RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Rêves de trappeur

            Pocket
            EAN : 9782266292238
            Code sériel : 17524
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            Rêves de trappeur

            ,

            Nicolas VANIER (Préface)
            Collection : Aventure Humaine
            Date de parution : 02/05/2019
            Rock est un jeune homme assoiffé d’aventure, un Québécois fort en gueule et grand admirateur de Davy Crockett. À dix-huit ans, il lâche tout – ses études, son confort – et part dans le Yukon, sur les traces des pionniers et des chercheurs d’or si chers à Jack London.
            Au début des...
            Rock est un jeune homme assoiffé d’aventure, un Québécois fort en gueule et grand admirateur de Davy Crockett. À dix-huit ans, il lâche tout – ses études, son confort – et part dans le Yukon, sur les traces des pionniers et des chercheurs d’or si chers à Jack London.
            Au début des années 1980, sa route croise celle de Kathryn, une Calamity Jane qui tient tête à tous les machos qui l’entourent. Elle aussi a quitté sa famille pour cette région. C'est la rencontre de deux personnalités hors du commun.
            Follement amoureux et portés par les mêmes rêves, la même quête d’absolu et de liberté, Kathryn et Rock répondent à l’appel de la forêt et décident de vivre au cœur du « bush », dans le Grand Nord canadien, selon la tradition des « coureurs des bois ».

            « Un ouvrage empreint de liberté et d’aventure. » Denis Cheissoux – France Inter

            « Un livre digne des aventures de Jack London. » Gilles Kerdreux – Ouest France

            « Plus qu’un témoignage, une leçon de vie. » Stéphane Pralat – La Voix du Nord

            Inclus un cahier photos
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266292238
            Code sériel : 17524
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm

            Ils en parlent

            « Un ouvrage empreint de liberté et d’aventure. » Denis Cheissoux, France Inter
            « On frémit d’angoisse face aux dangers, on éprouve l’humilité de l’homme dans une nature splendide et implacable… et l’on partage sans réserve l’enthousiasme de ce couple exceptionnel et attachant. » Françoise Toulemonde, Pèlerin
            « Une vie magnifique et dangereuse, isolée et sauvage, dans les plus beaux paysages du monde, entourés de glaciers, de loups et d’ours. Un hymne à la nature et à l’accord des corps et de l’âme avec les éléments, une déclaration d’amour conjugal. » Christilla Pellé-Douël, Psychologies
            « Un livre digne des aventures de Jack London. » Gilles Kerdreux, Ouest France
            « Plus qu’un témoignage, une leçon de vie. » Stéphane Pralat, La Voix du Nord
            « Incroyable récit de vie et de liberté… » Jean-Marc Laurent, La Montagne 
            « Une leçon d’humilité et d’harmonie avec la nature. » L’Est-Éclair
            « Le couple se raconte dans une biographie à quatre mains. » Jeanne Thiriet, Pleine Vie
            XXX

