Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264058249
Code sériel : 1505
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
Orgueil et préjugés
Virginia Woolf (préface de), Valentine Leconte (traduit par), Charlotte Pressoir (traduit par), Denise Getzler (traduit par)
Date de parution : 05/01/2012
Éditeurs :
10/18

Orgueil et préjugés

Virginia Woolf (préface de), Valentine Leconte (traduit par), Charlotte Pressoir (traduit par), Denise Getzler (traduit par)
Date de parution : 05/01/2012

Drôle et romanesque, le chef d'oeuvre de Jane Austen reste tout simplement incontournable.
 

Pour les Anglaises du XIXe siècle, hors du mariage, point de salut ! Romanesques en diable, les démêlés de la caustique Elizabeth Bennett et du vaniteux Mr Darcy n’ont pas...

Pour les Anglaises du XIXe siècle, hors du mariage, point de salut ! Romanesques en diable, les démêlés de la caustique Elizabeth Bennett et du vaniteux Mr Darcy n’ont pas pris une ride ! Mais, il faut parfois savoir renoncer à son orgueil. Et accepter la tombée des masques pour...

Pour les Anglaises du XIXe siècle, hors du mariage, point de salut ! Romanesques en diable, les démêlés de la caustique Elizabeth Bennett et du vaniteux Mr Darcy n’ont pas pris une ride ! Mais, il faut parfois savoir renoncer à son orgueil. Et accepter la tombée des masques pour voir clair dans la nuit. Un classique universel, drôle et émouvant.

« La plus grande femme écrivain que nous ayons.»
Virginia Woolf 

Traduit de l'anglais 
par Valentine Leconte et Charlotte Pressoir 

Préface de Virginia Woolf

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264058249
Code sériel : 1505
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

Classique d’une intemporalité absolue, ce roman est énormément plus qu’un roman d’amour et de moeurs ! Sous le regard lucide de la vive et délicieuse Elizabeth Bennet, nous découvrons une société du XIXe étriquée, et surtout une galerie de personnages truculents ! Le chef-d’oeuvre de Jane Austen est un régal d’ironie et de sagacité !
Sandrine Dieupart / Librairie Livres en Tête

