Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
L'Instant
Gaëlle Coghan (traduit par)
Date de parution : 04/01/2024
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

L'Instant

Gaëlle Coghan (traduit par)
Date de parution : 04/01/2024
Après le succès de L'Ecart, Amy Liptrot quitte les Orcades et nous emmène à Berlin.
« Mon projet est de trouver un raton laveur et un amant. »
Trentenaire en quête d'amour, Amy quitte les sauvages îles Orcades en Écosse pour la cosmopolite Berlin. Digital nomade,...
« Mon projet est de trouver un raton laveur et un amant. »
Trentenaire en quête d'amour, Amy quitte les sauvages îles Orcades en Écosse pour la cosmopolite Berlin. Digital nomade, précaire, célibataire, elle fait de cette ville qui ne dort jamais le terrain de sa quête du bonheur. De boîtes...
« Mon projet est de trouver un raton laveur et un amant. »
Trentenaire en quête d'amour, Amy quitte les sauvages îles Orcades en Écosse pour la cosmopolite Berlin. Digital nomade, précaire, célibataire, elle fait de cette ville qui ne dort jamais le terrain de sa quête du bonheur. De boîtes de nuit en observations passionnées de la lune et de la faune sauvage urbaine, elle apprend à vaincre la solitude. Pour que la passion tant attendue surgisse enfin.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266336833
Code sériel : 19126
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266336833
Code sériel : 19126
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Véritable manuel de survie pour les cœurs brisés, ce récit impertinent saisit, du virtuel au réel, la difficulté de rencontrer l’amour dans notre monde moderne. » 
Librairie Doucet

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • hillingrid 12/02/2024
    Récit autobiographique d'une trentenaire ultra connectée qui quitte son île écossaise pour rejoindre Berlin. Célibataire elle est ivre de rencontre et rêve du grand amour. À travers ce récit qui s'apparente à un journal intime, elle nous livre ses pensées au gré du calendrier lunaire. Qu'en retenir ? Une écriture poétique. Un regard sur la nature en ville dans un Berlin très urbain et cosmopolite. Une génération ultra connectée perdue sans les réseaux sociaux. Une thérapie salvatrice pour l'auteure ? Un objet littéraire non identifié, c'est certain ! Livre lu dans le cadre du #grandprixdeslecteurspocket2024
  • DOMS 03/02/2024
    Amy quitte son île, ses îles des Orcades en Écosse pour découvrir Berlin pendant un an. Nomade et sans attaches, elle vit de l'air du temps, de ses réunions des AA, de petits boulots et de longues heures d'observation des oiseaux et de la nature. Son temps, rythmé par la lune, est un long questionnement sur la vie, la jeunesse, la quête de l'amour, celui qui saura la satisfaire pleinement, contrairement à ces rencontres d'une soir qui laissent un goût de pas grand chose. L'amour, elle le trouve, le vit, le perd. La ville et les allemands, elle les découvre, les apprivoise, s'en lasse et les quitte. Je ne sais pas dire si j'ai aimé ou pas. Et pourtant je n'ai pas eu envie de poser ce livre. Les descriptions de la lune, de la nature, des oiseaux ou des ratons laveurs y sont pour quelque chose sans doute. Les interrogations, les doutes, les attentes, les peines et les échecs, la résilience d'Amy aussi j'imagine. Enfin, une mention particulière à la façon dont elle traite l'attachement des jeunes, et des moins jeunes, aux réseau sociaux et la façon dont ils ont changé notre perception du monde et des autres, nos attentes et nos déceptions, nos espoirs et nos joies. https://domiclire.wordpress.com/2024/01/22/linstant-amy-liptrot/Amy quitte son île, ses îles des Orcades en Écosse pour découvrir Berlin pendant un an. Nomade et sans attaches, elle vit de l'air du temps, de ses réunions des AA, de petits boulots et de longues heures d'observation des oiseaux et de la nature. Son temps, rythmé par la lune, est un long questionnement sur la vie, la jeunesse, la quête de l'amour, celui qui saura la satisfaire pleinement, contrairement à ces rencontres d'une soir qui laissent un goût de pas grand chose. L'amour, elle le trouve, le vit, le perd. La ville et les allemands, elle les découvre, les apprivoise, s'en lasse et les quitte. Je ne sais pas dire si j'ai aimé ou pas. Et pourtant je n'ai pas eu envie de poser ce livre. Les descriptions de la lune, de la nature, des oiseaux ou des ratons laveurs y sont pour quelque chose sans doute. Les interrogations, les doutes, les attentes, les peines et les échecs, la résilience d'Amy aussi j'imagine. Enfin, une mention particulière à la façon dont elle traite l'attachement des jeunes, et des moins jeunes, aux réseau sociaux et la façon dont ils ont changé notre perception du monde et des autres, nos attentes...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Solitudelitteraire 26/01/2024
    Un roman court et autobiographique. Des années d'addiction et de solitude entre l'Ecosse et l'Allemagne. A la recherche d'elle même et du grand amour. L'important étant de tenir bon, de ne pas se perdre à nouveau, de rester sur le bon chemin et de continuer à lutter sans relâche tous les jours contre ses propres démons. J'ai aimé suivre Amy dans cette trés cosmopolite ville de Berlin que je ne connais pas du tout. Sa passion pour la lune m'a plu. Son amour pour la nature et les animaux qui la peuple est riche de détail et est instructif. Les descriptions de son île sont super jolies. Un petit ovni d'écriture à découvrir.