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • FelicieAussi Posté le 12 Août 2019
              Bonjour la compagnie, Je suis toujours autant friande de ces témoignages dans les grands espaces, là où l’humain doit se surpasser dans des conditions extrêmes, sans cesse à repousser ses limites. Je donnerais cher pour vivre des expériences pareilles, adepte des situations qui nous font nous sentir vivants ! Et je n’ai pas eu tors en souhaitant lire « Rêves de trappeurs » de Rock et Kathryne Boivin, j’ai eu froid, j’ai appris et j’ai flippé. Ce récit est écrit par les deux auteurs-trappeurs. Alternance de chapitre au nom des deux personnages : on reconnait bien la verve de chacun. Kathryn toujours bienveillante et positive, courageuse et amoureuse de son trappeur ! Et Rock, courageux bien sûr mais surtout un peu fou-fou et manque cruellement de confiance en lui. Manque de confiance souvent apaisé par Kathryn, si proche de son chéri. Mais lorsque les deux sont réunis, on sent tout cet attachement mutuel, leur soutient moral infaillible, ainsi que cet amour pour la nature qui les entoure, pour leur chiens. Chacun avec ses mots, ils nous racontent leur passé et ce qui les a poussé à quitter leurs familles respectives. Ils se rencontrent aux abords du bush, dans un bar. Le temps de... Bonjour la compagnie, Je suis toujours autant friande de ces témoignages dans les grands espaces, là où l’humain doit se surpasser dans des conditions extrêmes, sans cesse à repousser ses limites. Je donnerais cher pour vivre des expériences pareilles, adepte des situations qui nous font nous sentir vivants ! Et je n’ai pas eu tors en souhaitant lire « Rêves de trappeurs » de Rock et Kathryne Boivin, j’ai eu froid, j’ai appris et j’ai flippé. Ce récit est écrit par les deux auteurs-trappeurs. Alternance de chapitre au nom des deux personnages : on reconnait bien la verve de chacun. Kathryn toujours bienveillante et positive, courageuse et amoureuse de son trappeur ! Et Rock, courageux bien sûr mais surtout un peu fou-fou et manque cruellement de confiance en lui. Manque de confiance souvent apaisé par Kathryn, si proche de son chéri. Mais lorsque les deux sont réunis, on sent tout cet attachement mutuel, leur soutient moral infaillible, ainsi que cet amour pour la nature qui les entoure, pour leur chiens. Chacun avec ses mots, ils nous racontent leur passé et ce qui les a poussé à quitter leurs familles respectives. Ils se rencontrent aux abords du bush, dans un bar. Le temps de s’apprivoiser et de mettre quelques sous de côté, de se faire ses propres expériences sentimentales ou premières frayeurs neigeuses, ils décèlent très vite chez eux, ce besoin vital d’être en connexion avec cette nature hostile mais si riche. Ils lâchent tout pour aller s’isoler dans les terres boisées et glacées. « C’est donc ça, la vie dans le bush, la beauté et l’horreur, ce drôle de mélange qu’on ne pourra jamais vraiment calculer » Ce qu’ils aiment, c’est ce contact avec la nature, la vraie, celle qui ne pardonne aucun faux pas. Ici tout doit être calculé, réfléchi, préparé au mieux car la nature reste maitre des lieux. C’est aussi elle qui guide la chasse, la pêche, les périodes de reproductions et très vite, Rock et Kathryn vont apprendre à leurs dépends. Malgré cela, on sent très rapidement que ces deux jeunes gens sont faits pour cette vie : avec la nature et en accord avec elle, une vie rude, sans superflu, allant à l’essentiel. Se nourrir, se vêtir, dormir, s’aimer. Une connexion avec l’humain aussi car les Indiens du Grand Nord sont d’une grande générosité : la solidarité est inscrite dans leurs gènes. Le récit, réel parcours initiatique et véritable leçon de vie, est bourré d’anecdotes, de conseils et ils réussissent avec des mots simples, à nous emporter avec eux dans leur cabane dans les bois. Les photos annexées au centre sont de réelles plongées dans le bush, véritables portraits de famille en toutes situations, accompagnés de leur meute de serviteurs gardiens à 4 pattes. Si je râle maintenant, c’est parce que je reste sur ma faim : je suis une éternelle et insatiable curieuse.. je veux tout savoir jusqu’au dernier flocon de neige qu’ils ont bravé. Le récit s’arrête à la naissance de leur deuxième enfant et suite à une nouvelle tragédie qui les oblige à revoir leur mode de vie, à le recommencer.. J’aimerai, encore et encore lire la suite pour en arriver jusqu’à leur vie d’aujourd’hui et pourquoi pas aussi, connaitre un peu la version de Kyla et d’Ely, l’éducation, et la scolarité. « Rêves de trappeur » reste tout de même un superbe témoignage, de force et de courage par – 40°.
              Lire la suite
