Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266299398
Code sériel : 15666
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

Ready Player one

Arnaud REGNAULD (Traducteur)
Date de parution : 01/07/2019
UN MONDE EN JEU.
UNE QUÊTE POUR LE PRIX ULTIME.
ÊTES-VOUS PRÊTS ?


En 2045, la Terre est à l'agonie.Le seul moment où Wade Watts se sent vraiment vivant, c'est lorsqu'il s'introduit dans l'OASIS, un vaste monde virtuel où la plupart des êtres humains passent leurs journées. Lorsque l'excentrique créateur d'OASIS meurt, il laisse derrière lui...
UN MONDE EN JEU.
UNE QUÊTE POUR LE PRIX ULTIME.
ÊTES-VOUS PRÊTS ?


En 2045, la Terre est à l'agonie.Le seul moment où Wade Watts se sent vraiment vivant, c'est lorsqu'il s'introduit dans l'OASIS, un vaste monde virtuel où la plupart des êtres humains passent leurs journées. Lorsque l'excentrique créateur d'OASIS meurt, il laisse derrière lui une série de puzzles complexes, inspirés de son obsession pour la culture pop des dernières décennies. Le premier qui parviendra à les résoudre héritera de son immense fortune – et du contrôle de l'OASIS lui-même.
Quand Wade craque le premier indice. Surgissent alors de rivaux qui sont prêts à tuer pour remporter ce prix. La course est lancée – et le seul moyen de survivre est de gagner.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266299398
Code sériel : 15666
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Avec Player One, Ernest Cline propose un roman futuriste taillé sur mesure pour les geeks. Cline a ainsi pris soin de développer deux ambiances radicalement différentes : celle du monde réel, sombre, violente, à la merci des grandes puissances industrielles ; et celle de l'OASIS, onirique et protéiforme, et dont les seules limites dépendent de l'imagination de ses créateurs. Les références aux films des années 80 et aux jeux vidéo de tous temps pleuvent... » L'Express
« Harry Potter a grandi, et il est le Player One ! » Huffington Post
 « Un véritable “nerd-gasme”. » The New York Times
 « Toutes les émotions et tous les souvenirs d’une génération, merveilleusement compilés dans un roman. » Entertainment Weekly 
« Ce roman fait d’Ernest Cline le geek le plus populaire et sexy de tous les temps. » USA Today

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Elvieux Posté le 3 Novembre 2020
    Un bon roman de Science-fiction. Pour les nostalgiques des années 80 on prend plaisir à se rappeler de cette époque. La narration est fluide et on prend du plaisir à suivre l'histoire. Je le conseille ....
  • Mhegg Posté le 23 Octobre 2020
    J'ai lu ce livre bien avant le film. Étant moi même fan de jeux vidéo et de pop culture, j'étais heureuse que l'intrigue tourne autour de ce thème et m'en apprenne davantage sur ses débuts : les années 80. Mais je ne m'attendais pas à une aventure pareil. Si vous avez vu le film, lisez le livre, si vous avez lu le livre vous serez déçu du film.
  • Chrisme Posté le 16 Octobre 2020
    Il y a quelque temps, quand j'ai vu la bande annonce du film qui allait sortir, je me suis dit "Oh mon Dieu, je veux lire le livre dont est tiré ce film". Et j'ai A-DO-RÉ. En toute sincérité, je n'avais pas du tout toutes les références des années 80 mais cela ne m'a pas vraiment dérangée. Fan de dystopie, j'ai adoré l'univers imaginé par Cline et je me suis totalement immergée. J'ai regardé le film un peu après et j'ai été déçue. Bien trop de changements à mon goût, ce n'est plus pareil.
  • paroledereveuse Posté le 29 Août 2020
    J'ai lu ce livre au moment de la sortie du film donc ça fait un moment déjà. L’OASIS est un monde que j’ai à la fois envie de découvrir et à la fois non, parce que j’aurais trop peur d’oublier le monde réel. Ce livre nous fait nous interroger sur l’avenir des jeux vidéos et du monde en général. Est-ce qu’on arrivera à de tel extrême un jour ? Franchement j’ai largement préféré le livre au film. Sûrement que si je n’avais pas lu le livre avant je n’aurais rien eu à redire du film, mais ce ne fût pas le cas. J’ai été déçue que les épreuves et en particulier la première ait été changé, je la trouvais super original dans le livre et là dans le film on nous sort une course de voiture à la Hollywoodienne. Pareil pour la relation Perzival/Art3mis, j’avais adoré le fait qu’ils apprennent à se connaître virtuellement, que leurs sentiments se développent alors qu’il ne s’était jamais rencontré et dans le film on n’a même pas le temps de dire ouf qu’ils se rencontrent déjà. A part ça je critique, mais j’ai bien aimé le film, il y a juste certains points qui m’ont déçue,... J'ai lu ce livre au moment de la sortie du film donc ça fait un moment déjà. L’OASIS est un monde que j’ai à la fois envie de découvrir et à la fois non, parce que j’aurais trop peur d’oublier le monde réel. Ce livre nous fait nous interroger sur l’avenir des jeux vidéos et du monde en général. Est-ce qu’on arrivera à de tel extrême un jour ? Franchement j’ai largement préféré le livre au film. Sûrement que si je n’avais pas lu le livre avant je n’aurais rien eu à redire du film, mais ce ne fût pas le cas. J’ai été déçue que les épreuves et en particulier la première ait été changé, je la trouvais super original dans le livre et là dans le film on nous sort une course de voiture à la Hollywoodienne. Pareil pour la relation Perzival/Art3mis, j’avais adoré le fait qu’ils apprennent à se connaître virtuellement, que leurs sentiments se développent alors qu’il ne s’était jamais rencontré et dans le film on n’a même pas le temps de dire ouf qu’ils se rencontrent déjà. A part ça je critique, mais j’ai bien aimé le film, il y a juste certains points qui m’ont déçue, parce que j’ai vraiment trop aimé le livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • XS Posté le 28 Juin 2020
    C’est l’histoire d’un grand moment de solitude : - Moi : ‘Dis, je viens de finir un livre sympa ! J’ai trouvé l’idée sur Babélio, tu connais ‘Player One’ ? - Lui : ‘Ahaha’ - Moi : ‘Ben quoi ?’ - Lui : ‘C’est un peu comme si tu me demandais si je connaissais La guerre des étoiles…’ - Moi : ‘Mmm’ …dépitée je suis. Bon, OK, j’ai quelques années de retard sur lui dans le monde de la SF, et visiblement c’est irrattrapable, il faut m’y faire… Tout ça pour dire que j’ai bien aimé Player One, contre toute attente : je ne suis pas une assidue des jeux vidéo – pour tout dire, jusqu’à très récemment, WoW était pour moi l’interjection version anglophone de Ouahou : il y a un peu de boulot pour me mettre à niveau. Par conséquent, même si cette lecture a été l’occasion de combler -très partiellement- le tonneau des danaïdes de mes lacunes en la matière, une bonne moitié des allusions du bouquin me sont passées au-dessus de la tête. Mais la moitié restante, référence à des années d’adolescence, ainsi que l’intrigue, m’ont bien accrochée.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.