RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Objectif : Pôle Nord de nuit

            Pocket
            EAN : 9782266179553
            Code sériel : 13558
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            Objectif : Pôle Nord de nuit

            Collection : Aventure Humaine
            Date de parution : 07/02/2008

            Mike Horn a tenté l’aventure la plus dangereuse de sa vie : rallier le pôle Nord en hiver, sans assistance ni ravitaillement. Deux mois de traversée dans un noir total, sur une glace d’une redoutable minceur, peuplée par les ours blancs, où les montagnes de blocs géants alternent avec les...

            Mike Horn a tenté l’aventure la plus dangereuse de sa vie : rallier le pôle Nord en hiver, sans assistance ni ravitaillement. Deux mois de traversée dans un noir total, sur une glace d’une redoutable minceur, peuplée par les ours blancs, où les montagnes de blocs géants alternent avec les étendues d’eau noire et glacée.
            Parce que personne ne peut réussir cet exploit en solitaire, ils sont deux : Mike, l’explorateur de tous les défis, et Borge Ousland, le légendaire Norvégien pour qui la banquise n’a pas de secrets. Comment ces deux aventuriers de l’extrême vont-ils survivre dans un environnement hostile et inhumain où l’on flirte perpétuellement avec la mort, où la vie de l’un est en permanence entre les mains de l’autre ?
            En repoussant toujours plus loin leurs propres limites, Mike Horn et Borge Ousland ont été les premiers à réussir l’impossible.

