Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266297394
Code sériel : 17653
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 464
Format : 108 x 177 mm

Le Pensionnat des innocentes

Valérie BOURGEOIS (Traducteur)
Date de parution : 12/11/2020
Avant de mourir, Teresa Wyatt a juste eu le temps de croiser le regard de son agresseur et de le reconnaître. Mais aussi de comprendre qu’il était trop tard… Pour elle, mais aussi pour ses amis, les cinq du pacte de Crestwood, liés par un secret. Un sombre secret que... Avant de mourir, Teresa Wyatt a juste eu le temps de croiser le regard de son agresseur et de le reconnaître. Mais aussi de comprendre qu’il était trop tard… Pour elle, mais aussi pour ses amis, les cinq du pacte de Crestwood, liés par un secret. Un sombre secret que l’inspectrice Kim Stone va devoir déterrer pour rendre justice aux innocentes oubliées. Bienvenue au Pays noir, dans une région engloutie par la désindustrialisation, le chômage et le charbon, là où tout n’est que poussière…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266297394
Code sériel : 17653
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 464
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« L’empathie n’est peut-être pas bonne conseillère, mais elle constitue pour l'inspectrice une excellente stimulation pour mener cette enquête tambour battant, au mépris des règlements et des conventions. » Pascale Frey
Elle

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Rennath Posté le 24 Mai 2021
    Ce roman policier m'a beaucoup plu. D'abord, il y a la personnalité de l'héroïne à la limite asociale, toujours en dehors des règles mais obstinée. Ensuite l'enquête, l'ancien pensionnat où se concentrent les recherches est un endroit terrifiant car récent. On y maltraite autant les enfants mais surtout par indifférence. Enfin, le roman se lit d'une traite, il est bien écrit et pas trop violent.
  • Cosmotherapie Posté le 28 Avril 2021
    Dans un bled pommé, où la pauvreté et la dépression semblent former une union solide, Kim Stone et sa brigade se retrouvent à enquêter sur le meurtre d’une célibataire nommée Teresa Wyatt. Un premier meurtre qui se révèle être le début d’une longue série. Point commun entre tous ces meurtres : ils ramènent tous vers un pensionnat abandonné. J’ai pris goût aux histoires un peu dégueulasses, dans des endroits morbides. Tout portait donc à croire que ce livre serait foutrement intéressant et palpitant : un contexte sympa, une intrigue cool, des personnages hostiles. J’y croyais vraiment, je me suis dit « yes, peut être un très bon thriller ! » Avec de la chance, il aurait peut-être pu me faire oublier toutes mes déceptions littéraires depuis la fin de ma lecture des trois premiers tomes de Millenium. Eh bien non. Ce ne sera pas lui qui m’aidera à faire mon deuil littéraire. C’est une déception de plus. Le début m’a semblé pourtant prometteur. Les premières pages nous dirigent rapidement vers un premier meurtre, le rythme est soutenu ... Et puis le temps passe, j’enfile les pages, et ma déception s’accroît. Premièrement, l’auteure joue à fond avec les clichés : une policière... Dans un bled pommé, où la pauvreté et la dépression semblent former une union solide, Kim Stone et sa brigade se retrouvent à enquêter sur le meurtre d’une célibataire nommée Teresa Wyatt. Un premier meurtre qui se révèle être le début d’une longue série. Point commun entre tous ces meurtres : ils ramènent tous vers un pensionnat abandonné. J’ai pris goût aux histoires un peu dégueulasses, dans des endroits morbides. Tout portait donc à croire que ce livre serait foutrement intéressant et palpitant : un contexte sympa, une intrigue cool, des personnages hostiles. J’y croyais vraiment, je me suis dit « yes, peut être un très bon thriller ! » Avec de la chance, il aurait peut-être pu me faire oublier toutes mes déceptions littéraires depuis la fin de ma lecture des trois premiers tomes