              En lire moins
            • nadiouchka Posté le 6 Août 2019
              Si quelqu’un veut lire des aventures authentiques, des aventures parfaitement véridiques dans le Yukon, le Grand Froid (yes !), il peut s’intéresser à « Rêves de trappeur » de Rock Kathryn Boivin. Une autobiographie de leurs expériences aussi bien heureuses que malheureuses, une ambiance de Far West, du sensationnel sur leur courage à toute épreuve. Leur ami Nicolas Vanier, a préfacé cet ouvrage et nous décrit ainsi Rock Boivin : « Alors que celui-ci était parti en reconnaissance et ne revenait pas, ses compagnons étaient « plantés » dans le nord du nord de la Sibérie, par moins 50° et pataugeaient dans la « slutch » : « Chacun notre tour, nous scrutions l’obscurité à la recherche du petit phare qui, au loin sur le fleuve, aurait annoncé le retour de Rock vivant. Puis enfin, tard dans la nuit, un grand coup dans la porte qui s’ouvrit sur un bonhomme de neige au visage engoncé dans une gangue de glace. Dans un large sourire et d’une voix joyeuse, il nous lança : Hey ! J’ai réussi à ouvrir la piste sur plus de quatre-vingt kilomètres. Un enfer cette slutch… sur plus de un mètre par endroits. Alors j’ai foncé, foncé, et puis j’ai fait un feu et attendu pour faire le retour sur... Si quelqu’un veut lire des aventures authentiques, des aventures parfaitement véridiques dans le Yukon, le Grand Froid (yes !), il peut s’intéresser à « Rêves de trappeur » de Rock Kathryn Boivin. Une autobiographie de leurs expériences aussi bien heureuses que malheureuses, une ambiance de Far West, du sensationnel sur leur courage à toute épreuve. Leur ami Nicolas Vanier, a préfacé cet ouvrage et nous décrit ainsi Rock Boivin : « Alors que celui-ci était parti en reconnaissance et ne revenait pas, ses compagnons étaient « plantés » dans le nord du nord de la Sibérie, par moins 50° et pataugeaient dans la « slutch » : « Chacun notre tour, nous scrutions l’obscurité à la recherche du petit phare qui, au loin sur le fleuve, aurait annoncé le retour de Rock vivant. Puis enfin, tard dans la nuit, un grand coup dans la porte qui s’ouvrit sur un bonhomme de neige au visage engoncé dans une gangue de glace. Dans un large sourire et d’une voix joyeuse, il nous lança : Hey ! J’ai réussi à ouvrir la piste sur plus de quatre-vingt kilomètres. Un enfer cette slutch… sur plus de un mètre par endroits. Alors j’ai foncé, foncé, et puis j’ai fait un feu et attendu pour faire le retour sur ma piste gelée. Demain, on pourra la suivre et sortir de ce bourbier ! Voilà Rock. Un mélange détonnant de jovialité, de franc-parler, d’humour et d’opiniâtreté, le talent et l’expérience en plus. » La présentation de Rock étant faite, reste celle qui deviendra son épouse, mais plus tard, Kathryn, une costaude elle aussi et qui n’a pas froid aux yeux. Ils vont se rencontrer et décider de partir ensemble à l’aventure après avoir tout laissé tomber. On découvre Dawson City et chacun son tour raconte dans un chapitre où l’histoire débute pendant l’hiver 2005, dans le Yukon (Grand Nord Canadien). C’est une véritable autobiographie (avec des retours en arrière) de ces deux êtres, hors du commun, qui veulent devenir des « coureurs des bois » - « les derniers trappeurs vivants. » Ils adaptent leur mode de vie selon la nature – leurs seuls voisins sont des loups, des caribous, des élans, des petits lapins et des oiseaux - autant dire la vraie nature. Mais c’est aussi une belle histoire d’amour entre ces deux personnages qui s’épaulent si merveilleusement : chacun peut compter sur l’autre – ils sont solides comme des rocs et font preuve d’une immense volonté. On assiste à leur vie souvent faite de galères. Mais c’est sans compter sur leur courage et leur détermination, avec leurs chiens de traîneau. Cette histoire m’a faite penser à Jack London avec « L’appel de la forêt » ou aux divers ouvrages de leur ami Nicolas Vanier. Un cahier photos se trouve au milieu de l’ouvrage où on les voit avec leurs enfants Kyla et Ely et où Kyla écrit, par exemple : « Voilà nos parents, Rock et Kathryn. Ils sont beaux, non ? Même si cette photo a été prise au tout début des années quatre-vingt, ils ont un parfait look seventies. » (…) « Dans le bush, un petit coin de paradis. Mes parents ont construit leur première cabane à côté du lac Ortell durant l’automne 1980. Ce dut leurs débuts à tous les deux dans le Grand Nord. » Si la chasse était un élément important pour leur vie, cela ne les empêchait pas de ressentir du respect et de l’émerveillement pour un animal qui, par la suite, leur fournirait de la nourriture. Ils ont aussi vécu de la pêche, de cueillettes de