Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266284356
Code sériel : 17221
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Une histoire des abeilles
Loup-Maëlle Besançon (traduit par)
Date de parution : 16/08/2018
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus

Une histoire des abeilles

Loup-Maëlle Besançon (traduit par)
Date de parution : 16/08/2018
Unes, et pourtant plusieurs. Dangereuses, mais sources de vie, les abeilles garantissent l’espoir du monde.
William, George, Tao… Chacun, à sa manière, nourrit avec ces incroyables insectes une relation privilégiée. Chacun,...
Unes, et pourtant plusieurs. Dangereuses, mais sources de vie, les abeilles garantissent l’espoir du monde.
William, George, Tao… Chacun, à sa manière, nourrit avec ces incroyables insectes une relation privilégiée. Chacun, à son époque, rêve de changer l’avenir, d’offrir à ses enfants des lendemains meilleurs. D’inventer, de transmettre ce qu’il sait…...
Unes, et pourtant plusieurs. Dangereuses, mais sources de vie, les abeilles garantissent l’espoir du monde.
William, George, Tao… Chacun, à sa manière, nourrit avec ces incroyables insectes une relation privilégiée. Chacun, à son époque, rêve de changer l’avenir, d’offrir à ses enfants des lendemains meilleurs. D’inventer, de transmettre ce qu’il sait… ou croit savoir. Car les abeilles disparaissent, inéluctablement, et dans l’indifférence.
Victimes de notre espèce, elles en seront, peut-être, le salut…

« On aime ce roman visionnaire sur la relation de l'homme à la nature, qui parle aussi de transmission. »
Cosmopolitan

« Trois romans en un, où se mêlent la problématique écologique et la question des rapports de générations au sein de la famille. Habilement pensé et agencé, ce tableau de l'avenir a de quoi glacer les sangs. »
Le Monde
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266284356
Code sériel : 17221
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ils en parlent

