Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266022507
Code sériel : 3117
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Si c'est un homme

Martine SCHRUOFFENEGER (Traducteur)
Date de parution : 01/10/1988

« On est volontiers persuadé d'avoir lu beaucoup de choses à propos de l'holocauste, on est convaincu d'en savoir au moins autant. Et, convenons-en avec une sincérité égale au sentiment de la honte, quelquefois, devant l'accumulation, on a envie de crier grâce.
C'est que l'on n'a pas encore entendu Levi analyser...

« On est volontiers persuadé d'avoir lu beaucoup de choses à propos de l'holocauste, on est convaincu d'en savoir au moins autant. Et, convenons-en avec une sincérité égale au sentiment de la honte, quelquefois, devant l'accumulation, on a envie de crier grâce.
C'est que l'on n'a pas encore entendu Levi analyser la nature complexe de l'état du malheur.
Peu l'ont prouvé aussi bien que Levi, qui a l'air de nous retenir par les basques au bord du menaçant oubli : si la littérature n'est pas écrite pour rappeler les morts aux vivants, elle n'est que futilité. »
Angelo Rinaldi

« Ce volume est aussi important que la Bible. Un Livre fonda une religion humaniste il y a des millénaires. Un autre Livre raconte la fin de l'humanité au XXe siècle. » Frédéric Beigbeder

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266022507
Code sériel : 3117
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • IsabelleJoa Posté le 14 Août 2021
    ce témoignage m’a plongée dans l’horrible réalité qu’on vécue les victimes des camps d’extermination des juifs. ma jeunesse insouciante a été bouleversée par ce récit poignant, déchirant de ce survivant. comment les soldats arrivaient-ils à trouver le sommeil alors qu’ils commettaient ces gestes ignobles?
  • ungars71 Posté le 14 Août 2021
    Un livre sur le drame vécu par les juifs pendant la deuxième guerre. L'auteur, qui a survécu à un camp de concentration, fait réaliser au monde entier ce qui ce vivait vraiment là-bas. Je me demande comment il a fait pour ne pas perdre la tête? Comme plusieurs lecteurs, je pense que ce livre mérite la réputation qu'il a d'être le meilleur sur ce sujet.
  • BlackRadis Posté le 7 Août 2021
    Il est, en ce moment, souvent fait référence au nazisme : génocide pour parler des vaccins, le président en führer, les croix gammées sur les centres de vaccination …. A toutes ces personnes qui font référence à cette période tragique, je recommande ce livre. Il y est vraiment question de nazisme. Primo Levi raconte son année passée à Auschwitz. Il le fait avec précision, dignité, ne cherchant à aucun moment à se faire plaindre… C'est très fort. Il raconte ces nazis qui les frappaient sans même être en colère, cette déshumanisation (nu, rasé, numéroté…), le froid et la faim… Il observe l'homme placé dans des conditions extrêmes. Se fait anthropologue. Bouleversant.
  • lenante Posté le 4 Août 2021
    Témoignage bouleversant à lire absolument pour tenter de comprendre comment des hommes ont pu être amenés à penser qu'ils n'en étaient plus. Sans chercher la compassion, sans s’apitoyer et avec une plume presque légère, Primo Levi raconte l'irracontable: la vie, sa vie, dans un camps de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • carnetdelecture Posté le 1 Août 2021
    Avec une acuité impressionnante, Primo Levi explique le fonctionnement du camp et ses règles, mais aussi tous les rituels mis en place par les Allemands pour annihiler toute volonté chez les détenus et les réduire en esclavage. A son côté, nous découvrons l’humiliation, la perte d’identité et de dignité. L’auteur se base sur son vécu pour raconter la peur omniprésente, le travail harassant, la lutte contre le froid et la faim qui tenaille. La lutte perpétuelle pour sa survie et les combines qui permettent aux détenus d’éviter un travail pénible, d’avoir un peu plus de pain ou de soupe, ou encore un bout de tissu pour en faire des chaussettes. Primo Levi nous détaille le profil des condamnés, les relations entre les déportés de nationalités différentes et nous livre une analyse très fine de la hiérarchie dans les camps. Si c’est un homme est un récit fondamental, vrai et déchirant, mais jamais larmoyant. J’ai été impressionnée par la capacité de l’auteur à nous détailler les faits, pourtant traumatisants, sans être dans l’émotionnel, comme dans un documentaire.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.