En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Derniers Jours de Rabbit Hayes

        Pocket
        EAN : 9782266269292
        Code sériel : 16693
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 108 x 177 mm
        Les Derniers Jours de Rabbit Hayes

        Valérie Le Plouhinec (Traducteur)
        Date de parution : 02/02/2017
        Neuf jours. C’est ce qu’il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement « Rabbit ». Neuf jours, après plusieurs mois de combat – parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée.
        À son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes...
        Neuf jours. C’est ce qu’il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement « Rabbit ». Neuf jours, après plusieurs mois de combat – parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée.
        À son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l’enfance, l’adolescence, Johnny son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans – une certaine idée du bonheur… Au fil des jours, tous s’interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d’une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière ?

        « Ce roman poignant vous fera vibrer, pleurer, mais vous donnera une p... d'envie de vivre. »
        Femme actuelle

         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266269292
        Code sériel : 16693
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        8.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • hermine35 Posté le 5 Septembre 2018
          Rabbit, quadra et maman d'une fille de 11 ans qu'elle élève seule, est atteinte d'un cancer en phase terminale. Le récit commence alors qu'elle rentre dans une unité de soins palliatifs et nous allons l'accompagner dans ses derniers jours. Rabbit a la chance d'avoir une famille merveilleuse. Chapitre après chapitre, tous ses proches vont venir lui témoigner leur affection, se remémorer les bons moments, déposer leur peur et leur chagrin;;; jusqu'à finir par accepter l'inacceptable. On est parfois au bord des larmes et quelques lignes après, on sourit. Ce livre est une ode à la vie, à la famille, à l'amour.
        • Frederic524 Posté le 28 Août 2018
          Anna McPartlin est née à Dublin. « Les Derniers Jours de Rabbit Hayes » est son premier roman publié en France. Impossible d’échapper au Printemps dernier à ce récit dont tout le monde ou presque, (presse et lecteurs associés) disaient le plus grand bien. En général, je me méfie de ces élans et préfère attendre que la vague se calme quelque peu, histoire d’apprécier le livre pour ce qu’il est vraiment, en faisant abstraction de ce microcosme qui peut tout aussi bien vanter les mérites du « Charlotte » de David Foenkinos.. ce dernier étant à mon sens une supercherie médiatique de plus. Il n’est pas le seul à mériter le bonnet d’âne et l’interdiction d’écrire jusqu’à la fin de ses jours. A ce petit jeu je condamne à la « page blanche » Nothomb, Lévy, Musso, Werber, Angot et tant d’autres plumitifs sans saveurs aucune vendu par les maisons d’édition comme des paquets de lessive.. Je souris bien évidemment. Avec Anna Mc Partlin nous avons une véritable romancière qui sait nous conter une histoire tragique (la maladie, le cancer, les derniers jours d’une agonisante, cette chère Rabbit Hayes) où perce malgré tout, à travers ces nuages sombres et ce... Anna McPartlin est née à Dublin. « Les Derniers Jours de Rabbit Hayes » est son premier roman publié en France. Impossible d’échapper au Printemps dernier à ce récit dont tout le monde ou presque, (presse et lecteurs associés) disaient le plus grand bien. En général, je me méfie de ces élans et préfère attendre que la vague se calme quelque peu, histoire d’apprécier le livre pour ce qu’il est vraiment, en faisant abstraction de ce microcosme qui peut tout aussi bien vanter les mérites du « Charlotte » de David Foenkinos.. ce dernier étant à mon sens une supercherie médiatique de plus. Il n’est pas le seul à mériter le bonnet d’âne et l’interdiction d’écrire jusqu’à la fin de ses jours. A ce petit jeu je condamne à la « page blanche » Nothomb, Lévy, Musso, Werber, Angot et tant d’autres plumitifs sans saveurs aucune vendu par les maisons d’édition comme des paquets de lessive.. Je souris bien évidemment. Avec Anna Mc Partlin nous avons une véritable romancière qui sait nous conter une histoire tragique (la maladie, le cancer, les derniers jours d’une agonisante, cette chère Rabbit Hayes) où perce malgré tout, à travers ces nuages sombres et ce crachin irlandais, l’amour d’une famille pour celle qui doit partir pour son dernier voyage. L’auteure n’est jamais dans le pathos, on pleure certes mais l’on ri beaucoup aussi avec cette famille gentiment décalée à l’humour à toute épreuve. C’est dans ces