Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368529249
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 115 x 177 mm

ONE-PUNCH MAN - tome 19

,

Frédéric MALET (Traducteur)
Collection : ONE-PUNCH MAN
Série : ONE-PUNCH MAN
Date de parution : 05/03/2020
Saitama est trop puissant ; tellement puissant qu’il élimine tous les monstres les plus farouches avec un simple coup de poing. Découvrez l’histoire du plus puissant des super-héros dans ce manga qui va vous mettre K.O. !!
Falot, le jeune garçon qui s'est pris d'affection pour Garoh, s'est fait kidnapper par l'Association des monstres. Pendant ce temps, Genos et les autres se rassemblent tous chez Saitama autour d'une bonne fondue... Garoh va-t-il tenter un assaut en solitaire sur l'Association des Monstres ?
EAN : 9782368529249
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 115 x 177 mm

Ils en parlent

Une serie manga signée par One, un dessinateur amateur qui a debute la serie sur son blog, et par Yusuke Murata, qui l'a repérée et adaptée en webcomic Au Japon, la serie dépasse les 8 millions d'exemplaires vendus en 9 tomes Kurokawa prevoit 5 tomes en 2016, en commençant des le 14 janvier pour profiter de l'engouement procure par la premiere diffusion du dessin animé en direct avec le Japon.
Livres Hebdo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Komorebimanga Posté le 11 Mars 2020
    Évolue infinie de Garoh et toujours aussi passionnante. Justifié autant le prochain adversaire sérieux est fantastique. A la limite entre humains et monstres, il grandit grâce aux deux camps et il est devenu mon héros. C'est mon Garoh quoi !
  • Alfaric Posté le 6 Mars 2020
    Et ça valait le coup d'attendre que passe le coup de mou ! Ce tome 19 est carrément dantesque !!! Les auteurs continuent de construire leur satire sociale, avec de nous montrer le petit monde de l'entre-soi ou des business sans coeur issus de business school sans âme continuent d'utiliser l'Association des Héros comme instrument de leurs petites games of thrones de mes couilles. D'un autre côté on monte une équipe de gros bras avec 8 super-héros de Classe S et la crème de la crèmes des super-héros de Classe A, B et C. Les S sont censés attaquer chacun de leur côté le QG de l'Association des Monstres, et les A, B, et C sont du menu-fretin chargés d'empêcher les rats de quitter le navire… Sauf que pour le Tornade Tragique tout le monde est du menu-fretin sauf elle, et les autres ne sont là que pour faire diversion tandis qu'elle fait tout le boulot et récolte tous les lauriers. D'un autre côté la Team Saitama prend des forces avant la nouvelle bataille qui s'annonce en partageant un bonne fondue entre amis avec le One-Punch Man, Génos, le Professeur Kidob, Bang et Bomb, Fubuki le Blizzard Infernal et King le roi du bluff.... Et ça valait le coup d'attendre que passe le coup de mou ! Ce tome 19 est carrément dantesque !!! Les auteurs continuent de construire leur satire sociale, avec de nous montrer le petit monde de l'entre-soi ou des business sans coeur issus de business school sans âme continuent d'utiliser l'Association des Héros comme instrument de leurs petites games of thrones de mes couilles. D'un autre côté on monte une équipe de gros bras avec 8 super-héros de Classe S et la crème de la crèmes des super-héros de Classe A, B et C. Les S sont censés attaquer chacun de leur côté le QG de l'Association des Monstres, et les A, B, et C sont du menu-fretin chargés d'empêcher les rats de quitter le navire… Sauf que pour le Tornade Tragique tout le monde est du menu-fretin sauf elle, et les autres ne sont là que pour faire diversion tandis qu'elle fait tout le boulot et récolte tous les lauriers. D'un autre côté la Team Saitama prend des forces avant la nouvelle bataille qui s'annonce en partageant un bonne fondue entre amis avec le One-Punch Man, Génos, le Professeur Kidob, Bang et Bomb, Fubuki le Blizzard Infernal et King le roi du bluff. C'est la véritable Justice League c'est eux, mais on fait une pause humoristique avant un avalanche d'epicness to the max… Car la vraie star depuis pas mal de tome c'est Garoh l'anti-héros qui s'enfonce dans les ténèbres pour n'en briller que plus fort ! L'humain qui déclare être un monstre et qui pourchasse les héros est finalement le personnage qui défend avec le plus d'ardeur et le plus de douleur la juste cause de la justice. Il s'oppose aux héros à cause d'un caprice de gosse, mais tout ce qu'il a vécu l'amène à prendre la défense des faibles, des pauvres et des opprimés… Mais sa devise c'est « aide-toi et le ciel t'aideras » ! Garoh est comme Raoh dans "Hokuto no Ken", Vegeta dans "Dragon Ball" ou Ikki du Phénix dans "Saint Seiya" : il a pactisé avec le diable pour devenir plus fort, mais il n'en reste pas moins le seul gardien de son âme. Il a fait une promesse à Falot qui a cru en lui et qui croit toujours en lui, et il alors qu'on lui a ordonné de rejoint le monde des humains pour commettre un meurtre gratuit pour prouver que le mal est en lui, il retourne au QG de l'Association des Monstres pour la tenir quoi qu'il puisse lui en coûter. Ce mec est un véritable Saiyan : tout ce qui ne le tue pas le rend plus fort, et c'est ainsi qu'il remonte toute la chaîne hiérarchique des ténèbres à coup de poings et à coups de pieds. Quand il pense pouvoir mettre fin à la guerre en affrontant l'éminence grise des ténèbres, on lui envoie le roi des ténèbres… Et quand il se remémore son combat contre Batte-man, tout devient clair en lui : le nekketsu s'empare de son corps et de son âme, et c'est en reprenant les répliques de celui qui lui a montré la voie qu'il entame l'ultime combat !!! La chute repousse le quatrième mur : Saitama lit un manga et déplore de pas avoir de rival pour que le nekketsu s'empare de son corps et de son âme… Et ce manga est celui que nous tenons entre les mains ! le rival que Saitama recherche si fort est juste sous ses pieds, et il n'a qu'à se bouger le cul pour lui aussi connaître enfin les joies du frisson épique : To Be Continued ?! Yusuke Murata est l'un des dessinateurs les plus doués de sa génération tous supports confondus, et ici il s'éclate un max et nous éclate un max avec un anti-héros classieux qui se bastonne avec des monstres tantôt 100% cartoonesques tantôt 100% horrifiques dans des scènes de plus en plus violentes : on n'est clairement pas chez les Bisounours yankee ! Pourquoi, oui pourquoi ce n'est pas Yusuke Murata qui dessine "Dragon Ball Super" ? La vie si est injuste !!!
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.