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ingridlalectrice 14/09/2022
    On suit une famille avec 5 filles donc il va falloir trouver un bon mari. J'ai beaucoup aimé ce livre, j'ai passé un bon moment avec et quelques passages sont assez drôles. On suit une jeune fille qui va évoluer et que j'apprécie beaucoup de voir ; car c'est un personnage féminin qui a du répondant et à cette époque, c'est magistral. Un personnage masculin qui de prime abord nous paraît froid et sans cœur, mais ne restons pas sur nos préjugés, car vous pourriez être surpris, et même avoir un coup de cœur pour celui-ci. C'est un classique, donc une peur de ne pas comprendre, mais il se lit très bien et c'est très fluide. Les belles tournures de phrase nous embarquent dans ce monde à paillettes et à froufrou, on remonte le temps et on se retrouve à leur coter. Conclusion : une magnifique plume qui embellit la lecture et fait rêver.
  • Florolas 11/09/2022
    Je n’avais encore jamais lu ce classique . Quel bon moment ! L’intrigue se situe à la fin du XVIII siècle mais il est d’une extrême fraîcheur . On a l’impression de vivre au milieu de cette société, de voir et de toucher les robes de ces demoiselles . Ce roman féministe est un véritable plaidoyer qui fait se questionner sur les codes .
  • llouu 29/08/2022
    Super belle plume, Jane Austen nous livre une histoire remplie de sarcasme envers la société (XVIIe). J’ai mis du temps pour le lire (environ 1 mois) car il y’a beaucoup de personnages et j’ai trouvé compliqué de s’y retrouver au début, de rentrer dans l’histoire, de plus c’est une écriture soutenue donc il faut être concentré. Néanmoins au moment où l’on a assimilé les personnages c’est une superbe lecture, les personnages sont attachants, notamment Elizabeth pour son caractère de femme forte qui ne se laisse pas faire.
  • ladyhinata 28/08/2022
    j'adore ce roman livre , lu et relu mainte fois je m'en lasse pas . j 'adore la tournure du langage d'époque des personnages , un roman émouvants et magnifique . l histoire d'amour naissante entre les deux personnages principaux et autours deux leur evolutions , leur façon de pensée.
  • Gaphanie 17/08/2022
    Mais pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt ?! Et pourquoi diable avoir commencé ma découverte de Jane Austen avec Persuasion plutôt qu'avec celui-ci ??? En vérité, me voilà bien attrapée, car tout ce qui m'a déplu dans Persuasion est exactement ce qui m'a plu dans Orgueil et préjugés ! Les "on-dit", les rumeurs, les faux-semblants... Pourquoi j'ai aimé dans un cas et pas dans l'autre ? Mystère ! Je pense que c'est parce qu'entre deux j'ai aussi lu Emma. Et j'ai adoré la façon de Jane Austen de se moquer de ses personnages sans en avoir l'air. J'ai retrouvé ça aussi dans Middlemarch de George Eliot d'ailleurs. Et puis j'ai fait la connaissance aussi de Lady Susan, qui m'a réconciliée avec les "histoires" mondaines... Bref, Orgueil et préjugés, bien que moins caustique qu'Emma, m'a beaucoup plu, à la fois par le ton, les personnages et aussi leurs interactions, tout de même plus palpitantes que dans Persuasion ! (Je sais, je n'en démords pas;-) Autre chose aussi, je me suis peut-être fait des idées, mais plusieurs fois dans le livre je me suis fait la remarque qu'Helen Fielding avait dû s'inspirer d'Orgueil et préjugés pour son Journal de Bridget Jones. Et... Mais pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt ?! Et pourquoi diable avoir commencé ma découverte de Jane Austen avec Persuasion plutôt qu'avec celui-ci ??? En vérité, me voilà bien attrapée, car tout ce qui m'a déplu dans Persuasion est exactement ce qui m'a plu dans Orgueil et préjugés ! Les "on-dit", les rumeurs, les faux-semblants... Pourquoi j'ai aimé dans un cas et pas dans l'autre ? Mystère ! Je pense que c'est parce qu'entre deux j'ai aussi lu Emma. Et j'ai adoré la façon de Jane Austen de se moquer de ses personnages sans en avoir l'air. J'ai retrouvé ça aussi dans Middlemarch de George Eliot d'ailleurs. Et puis j'ai fait la connaissance aussi de Lady Susan, qui m'a réconciliée avec les "histoires" mondaines... Bref, Orgueil et préjugés, bien que moins caustique qu'Emma, m'a beaucoup plu, à la fois par le ton, les personnages et aussi leurs interactions, tout de même plus palpitantes que dans Persuasion ! (Je sais, je n'en démords pas;-) Autre chose aussi, je me suis peut-être fait des idées, mais plusieurs fois dans le livre je me suis fait la remarque qu'Helen Fielding avait dû s'inspirer d'Orgueil et préjugés pour son Journal de Bridget Jones. Et pas uniquement à cause du nom de Darcy. Que trouve-t-on dans Orgueil et préjugés ? Un couple mal assorti, M. et Mme Bennett. Elle est idiote et "pas sortable", ce qui amuse beaucoup son mari, car c'est le seul plaisir qu'il peut trouver dans sa situation matrimoniale. Gloups. Et ils ont cinq filles ! Et comme ils n'ont pas de fils, à la mort de M. Bennett, à cause d'une clause "d'entail", ce sera M. Collins, un cousin éloigné, pasteur de son état, qui héritera du domaine... Mme Bennett, du coup aimerait bien marier sa seconde fille, Elizabeth, au cousin. Parce que pour l'aînée, Jane, elle a des vues sur un nouveau venu dans le voisinage, M. Bingley. Les suivantes, Lydia et Catherine, ne pensent qu'aux beaux officiers en uniforme et aux galants... Quant à Mary, la petite dernière, taciturne et occupée de ses études, elle n'interviendra pas beaucoup dans l'intrigue... Si on a coutume de dire que les histoires d'amour finissent mal, dans Orgueil et préjugés, c'est le début qui est calamiteux ! Bingley s'éloigne brutalement de Jane alors que tout le monde les croyait amoureux, Darcy snobe grossièrement Elizabeth qui n'aura de cesse que de le remettre à sa place, et Collins se fera éconduire de manière ferme et définitive par l'élue de son coeur. Enfin, la première. Il se consolera vite ! J'ai adoré... à peu près tous les personnages à vrai dire ! M. Bennett et ses sarcasmes, Elizabeth et sa franchise, M. Darcy et son balai dans le derrière, les Gardiner, Charlotte Lucas, aussi, que j'ai trouvée très sage, et même cette écervelée de Lydia ! Et puis j'ai adoré détester Lady Catherine, Collins, Wickham et Caroline Bingley ! Bon par contre, la mauvaise nouvelle, c'est que Jane Austen n'a pas écrit beaucoup, il ne me reste que plus que l'Abbaye de Northanger et Raisons et sentiments... Quel dommage qu'elle n'ait pas eu "une chambre à soi"...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    Le tour du monde en 15 livres pour la Saint-Valentin

    Retrouver son premier amour au Japon, tout plaquer par passion dans l’Angleterre victorienne, se marier à Tahiti… Surprise : les Éditions 10/18 vous emmènent avec elles pour un tour du monde de l’amour en 15 livres ! Romances, sagas, histoires d’amour classiques ou d’aujourd’hui : voici votre PAL (alias votre pile à lire) à glisser dans votre valise. 

     

     

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    L'amour en littérature : 7 grands classiques à lire et à relire

    "En vain ai-je lutté. Rien n’y fait. Je ne puis réprimer mes sentiments. Laissez-moi vous dire l’ardeur avec laquelle je vous admire et je vous aime". Cette déclaration, point d'orgue du roman culte Orgueil et préjugés, est le symbole même de l'amour en littérature. Enflammées, déçues, tragiques, salvatrices... ces histoires d'amour-là sont fantasmées et continuent pourtant de nous toucher droit au coeur des siècles plus tard. Voici 7 grands classiques de la littérature qui rendent hommage à l'amour, à lire et à relire sans plus tarder. 

    Lire l'article