moments où elle décrit le quotidien de ces derniers jours allié au récit de la vie de Rabbit et de son cher Johnny, rocker talentueux fauché lui aussi par la maladie à un âge où tout reste encore à construire. La fille unique de Rabbit, ses parents, son frère et sa sœur, sa meilleure amie, ils sont tous présents dans ce cri d’amour polyphonique, célébration de la vie face à l’inéluctabilité de la mort. On reste dans le cœur de ceux qui nous aiment, vivons chaque jour comme s’il devait être le dernier, l’amour triomphe de tout, cela peut paraître simpliste mais ce sont des enseignements auxquels je crois profondément. Les mots sonnent justes. Nous tenons là une véritable histoire aux personnages attachants. Alors oui, ce livre mérite tout le bien que l’on a pu dire de lui. Il fait partie de ces livres populaires qui méritent leurs succès, un peu à l’image d’un Christian Bobin !
          Lire la suite
          En lire moins
        • chadik Posté le 1 Juillet 2018
          J'ai lu ce roman avant d'aller au rendez vous des héroïnes où était présente l'autrice (qui est absolument géniale !). Habituellement je déteste ce genre de roman, le pathos y est souvent dégoulinant, et connaissant le contexte des hôpitaux et de la fin de vie je trouve toujours cela peu crédible. J'ai été agréablement surprise par ce livre. Cela reste une lecture facile, le style est fluide et simple, les chapitres sont découpés en journées (les 9 jours d'agonie de l’héroïne) et divisés entre plusieurs narrateurs dans de courts passages, le livre devient vite un page turner et se lit rapidement. Le ton est juste, ce qui est très rare dans ce genre de récit, je ne sais pas si l'autrice a eu l'expérience de la fin de vie mais cela est particulièrement crédible. J'ai apprécié également le fait que chaque personnage réagit différemment au travail du deuil (acceptation, négociation, colère, dépression...) la psychologie des personnages est bien travaillée. Les protagonistes sont plutôt attachants et hauts en couleurs. La pluralité des narrateurs a joué dans le fait que pendant une grande partie du roman j'ai gardé une certaine distance et n'était pas submergé par l'émotion. Ce n'est peut être pas plus... J'ai lu ce roman avant d'aller au rendez vous des héroïnes où était présente l'autrice (qui est absolument géniale !). Habituellement je déteste ce genre de roman, le pathos y est souvent dégoulinant, et connaissant le contexte des hôpitaux et de la fin de vie je trouve toujours cela peu crédible. J'ai été agréablement surprise par ce livre. Cela reste une lecture facile, le style est fluide et simple, les chapitres sont découpés en journées (les 9 jours d'agonie de l’héroïne) et divisés entre plusieurs narrateurs dans de courts passages, le livre devient vite un page turner et se lit rapidement. Le ton est juste, ce qui est très rare dans ce genre de récit, je ne sais pas si l'autrice a eu l'expérience de la fin de vie mais cela est particulièrement crédible. J'ai apprécié également le fait que chaque personnage réagit différemment au travail du deuil (acceptation, négociation, colère, dépression...) la psychologie des personnages est bien travaillée. Les protagonistes sont plutôt attachants et hauts en couleurs. La pluralité des narrateurs a joué dans le fait que pendant une grande partie du roman j'ai gardé une certaine distance et n'était pas submergé par l'émotion. Ce n'est peut être pas plus mal vu le sujet sensible. La fin m'a totalement dévastée, bien que dès le début je savais comment l'histoire allait finir, je n'avais pas autant pleuré pour un roman depuis longtemps. Le ton est resté juste jusqu’à la dernière page. Un bon roman dramatique, une lecture facile mais touchante qui parlera aussi bien aux innocents qu'aux personnes étant passé par la terrible expérience du proche en fin de vie.
          Lire la suite
          En lire moins
        • AngeliqueLeslecturesdangelique Posté le 26 Juin 2018
          Mia #8210; alias Rabbit #8210;Hayes est une femme de quarante ans. Journaliste, elle élève seule sa fille Juliet, 12 ans. Au quotidien, elle est également entourée par ses parents (Molly et Jack), sa soeur Grace et son frère Davey; ainsi que par des ami.e.s (Marjorie, Francie, Jay, etc.). La vie de Rabbit serait parfaite s'il n'y avait pas cette maladie qui la ronge. Quatre ans plus tôt, elle avait dû faire face à un cancer du sein qui avait guéri. Mais deux ans plus tard, il est revenu encore plus fort. Cette fois, il ne lui laissera aucune chance. Rabbit intègre une maison de soins palliatifs pour finir ses jours. Au départ, ni elle, ni sa famille n'admettent l'impensable : elle ne s'en sortira pas, il n'y a plus rien à faire. Ses proches se succèdent donc pendant les neuf jours qui suivront son hospitalisation. Neuf jours durant lesquels, chacun évoquera