Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368522110
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 115 x 177 mm

Saint Seiya - Les Chevaliers du Zodiaque - The Lost Canvas - La Légende d'Hadès - Chronicles - tome 11

,

Pierre GINER (Traducteur)
Collection : Saint Seiya
Date de parution : 10/12/2015

Retrouvez dans cette nouvelle série la suite de Saint Seiya - The Lost Canvas, les origines des Chevaliers d’Or d’Athéna !
 

Deuteros a toujours vécu dans l'ombre de son frère Aspros, le Chevalier des Gémeaux, car on a toujours dit de lui qu'il était né sous une "mauvaise étoile" et apporterait le malheur.
Cependant, lui qui s'était toujours résigné ressent aujourd'hui le doute en son coeur mais aussi le pouvoir des Chevaliers...
Deuteros a toujours vécu dans l'ombre de son frère Aspros, le Chevalier des Gémeaux, car on a toujours dit de lui qu'il était né sous une "mauvaise étoile" et apporterait le malheur.
Cependant, lui qui s'était toujours résigné ressent aujourd'hui le doute en son coeur mais aussi le pouvoir des Chevaliers d'Or sommeillant en lui ...!
Possèderait-il la puissance nécessaire pour libérer la lumière qui l'habite, après une vie passée dans l'ombre ?!
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782368522110
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 115 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Alfaric Posté le 10 Décembre 2015
    Je n'ai jamais rien attendu de ces gaiden / spin-off de "Saint Seiya Lost Canvas", mais je dois avouer que je suis régulièrement agréablement surpris du résultat. Visiblement les auteurs sont plus à l'aise avec la formule des tomes indépendants qui les soustrait aux enfers de la deadline car les scenarii de Masami Kurumada explorent plein de nouvelles voies et les dessins de Shiori Teshirogi ne font que gagner en clarté et en lisibilité. Ce onzième tome approfondi la relation entre les Dioscures de Sanctuaire. J'ose dire que l'histoire d'Aspros et Deutéros est meilleure que celle de Saga et Kanon (oui je sais, je blasphème !), et on nous conte le jour de leur vie où ils ont tous les deux basculés, le jour de leur vie où le bon côté du casque à pleuré… Soupçonné d'être l'assassin des pythies de Delphes, Deutéros préfère se taire et affronter les accusations de Dégel du Verseau missionné par le Grand Pope plutôt que l'attention du Sanctuaire ne se porte sur les agissements de son frère jumeau Aspros. Mais dans l'arène aux fantômes, ils sont tous les deux attaqués par les berserkers de l'Ephodos du dieu Arès ! Encore un tome qui suit les saines traditions... Je n'ai jamais rien attendu de ces gaiden / spin-off de "Saint Seiya Lost Canvas", mais je dois avouer que je suis régulièrement agréablement surpris du résultat. Visiblement les auteurs sont plus à l'aise avec la formule des tomes indépendants qui les soustrait aux enfers de la deadline car les scenarii de Masami Kurumada explorent plein de nouvelles voies et les dessins de Shiori Teshirogi ne font que gagner en clarté et en lisibilité. Ce onzième tome approfondi la relation entre les Dioscures de Sanctuaire. J'ose dire que l'histoire d'Aspros et Deutéros est meilleure que celle de Saga et Kanon (oui je sais, je blasphème !), et on nous conte le jour de leur vie où ils ont tous les deux basculés, le jour de leur vie où le bon côté du casque à pleuré… Soupçonné d'être l'assassin des pythies de Delphes, Deutéros préfère se taire et affronter les accusations de Dégel du Verseau missionné par le Grand Pope plutôt que l'attention du Sanctuaire ne se porte sur les agissements de son frère jumeau Aspros. Mais dans l'arène aux fantômes, ils sont tous les deux attaqués par les berserkers de l'Ephodos du dieu Arès ! Encore un tome qui suit les saines traditions du shonen antique : en voulant échapper à la malédiction du jumeau né sous une mauvaise étoile, Aspros et Deutéros provoquent leur destin, et en voulant échapper aux prédictions de la Pythie, Aspros scelle son sort… (Car en voulant réaliser son rêve de devenir grand pope quel qu'en soit le prix pour que son frère il puisse enfin vivre au grand jour, il va peu à peu être soumis aux tentations du pouvoir avant de passer du Côté Obscur de la Force !) Mieux, c'est en affrontant les gladiateurs hindous Kokalo du Bhuj et Ema du Jamadhar, frères maudits unis par-delà la mort, qu'il prend conscience de la relation malsaine qu'il l'unit à son propre frère... Encore mieux, c'est en pleine crise existentielle que Deutéros choisi définitivement sa vocation en devenant l'homme qui sera le nouveau Chevalier d'Or du Signe des Gémeaux ! En 1986, Masami Kurumada se lançait dans un petit manga shonen nekketsu inspiré de la mythologie grecque, qui empruntait aux grands mangaka Go Nagai et Shotaro Ishinomori. Malgré les dessins rétro, la narration à la va-comme-je-te-pousse, les répétitions et les gimmick tellement usités qu'ils en sont devenus des clichés éculés, 30 ans plus tard, la saga est plus vivante que jamais avec de nouvelles séries en mangas et en animes... Les vrais héros ne meurent jamais, les vrais héros sont immortels ! Merci aux millions de fans à travers le monde qui ont permis le miracle de cette saga qui comme le phénix renaît sans cesse de ses cendres... (et je ne vous cache pas que je vais totalement m'assumer en surnotant : je vais lâcher les étoiles pour ce nouvel épisode !)
    Lire la suite
    En lire moins
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.