Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266293167
Code sériel : 17644
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Sur le toit de l'enfer

Johan-Frédérik HEL GUEDJ (Traducteur)
Date de parution : 10/10/2019
Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le cœur tendre, est appelée sur les lieux d'un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec... Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le cœur tendre, est appelée sur les lieux d'un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec du cuivre, de la corde, des branchages... et ses vêtements ensanglantés.
Pour Teresa, spécialiste du profilage, cela ne fait aucun doute : le tueur frappera à nouveau. Elle va devoir rassembler toute son énergie et s'en remettre à son expérience pour traquer cette bête humaine qui rôde dans les bois. Si tant est que sa mémoire ne commence pas à lui faire défaut...

Cet ouvrage a reçu le Prix Bête noire des libraires

« Un récit policier très original par sa finesse psychologique, son réalisme nuancé et l’empathie avec les victimes. » Télé Z

« Un polar sombre à souhait mais évitant tous les écueils du thriller grand-guignolesque. On  attend la suite… » Le Soir


 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266293167
Code sériel : 17644
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Un polar sombre à souhait mais évitant tous les écueils du thriller grand-guignolesque. On attend la suite… »
Jean-Marie Wynants / Le Soir
« Un récit policier très original par sa finesse psychologique, son réalisme nuancé et l’empathie avec les victimes »
Télé Z édition TNT