ses souvenirs, l'enfance, les coups durs, les bons moments en compagnie de Rabbit. Neuf jours pour accepter, neuf jours pour s'organiser, neuf jours pour dire au revoir. Nous découvrirons la vie de Rabbit, grâce à des flash-back de son adolescence notamment. C'était une jeune fille peu sûre d'elle qui admirait... Mia #8210; alias Rabbit #8210;Hayes est une femme de quarante ans. Journaliste, elle élève seule sa fille Juliet, 12 ans. Au quotidien, elle est également entourée par ses parents (Molly et Jack), sa soeur Grace et son frère Davey; ainsi que par des ami.e.s (Marjorie, Francie, Jay, etc.). La vie de Rabbit serait parfaite s'il n'y avait pas cette maladie qui la ronge. Quatre ans plus tôt, elle avait dû faire face à un cancer du sein qui avait guéri. Mais deux ans plus tard, il est revenu encore plus fort. Cette fois, il ne lui laissera aucune chance. Rabbit intègre une maison de soins palliatifs pour finir ses jours. Au départ, ni elle, ni sa famille n'admettent l'impensable : elle ne s'en sortira pas, il n'y a plus rien à faire. Ses proches se succèdent donc pendant les neuf jours qui suivront son hospitalisation. Neuf jours durant lesquels, chacun évoquera ses souvenirs, l'enfance, les coups durs, les bons moments en compagnie de Rabbit. Neuf jours pour accepter, neuf jours pour s'organiser, neuf jours pour dire au revoir. Nous découvrirons la vie de Rabbit, grâce à des flash-back de son adolescence notamment. C'était une jeune fille peu sûre d'elle qui admirait Grace pour sa beauté, et Davey pour son talent de musicien. Ce dernier avait formé un groupe avec des amis (Johnny, Francie, Jay,...). Ils répétaient dans le garage des Hayes, et tous sont devenus très proches de la famille. Rabbit était amoureuse du beau Johnny, elle s'est investie dans le groupe durant des années. L'issue de son histoire avec Johnny a été très douloureuse, il l'a quittée et elle ne s'en remet pas vraiment, encore à l'âge adulte. Molly et Jack sont des parents très attentionnés et présents. Complémentaires, ils vont faire tout leur possible pour aider Rabbit dans son combat contre la maladie. Grace est également aux côtés de sa soeur, même si elle a sa propre famille à s'occuper (un mari et quatre garçons). Davey, éternel célibataire, vit aux Etats-Unis, c'est un musicien doué qui est perpétuellement en tournée. Cependant, il n'hésite pas à se rendre au chevet de sa sœur lorsque cela est nécessaire. Juliet est bien jeune pour faire face à tout ce qui lui arrive. Pourtant, depuis quatre ans, c'est avec ardeur qu'elle fait du mieux qu'elle peut pour aider sa mère. Tous les personnages du romans sont touchants et bienveillants. Ils transmettent tous d'intenses émotions en prenant la parole grâce à un récit à la troisième personne. Nous avons leurs points de vue à tour de rôles. J'ai apprécié cette mise en page. Durant l'histoire, on se sent plus particulièrement proche de Rabbit : on est rempli de compassion pour elle, d'admiration pour sa force et son courage, de peine pour sa mort prochaine et attristé de savoir qu'elle ne verra pas sa fille grandir. On passe facilement du rire aux larmes ; et inversement. J'ai beaucoup aimé cette lecture, elle a été prenante, même si on connaissait l'issue inévitable et terrible. On est amené à s'interroger sur notre vie, l'importance de vivre vraiment parce que tout peut s'arrêter demain. Ce livre est bien écrit : la plume est fluide et plaisante.
          Lire la suite
          En lire moins
        • lagrandeval Posté le 9 Juin 2018
          Mia Hayes dit Rabbit, quadragénaire, est hospitalisée en maison de soins palliatifs après la fracture de l’os de sa jambe. Son cancer, le deuxième, se généralise. Sa famille, ses amis doivent se préparer à lui dire adieu. Durant neuf jours, nous les suivons dans l’évolution de leur sentiment face à cette fin inéluctable. Ce n’est pas le genre de roman vers lequel j’irai volontiers. J’ai, donc, été surprise d’apprécier ma lecture et de m’attacher à cette famille irlandaise au fort caractère. Le sujet sensible de la perte d’un être cher est abordé en toute sensibilité. Les chapitres alternent avec le récit du passé de Rabbit, et heureusement, car le lecteur peut reprendre son souffle puisque certaines scènes sont très émouvantes.

        Ils en parlent

        "Ce roman poignant vous fera vibrer, pleurer, mais vous donnera une p... d'envie de vivre." Femme Actuelle
        "Pour escorter son héroïne dans la bataille, la romancière lui a composé une chouette famille, un peu foutraque, très attachante. Ils sont éplorés, maladroits, désarmés mais ils forment une humanité vibrante qui impulse à ce roman sa vitalité narrative." Le Figaro
        "Ce roman est d’une lumière éblouissante. d'une intelligence rare." Metronews
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com