Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266313896
Code sériel : 18113
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Mes ancêtres les Gauloises

Date de parution : 18/02/2021
Et si le fameux « roman national », qu’appellent de leurs vœux nos réactionnaires les plus échevelés, passait par l’autobiographie ? C’est le pari d’Elise Thiébault. Blanche et hétéronormée, voilà une Française « de souche » comme l’extrême-droite en rêverait. Sauf que, féministe et peu adepte du « Grand Remplacement... Et si le fameux « roman national », qu’appellent de leurs vœux nos réactionnaires les plus échevelés, passait par l’autobiographie ? C’est le pari d’Elise Thiébault. Blanche et hétéronormée, voilà une Française « de souche » comme l’extrême-droite en rêverait. Sauf que, féministe et peu adepte du « Grand Remplacement », celle-ci préfère de loin questionner ses racines. Lancée à l’assaut de son arbre généalogique, la voilà qui inventorise son héritage, pourfend les mythes collectifs, les vieux schémas patriarcaux, chante ses aînées gauloises, amazones ou courtisanes, et de branche en branche, bâtit avec fougue le contre-roman de l’identité nationale.

« Un livre profondément vital et impertinent, étourdissant d’érudition et de virtuosité narrative. » RFI
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266313896
Code sériel : 18113
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

" Journaliste et féministe, Élise Thiébaut offre avec Mes ancêtres les Gauloises, Une autobiographie de la France, un livre profondément vital et impertinent, étourdissant d’érudition et de virtuosité narrative."
RFI
"D’où viens-je ? La question est encore plus prégnante que le « où vais-je ? ». Elle est à l’origine de la philosophie, des angoisses existentielles et de la xénophobie. Car tout dépend évidemment des réponses que l’on donne. Élise Thiébaut n’avait pas d’idée très précise. Elle se savait plutôt «hexagonale» sans savoir ce que cette géométrie française recouvrait. Elle est donc partie de la formule « nos ancêtres les Gaulois » pour en savoir plus sur ses origines. […] Cette recherche généalogique n’est évidemment qu’un subterfuge pour s’interroger sur la notion d’identité et sur les certitudes fournies par l’ADN. […] Avec son côté cash, Élise Thiébaut n’y va pas par quatre chemins. […] Son livre original et déroutant a le mérite de mettre les pieds dans le plat, de nommer les choses et de parler vrai. Finalement, on devrait tous se poser les questions qu’elle se pose. On verrait combien les réponses sont aussi surprenantes qu’évidentes."
Livres hebdo
Elise Thiébaut nous revient avec un essai aussi personnel que pluriel, sorte "d'espace d'autobiographie collectif et partagé".
Clément Arbrun / Terra Femina

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Doralex72 Posté le 4 Mai 2021
    Le roman national tel que certains voudraient le conter n’est pas si simple et linéaire qu’ils l’idéalisent ou tentent de l’imposer. L’auteure est une française banale sur le papier. Elle reconnait que l’on peut la qualifier de « Française de souche » (ses ancêtres vivaient déjà en France à la Révolution) et « dans la norme » (blanche, hétérosexuelle, mariée et mère de famille). Loin d’elle l’idée de choquer quiconque par de tels raccourcis. Non, elle, elle s’est interrogée sur le sens de ces qualificatifs réducteurs. Aussi, elle a décidé de questionner ses origines et de se poser la très intelligente question : qu’est-ce qu’être Française ou Français ? Quelle est cette « identité nationale », sur quoi se fonde-t-elle et que représente-t-elle réellement ? En se basant sur l’histoire de sa propre famille, mais aussi sur les études et les écrits de scientifiques ou d’historiens notamment, elle tord le cou au mythe des Gaulois telle une peuplade hermétique à tout échange, pour laisser apparaitre une réalité beaucoup plus nuancée. Elle met en évidence que l’identité, si chère à certains, n’est pas une question franco-française mais le résultat d’interactions mondiales. Vous suivrez avec délice la journaliste féministe dans ses pérégrinations... Le roman national tel que certains voudraient le conter n’est pas si simple et linéaire qu’ils l’idéalisent ou tentent de l’imposer. L’auteure est une française banale sur le papier. Elle reconnait que l’on peut la qualifier de « Française de souche » (ses ancêtres vivaient déjà en France à la Révolution) et « dans la norme » (blanche, hétérosexuelle, mariée et mère de famille). Loin d’elle l’idée de choquer quiconque par de tels raccourcis. Non, elle, elle s’est interrogée sur le sens de ces qualificatifs réducteurs. Aussi, elle a décidé de questionner ses origines et de se poser la très intelligente question : qu’est-ce qu’être Française ou Français ? Quelle est cette « identité nationale », sur quoi se fonde-t-elle et que représente-t-elle réellement ? En se basant sur l’histoire de sa propre famille, mais aussi sur les études et les écrits de scientifiques ou d’historiens notamment, elle tord le cou au mythe des Gaulois telle une peuplade hermétique à tout échange, pour laisser apparaitre une réalité beaucoup plus nuancée. Elle met en évidence que l’identité, si chère à certains, n’est pas une question franco-française mais le résultat d’interactions mondiales. Vous suivrez avec délice la journaliste féministe dans ses pérégrinations et dans ses découvertes. La plume est joyeuse, les phrases sont percutantes et le style est enjoué malgré un sujet sérieux et clivant.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Pocket

    Fête des Mères : POCK-HELP à la rescousse

    Feel-good book, thrillers psychologiques ou saga familiales ; romans historiques, d’amour ou de voyage… Voici 30 livres Pocket à offrir pour faire sourire, frissonner, vibrer ou voyager votre maman le jour de la fête des Mères. 

     

    Lire l'article