  • Stelphique 06/01/2024
    🌒Chronique🌘 Dans quel monde vais-je choisir d’entrer? Un monde fait de cycles. De cycles lunaires. De cycles virtuels. De cycles d’humeurs. De cycles saisonniers. De cycles d’amours. De cycles solitaires. De bicyclettes et de cercles vicieux. Choisir d’entrer dans L’instant. L’instantané. L’éphémère. L’intangible. L’Internet. Se perdre. S’y abandonner. J’ai choisi d’entrer dans le monde de A. Elle part pour Berlin, en solitaire, explorant les limites d’elle-même, de la nuit citadine, de la faune urbaine. Berlin l’enchante, la déstabilise, l’ignore, la façonne, la brise, l’émerveille. Cette année rythmée à la lune, elle se fait l’observatrice poétique de cette ville de tous les excès et de ses sentiments saisis en plein vol… Parle-moi des climats d’Internet. Internet fascine, fragilise ou détruit. Il est fait de tempêtes et d’aurores. On peut avoir la lune dans sa poche, mais un ouragan dans les doigts. En un clic, il peut déclencher un instant de grâce mais aussi un tonnerre d’insta-gram-pic-épique-et-colère-grammes…Sur tous les méridiens, les écrans s’allument, le chaud et le froid se rencontrent, les histoires commencent et s’éteignent…Qui saura se réchauffer aux lumières virtuelles et trouver son bonheur sur cette toile infinie? Je suis prête pour les encombres. A. s’attendait à l’amour. Elle voulait trouver un amoureux. Elle a ouvert un site de rencontre et toutes les vannes. Elle ouvert internet et son cœur. Elle était prête, certes, mais fragile...Elle a subi le ravage du Love Bombing. Ce phénomène est arrivé comme une vague, débordant qu’il était, et même en bonne nageuse, elle l’a emporté dans une dérive dévastatrice, jusqu’au naufrage. En s’accrochant à cette bouée d’amour, l’autre, le B. s’est infiltré dans les failles. La dépendance affective est une addiction comme une autre, et il n’existe pas de cure de désintoxication, alors qu’est-ce qu’il va rester de cette année berlinoise et de cette quête d’amant-raton-laveur effrénée? L’instant, un roman hybride entre carnet de voyage, étude ornithologique, réflexion avisée sur nos ultra-connexions digitales, introspection poétique, analyse méditative avec la lune… Tout ce que je veux, c’est ce moment où les pupilles s’élargissent et où le cœur s’épanche. Tout ce que je voulais, c’était retrouver la plume d’Amy Liptrot. Je voulais sa sincérité, sa poésie, son acuité. Je savais sa fragilité, sa douceur, son intelligence émotionnelle. Avec L’écart, elle m’avait enchantée tandis qu’avec L’instant, mon cœur s’épanche un peu plus. Tout cet amour du vivant, de la faune, de l’eau, je l’ai récolté précieusement... Même dans Berlin, elle m’a fait voir la beauté: la beauté de l’éphémère, la beauté d’une rencontre fortuite, la beauté de L’instant. Je sais maintenant, la nuit rapace, le nom des lunes et les nouvelles armes numériques. Dorénavant, j’éviterai les ornières…Merci pour le voyage, Amy. Merci d’avoir laissé des traces de ce fléau du Love Bombing. Merci d’avoir survécu. Et merci pour L’instant. 