’Histoire, de religion, de sexualité, de maternité, de la place des femmes… Olivia Gazalé prend le temps pour chaque partie de peser le pour et le contre de certains points sensibles (exemple : le voile, l’antiféminisme, la question du genre), j’ai toujours eu la sensation que ses recherches étaient très complètes et qu’elle avait questionné ses sources de toutes parts et pas seulement celles tournées vers un seul point de vue. Cet essai est, à juste titre, considéré comme un livre important du féminisme et après avoir corné et annoté une page sur deux, je rejoins évidemment tous ces avis. À l’instar du livre de Titiou Lecoq, il repart des temps les plus anciens pour analyser où ça a mer*** pour les femmes et pourquoi cela perdure encore et toujours. Je pensais le lire par partie mais je n’ai pas pu m’empêcher de le dévorer tellement il regorge d’informations capitales et qu’il se lit avec une facilité déconcertante. Olivia Gazalé, philosophe de profession, pose ici les bases pour toutes réflexions sur ce que la virilité fait aux... De quoi ça parle ? De mille et une choses : de virilité évidemment et de tout ce que ça recouvre mais aussi de féminisme, d’Histoire, de religion, de sexualité, de maternité, de la place des femmes… Olivia Gazalé prend le temps pour chaque partie de peser le pour et le contre de certains points sensibles (exemple : le voile, l’antiféminisme, la question du genre), j’ai toujours eu la sensation que ses recherches étaient très complètes et qu’elle avait questionné ses sources de toutes parts et pas seulement celles tournées vers un seul point de vue. Cet essai est, à juste titre, considéré comme un livre important du féminisme et après avoir corné et annoté une page sur deux, je rejoins évidemment tous ces avis. À l’instar du livre de Titiou Lecoq, il repart des temps les plus anciens pour analyser où ça a mer*** pour les femmes et pourquoi cela perdure encore et toujours. Je pensais le lire par partie mais je n’ai pas pu m’empêcher de le dévorer tellement il regorge d’informations capitales et qu’il se lit avec une facilité déconcertante. Olivia Gazalé, philosophe de profession, pose ici les bases pour toutes réflexions sur ce que la virilité fait aux hommes et aux femmes, ce qu’elle induit comme comportement et ce qu’il faudrait combattre pour une société plus égalitaire qui réjouirait autant les hommes que les femmes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Hedwigedlc 10/11/2021
    Dès que l homme comprend son rôle dans la fécondation, la femme jadis maîtresse de l’engendrement est ravalée à un réceptacle passif , devenant sujette à ces extensionrs de pensée: sujet et objet, raison et passion, maîtrise et lascivité etc. En contrepartie, l’homme est désormais contraint de prouver sa virilité s’il ne veut déchoir dans l’ impuissance, l’ homosexualité féminisante ou la défaite. La monstration de la virilité était relativement aisée quand l’épouse non-impudique ne s’adonnait à des rapports que reproducteurs et surtout sans jouissance, mais le dernier siècle occidental exige en plus des hommes qu’ils fassent jouir la femme, dernière prescription hautement angoissante. Aussi les moments entre hommes sont-ils si reposants, il suffit de raconter des exploits inexistants ou de faire du bruit, des vents, des rots, des crachats puissants, bref d’exhiber les signaux d’une puissance imaginaire Chaque époque refonde les codes de la virilité en se basant sur une distanciation d’avec la femme qui incarnera toujours LA menace à la puissance virile Pour échapper à cette dictature des sexes il faudrait cesser de percevoir l’humanité selon une binarité d’être imposant une binarité de conduites soi-disant naturelles et imprescriptibles alors que, bien sûr, la parole a toujours déjà aboli le naturel au profit d’un... Dès que l homme comprend son rôle dans la fécondation, la femme jadis maîtresse de l’engendrement est ravalée à un réceptacle passif , devenant sujette à ces extensionrs de pensée: sujet et objet, raison et passion, maîtrise et lascivité etc. En contrepartie, l’homme est désormais contraint de prouver sa virilité s’il ne veut déchoir dans l’ impuissance, l’ homosexualité féminisante ou la défaite. La monstration de la virilité était relativement aisée quand l’épouse non-impudique ne s’adonnait à des rapports que reproducteurs et surtout sans jouissance, mais le dernier siècle occidental exige en plus des hommes qu’ils fassent jouir la femme, dernière prescription hautement angoissante. Aussi les moments entre hommes sont-ils si reposants, il suffit de raconter des exploits inexistants ou de faire du bruit, des vents, des rots, des crachats puissants, bref d’exhiber les signaux d’une puissance imaginaire Chaque époque refonde les codes de la virilité en se basant sur une distanciation d’avec la femme qui incarnera toujours LA menace à la puissance virile Pour échapper à cette dictature des sexes il faudrait cesser de percevoir l’humanité selon une binarité d’être imposant une binarité de conduites soi-disant naturelles et imprescriptibles alors que, bien sûr, la parole a toujours déjà aboli le naturel au profit d’un social variable
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Masculinité : 5 livres pour se débarrasser des idées reçues

    Un homme doit être fort. Un homme doit dominer. Un homme ne pleure pas… Et si on prenait le temps de déconstruire cette image de la virilité qui nous vient d’une autre époque ? Découvrez 5 livres essentiels pour comprendre d’où vient ce mythe et repenser les normes sociales.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Journée internationale des droits des femmes : 18 titres féministes

    Simone de Beauvoir disait : "N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.". Notre sélection vous donne les clés pour comprendre le féminisme et pour agir à votre échelle.

    Lire l'article