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nikoz Posté le 10 Juin 2020
    Pour un thriller de type "profilage avec enquêtrice atypique et diabolique tueur" c'est plutôt pas mal du tout.
  • moijelisetvous Posté le 11 Avril 2020
    Ooooohhh la belle surprise avec cette nouvelle plume venue d'Italie, Ilaria TUTI, le nom chante presque mais détrompez-vous c'est une plume acérée... Son premier roman "Sur le toit de l'enfer" est idéal pour cet hiver, bon même à 24 degrés début février, je parle bien de la saison où l'envie de se glisser sous un plaid avec un bon roman est là... On part en Italie, pas celle des villes musées comme Florence ni les agri turismo de la divine Toscane mais dans les montagnes du Frioul. On découvre le commissaire Térésa Battaglia : un petit bout de bonne femme d'une soixantaine, du caractère... comment dire... Sans doute beaucoup d'amour mais incapable de l'exprimer et le verbe dans sa bouche est affûté comme une lame de Teppanyaki... La rudesse en plus néanmoins. Ce qui fonctionne parfaitement dans ce roman, c'est ce personnage que l'on découvre au fil des page : elle se dévoile et l'on découvre une écorchée et croyez moi, les révélations jusqu'à la fin vont vous faire souhaiter ardemment une suite... L'affaire à résoudre n'est pas banale : elle est appelée sur une scène de crimes, dans les montagnes enneigées et austères, et ce qu'elle découvre sur place pour la ... Ooooohhh la belle surprise avec cette nouvelle plume venue d'Italie, Ilaria TUTI, le nom chante presque mais détrompez-vous c'est une plume acérée... Son premier roman "Sur le toit de l'enfer" est idéal pour cet hiver, bon même à 24 degrés début février, je parle bien de la saison où l'envie de se glisser sous un plaid avec un bon roman est là... On part en Italie, pas celle des villes musées comme Florence ni les agri turismo de la divine Toscane mais dans les montagnes du Frioul. On découvre le commissaire Térésa Battaglia : un petit bout de bonne femme d'une soixantaine, du caractère... comment dire... Sans doute beaucoup d'amour mais incapable de l'exprimer et le verbe dans sa bouche est affûté comme une lame de Teppanyaki... La rudesse en plus néanmoins. Ce qui fonctionne parfaitement dans ce roman, c'est ce personnage que l'on découvre au fil des page : elle se dévoile et l'on découvre une écorchée et croyez moi, les révélations jusqu'à la fin vont vous faire souhaiter ardemment une suite... L'affaire à résoudre n'est pas banale : elle est appelée sur une scène de crimes, dans les montagnes enneigées et austères, et ce qu'elle découvre sur place pour la spécialiste du profilage qu'elle est, ne lui indique rien de bon... Un épouvantail se dresse devant elle : l' étrange amalgame d'un corps et différents matériaux, va plonger Térésa et son nouvel adjoint novice Massimo dans une enquête des plus étranges, avec en plus des résonances avec le passé peu glorieux du nazisme. C'est rondement bien mené, les flash-backs récurrents nous ouvrent des portes inimaginables et ce que Térésa pressentait, va se révéler être une traque acharnée contre un tueur semant la mort dans ces montagnes menacées par un complexe touristique. Évidemment nous ne sommes pas du tout l'abri de tomber de haut, à plusieurs reprises et ca, c'est délicieux... Merci Ilaria Tuti et les éditions Pocket. #ilariatuti #surletoitdelenfer #pocket #thriller
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mrnfrc Posté le 27 Mars 2020
    . Cette lecture est en demi teinte... Un résumé prometteur, des débuts assez captivants... mais une lecture un peu lente pour moi. Si l’histoire et l’intrigue sont en elles-mêmes très intéressantes, j’ai trouvé qu’il manquait un peu d’action, de vivacité a l’écriture et au scénario. J’ai apprécié les allez retours entre le passé et le présent, et j’aurais aimé que les aspects du passé soient plus exploités. Cette partie de l’histoire était pour moi, hyper captivante. Et j’aurais aimé en apprendre plus sur cet orphelinat si particulier... ce qui aurait été je pense un peu à la compréhension de l’intrigue du présent. Néanmoins, je suis prête à lire une autre histoire avec Teresa. Cette femme énigmatique, rude et empathique, cabossée par la vie, manie la psychologie avec justesse et intelligence. Et quelle repartie ! Ces punchlines m’ont bien fait sourire ! J’ai apprécié les paysages d’une Italie qu’on connaît peu. Les précisions quant aux décors m’ont plu et ont aidé à visualiser les scènes. Bref... une lecture en demi-teinte. Des côtés positifs comme des aspects moins excitants.
  • Esorlecram Posté le 23 Mars 2020
    Ce roman est davantage un thriller psychologique qu'un polar. D'autant plus que la commissaire chargée de démasquer le tueur mène son enquête comme un « profiler » professionnel. Je ne suis pas un grand fan de thrillers, mais celui-ci m'a bien plu, très différent des classiques du genre. Chaque chapitre se termine bien sûr par une phrase énigmatique qui fait peur, mais la commissaire refuse de traiter l'affaire comme l'opposition entre un monstrueux assassin et d'innocentes victimes : la solution reste très humaine. C'est énorme mais très vraisemblable à la fois. Le côté « polar » du bouquin nous fait rencontrer comme il se doit une équipe menée par Teresa, à première vue imbuvable mais au fond très humaine, qui lutte contre de douloureux souvenirs et l'approche de la vieillesse. Après la fin du suspense, Ilaria Tuti nous offre un court bonus que j'ai trouvé inutile et fort conventionnel : on y découvre que l'un des personnages n'était pas l'homme que l'on croyait. L'histoire se passe dans le nord-est italien , à la frontière autrichienne, et la nature sauvage faite de forêts et de paysages pré-alpins constitue aussi un élément important du récit.
  • Greg_paparic72 Posté le 22 Mars 2020
    Livre intéressant... nouvelle découverte italienne
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    10 thrillers qui vont vous faire oublier que vous êtes coincé chez vous

    #Confinement - Coincé chez vous, vous ressentez le besoin de vous échapper, de prendre un grand bol d'air et de lire des histoires haletantes ? Nous vous proposons de découvrir une sélection de 10 thrillers dans lesquels le décor est un personnage à part entière. L'Aveyron faussement paisible d'Olivier Norek, le huis clos à ciel ouvert sur les îles Marquises de Michel Bussi, le Carcassonne du XVIe siècle de Kate Mosse... Vous avez rendez-vous avec le crime et vous n'avez même pas besoin de sortir de chez vous pour ça !

    Lire l'article