🌒Chronique🌘 Dans quel monde vais-je choisir d’entrer? Un monde fait de cycles. De cycles lunaires. De cycles virtuels. De cycles d’humeurs. De cycles saisonniers. De cycles d’amours. De cycles solitaires. De bicyclettes et de cercles vicieux. Choisir d’entrer dans L’instant. L’instantané. L’éphémère. L’intangible. L’Internet. Se perdre. S’y abandonner. J’ai choisi d’entrer dans le monde de A. Elle part pour Berlin, en solitaire, explorant les limites d’elle-même, de la nuit citadine, de la faune urbaine. Berlin l’enchante, la déstabilise, l’ignore, la façonne, la brise, l’émerveille. Cette année rythmée à la lune, elle se fait l’observatrice poétique de cette ville de tous les excès et de ses sentiments saisis en plein vol… Parle-moi des climats d’Internet. Internet fascine, fragilise ou détruit. Il est fait de tempêtes et d’aurores. On peut avoir la lune dans sa poche, mais un ouragan dans les doigts. En un clic, il peut déclencher un instant de grâce mais aussi un tonnerre d’insta-gram-pic-épique-et-colère-grammes…Sur tous les méridiens, les écrans s’allument, le chaud et le froid se rencontrent, les histoires commencent et s’éteignent…Qui saura se réchauffer aux lumières virtuelles et trouver son bonheur sur cette toile infinie? Je suis prête pour les encombres. A. s’attendait à l’amour. Elle voulait trouver un amoureux. Elle a ouvert un...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zephyrine 29/04/2023
    Dans ce livre autobiographique, l'auteur raconte son année d'exil à Berlin. Là bas, elle est partie chercher l'amour et les ratons laveurs. Elle fait des multitudes de rencontres, des collègues, des gens dans des bars, des artistes. Elle les nomme tous B, homme ou femme. Puisque A parle à B. La vie se déroule, elle la ré-apprivoise, elle qui a souffert quelques années avant d'addiction à la drogue et à l'alcool. Et puis un jour elle rencontre un homme. C'est le coup de foudre, ça va très vite, elle se projette vite, comme quand on démarre un couple passé 30 ans. Et puis aussi vite que cela a démarré c'est la rupture. Une rupture dure à accepter puisqu'il la quitte une semaine après lui avoir envoyé des signaux d'avenir. Alors c'est encore une fois la remise en question. Et c'est le retour aussi en Ecosse, il faut annoncer aux proches que les projets que l'on avait décrit ont changé... Ce livre est assez déstabilisant. C'est à la fois abrupt (tous les amis appelés B) et très poétique. Mais c'est une très belle lecture, une invitation pleine de sincérité de l'auteur à partager avec elle son intimité dans son année berlinoise. Merci à Phébus et Netgalley pour cette lecture. Dans ce livre autobiographique, l'auteur raconte son année d'exil à Berlin. Là bas, elle est partie chercher l'amour et les ratons laveurs. Elle fait des multitudes de rencontres, des collègues, des gens dans des bars, des artistes. Elle les nomme tous B, homme ou femme. Puisque A parle à B. La vie se déroule, elle la ré-apprivoise, elle qui a souffert quelques années avant d'addiction à la drogue et à l'alcool. Et puis un jour elle rencontre un homme. C'est le coup de foudre, ça va très vite, elle se projette vite, comme quand on démarre un couple passé 30 ans. Et puis aussi vite que cela a démarré c'est la rupture. Une rupture dure à accepter puisqu'il la quitte une semaine après lui avoir envoyé des signaux d'avenir. Alors c'est encore une fois la remise en question. Et c'est le retour aussi en Ecosse, il faut annoncer aux proches que les projets que l'on avait décrit ont changé... Ce livre est assez déstabilisant. C'est à la fois abrupt (tous les amis appelés B) et très poétique. Mais c'est une très belle lecture, une invitation pleine de sincérité de l'auteur à partager avec elle son intimité dans son année berlinoise. Merci...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.