"Un roman visionnaire." ELLE
"Le livre a rencontré un vif succès international. À cause de son thème, mais pas seulement : sa construction est originale. Il se présente comme un triptyque romanesque permettant d'envisager le phénomène sous trois angles différents. Trois romans en un, où se mêlent la problématique écologique et la question des rapports de générations au sein de la famille. Habilement pensé et agencé, ce tableau de l'avenir a de quoi glacer les sangs." Le Monde
"On aime ce roman visionnaire sur la relation de l'homme à la nature, qui parle aussi de transmission. " Cosmopolitan
"Un roman bien ficelé qui fleure bon le best-seller international, mais que l'on aurait tort de négliger. Le moment de lecture est agréable et le propos est essentiel." La Croix
"Visionnaire et intimiste. C'est le savant mélange qui émerge de ce roman signé par la Norvégienne Maja Lunde. Une fable qui joue sur l'homme, la nature et les relations intrafamiliales. Trois histoires dans des espaces temps différents, pour une saga globale réussie." Femina (Suisse)
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lesloisirsdevaness Posté le 12 Avril 2022
    Une histoire des abeilles se déroule à 3 époques différentes, avec en commun, vous l'aurez compris, les abeilles. En 1851, la recherche sur les abeilles en est à ses balbutiements mais les avancées sont prometteuses. En 2007, c'est le début de la fin. Bien avant ce qu'on appelle l'Effondrement, les abeilles commencent à disparaître mystérieusement. Tous les pays ne sont pas encore touchés et personne ne réalise encore la portée de ce qui se produit, sauf ceux qui travaillent dans le milieu. En 2098, nous découvrons une nouvelle planète. Une planète sans abeilles, où tout doit être fait manuellement. Ce n'est pas la réalité, mais ça pourrait l'être. Ces trois histoires étaient très intéressantes et permettent d'en apprendre plus sur les abeilles. J'ai particulièrement aimé celle de 2098. Elle fait prendre conscience de l'importance de préserver les espèces, de préserver notre planète. C'est un peu le coup de poing qui pourrait faire réagir ceux qui n'ont toujours pas compris. La partie de 1851 est celle qui m'a le moins plu. William est un être qui se laisse trop aller et que je n'ai pas réussi à trouver sympathique. J'aurais aimé en apprendre plus sur sa fille qui, elle, avait un énorme... Une histoire des abeilles se déroule à 3 époques différentes, avec en commun, vous l'aurez compris, les abeilles. En 1851, la recherche sur les abeilles en est à ses balbutiements mais les avancées sont prometteuses. En 2007, c'est le début de la fin. Bien avant ce qu'on appelle l'Effondrement, les abeilles commencent à disparaître mystérieusement. Tous les pays ne sont pas encore touchés et personne ne réalise encore la portée de ce qui se produit, sauf ceux qui travaillent dans le milieu. En 2098, nous découvrons une nouvelle planète. Une planète sans abeilles, où tout doit être fait manuellement. Ce n'est pas la réalité, mais ça pourrait l'être. Ces trois histoires étaient très intéressantes et permettent d'en apprendre plus sur les abeilles. J'ai particulièrement aimé celle de 2098. Elle fait prendre conscience de l'importance de préserver les espèces, de préserver notre planète. C'est un peu le coup de poing qui pourrait faire réagir ceux qui n'ont toujours pas compris. La partie de 1851 est celle qui m'a le moins plu. William est un être qui se laisse trop aller et que je n'ai pas réussi à trouver sympathique. J'aurais aimé en apprendre plus sur sa fille qui, elle, avait un énorme potentiel. Un livre intéressant, qui prend aussi la forme d'une enquête pour savoir ce qui est arrivé à Wei-Wen. Une lueur d'espoir aussi, tout n'est pas perdu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mauriceandre Posté le 27 Février 2022
    Salut les Babelionautes D'abord je tiens a dire merci aux presses de la cité et a Babelio pour m'avoir fait découvrir ce petit bijou en 2017. Je viens de le relire et si j'avais eu un peu de mal la première fois car je n'avais pas fait attention aux titres des chapitres qui indique l'année, cette relecture a était un grand plaisir. Les trois histoires qui le composent n'ont en commun que les problèmes écologiques. Cela commence en Chine, en 2098, ou la population est réquisitionné pour polliniser a la main les arbres fruitier après la disparition de pratiquement tous les insectes pollinisateur, surtout les Abeilles, et c'est véridique (voir sur ce lien https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/11595/chine-des-paysans-pollinisent-main-car-abeilles-ont-disparu ) Ensuite nous faisons un bon dans le passé, en 1851 pour être précis pour nous retrouver en Angleterre au nord de Londres. La j'ai appris que les premières ruches exploitées par l'homme était construite en paille et qu'ils y a eu plusieurs inventeurs de la ruche moderne. Dans la troisième histoire nous faisons la connaissance d'un apiculteur Américain qui exploite en 2007 une centaine de ruches et la on en apprend beaucoup sur les comportements des Abeilles, au point que chaque fois que j'avais du mal a visualiser... Salut les Babelionautes D'abord je tiens a dire merci aux presses de la cité et a Babelio pour m'avoir fait découvrir ce petit bijou en 2017. Je viens de le relire et si j'avais eu un peu de mal la première fois car je n'avais pas fait attention aux titres des chapitres qui indique l'année, cette relecture a était un grand plaisir. Les trois histoires qui le composent n'ont en commun que les problèmes écologiques. Cela commence en Chine, en 2098, ou la population est réquisitionné pour polliniser a la main les arbres fruitier après la disparition de pratiquement tous les insectes pollinisateur, surtout les Abeilles, et c'est véridique (voir sur ce lien https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/11595/chine-des-paysans-pollinisent-main-car-abeilles-ont-disparu ) Ensuite nous faisons un bon dans le passé, en 