Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266309493
Code sériel : 17947
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Les Disparus de Pukatapu

Date de parution : 15/04/2021
Lilith, photographe, et Maema, journaliste, sont sur un atoll près de Tahiti pour réaliser un reportage sur la montée des eaux. Mais bientôt le reportage écologique vire à l'enquête policière...
Pukatapu, c’est un paradis de sable blanc, de corail et de cocotiers perdu dans le Pacifique, à des milliers de kilomètres de Tahiti. Le long de ses eaux turquoise, une poignée de maisons colorées abritent quinze hommes, neuf femmes et, étrangement, pas un seul enfant.
Lilith, photographe, et Maema, journaliste à...
Pukatapu, c’est un paradis de sable blanc, de corail et de cocotiers perdu dans le Pacifique, à des milliers de kilomètres de Tahiti. Le long de ses eaux turquoise, une poignée de maisons colorées abritent quinze hommes, neuf femmes et, étrangement, pas un seul enfant.
Lilith, photographe, et Maema, journaliste à La Dépêche de Papeete, y effectuent un reportage sur les conséquences du réchauffement climatique. Elles croient avoir trouvé l’éden, jusqu’au jour où, sur la plage, Lilith découvre une petite main coupée.
Mais sur l’îlot, nulle trace d’un cadavre et personne ne manque à l’appel...

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266309493
Code sériel : 17947
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"L'auteur signe ici un roman policier original et dépaysant."
La Voix du Nord
"Dans Les disparus de Pukatapu, Patrice Guirao fouille notre humanité... ça va saigner."
Le Point

