Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266320450
Code sériel : 18400
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Tu me manqueras demain

Céline Romand-Monnier (traduit par)
Date de parution : 21/10/2021
Dans le grand nord norvégien. Un ex-flic à la dérive. La folie en embuscade.
Ancien enquêteur de la police des polices, Thorkild Aske vient de sortir de prison, la psyché en miettes, une douleur lancinante dans le ventre et les canaux lacrymaux détruits. L’agence pour l’emploi lui laisse entrevoir un brillant avenir d’intérimaire dans un centre d’appels… Jusqu’à ce que son psychiatre lui demande,... Ancien enquêteur de la police des polices, Thorkild Aske vient de sortir de prison, la psyché en miettes, une douleur lancinante dans le ventre et les canaux lacrymaux détruits. L’agence pour l’emploi lui laisse entrevoir un brillant avenir d’intérimaire dans un centre d’appels… Jusqu’à ce que son psychiatre lui demande, à titre privé, de partir à la recherche d’un jeune homme disparu sur un îlot perdu dans l’extrême nord du pays. Là-bas, dans ces contrées de brumes et de nuits sans fin, les dangers du présent et les fantômes du passé ne lui laisseront aucun répit.
Après avoir perdu ce qui donnait un sens à sa vie, va-t-il aussi perdre la raison ?
 
« Une sorte de roman gothique paradoxalement flamboyant – on pense à Shutter Island de Dennis Lehane. » Libération
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266320450
Code sériel : 18400
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Une sorte de roman gothique paradoxalement flamboyant – on pense à Shutter Island de Dennis Lehane."
Libération

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LesReveriesdIsis Posté le 10 Novembre 2021
    Quand j’ai eu l’opportunité de découvrir cette sortie du mois d’octobre, je ne me suis pas fait prier, même si cela m’a poussée à faire une entorse au Pumpkin Autumn Challenge en faisant une lecture n’entrant dans aucune catégorie. En grande fan de polar, je suis ravie de découvrir un roman qui fait partie de la sélection Prix des nouvelles voix du polar et, de surcroît, un auteur norvégien de plus que je ne connais pas. Ce roman met en scène Thorkild Aske, un ancien enquêteur, qui vient de sortir de prison, la psyché en miettes, des douleurs et des séquelles physiques conséquentes en supplément. Sa réinsertion lui promet de palpitantes aventures d’intérimaire jusqu’à ce que son psychiatre lui demande de partir à la recherche d’un jeune homme disparu sur un îlot à l’extrême nord du pays. Mais même là-bas, perdu dans une nature sauvage, ses fantômes et les dangers du présent le tourmenteront sans relâche. S’en sortira- t-il? Ce roman est un peu déroutant. L’incipit est saisissant et nous prend aux tripes, puis nous passons à autre chose, nous ne comprenons pas bien comment ce sera exploité, nous ne comprenons pas le geste du personnage. Le récit suit une logique similaire... Quand j’ai eu l’opportunité de découvrir cette sortie du mois d’octobre, je ne me suis pas fait prier, même si cela m’a poussée à faire une entorse au Pumpkin Autumn Challenge en faisant une lecture n’entrant dans aucune catégorie. En grande fan de polar, je suis ravie de découvrir un roman qui fait partie de la sélection Prix des nouvelles voix du polar et, de surcroît, un auteur norvégien de plus que je ne connais pas. Ce roman met en scène Thorkild Aske, un ancien enquêteur, qui vient de sortir de prison, la psyché en miettes, des douleurs et des séquelles physiques conséquentes en supplément. Sa réinsertion lui promet de palpitantes aventures d’intérimaire jusqu’à ce que son psychiatre lui demande de partir à la recherche d’un jeune homme disparu