de Millenium. Eh bien non. Ce ne sera pas lui qui m’aidera à faire mon deuil littéraire. C’est une déception de plus. Le début m’a semblé pourtant prometteur. Les premières pages nous dirigent rapidement vers un premier meurtre, le rythme est soutenu ... Et puis le temps passe, j’enfile les pages, et ma déception s’accroît. Premièrement, l’auteure joue à fond avec les clichés : une policière amochée par la vie, des dialogues bateaux, des disputes entre le bon et le mauvais flic, du féminisme mal placé, et puis le coéquipier cool. Était-ce vraiment nécessaire ? Je veux dire, un énième thriller, avec un tableau semblable à un million d'autres ? L’enquête prend, d’après moi, trop de temps pour un dénouement ultra médiocre. C’est vraiment dommage ! J’aurais voulu m’attacher à ce pensionnat, en connaître les facettes, ressentir quelque chose pour lui ! Mais non, rien. Finalement, le lieu-même qui irrigue toute l’intrigue nous laisse de marbre. Pour revenir sur le côté « bon livre ». C’est effectivement une bonne lecture, qui ravira certainement les amoureux des thrillers lambdas. Mais ce n’est pas mon cas, j’attendais plus qu’une simple enquête de police, ce bouquin me laisse un goût amer de déception.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Goupilpm Posté le 29 Mars 2021
    L'inspectrice Kim Stone est appelée sur les lieux d'une enquête policière, Tersa Wyatt a été noyée dans sa baignoire. Les débuts de l'enquête, et le meurtre de Tom Curtis vont mettre lespoliciers sur une piste qui mène à un ancien centre d'accueil pour orphelines ou jeunes filles difficiles. Une piste qui va être renforcée par les menaces reçues par le Professeur Milton qui voulait procéder à des fouilles sur le site de l’ancien centre d'accueil. L'enquête qui revêt deux aspects, les meurtres actuels et ce qui s'est passé il y a dix ans à l'orphelinat est maîtrisée de main de maître par l 'auteure. L'auteure nous entraîne sur plusieurs fausses pistes qui font monter la tension tout au long du récit. Si le récit est très addictif, l'on a un peu plus de mal avec le personnage central qui est très froide toujours sur la défensive avec ses collègues. Une fois de plus on a un personnage central qui a un certain passif. Elle se montre tout au long du récit rebelle envers la hiérarchie ne tenant pas compte des conseils à tempérer ses ardeurs. La plume de l'auteure est fluide, très agréable, les nombreux rebondissements donnent beaucoup de rythme au récit. Un excellent... L'inspectrice Kim Stone est appelée sur les lieux d'une enquête policière, Tersa Wyatt a été noyée dans sa baignoire. Les débuts de l'enquête, et le meurtre de Tom Curtis vont mettre lespoliciers sur une piste qui mène à un ancien centre d'accueil pour orphelines ou jeunes filles difficiles. Une piste qui va être renforcée par les menaces reçues par le Professeur Milton qui voulait procéder à des fouilles sur le site de l’ancien centre d'accueil. L'enquête qui revêt deux aspects, les meurtres actuels et ce qui s'est passé il y a dix ans à l'orphelinat est maîtrisée de main de maître par l 'auteure. L'auteure nous entraîne sur plusieurs fausses pistes qui font monter la tension tout au long du récit. Si le récit est très addictif, l'on a un peu plus de mal avec le personnage central qui est très froide toujours sur la défensive avec ses collègues. Une fois de plus on a un personnage central qui a un certain passif. Elle se montre tout au long du récit rebelle envers la hiérarchie ne tenant pas compte des conseils à tempérer ses ardeurs. La plume de l'auteure est fluide, très agréable, les nombreux rebondissements donnent beaucoup de rythme au récit. Un excellent premier roman si l'on excepte le personnage central avec lequel on a beaucoup de mal à entrer en osmose.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Widad90000 Posté le 24 Mars 2021