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • moijelisetvous Posté le 15 Septembre 2021
    Et hop on profite d'un énième retard du train, pour parler de ma dernière lecture. Patrice GUIRAO, découvert avec Le bûcher de Moorea et sa splendide couverture et re belote avec ce nouvel opus, la charte graphique est top... Dépaysement assuré avec cet auteur: installé à Tahiti depuis son adolescence, amoureux il vous emmène dans un voyage parsemé de traditions et de meurtres étranges. Un grand plaisir de retrouver Lilith, la photographe et son amie Maema, journaliste à la Dépêche de Papeete, qui partent en direction d'une île aux confins du Pacifique : Pukatapu, pour un reportage sur le réchauffement climatique. Le cadre est paradisiaque, mais la tranquillité de l'île est vite perturbée, avec la découverte d'une main difforme dans les eaux du lagon, Lilith est sous le choc. Avec cette trouvaille, Pukatapu va sombrer lentement dans les eaux profondes des traditions ancestrales, des rites et conjointement la recherche scientifique va impacter la petite communauté. Une suite sans l'être, mais avec nos deux héroïnes, que j'aime, un excellent moment et plusieurs histoires s'entremêlent pour ne faire qu'une à la fin du livre. Et comme le premier, on retrouve à la fin, un glossaire avec tous les mots du cru, et rien qu'avec... Et hop on profite d'un énième retard du train, pour parler de ma dernière lecture. Patrice GUIRAO, découvert avec Le bûcher de Moorea et sa splendide couverture et re belote avec ce nouvel opus, la charte graphique est top... Dépaysement assuré avec cet auteur: installé à Tahiti depuis son adolescence, amoureux il vous emmène dans un voyage parsemé de traditions et de meurtres étranges. Un grand plaisir de retrouver Lilith, la photographe et son amie Maema, journaliste à la Dépêche de Papeete, qui partent en direction d'une île aux confins du Pacifique : Pukatapu, pour un reportage sur le réchauffement climatique. Le cadre est paradisiaque, mais la tranquillité de l'île est vite perturbée, avec la découverte d'une main difforme dans les eaux du lagon, Lilith est sous le choc. Avec cette trouvaille, Pukatapu va sombrer lentement dans les eaux profondes des traditions ancestrales, des rites et conjointement la recherche scientifique va impacter la petite communauté. Une suite sans l'être, mais avec nos deux héroïnes, que j'aime, un excellent moment et plusieurs histoires s'entremêlent pour ne faire qu'une à la fin du livre. Et comme le premier, on retrouve à la fin, un glossaire avec tous les mots du cru, et rien qu'avec ça, on imagine le cadre facilement. Merci à Patrice Guirao et à Pocket
    Lire la suite
    En lire moins
  • bdgirl Posté le 26 Août 2021
    Merci pour ce polar dépaysant: plages de sable fin, lagons et cocotiers hum ça sent bon les fleurs de tiaré. Mais bon par contre c'est pas ambiance vacances! Meurtres, suicides, corps décomposés et croyances ancestrales un peu flippantes sont au rendez vous. Une enquête bien menée par deux héroïnes attachantes et une résolution sur fond d'essais nucléaires menés par la France dans la région fait froid dans le dos. L'auteur connu dans le monde des" people" pour écrire des textes de chansons est une jolie découverte.
  • Alexmotamots Posté le 7 Juin 2021
    Je retrouve avec plaisir Lilith et Maema, cette fois sur une île à l’est de la Polynésie, où la navette ne passe qu’une fois tous les 4 mois. Si elles y sont au départ pour écrire un article sur les conséquences du réchauffement climatique, une main apparue sur le sable va vite les détourner vers une enquête plus policière, car les morts s’accumulent. Que cache Hotz, le prêtre de la petite communauté ? Que ne veut pas dire Kumi-Kumi, le chef du village ? Hotz est un personnage inquiétant, qui ne cherche pas à comprendre les us et coutumes de ses ouailles mais veut imposer coûte que coûte sa religion, tel un gourou. Et puis Maema va de plus en plus mal. J’ai aimé que l’auteur nous présente dès les premières pages cet atoll comme le paradis sur terre, pour ensuite déconstruire petit à petit cette vision idyllique de l’île de rêve. En parallèle, nous suivons Franck qui, après avoir volé un bateau à l’île de Ré fait naufrage pas loin de l’îlot L69. Il est recueilli par les scientifiques qui lui applique une étrange texture sur ses pieds abîmés par les coupures du corail. J’ai trouvé amusant que l’auteur ne décrive pas de courses-poursuites en voitures... Je retrouve avec plaisir Lilith et Maema, cette fois sur une île à l’est de la Polynésie, où la navette ne passe qu’une fois tous les 4 mois. Si elles y sont au départ pour écrire un article sur les conséquences du réchauffement climatique, une main apparue sur le sable va vite les détourner vers une enquête plus policière, car les morts s’accumulent. Que cache Hotz, le prêtre de la petite communauté ? Que ne veut pas dire Kumi-Kumi, le chef du village ? Hotz est un personnage inquiétant, qui ne cherche pas à comprendre les us et coutumes de ses ouailles mais veut imposer coûte que coûte sa religion, tel un gourou. Et puis Maema va de plus en plus mal. J’ai aimé que l’auteur nous présente dès les premières pages cet atoll comme le paradis sur terre, pour ensuite déconstruire petit à petit cette vision idyllique de l’île de rêve. En parallèle, nous suivons Franck qui, après avoir volé un bateau à l’île de Ré fait naufrage pas loin de l’îlot L69. Il est recueilli par les scientifiques qui lui applique une étrange texture sur ses pieds abîmés par les coupures du corail. J’ai trouvé amusant que l’auteur ne décrive pas de courses-poursuites en voitures comme c’est souvent le cas dans les romans policiers, mais une tempête en pleine mer sur un bateau qui prend l’eau. C’est plus couleur local. Une enquête encore une fois passionnante et qui met au jour les ravages des essais nucléaires français dans le Pacifique. L’image que je retiendrai : Celle de Poerani tenant serré contre elle une poupée toute abîmée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sabrina-choupie Posté le 15 Mai 2021
    A peine terminé que j’ai l’intention de rattraper leur première enquête avec « le bûcher de Moorea ». Deux filles qui débarquent sur une île, Lilith et Maema. Elles sont censées écrire un article et voilà qu’elles se retrouvent embarquées en plein milieu de secret, de personnes disparues et de mort. L’enquête commence et elles ne partiront pas avant de connaître la vérité. Une course folle afin de découvrir ce qu’il s’est réellement passé sur cette île paradisiaque. J’ai été surprise par l’auteur qui vous fait littéralement voyager à travers son écriture fluide, détaillée et en utilisant le langage tahitien. Je suis prise du début jusqu’à la fin. J’ai eu envi de prendre un billet et d’aller enquêter avec elles. J’ai hâte de lire le 1er tome et leur prochaine enquête.
  • frimoussette Posté le 10 Mai 2021
    Ahhh j'ai bien fait d'insister et lire le tome 2 des aventures de Lilith Tereia la photographe et son amie Maema reporter Ce tome 2 est vraiment bien meilleur que le premier Maema et Lilith se rendent sur le motu de Pukatapu faire un reportage sur la montée des eaux suite au réchauffement climatique Mais dès le début l'îlot qui a l'air paradisiaque va se transformer en une sorte de prison Les morts s'accumulent et les choses étranges émergent Nos deux amies doivent enquêter , malgré le silence et la froideur des habitants de l'îlot . Nous sommes dans le Pacifique et en toile de fond un évènement historique d'importance va surgir C'est assez bien ficelé et on se laisse emporter dans l'histoire Les habitants de Pukatapu nous accrochent , Ahuura la vieille sorcière , Poerani , Chaze , le vieux Tounarima Il se dégage une certaine poésie de tous ces gens Ils m'ont touché Tous ces peuples du Pacifique avec leurs croyances , leur philosophie de vie , rattrapés par les Occidentaux et à qui nous avons brisé les ailes
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.