sur un îlot à l’extrême nord du pays. Mais même là-bas, perdu dans une nature sauvage, ses fantômes et les dangers du présent le tourmenteront sans relâche. S’en sortira- t-il? Ce roman est un peu déroutant. L’incipit est saisissant et nous prend aux tripes, puis nous passons à autre chose, nous ne comprenons pas bien comment ce sera exploité, nous ne comprenons pas le geste du personnage. Le récit suit une logique similaire tout du long : le lecteur apprend des choses sur le passé de Thorkild, mais au compte goutte, à un rythme si ténu qu’il nous faut un grand moment avant de reconstituer les bribes de son passé. Je reconnais que cela m’a un peu frustrée car j’aurais aimé comprendre plus de choses, plus vite, pour mieux appréhender ce qui avait brisé cet enquêteur. Force est de constater pourtant que ce choix, aussi frustrant soit-il, a l’intérêt de placer le lecteur dans une situation similaire à celle du héros : nous nageons en plein flou, constamment pris entre deux eaux. Nous doutons des fantômes du passé, que nous ne comprenons pas, nous spéculons sur ce qui a vraiment pu arriver, tout comme l’ex-enquêteur ne parvient pas à dénouer le fil des décisions des acteurs de son passé. Cette indétermination constante permet de dresser le portrait d’un homme qui navigue sur la crête d’une falaise, au bord de l’abîme, et qui manque continuellement de basculer dans la folie. Ce dangereux jeu d’équilibriste lui demande une énergie folle et nous le voyons se débattre, avant de mesurer pleinement l’étendue de sa détresse. Moi qui adore les personnages cabossés par la vie, j’ai presque été trop servie ici. Thorkild n’est pas juste au bord de l’abîme, il se complait à y darder ses yeux, à se pencher pour mieux voir les abysses et à imaginer – voire à orchestrer – sa propre chute. Il refuse certaines mains tendues, il provoque d’autres personnages bien intentionnés et ne fait pas toujours ce qu’il faut pour s’en sortir. En dehors de cela, à travers les brumes de sa souffrance, il faut lui reconnaître une vraie lucidité d’enquêteur. Il parvient à sentir les pistes essentielles, à renifler les pièges et à comprendre – au moment opportun – les véritables courants à l’œuvre sous la surface. Cela ne veut pas dire qu’il a des inspirations géniales qui font de lui un super enquêteur puisqu’il se laisse lui aussi berner, mais ses réflexes, même s’ils sont moins affutés, restent suffisamment précis pour lui permettre de se sortir de quelques mauvaises passes. L’enquête en elle- même est intéressante : un petit village perdu en pleine nature encore sauvage, un univers où tout le monde se connaît et où personne ne se méfie de l’autre, des terres balayées par le froid où il est malgré tout difficile de survivre, et cet ordre immuable troublé par un jeune danois qui a finalement disparu, puis de nouveau troublé par l’enquêteur honni, le paria dont les détenteurs de l’autorité se moquent, mais qui fourre aussi son nez là où il ne faudrait pas. Je n’ai à aucun moment suspecté le dénouement du roman. J’ai vu la nasse se refermer lentement sur Thorkild, je l’ai vu se débattre et resserrer le nœud coulant autour de son cou, je me suis exaspérée de le voir faire pile ce qu’il ne fallait pas faire, mais finalement, je n’ai pas su voir au-delà des apparences pour déterminer le mobile et la cascade de crimes qui en découlait. Il faut dire également que le récit foisonne un peu et prend des directions que nous n‘attendons pas. D’une presque cold case (la recherche du jeune homme que l’on considère mort), nous passons à plusieurs disparitions, puis le récit policier se mâtine de fantastique avec la présence de fantômes, que ce soit ceux du passé de Thorkild ou ceux de