            Inclus un cahier photos

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266179553
            Code sériel : 13558
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            7.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Wyoming Posté le 17 Avril 2018
              Un voyage au bout de la nuit accompli par Mike Horn et son pote norvégien, Borge Ousland. Le défi n'est pas des moindres : rallier le Pôle Nord de nuit en une soixantaine de jours pour à peu près 2000 kilomètres, dans un froid... polaire. Mike donne tous les détails de l'aventure, depuis l'équipement, les risques encourus car le demi-tour est impossible, les traversées de bras d'eau glaciale, les contingences physiologiques car, par ces températures, le moindre liquide gèle instantanément. C'est toujours une belle aventure que suivre Mike Horn dont la volonté est sans limite et suscite toujours l'admiration.
            • BVIALLET Posté le 27 Juin 2017
              En compagnie du Norvégien Borge Ousland, grand spécialiste de la banquise, Mike Horn tente de relier le cap Arkticheskiy situé aux extrémités nord de la Russie au pôle Nord géographique, de janvier à mars, c’est-à-dire en plein hiver, donc sans jamais voir le jour. Cet exploit les obligera à parcourir environ 2000 km soit 62 jours de marche dans des conditions dantesques en tractant des traineaux de vivres et de matériel particulièrement lourds. Le tout dans un froid intense, souvent moins 35° ou moins 38°, avec des vents contraires et des glaces dérivantes les faisant reculer d’autant qu’ils avancent. Sans oublier le danger des crevasses plus ou moins importantes du pack les obligeant à nager avec des combinaisons étanches et surtout celui des ours polaires pas forcément amicaux avec lesquels ils se retrouvèrent plusieurs fois nez à nez. « Objectif : Pôle Nord de nuit » est un récit de voyage écrit en collaboration comme c’est le cas la plupart du temps, que l’éditeur le revendique ou non. Le lecteur n’y cherchera pas de la grande littérature, mais de la sincérité, de l’émotion et de belles leçons de vie, de courage, de ténacité et de solidarité. Et là, il sera servi. Car il en... En compagnie du Norvégien Borge Ousland, grand spécialiste de la banquise, Mike Horn tente de relier le cap Arkticheskiy situé aux extrémités nord de la Russie au pôle Nord géographique, de janvier à mars, c’est-à-dire en plein hiver, donc sans jamais voir le jour. Cet exploit les obligera à parcourir environ 2000 km soit 62 jours de marche dans des conditions dantesques en tractant des traineaux de vivres et de matériel particulièrement lourds. Le tout dans un froid intense, souvent moins 35° ou moins 38°, avec des vents contraires et des glaces dérivantes les faisant reculer d’autant qu’ils avancent. Sans oublier le danger des crevasses plus ou moins importantes du pack les obligeant à nager avec des combinaisons étanches et surtout celui des ours polaires pas forcément amicaux avec lesquels ils se retrouvèrent plusieurs fois nez à nez. « Objectif : Pôle Nord de nuit » est un récit de voyage écrit en collaboration comme c’est le cas la plupart du temps, que l’éditeur le revendique ou non. Le lecteur n’y cherchera pas de la grande littérature, mais de la sincérité, de l’émotion et de belles leçons de vie, de courage, de ténacité et de solidarité. Et là, il sera servi. Car il en a fallu à ces deux êtres hors normes pour réussir un tel exploit. Comme tous les défis « inutiles », ils l’ont fait parce que personne ne l’avait fait avant eux et parce que tout le monde le croyait impossible. Un magnifique témoignage qui ravira les amateurs d’aventures et de grands espaces tout en les faisant réfléchir à la relativité des choses : la nature n’a pas besoin de nous pour exister. Et sous ces latitudes, elle peut même se montrer si hostile qu’il faut être aussi fou que ces deux-là pour aller s’y frotter !
              Lire la suite
              En lire moins
            • glennherbertgould Posté le 31 Mars 2017
              Cela faisait longtemps que je désirais lire les aventures de Mike Horn plutôt que de regarder ses films, qui sont finalement assez peu représentatifs de ses exploits. J’ai donc pris le premier à ma disposition (malgré les réticences de mon père concernant cet opus), et me suis lancé dans cette lecture. M. Horn décide ainsi de s’élancer en compagnie de Borge Ousland, qu’il surnomme le « Roi de L’Arctique ». Inutile de préciser ses prouesses dans cet univers hostile qu’est le nord, le surnom parle de lui-même. Ces deux hommes, ayant déjà eu respectivement leurs heures de gloire, sont réunis cette fois pour parcourir plus de 1000 km, ralliant le pôle Nord depuis le cap Arkticheskiy. En prime, seulement 2 jours de repos pris sur la soixantaine en tout. Mais le véritable exploit consiste ici à faire l’intégrale du voyage de NUIT (enfin quasiment si on oublie les tout derniers jours). Les obstacles sont d’abord humains plus que naturels et leur marge de manœuvre se trouve facilitée par un certain Victor Boyarsky, expert en négociations russes. Passé ces « formalités » purement administratives, les choses sérieuses commencent lorsqu’ils sont jetés dans ce noir profond et permanent qu’ils vont endurer les 2 mois suivants. Avant cette expédition, ils... Cela faisait longtemps que je désirais lire les aventures de Mike Horn plutôt que de regarder ses films, qui sont finalement assez peu représentatifs de ses exploits. J’ai donc pris le premier à ma disposition (malgré les réticences de mon père concernant cet opus), et me suis lancé dans cette lecture. M. Horn décide ainsi de s’élancer en compagnie de Borge Ousland, qu’il surnomme le « Roi de L’Arctique ». Inutile de préciser ses prouesses dans cet univers hostile qu’est le nord, le surnom parle de lui-même. Ces deux hommes, ayant déjà eu respectivement leurs heures de gloire, sont réunis cette fois pour parcourir plus de 1000 km, ralliant le pôle Nord depuis le cap Arkticheskiy. En prime, seulement 2 jours de repos pris sur la soixantaine en tout. Mais le véritable exploit consiste ici à faire l’intégrale du voyage de NUIT (enfin quasiment si on oublie les tout derniers jours). Les obstacles sont d’abord humains plus que naturels et leur marge de manœuvre se trouve facilitée par un certain Victor Boyarsky, expert en négociations russes. Passé ces « formalités » purement administratives, les choses sérieuses commencent lorsqu’ils sont jetés dans ce noir profond et permanent qu’ils vont endurer les 2 mois suivants. Avant cette expédition, ils n’ont pas passé une seule nuit ensemble. Plus que cohabiter, ils vont devoir maintenant s’entraider, ne faire plus qu’un. Cela lui inspirera d’ailleurs ces mots : « nous étions deux amis au départ de cette expédition ; nous étions deux frères en arrivant au bout. ». Les longues heures passées à marcher à skis (entre 9 et 12 heures) sont indispensables pour atteindre le pôle à la date prévue. Ils sont sans cesse ralentis par les vents furieux du grand nord, les températures tantôt dérisoires, tantôt excessives (jusqu’à -40°C), la dérive des glaces liée aux vents qui peut ralentir fortement leur avancée journalière. Sans compter les nombreuses barrières de glace qui se dressent devant eux ou les étendues d’eau sombre à passer à la nage avec une combinaison … Le problème avec Mike, c’est que l’on ne se rend absolument pas compte de l’exploit surhumain que cela représente. Il raconte son expérience comme il l’a vécu ; c’est-à-dire qu’il fait face à des conditions inimaginables mais il garde une certaine réserve dans son écriture et le lecteur a du mal à se représenter la réelle difficulté. Il faut réfléchir cinq minutes pour seulement imaginer un dixième de leur enfer. Marcher 12 heures sans trêve ni repos pour parcourir parfois seulement 5 kilomètres, il y a de quoi être miné. Devoir passer 30 minutes à chaque enfilage de leur combinaison hermétique pour traverser une distance inconnue, avec de surcroît un attelage à tirer de plus de 100 kilos (surtout lorsque l’on sait qu’il peuvent rencontrer jusqu’à 6 ou 7 zones d’eau libre par jour). Autant d’obstacles qui rendent chacun à leur manière cette longue marche interminable, impensable pour ne pas dire irréalisable et sans oublier bien sûr cette nuit, synonyme d’insécurité et de peur. Et pourtant, ils iront jusqu’au bout. Non sans mal, avec pour faire court ; Pour Horn : le nez et le menton gelés, des crevasses énormes aux doigts, en fin d’expédition des épouvantables douleurs au niveau du ventre et des saignements ayant une cause indéterminée... Pour Ousland : les pieds gelés très douloureux, le visage laminé par les vents, des skis à réparer sujets à la casse, avec des faiblesses physiques perceptibles également vers la fin… Le livre est assez facile à lire. On ne peut que déplorer les quelques longueurs et répétitions qui rendent l’aventure un peu moins palpitante. Rares sont les moments de plaisir intense pour le lecteur. Mis à part ces quelques points négatifs (que l’on pardonne aisément sachant qu’il n’est pas écrivain de métier), cela reste tout de même un beau moment en présence de ces deux figures illustres qui nous transmettent des valeurs morales fortes basées sur la fraternité.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.