    8ème 16 janvier Le pensionnat des innocentes- Angela MARSONS 470 pages #x1f49c; Souviens toi l'été dernier, Les experts à crestwood Qui sont les 5 protagonistes du prologue et pourquoi? Livre englouti pour la fin des vacances Une flic borderline comme j'aime Hate de lire d'autres livres de cette heroine
  • amanline Posté le 14 Mars 2021
    Une directrice d'école est retrouvée assassinée dans sa baignoire, puis, peu de temps après c'est un aide-soignant qui est retrouvé égorgé. Ces morts qui se succèdent ont pour point commun d'avoir travaillés ensemble dans un foyer d'accueil. Cerise sur le gâteau, c'est sur les ruines de ce foyer d'accueil, détruit par les flammes dix ans plus tôt, que des fouilles archéologiques, longtemps refusées, viennent d'être autorisées. Mais lorsque des ossements humains sont déterrés sur les terres de Crestwood, l'enquête prend une tout autre dimension dans laquelle deux affaires s'entremêlent. Je remercie Coco574 de m'avoir fait sortir ce roman de ma PAL où il reposait depuis déjà pas mal de temps. J'ai découvert une auteure à la plume fluide, agréable à lire, qui tient son lecteur en haleine à coup de rebondissements et d'action. L'enquêtrice Kim Stone est, pour le moins, peu chaleureuse de prime abord, mais sous sa carapace forgée pour se protéger, elle se révèle être une femme sensible. Elle est indépendante, même plutôt solitaire, et ne s'embarrasse pas avec la diplomatie. Mais pour sa défense, elle aussi a eu son lot de souffrances dans son enfance et connu les foyers et familles d'accueil. C'est ce qui fait d'elle une... Une directrice d'école est retrouvée assassinée dans sa baignoire, puis, peu de temps après c'est un aide-soignant qui est retrouvé égorgé. Ces morts qui se succèdent ont pour point commun d'avoir travaillés ensemble dans un foyer d'accueil. Cerise sur le gâteau, c'est sur les ruines de ce foyer d'accueil, détruit par les flammes dix ans plus tôt, que des fouilles archéologiques, longtemps refusées, viennent d'être autorisées. Mais lorsque des ossements humains sont déterrés sur les terres de Crestwood, l'enquête prend une tout autre dimension dans laquelle deux affaires s'entremêlent. Je remercie Coco574 de m'avoir fait sortir ce roman de ma PAL où il reposait depuis déjà pas mal de temps. J'ai découvert une auteure à la plume fluide, agréable à lire, qui tient son lecteur en haleine à coup de rebondissements et d'action. L'enquêtrice Kim Stone est, pour le moins, peu chaleureuse de prime abord, mais sous sa carapace forgée pour se protéger, elle se révèle être une femme sensible. Elle est indépendante, même plutôt solitaire, et ne s'embarrasse pas avec la diplomatie. Mais pour sa défense, elle aussi a eu son lot de souffrances dans son enfance et connu les foyers et familles d'accueil. C'est ce qui fait d'elle une enquêtrice plus déterminée que jamais à élucider ces meurtres et à mettre la main sur ce tueur. Elle est entourée d'une équipe soudée et secondé par Bryant, un équipier paternaliste qui temporise et contre balance son impulsivité par son recul . A travers ce roman, Angela Marsons distille des idées féministes mais aussi sur la négligence de certains services sociaux et la maltraitance qui souvent l'accompagne. Elle nous fait également découvrir "le pays noir" cette région minière assez pauvre que sont les Midlands de l'Ouest. Voilà en quelques mots la teneur de ce roman à spirales. Petit bémol, et qui n'engage que moi, j'ai ressenti comme une petite ressemblance avec le personnage d'Helen Grace de M. J. Arlidge, enquêtrice au fort tempérament, à l'enfance difficile et enfourchant son bolide dans les rues de Londres pour enquêter. Mais j'aime beaucoup cet auteur et son personnage phare, cela ne m'a donc pas plus dérangé que ça. Bref, un bon roman avec une intrigue bien ficelée au dénouement inattendu qui donne envie de découvrir l'univers de cette auteure, notamment Nos monstres, sorti en avril 2020, dont Kim Stone est de nouveau le personnage principal.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.