ces contrées lointaines. Si tout cela amène à douter de la santé mentale du personnage principal et donc à flouter encore les contours de l’enquête, cela ajoute aussi un zeste d’étrange qui saisit et glace le sang du lecteur. L’ensemble crée donc un étrange maelström, qui n’est pas déplaisant, mais que nous n’attendions pas forcément. Il s’agit d’une traduction, alors il est délicat de parler de la plume de l’auteur, malgré tout, elle est fluide et entraînante. Nous sommes piqués par les réminiscences du passé de Thorkild, bercés par la description de ces contrées sauvages et nous avons envie de percer le secret de la brume et de la mer. Cela crée une atmosphère lourde et poisseuse qui est bien rendue par la plume et également servie par le soupçon de fantastique qui transforme les lieux en des terres inhospitalières, peuplées de légendes et de fantômes. Ainsi, j’ai passé un bon moment de lecture avec Tu me manqueras demain. Je reste un peu sur ma faim à cause du passé de Thorkild qui m’a un peu trop chatouillé l’esprit et que j’aurais aimé comprendre mieux. Pour le reste, l’enquête qu’il mène envers et contre tous reste glaçante et délicieusement surprenante. Cette figure d’enquêteur est également intéressante puisqu’il est clairement à la marge du système et fraye entre deux eaux, entre légalité et illégalité, entre conscience du danger et de ses actes et inconscience pure et simple. Une alliance détonante. Je lirai sans doute les autres tomes mais espère voir évoluer Thorkild car l’atmosphère poisseuse qui l’entoure peut vite devenir suffocante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nat_85 Posté le 7 Novembre 2021
    A sa sortie de prison, l’Ancien enquêteur de la police des polices Thorkild Aske n’aspire qu’à une seule chose : oublier. Oublier qu’il vient de purger une peine suite à la mort de la jeune femme qu’il aimait. Mais les barreaux de son cœur semblent verrouillés à jamais depuis cet accident. Et ce n’est pas son nouveau statut de demandeur d’emploi qui va l’aider à se réinsérer. Alors, quand son psy ,un brin atypique, lui propose une mission, il l’accepte sans trop de conviction et d’enthousiasme. Les parents d’un jeune homme qui réhabilitait un phare en hôtel a vraisemblablement disparu en mer. Sans nouvelles depuis plusieurs jours, l’espoir de ses parents faiblit, mais la nécessité de savoir et de comprendre persiste. L’enquête s’avère compliquée tant par des conditions météos extrêmes que par l’état de Thorkild Aske, totalement dépendant aux médicaments, et dont la perception des événements en est modifiée. En cet automne 2021, plongez dans ce polar glacial et torturé, au cœur de la Norvège. Si l’ambiance était là, je n’ai cependant pas accroché à l’intrigue. Peut-être trop de longueurs ? Un personnage peu attachant et à la dérive ?
  • paleoliticgirl Posté le 31 Octobre 2021
    J4ai adoré cette lecture, elle n’a pas fait un pli, j’ai plongé direct dans les eaux de ce phare et comme Thorkild je me suis perdue en route, déroutée, déboussolée et je me suis posée des questions du genre: où est la vérité? Voilà un roman scandinave qui ne manque pas de noirceur, il est déroutant, loin du clichés du thriller mou même si ici, on navigue plus dans les eaux de la psychologie ou de la psychose, avec un ancien flic taulard bourré d’anxiolytique et avec un cerveau abimé. Ça peut parfois être déstabilisant et c’est ça qui est bon et vraiment jusqu’au bout j’ai eu des doutes. C’est sombre, tempétueux et parfois même assez sarcastique, j’ai adoré ce flic qui n’en est plus un …. dans les faits. De révélations, en visions, en déconvenues et en blessures, on flotte dans les eaux du phare en plein noroit et on en redemande….
