Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266300056
Code sériel : 17862
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

L'Étoile du nord

Antoine CHAINAS (Traducteur)
Date de parution : 02/07/2020
Elle est espionne. Sa sœur jumelle a disparue. Il est général. Elle est criminelle. Leur point commun : un geste, un mot, et c'est la mort.
EAN : 9782266300056
Code sériel : 17862
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une plongée hallucinée et terrifiante au cœur de la Corée du Nord. », Alexandra Schwartzbrod
Libération

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • klimt4 Posté le 7 Septembre 2020
    L'Etoile du Nord D.B. John. 603 P. - Tiens , tu es revenue ? - Oui... - Mais où étais -tu ? - Je rentre de Corée du Nord, je suis allée accompagnée Jenna. - Pour quelles raisons ? - La CIA nous avait confiées une mission. - Eh bien , raconte. - Tu sais, ce fut une mission très difficile et dangereuse mais nous avons rencontré des gens merveilleux: Moon , Cho. Tu connais la Corée du Nord ? - Non, pourquoi ? - C'est un pays très dur mystérieux , où il ne fait pas bon vivre. Les gens sont divisés en classe , inférieure ou supérieure. Mais avec nous , il y avait aussi D.J.John , envoyé pour un voyage d'affaires. C'est quelqu'un de formidable. Il a écrit un livre sur notre périple, tu devrais le lire . Il est GÉNIAL ! QUATRIÈME DE COUVERTURE: Les Etats- Unis et la Corée du Nord sont au bord de la guerre. Pour aller chercher sa sœur jumelle , Jenna se fait recruter par la CIA. A Pyongyang, le colonel Cho fait une terrifiante découverte...
  • LaBibliothequeDeReb Posté le 25 Août 2020
    Il y a des livres comme ça qui me semble impossible à décrire, tant ils sont bouleversants.#8291; En fait, il faut le lire pour le vivre. Voilà.#8291; #8291; Un roman d’espionnage où nous voyageons entre la Corée du Nord, la Chine et les États Unis. 3 personnages principaux, tous différents, tous attachants, tous forts et dévoués :#8291; #8291; - Jenna, à la recherche de sa sœur jumelle kidnappée en Corée du Nord#8291; - Cho, colonel de l’armée du Nord qui va devoir affronter toutes les oppressions et trahisons qu’inflige le pays#8291; - Moon, une mamie qui lutte pour survivre quotidiennement avec un dévouement incroyable envers l’humain#8291; #8291; 3 personnages, 3 vies, 3 destins. Des liens vont-ils se tisser au cours de l’histoire ? C’est la question que je me suis posée dès le début et je n’ai pas été déçue.#8291; #8291; Et puis nous assistons impuissants à la soumission totale et absolue du peuple face au Grand Leader. J’ai été abasourdie par certaines vérités et finalement soulagée de penser à ces personnages pleins de fougue pour sauver leur prochain.#8291; #8291; J’espère que vous le lirez et que vous apprécierez autant que moi cette lecture marquante. Merci à @thebooktaster pour cette superbe recommandation littéraire✨
  • Archie Posté le 24 Août 2020
    Vrai thriller et roman d’espionnage captivant, L’Etoile du nord est de surcroît un documentaire hallucinant et terrifiant sur la Corée du Nord et son « Cher Dirigeant », dans les années 2010 et 2011. Cher Dirigeant ! Voilà comment son peuple, en dévotion jusqu’aux larmes, s’adressait au Président Kim Jong-il, – aussi célébré comme Guide suprême, Grand Soleil, Glorieux Général ou Président éternel –, qui régnait en maître absolu à Pyongyang sur la République populaire et démocratique de Corée. L’intrigue du roman est venue à son auteur, un journaliste et écrivain gallois du nom de David B. John, à la suite d’une visite touristique sur place en 2012. Au cours d’enquêtes approfondies menées par la suite, il a pu rassembler des informations précises, mentionnées en fin d’ouvrage, pour justifier la plausibilité des péripéties qu’il a imaginées pour les personnages fictifs du roman. À Washington, Jenna Williams, jeune trentenaire née d’une mère coréenne et d’un père afro-américain, est restée marquée par la disparition inexpliquée de sa sœur jumelle, douze ans plus tôt, sur une plage d’une île sud-coréenne proche des rivages nord-coréens. Elle ne peut se résoudre à la version officielle d’une noyade accidentelle et penche plutôt pour un rapt. Maître-assistante au département des... Vrai thriller et roman d’espionnage captivant, L’Etoile du nord est de surcroît un documentaire hallucinant et terrifiant sur la Corée du Nord et son « Cher Dirigeant », dans les années 2010 