Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368527177
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 115 x 177 mm

ONE-PUNCH MAN - tome 14

,

Frédéric MALET (Traducteur)
Collection : ONE-PUNCH MAN
Série : ONE-PUNCH MAN
Date de parution : 14/02/2019
Saitama est trop puissant ; tellement puissant qu’il élimine tous les monstres les plus farouches avec un simple coup de poing. Découvrez l’histoire du plus puissant des super-héros dans ce manga qui va vous mettre K.O. !!
Mutant a fait irruption dans le stade du tournoi d'arts martiaux et donne des cellules de monstres aux combattants pour les trasnformer en monstres. Suiryû, le vainqueur du tournoi, doit faire face aux athlètes qui se métamorphosent les uns après les autres. Et alors qu'il se retrouve en grande difficulté et que tout espoir semble perdu, un héros va arriver à la rescousse !
EAN : 9782368527177
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 115 x 177 mm

Ils en parlent

"Concernant l'édition française en elle-même, c'est du tout bon, du travail étudié à chaque instant pour offrir le meilleur plaisir de lecture possible."
"Dès le mois de sa sortie, le tome 1 a réalisé la performance très rare pour un manga de se classer directement en 3e position des meilleures ventes de livres (tous genres confondus) la semaine de sa sortie."
"Le manga a donc débarqué en France en janvier 2016 et a été l’un des plus gros lancements jamais vus en manga dans notre pays."
Manga-News

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Hiromichi Posté le 15 Mars 2020
    Mutant, un démon niveau Fléau, s’invite au tournoi d’arts martiaux pour convaincre les participants de se métamorphoser en monstres et de rejoindre l’association. Certains pleutres ou peu scrupuleux se laissent séduire par la proposition. Avec cette nouvelle puissance, les nouveaux monstres se battent contre Suiryû pour se venger des humiliations qu’ils ont subies. Suiryû domine la partie pendant un temps, mais il découvre la vraie puissance de Mutant avec douleur. Dans ce volume, on ne voit quasiment pas Saitama, et on sent le désespoir des humains qui se font submerger par les forces démoniaques. Ce tome-là de One Punch Man semble un peu plus sombre. Même si on n’avance pas beaucoup dans le scénario, il plante les grands axes pour la suite. Encore une fois, on s’attache aux différents personnages et ici, Suiryû nous brise le coeur, on le voit sombrer et se briser. Le brillant et égocentrique personnage prend alors conscience de ce que c’est d’être un « héros ». Ce volume arrive à nous donner des frissons et la fin est mémorable. One Punch Man a vraiment cette particularité de nous embarquer dans son univers et de nous divertir. Et puis, on ne souligne même plus le coup de crayon formidable... Mutant, un démon niveau Fléau, s’invite au tournoi d’arts martiaux pour convaincre les participants de se métamorphoser en monstres et de rejoindre l’association. Certains pleutres ou peu scrupuleux se laissent séduire par la proposition. Avec cette nouvelle puissance, les nouveaux monstres se battent contre Suiryû pour se venger des humiliations qu’ils ont subies. Suiryû domine la partie pendant un temps, mais il découvre la vraie puissance de Mutant avec douleur. Dans ce volume, on ne voit quasiment pas Saitama, et on sent le désespoir des humains qui se font submerger par les forces démoniaques. Ce tome-là de One Punch Man semble un peu plus sombre. Même si on n’avance pas beaucoup dans le scénario, il plante les grands axes pour la suite. Encore une fois, on s’attache aux différents personnages et ici, Suiryû nous brise le coeur, on le voit sombrer et se briser. Le brillant et égocentrique personnage prend alors conscience de ce que c’est d’être un « héros ». Ce volume arrive à nous donner des frissons et la fin est mémorable. One Punch Man a vraiment cette particularité de nous embarquer dans son univers et de nous divertir. Et puis, on ne souligne même plus le coup de crayon formidable de Yusuke Murata, ce dernier donne un dynamisme et une prestance à ses combats et ses personnages qu’on ne peut qu’apprécier.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Foxfire Posté le 13 Septembre 2019
    Le 14ème tome de One-punch man est surprenant et original à plusieurs égards. Tout d’abord, Saitama est quasi absent de ce tome, ou plutôt il n’intervient que tardivement même si cette intervention est décisive. Ensuite, il y a presque une unité de lieu. Ce volet est très resserré, presque entièrement centré sur l’affrontement entre Suiryu et Mutant. Suiryu apparait ici sous un jour totalement différent. Il faut dire que le beau gosse arrogant va connaitre l’humiliation. Il va apprendre l’humilité de la plus dure des manières. Saitama y gagne sans doute un nouvel allié dévoué. D’ailleurs, à force de récupérer des adeptes, il pourrait presque monter sa propre équipe de héros.
  • Alfaric Posté le 16 Février 2019
    Dans ce tome 14 l’Association des Monstres dévoilent enfin ses objectifs : 1) répandre la peur pour en tirer bénéfice 2) faire chanter ceux qui pourraient les arrêter 3) recruter en masse pour réaliser un coup d’État Bref, nous sommes en face d’un mouvement terroriste… Tout ce tome est construit sur l’opposition entre Mutant le général du Roi des Monstres, et Suiryû le détournement du Ramna Saotome de Rumiko Takahashi. Il passe en mode « serious business » pour affronter les artistes martiaux qui en acceptant le marché offert par Mutant sont passés du Côté Obscur de la Force, mais face à Mutant lui qui a toujours revendiqué être un fort qui agit découvre ce que fait d’être un faible qui subit avant de sombrer dans les abîmes du désespoir… Au fond de la Boîte de Pandore vous savez bien ce que l’on découvre, donc c’est tout naturellement que l’Espoir est successivement incarné par les héros boloss, par les héros beaux-gosses et par Saitama qui entre grosse déconne et epicness to the max continue de montrer l’exemple pour agrandir à chaque tome une véritable « Justice League ». Loin des combines de l’Association des Héros et des crimes de l’Association de Monstres, les deux faces de la crevardise prônant l’égoïsme... Dans ce tome 14 l’Association des Monstres dévoilent enfin ses objectifs : 1) répandre la peur pour en tirer bénéfice 2) faire chanter ceux qui pourraient les arrêter 3) recruter en masse pour réaliser un coup d’État Bref, nous sommes en face d’un mouvement terroriste… Tout ce tome est construit sur l’opposition entre Mutant le général du Roi des Monstres, et Suiryû le détournement du Ramna Saotome de Rumiko Takahashi. Il passe en mode « serious business » pour affronter les artistes martiaux qui en acceptant le marché offert par Mutant sont passés du Côté Obscur de la Force, mais face à Mutant lui qui a toujours revendiqué être un fort qui agit découvre ce que fait d’être un faible qui subit avant de sombrer dans les abîmes du désespoir… Au fond de la Boîte de Pandore vous savez bien ce que l’on découvre, donc c’est tout naturellement que l’Espoir est successivement incarné par les héros boloss, par les héros beaux-gosses et par Saitama qui entre grosse déconne et epicness to the max continue de montrer l’exemple pour agrandir à chaque tome une véritable « Justice League ». Loin des combines de l’Association des Héros et des crimes de l’Association de Monstres, les deux faces de la crevardise prônant l’égoïsme à outrance, il trace sa route pour trouver une 3e voie aux antipodes du TINA reagano-thatchéro-macronien : To Be Continued avec les dessins très classes de Yusuke Murata ! (et on se demanda ce que donnerait son travail sur un récit 100% épique ^^)
    Lire la suite
    En lire moins
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.