baies, navigué sur les rivières. « Nous étions une véritable famille de trappeurs. » Un épisode très angoissant se mêle au récit, lorsque Kathryn, enceinte de Kyla, a marché avec Rock quelques centaines de kilomètres avec les chiens pour rejoindre le village de Mayo, un vrai périple dans l’enfer blanc. Tout ce livre, « Rêves de trappeur » est un magnifique voyage où l’on partage avec les deux héros, leurs conditions de vie extrême. Dans la rubrique des critiques, j’ai relevé (entre autres) : « Un ouvrage empreint de liberté et d’aventure. » (Denis Cheissoux, France Inter), ou : « Plus qu’un témoignage, une leçon de vie. » (Stéphane Pralat, La Voix du Nord) et, bien entendu : « Un livre digne des aventures de Jack London. » (Gilles Kerdreux, Ouest). Quant à ma conclusion, ce sont les dernières lignes de Kathryn qui écrit : « Rock et moi vivons toujours de notre passion. Nous sommes aujourd’hui des guides expérimentés pour diriger des expéditions en conditions extrêmes dans les pays froids. Et il nous arrive de collaborer avec la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP). Notre combat pour préserver la nature sauvage et nos merveilleux paysages du Grand Nord n’a jamais été si intense. » Une belle trouvaille que la découverte de ce livre dans les allées de mon magasin de livres où je peux flâner à volonté et piocher ce qui m’interpelle. 💕👍
              Lire la suite
              En lire moins
            • Northman Posté le 18 Juillet 2019
              Attention, page turner ! Si vous commencez ce bouquin, vous ne pourrez plus vous arrêter. Rock et Kathryn ont tout lâché pour partir s'isoler dans les terres gelées du Grand Nord Canadien et suivre la trace des trappeurs du Yukon, au milieu d'une nature sauvage et indomptée. Un chapitre sur deux, Rock et Kathryn prennent la parole, racontant leurs débuts, leurs déboires, leur rencontre, bref leur aventure. Soif des grands espaces, enthousiasme, inconscience... Du rire aux larmes, cette famille a vécu bien des choses dans sa quête de liberté. Une épopée haute en couleurs et riche en émotions.
            • Babou38 Posté le 15 Juillet 2019
              Merci à Babelio via son opération masse critique et aux éditions Xo qui m’ont fait parvenir ce livre. Ce récit, qui nous raconte une partie du parcours de Kathryn et Rock dans le Grand Nord canadien, se lit d’une traite. Epris de liberté, tenaces, ils ont fait le choix d’une vie au plus près de la nature, dans des conditions difficiles, loin de la « civilisation ». Belle, sauvage, la nature n'en est pas moins dangereuse. Leur courage et la solidarité avec d'autres personnes ayant le même idéal leur seront d’un grand secours. Il y aura bien des embûches mais ils feront face et élèveront leurs enfants là où ils estiment être à leur place, leur communiquant leur respect et amour de la nature. Le Yukon me semble plus familier et la carte en début d’ouvrage renseigne bien sur la géographie des lieux. Les aventures qu'ils vivent font parfois froid dans le dos mais aller de la sorte au bout de ses convictions est une belle leçon de vie et incite au respect (même si parfois je les ai trouvés à la limite de l'inconscience). C'est au final une invitation à l'aventure et à aller au bout de ses rêves, coûte que... Merci à Babelio via son opération masse critique et aux éditions Xo qui m’ont fait parvenir ce livre. Ce récit, qui nous raconte une partie du parcours de Kathryn et Rock dans le Grand Nord canadien, se lit d’une traite. Epris de liberté, tenaces, ils ont fait le choix d’une vie au plus près de la nature, dans des conditions difficiles, loin de la « civilisation ». Belle, sauvage, la nature n'en est pas moins dangereuse. Leur courage et la solidarité avec d'autres personnes ayant le même idéal leur seront d’un grand secours. Il y aura bien des embûches mais ils feront face et élèveront leurs enfants là où ils estiment être à leur place, leur communiquant leur respect et amour de la nature. Le Yukon me semble plus familier et la carte en début d’ouvrage renseigne bien sur la géographie des lieux. Les aventures qu'ils vivent font parfois froid dans le dos mais aller de la sorte au bout de ses convictions est une belle leçon de vie et incite au respect (même si parfois je les ai trouvés à la limite de l'inconscience). C'est au final une invitation à l'aventure et à aller au bout de ses rêves, coûte que coûte.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Livreavous Posté le 12 Mai 2019
              Une pépite Je me suis régalé. C est du vécu tout simplement , pas besoin de broder . Ce récit se suffit à lui même.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.