et 2011. Cher Dirigeant ! Voilà comment son peuple, en dévotion jusqu’aux larmes, s’adressait au Président Kim Jong-il, – aussi célébré comme Guide suprême, Grand Soleil, Glorieux Général ou Président éternel –, qui régnait en maître absolu à Pyongyang sur la République populaire et démocratique de Corée. L’intrigue du roman est venue à son auteur, un journaliste et écrivain gallois du nom de David B. John, à la suite d’une visite touristique sur place en 2012. Au cours d’enquêtes approfondies menées par la suite, il a pu rassembler des informations précises, mentionnées en fin d’ouvrage, pour justifier la plausibilité des péripéties qu’il a imaginées pour les personnages fictifs du roman. À Washington, Jenna Williams, jeune trentenaire née d’une mère coréenne et d’un père afro-américain, est restée marquée par la disparition inexpliquée de sa sœur jumelle, douze ans plus tôt, sur une plage d’une île sud-coréenne proche des rivages nord-coréens. Elle ne peut se résoudre à la version officielle d’une noyade accidentelle et penche plutôt pour un rapt. Maître-assistante au département des langues et civilisations étrangères à l’Université de Georgetown, elle a produit une thèse brillante sur la stratégie dynastique des Kim, initiée par Kim Il-sung, « Le Grand Leader », et consolidée par son fils, le déjà cité Cher Dirigeant (avant donc que l’actuel Président Kim Jong-un, « le Génie des Génies » ne lui succède après sa mort). La thèse a retenu l’attention du Département d’Etat et de la CIA, qui s’alarment des essais balistiques dont se glorifie le Cher Dirigeant. Amenée à rejoindre les services spéciaux américains, Jenna participera aux négociations diplomatiques avec une délégation nord-coréenne, à Genève, puis à Pyongyang. Cela lui permettra de mener son enquête jusque sur le terrain. En parallèle, l’auteur présente un aspect de la vie quotidienne en Corée du Nord, dans une région éloignée de la capitale, par le biais de Moon, une vieille femme qui s’efforce de survivre dans des conditions misérables. Un deuxième personnage complète le panorama. Cho est un jeune officier brillant et élégant appelé à de très hautes fonctions diplomatiques, mais qui devra prendre garde, car à Pyongyang plus encore qu’à Rome, il n’y a pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne. L’auteur nous introduit ainsi dans les recoins les plus secrets du mystérieux camp 22, un goulag où se mènent des recherches et des expériences qui font froid dans le dos. L’Etoile du nord se situe dans la tradition des romans d’espionnage vedettes, où l’on fait mine de croire à quelques invraisemblances. Telle un James Bond féminin, Jenna a affaire à une secte criminelle aux pratiques à la fois démoniaques et grotesques, à la solde d’un dictateur psychopathe et mégalomane, parfaitement conscient de la politique intérieure et étrangère qu’il mène. Mais dans le roman de D.B. John, si les péripéties sont fictives, la secte est réalité. Tout le monde sait que la dictature communiste nord-coréenne est une abomination pour son peuple et qu’en raison de la longévité et de la stabilité de la dynastie des Kim, elle peut présenter un danger pour les démocraties, si elle les considère comme des ennemis à détruire. Pour s’en convaincre, il suffit de lire les notes présentées par l’auteur en fin de volume. J’entrevois quelques critiques, assorties d’une moue dubitative : « oui, mais les Américains… ! ». Il est vrai qu’entre les soi-disant journalistes d’investigation, les journalistes indépendants autoproclamés, les « vraies » télés et les « vrais » sites d’information, certains peuvent en arriver à croire n’importe quoi et à douter des attraits de la démocratie. Efforçons-nous de la préserver et que cela ne nous empêche pas de prendre du plaisir à la lecture de ce roman haletant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Les_lectures_de_Sophie Posté le 16 Août 2020
