Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266289085
Code sériel : 17395
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 560
Format : 108 x 177 mm

Les Enfants du fleuve

Aude CARLIER (Traducteur)
Date de parution : 04/04/2019
1939, Memphis. Par une nuit d’orage, les cinq enfants Foss sont enlevés avant d’être jetés dans un orphelinat. Rapidement, ils comprennent qu’ils ne reverront jamais leurs parents. Rill, la sœur aînée, fait tout pour éviter la séparation de la fratrie.
De nos jours, Caroline du Sud. Avery Stafford, brillante avocate, est...
1939, Memphis. Par une nuit d’orage, les cinq enfants Foss sont enlevés avant d’être jetés dans un orphelinat. Rapidement, ils comprennent qu’ils ne reverront jamais leurs parents. Rill, la sœur aînée, fait tout pour éviter la séparation de la fratrie.
De nos jours, Caroline du Sud. Avery Stafford, brillante avocate, est de retour dans sa ville natale. Elle soutient son père sénateur qui tente d’apaiser un scandale autour des conditions de vie dans les maisons de retraite. C’est alors qu’une des pensionnaires aborde Avery. La vieille femme semble terriblement émue mais pas folle. Et ce qu’elle lui révèle est si troublant qu’Avery décide d’enquêter sur sa propre famille. L’histoire de ses origines pourrait être bien différente de la version officielle…

« Magistral. » Publisher Weekly

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266289085
Code sériel : 17395
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 560
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

"L'un des meilleurs livres de l'année. À ne pas manquer." Huffington Post
"Magistral !" Publishers Weekly
"Lisa Wingate a un talent indéniable pour l'écriture, ses personnages et son traitement du scandale Georgia Tann font de ce livre un véritable page-turner." Booklist