  • Bill Posté le 30 Octobre 2021
    A sa sortie de prison, Thorkild Aske n'a plus rien. Plus de job à la police des polices - son accident avec la compagne d'un suspect alors qu'il était drogué l'en a privé. Plus de femme - elle est partie avec son chef à lui !  Ce qu'il a : une proposition de job dans un centre d'appels, et une addiction aux antalgiques !  Alors quand son psychiatre lui propose de partir dans le grand Nord de la Norvège pour retrouver le fils d'un couple d'amis, il ne peut refuser la mission : le jeune homme, qui réhabilitait un phare en hôtel, n'a pas donné signe de vie depuis plusieurs semaines. Il part donc dans cette île bizarre où il rencontrera des personnages bizarres, une infirmière médium, des cadavres qui flottent dans la nuit puis sont enlevés par des êtres étranges, des disparitions ...  Un roman assez noir, dans la nuit polaire où les aurores boréales ne font qu'assombrir davantage l'ambiance, un héros attachant dont on see demande comment il arrive à résister à ses multiples épreuves sans être doté des gadgets de JAmes Bond !  Un auteur que je découvre et dont je vais guetter les prochaines productions !  Je remercie BePolar et Points de m'avoir fait parvenir cet ouvrage... A sa sortie de prison, Thorkild Aske n'a plus rien. Plus de job à la police des polices - son accident avec la compagne d'un suspect alors qu'il était drogué l'en a privé. Plus de femme - elle est partie avec son chef à lui !  Ce qu'il a : une proposition de job dans un centre d'appels, et une addiction aux antalgiques !  Alors quand son psychiatre lui propose de partir dans le grand Nord de la Norvège pour retrouver le fils d'un couple d'amis, il ne peut refuser la mission : le jeune homme, qui réhabilitait un phare en hôtel, n'a pas donné signe de vie depuis plusieurs semaines. Il part donc dans cette île bizarre où il rencontrera des personnages bizarres, une infirmière médium, des cadavres qui flottent dans la nuit puis sont enlevés par des êtres étranges, des disparitions ...  Un roman assez noir, dans la nuit polaire où les aurores boréales ne font qu'assombrir davantage l'ambiance, un héros attachant dont on see demande comment il arrive à résister à ses multiples épreuves sans être doté des gadgets de JAmes Bond !  Un auteur que je découvre et dont je vais guetter les prochaines productions !  Je remercie BePolar et Points de m'avoir fait parvenir cet ouvrage dans le cadre de l'une des opérations VIP de septembre 2021.
    Lire la suite
    En lire moins
  • marionbourdin53 Posté le 30 Octobre 2021
    .SOMBRE. Des polars aussi immersifs, j'en lis très rarement et c'est dommage car j'adore ça. J'ai l'impression d'être partie enquêter à la place de Thorkild. Dans "Tu me manqueras demain", de Heine Bakkereid, on s'envole direction la Norvège, et plus particulièrement dans l'extrême nord du pays. Les nuits polaires et sans fin, le climat brumeux nous sont extrêmement bien décrits à tel point que j'ai vraiment l'impression d'y avoir été. C'est donc dans ce contexte sombre que va enquêter bien malgré lui Thorkild, ancien policier qui vient de sortir de prison. Et oui, ce personnage est perdu et baigné de mystères. Missionné d'enquêter sur une disparition, il se perds entre rêve et réalité. Pas loin de perdre la raison, il semble incapable de mener à bien ce travail. C'est très torturé et à la limite du mystique. Mais que c'est prenant ! On comprend très vite que l'histoire est complexe et pleine de rebondissements. Certains passages sont absolument bien documentés mais effroyables à lire, je préfère vous prévenir. Ce ne sont pas des scènes de violences ni de tortures, ce sont des passages scientifiques. Je n'en dis pas plus pour pas vous spoiler. Je compte lire très prochainement son deuxième roman. J'espère qu'il sera... .SOMBRE. Des polars aussi immersifs, j'en lis très rarement et c'est dommage car j'adore ça. J'ai l'impression d'être partie enquêter à la place de Thorkild. Dans "Tu me manqueras demain", de Heine Bakkereid, on s'envole direction la Norvège, et plus particulièrement dans l'extrême nord du pays. Les nuits polaires et sans fin, le climat brumeux nous sont extrêmement bien décrits à tel point que j'ai vraiment l'impression d'y avoir été. C'est donc dans ce contexte sombre que va enquêter bien malgré lui Thorkild, ancien policier qui vient de sortir de prison. Et oui, ce personnage est perdu et baigné de mystères. Missionné d'enquêter sur une disparition, il se perds entre rêve et réalité. Pas loin de perdre la raison, il semble incapable de mener à bien ce travail. C'est très torturé et à la limite du mystique. Mais que c'est prenant ! On comprend très vite que l'histoire est complexe et pleine de rebondissements. Certains passages sont absolument bien documentés mais effroyables à lire, je préfère vous prévenir. Ce ne sont pas des scènes de violences ni de tortures, ce sont des passages scientifiques. Je n'en dis pas plus pour pas vous spoiler. Je compte lire très prochainement son deuxième roman. J'espère qu'il sera aussi bien ficelé que celui-ci. Je comprends tout à fait pourquoi il a été sélectionné au prix Nouvelles voix du polar. C'est tout à fait mérité à mon sens.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.