    Ça fait très longtemps que je n’avais pas lu un thriller d’espionnage, genre découvert avec les romans de John Le Carré dans les bibliothèques de ma grand-mère ! J’étais donc contente de découvrir ce roman sur la période d’été, comme un souvenir de mes vacances passées… Allez savoir pourquoi, je trouve que l’été se prête bien à la lecture de thrillers. L’étoile du nord est une plongée au cœur de la très secrète Corée du Nord. A la fin de l’ouvrage, l’auteur nous explique la genèse de son roman, ainsi que ses recherches, et nous révèle les éléments tirés d’éléments véridiques. Je vous déconseille de lire ces pages avant le roman, même si ça peut être très tentant. J’ai résisté à l’envie, et j’en suis contente, car certains éléments auraient pu divulgâcher des pans entiers de l’intrigue, tant la réalité s’imbrique dans le roman. J’ai aussi apprécié la bibliographie fournie par DB John, qui permet au lecteur de prolonger sa découverte du pays le plus opaque du monde… Les événements qui ouvrent le livre sont glaçants. La sœur jumelle d’un des personnages principaux disparaît dans des conditions très suspectes, alors qu’elle était sur une plage à une encablure des côtes nord-coréennes. Ces... Ça fait très longtemps que je n’avais pas lu un thriller d’espionnage, genre découvert avec les romans de John Le Carré dans les bibliothèques de ma grand-mère ! J’étais donc contente de découvrir ce roman sur la période d’été, comme un souvenir de mes vacances passées… Allez savoir pourquoi, je trouve que l’été se prête bien à la lecture de thrillers. L’étoile du nord est une plongée au cœur de la très secrète Corée du Nord. A la fin de l’ouvrage, l’auteur nous explique la genèse de son roman, ainsi que ses recherches, et nous révèle les éléments tirés d’éléments véridiques. Je vous déconseille de lire ces pages avant le roman, même si ça peut être très tentant. J’ai résisté à l’envie, et j’en suis contente, car certains éléments auraient pu divulgâcher des pans entiers de l’intrigue, tant la réalité s’imbrique dans le roman. J’ai aussi apprécié la bibliographie fournie par DB John, qui permet au lecteur de prolonger sa découverte du pays le plus opaque du monde… Les événements qui ouvrent le livre sont glaçants. La sœur jumelle d’un des personnages principaux disparaît dans des conditions très suspectes, alors qu’elle était sur une plage à une encablure des côtes nord-coréennes. Ces deux jumelles sont des métisses américano-coréennes, d’un père afro-américain, ce qui a son importance dans l’intrigue. Comment en effet peut-on disparaître en Corée du Nord quand on est métisse ? Que s’est-il passé ? Jenna fera tout pour retrouver sa sœur dont elle ne peut se convaincre qu’elle est décédée, y compris intégrer les services secrets comme spécialiste du pays dont elle parle la langue couramment. En parallèle, on suit aussi le parcours de deux nord-coréens, une vieille femme qui travaille dans une ferme au nord du pays, près de la frontière avec la Chine, qui n’a pas peur de prendre des risques pour défendre ses proches et ses convictions. Et aussi un homme membre du parti, militaire, proche des hautes sphères du pouvoir, qui parle l’anglais et est donc un atout pour la nation. Dans L’étoile du Nord, on voyage des Etats-Unis à la Corée du Nord, en passant parfois par la Chine ou la Corée du Sud. Une chose est sûre, quel que soit l’endroit où l’on se trouve aux côtés des uns et des autres, la tension est toujours palpable, chacun est toujours sur le fil, jamais à l’abri de basculer la tête la première dans les ennuis. La plume de DB John est diablement efficace, il est très difficile de lâcher son livre pour passer à autre chose. Les personnages sont restés en permanence dans un coin de ma tête tout du long de ma lecture, quand je devais poser le roman pour d’autres activités. J’y revenais d’ailleurs très vite !!! Une fois de plus, après La république des pirates (ma chronique ici), je suis charmée par une « Révélation Pocket ». Une fois de plus c’est un roman à côté duquel j’étais passée lors de sa sortie en grand format, et que je suis ravie d’avoir finalement découvert. L’étoile du Nord est un thriller extrêmement addictif. Une histoire d’espionnage mêlée à la découverte d’un pays dont on ne sait pas grand chose, et des conditions de vie terribles de ses habitants. Le plus glaçant étant de se dire que nombre d’éléments du roman sont tirés d’histoires vraies… J’ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Pocket. Merci à eux pour la confiance.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stelphique Posté le 9 Août 2020