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sweetie Posté le 8 Juin 2020
    « Quand on grandit sur le fleuve, on sait qu'on doit se méfier des inconnus. Parfois le fleuve, c'est là où vont des hommes qui fuient le mal qu'ils ont fait ailleurs. » Riss Foss, une des narratrices du roman, le dit et elle sait de quoi elle parle. À douze ans, elle est l'aînée d'une fratrie de cinq enfants : Camellia, Lark, Fern et Gabbion et sa famille vit sur un bateau amarré sur un îlot du fleuve Mississippi, au Tennessee. C'est la Grande Dépression : chômage, pauvreté, misère sont le lot de ceux qui ne possèdent déjà pas grand chose. Une société d'adoption d'état, chapeautée par une femme à l'appétit aiguisé, veille sur les enfants abandonnés, orphelins ou soi-disant mal traités par leurs parents en cette période économique troublée. Mais l'abus de pouvoir et d'argent flirte souvent avec les bonnes intentions. Liza Wingate relate dans Les enfants du fleuve des événements réels qui se sont déroulés aux États-Unis sur plus d'une décennie, vouant à l'adoption des enfants, certains kidnappés à l'insu de leurs parents, à des familles aisées, moyennant de généreuses contributions. Un récit porté par deux voix, à deux époques différentes, dont j'ai... « Quand on grandit sur le fleuve, on sait qu'on doit se méfier des inconnus. Parfois le fleuve, c'est là où vont des hommes qui fuient le mal qu'ils ont fait ailleurs. » Riss Foss, une des narratrices du roman, le dit et elle sait de quoi elle parle. À douze ans, elle est l'aînée d'une fratrie de cinq enfants : Camellia, Lark, Fern et Gabbion et sa famille vit sur un bateau amarré sur un îlot du fleuve Mississippi, au Tennessee. C'est la Grande Dépression : chômage, pauvreté, misère sont le lot de ceux qui ne possèdent déjà pas grand chose. Une société d'adoption d'état, chapeautée par une femme à l'appétit aiguisé, veille sur les enfants abandonnés, orphelins ou soi-disant mal traités par leurs parents en cette période économique troublée. Mais l'abus de pouvoir et d'argent flirte souvent avec les bonnes intentions. Liza Wingate relate dans Les enfants du fleuve des événements réels qui se sont déroulés aux États-Unis sur plus d'une décennie, vouant à l'adoption des enfants, certains kidnappés à l'insu de leurs parents, à des familles aisées, moyennant de généreuses contributions. Un récit porté par deux voix, à deux époques différentes, dont j'ai apprécié la retenue dans le propos et qui, à défaut d'une grande prose, émeut et questionne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ysagele Posté le 17 Avril 2020
    Oh ce livre ! Une histoire, tirée faits réels, qui vous embarque. On y suit Avery et Rill à deux périodes différentes, la première cherche à découvrir le passé, l'autre l'a vécu. Une roman à couper le souffle, aussi dur que tendre, dans lequel l'on voyage, l'on navigue. J'adore le style d'écriture de Lisa Wingate et en la découvrant à travers ce récit je me dis qu'il faut que j'en lise d'autres qu'elle a écrit. Je vous le conseille vivement.
  • Mimi6231 Posté le 31 Mars 2020
    Une lecture que l'on n'abandonne pas La lecture, au départ, est un peu déstabilisante car elle est narrée avec "je" même lorsque l'on change de chapitre et donc de narrateur. Une fois compris que c'est chaque personnage qui prend la parole à tour de rôle, la lecture est aisée grâce à une écriture fluide. Une histoire prenante qui se lit comme un roman policier en raison de la quête de cette petite-fille de comprendre l'histoire de sa grand-mère. Le parti pris de faire parler chaque personnage à la première personne permet d'être davantage dans l'empathie et de comprendre au mieux ce que ressent chaque personnage. Les souffrances de toutes ces personnes, dans les différentes époques de leur vie, les cas de conscience que cela pose à d'autres, sont très bien exposées sans tomber dans la pathos. Sous tendue à la recherche, se pose constamment la question du droit de feuilleter les pages du passé, les conséquences que cela peut avoir dans le présent, mais aussi le droit de savoir et le droit de garder son passé pour soi. Un autre problème sous tendu est celui de la vie privée pour les personnes exposées médiatiquement. Si l'écriture n'est pas ce qui marque le plus, elle est un atout... Une lecture que l'on n'abandonne pas La lecture, au départ, est un peu déstabilisante car elle est narrée avec "je" même lorsque l'on change de chapitre et donc de narrateur. Une fois compris que c'est chaque personnage qui prend la parole à tour de rôle, la lecture est aisée grâce à une écriture fluide. Une histoire prenante qui se lit comme un roman policier en raison de la quête de cette petite-fille de comprendre l'histoire de sa grand-mère. Le parti pris de faire parler chaque personnage à la première personne permet d'être davantage dans l'empathie et de comprendre au mieux ce que ressent chaque personnage. Les souffrances de toutes ces personnes, dans les différentes époques de leur vie, les cas de conscience que cela pose à d'autres, sont très bien exposées sans tomber dans la pathos. Sous tendue à la recherche, se pose constamment la question du droit de feuilleter les pages du passé, les conséquences que cela peut avoir dans le présent, mais aussi le droit de savoir et le droit de garder son passé pour soi. Un autre problème sous tendu est celui de la vie privée pour les personnes exposées médiatiquement. Si l'écriture n'est pas ce qui marque le plus, elle est un atout car elle se fait oublier pour proposer un livre fort, puissant, qui dénonce un scandale d'une époque, scandale pas spécifique à ce pays, lLe besoin de comprendre pour la génération suivante, la souffrance pour ceux qui ont vécu ces abandons, la nécessite de se reconstruire en renouant des liens. Ce parcours d'enfance où les enfants sont des denrées marchandes est à rapprocher de la situation des enfants dans les établissement pénitenciers confiés au privé à la fin du XIXème siècle. [masquer] texte à masquer [/masquer] Le besoin des enfants adoptés de connaitre leur origine est très bien traité, tout comme le droit à garder cela pour eux ou à l'extérioriser. Plus encore, apparaît le besoin de connaîtres la fratrie. Dans le cas de cette famille, les Foss, s'ajoute la souffrance de la perte des parents, de la mort d'une soeur et de la méconnaissance du devenir de certains des membrs de la fratrie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • emilie55 Posté le 29 Mars 2020
    Ce roman inspiré d'une histoire dramatique est bouleversant. L'auteur relate le commerce d'enfants arrachés à des familles pauvres pour être revendus à 'de bonnes familles'. Au delà de l'horreur qui entoure ce marchandage, ce roman est aussi un hymne à la nature, il décrit l'attachement de ces familles vivant sur le fleuve et le mépris subi pour ce mode de vie.
  • tete35 Posté le 21 Mars 2020
    J'ai eu un peu de mal à rentrer dans le livre. Mais après j'ai vraiment trouvé ça très bien
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.