1851 pour être précis pour nous retrouver en Angleterre au nord de Londres. La j'ai appris que les premières ruches exploitées par l'homme était construite en paille et qu'ils y a eu plusieurs inventeurs de la ruche moderne. Dans la troisième histoire nous faisons la connaissance d'un apiculteur Américain qui exploite en 2007 une centaine de ruches et la on en apprend beaucoup sur les comportements des Abeilles, au point que chaque fois que j'avais du mal a visualiser les explications, je faisais une recherche sur le Web. La suite du récit alterne entre les trois périodes et ce qui m'a fait froid dans le dos c'est le récit actuel de la disparitions de milliard d'abeilles, et comme dans l'histoire, l'obligation pour les paysans américains de faire appel a des apiculteurs itinérants pour polliniser leur récoltes. le roman se termine en Chine, avec une note d'espoir, qui je l'espère de tous coeur ne se produira pas dans la réalité. Merci aussi a la traductrice, Loup-Maëlle Besançon, sans qui je n'aurais pas pus découvrir se roman de Maja Lunde
    Lire la suite
    En lire moins
  • MonsieurLoup Posté le 7 Janvier 2022
    Une histoire des abeilles sur plus de deux siècles, certes, mais aussi et surtout des histoires de familles. Le récit écologique, documenté et très intéressant, surtout concernant les timelines de 2007 et 2098, auquel je m'attendais était au final souvent relégué en fil rouge, en toile de fond. Les relations filiales, les espoirs et attentes des parents placés en leurs enfants, les pressions parfois pesantes, mais aussi l'amour qu'iels leur portent, ont aussi une place prépondérante. Même si on a envie de donner des baffes à certains personnages et que la résolution du mystère autour de l'arc de Tao et son fils est évidente dès l'événement déclencheur, ce roman reste une excellente lecture. Intelligent, parfois touchant, effrayant quant au futur possible, il se dévore rapidement.
  • chlorine Posté le 20 Novembre 2021
    On suit trois histoires différentes à trois époques différentes : William au 19e siècle en Angleterre, George à l'époque présente, et Tao en Chine dans un futur difficile après un effondrement de la civilisation. On comprend vite que les trois histoires sont liées par la question des abeilles (qui ont disparu à l'époque de Tao). L'alternance entre les trois histoires rend le récit assez entraînant. J'ai apprécié le fait que l'autrice arrive à faire une histoire intéressante alors que ses trois personnages ne sont pas particulièrement sympathiques (et il y en a un que j'ai trouvé vraiment désagréable). Le déroulement est intéressant et amène à une fin réussie.
  • Malahide75 Posté le 21 Avril 2021
    Tout démarre en 2098, en Chine. L’Effondrement a eu lieu, soit la disparition totale de tous les insectes, notamment les abeilles. Dans la province du Sichuan, comme pour des milliers d’autres, le travail de Tao consiste à polliniser les fleurs à la main. Tout commence donc avec un accident, celui de Wei-Wen, le fils de Tao, un accident tellement grave que la région est mise en quarantaine et que Wei-Wen disparaît. À moins que l’histoire ne commence en 2007, avec George, un apiculteur américain qui doit faire face à une brusque diminution des habitantes de ses ruches. Mais peut-être que finalement l’histoire commence en 1851 lorsque William, en lutte contre une dépression qui ne porte pas encore ce nom, et face au peu de considération de sa famille, décide de construire une ruche révolutionnaire. Trois époques donc, trois personnages, sans compter les abeilles, dans ce roman en spirale. Car finalement, peu importe à quel moment le basculement se fait. Maja Lunde dépeint un monde où, quelle que soit sa motivation, l’Homme essaie de prendre l’ascendant sur la nature, dans une perspective économique proprement humaine : exploiter au maximum pour dégager le plus de profit possible... jusqu’à la rupture. Pleinement écologique sans tomber dans des... Tout démarre en 2098, en Chine. L’Effondrement a eu lieu, soit la disparition totale de tous les insectes, notamment les abeilles. Dans la province du Sichuan, comme pour des milliers d’autres, le travail de Tao consiste à polliniser les fleurs à la main. Tout commence donc avec un accident, celui de Wei-Wen, le fils de Tao, un accident tellement grave que la région est mise en quarantaine et que Wei-Wen disparaît. À moins que l’histoire ne commence en 2007, avec George, un apiculteur américain qui doit faire face à une brusque diminution des habitantes de ses ruches. Mais peut-être que finalement l’histoire commence en 1851 lorsque William, en lutte contre une dépression qui ne porte pas encore ce nom, et face au peu de considération de sa famille, décide de construire une ruche révolutionnaire. Trois époques donc, trois personnages, sans compter les abeilles, dans ce roman en spirale. Car finalement, peu importe à quel moment le basculement se fait. Maja Lunde dépeint un monde où, quelle que soit sa motivation, l’Homme essaie de prendre l’ascendant sur la nature, dans une perspective économique proprement humaine : exploiter au maximum pour dégager le plus de profit possible... jusqu’à la rupture. Pleinement écologique sans tomber dans des propos culpabilisants, « Une histoire des abeilles » réussit l’exploit de parler de Nature et d’actualités sans délaisser le côté romanesque et léger. Une lecture simple, évidente, qui à défaut de changer le monde, modifiera sans doute votre regard. Vous y réfléchirez à deux fois avant d’écraser l’abeille qui s’est posée sur votre tartine de confiture...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Les rendez-vous littéraires Pocket du mois d'août

    C'est la rentrée...pas de panique, Pocket vous propose un programme endiablé pour poursuivre l'été. Pour la troisième année consécutive, nous sommes très heureux de vous présenter quatre titres qui nous semblent incontournables dans nos rendez-vous littéraires du mois d’août.

    Lire l'article