    Ce que j’ai ressenti: ⭐️Cauchemar et Étoile… Certes, on ne naît pas tous sous la même étoile…Du Nord au sud, elles sont là, dissimulées ou en mouvement…Certaines sont lumineuses et promettent des destins d’aventures et de gloires fabuleuses…Mais il y a aussi fatalement, des trous noirs, des étoiles mortes et des comètes incandescentes d’horreurs, et alors que tous les pires cauchemars se réunissent en ces lieux de non-droits, certains payent le poids d’une destinée trop lourde de larmes et de sang versé…La Corée du Nord est un pays totalitaire et sous le joug de Kim Jong-Il, la population souffre dans un silence pétrifié. À travers les yeux et les états d’âmes de trois personnages-clef, Jenna-Moon-Cho, nous prenons conscience du quotidien harassant et oppressant de la vie entre ses frontières. Un cauchemar infernal qu’on tente à tout prix de cacher au reste du monde. Avec ce roman d’espionnage, D.B. John nous plonge au cœur de l’enfer…Avec un travail de recherche et d’enquête que l’on sent minutieux et collé à cette réalité effarante, cette histoire donne de la matière pour alimenter maintenant, nos propres cauchemars… Le pays entier n’est que silence et obscurité. 🌙Rouge et lune… Certes, La Lune est source d’inspiration et les femmes de ce... Ce que j’ai ressenti: ⭐️Cauchemar et Étoile… Certes, on ne naît pas tous sous la même étoile…Du Nord au sud, elles sont là, dissimulées ou en mouvement…Certaines sont lumineuses et promettent des destins d’aventures et de gloires fabuleuses…Mais il y a aussi fatalement, des trous noirs, des étoiles mortes et des comètes incandescentes d’horreurs, et alors que tous les pires cauchemars se réunissent en ces lieux de non-droits, certains payent le poids d’une destinée trop lourde de larmes et de sang versé…La Corée du Nord est un pays totalitaire et sous le joug de Kim Jong-Il, la population souffre dans un silence pétrifié. À travers les yeux et les états d’âmes de trois personnages-clef, Jenna-Moon-Cho, nous prenons conscience du quotidien harassant et oppressant de la vie entre ses frontières. Un cauchemar infernal qu’on tente à tout prix de cacher au reste du monde. Avec ce roman d’espionnage, D.B. John nous plonge au cœur de l’enfer…Avec un travail de recherche et d’enquête que l’on sent minutieux et collé à cette réalité effarante, cette histoire donne de la matière pour alimenter maintenant, nos propres cauchemars… Le pays entier n’est que silence et obscurité. 🌙Rouge et lune… Certes, La Lune est source d’inspiration et les femmes de ce roman deviennent lumières malgré les ténèbres et le rouge qui les entourent…Moon et Jenna sont parvenues à envoyer par-delà les frontières hermétiques, l’amour inconditionnel qui les anime…Peut-être parce que le plafond était ouvert, peut-être parce que la solidarité féminine vibre en moi, toujours est-il que, derrière l’aspect haletant d’un thriller parfaitement maîtrisé, la part belle est donné à ces personnages, et c’était beau à lire. En allant espionner d’un peu plus près, la réalité des conditions de camps de concentrations et le poids écrasant des générations passées, on ressent, (malgré toute la peine qui nous submerge à voir de telles atrocités), une force résilience en ces femmes, une force qui dépasse le mal dans toute son horreur. L’auteur a mis dans ces pages quelque chose de beau, qui raconte le pouvoir de ce dépassement. C’est dramatique mais aussi terriblement émouvant…J’ai été éblouie par Moon, émue par Jenna et touchée par le destin de Cho, c’est des personnages que j’ai du mal à quitter… Moon n’avait jamais vu pareil tableau. Le monde entier tournait à l’envers. L’acier fondait, la pierre se dissolvait, tout semblait possible. #9728;️Matin et Calme… C’est vrai qu’au matin, il va me rester les cauchemars…Mais il va me rester aussi des étoiles dans les yeux…Je garderai en tête que de tout temps, l’homme est capable du pire comme du meilleur, et c’est sans doute, dans cette infime frontière entre fiction et Histoire qui les auteurs écrivent le mieux les travers de l’humanité. D.B John réussit avec brio, une histoire dense en trois temps, qui lève , un peu, le voile sur le mystère de ce pays refermé sur lui-même…C’est une destination-lecture qui me plaît beaucoup en ce moment, mais je ne pensais être aussi bouleversée…On peut imaginer le pire souvent, mais là, de ressentir l’horreur d’une oppression permanente, de voir qu’ils sont coincés dans une idéologie obscurantiste, de les regarder souffrir de la faim, sans compter évidemment les violences qu’ils subissent, c’était très fort émotionnellement…Je ne suis pas prête d’oublier L’Etoile du Nord. Je serai un témoin. Je survivrai pour rapporter la vérité au monde.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.