RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Une histoire des abeilles

            Pocket
            EAN : 9782266284356
            Code sériel : 17221
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 448
            Format : 108 x 177 mm
            Une histoire des abeilles

            Loup-Maëlle BESANÇON (Traducteur)
            Date de parution : 16/08/2018
            Unes, et pourtant plusieurs. Dangereuses, mais sources de vie, les abeilles garantissent l’espoir du monde.
            William, George, Tao… Chacun, à sa manière, nourrit avec ces incroyables insectes une relation privilégiée. Chacun, à son époque, rêve de changer l’avenir, d’offrir à ses enfants des lendemains meilleurs. D’inventer, de transmettre ce qu’il sait…...
            Unes, et pourtant plusieurs. Dangereuses, mais sources de vie, les abeilles garantissent l’espoir du monde.
            William, George, Tao… Chacun, à sa manière, nourrit avec ces incroyables insectes une relation privilégiée. Chacun, à son époque, rêve de changer l’avenir, d’offrir à ses enfants des lendemains meilleurs. D’inventer, de transmettre ce qu’il sait… ou croit savoir. Car les abeilles disparaissent, inéluctablement, et dans l’indifférence.
            Victimes de notre espèce, elles en seront, peut-être, le salut…

            « On aime ce roman visionnaire sur la relation de l'homme à la nature, qui parle aussi de transmission. »
            Cosmopolitan

            « Trois romans en un, où se mêlent la problématique écologique et la question des rapports de générations au sein de la famille. Habilement pensé et agencé, ce tableau de l'avenir a de quoi glacer les sangs. »
            Le Monde
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266284356
            Code sériel : 17221
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 448
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.10 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Un roman visionnaire." ELLE
            "Le livre a rencontré un vif succès international. À cause de son thème, mais pas seulement : sa construction est originale. Il se présente comme un triptyque romanesque permettant d'envisager le phénomène sous trois angles différents. Trois romans en un, où se mêlent la problématique écologique et la question des rapports de générations au sein de la famille. Habilement pensé et agencé, ce tableau de l'avenir a de quoi glacer les sangs." Le Monde
            "On aime ce roman visionnaire sur la relation de l'homme à la nature, qui parle aussi de transmission. " Cosmopolitan
            "Un roman bien ficelé qui fleure bon le best-seller international, mais que l'on aurait tort de négliger. Le moment de lecture est agréable et le propos est essentiel." La Croix
            "Visionnaire et intimiste. C'est le savant mélange qui émerge de ce roman signé par la Norvégienne Maja Lunde. Une fable qui joue sur l'homme, la nature et les relations intrafamiliales. Trois histoires dans des espaces temps différents, pour une saga globale réussie." Femina (Suisse)
             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Lalibrairevoyageuse Posté le 23 Février 2019
              Un livre qui vous fait réflechir sur notre façon de vivre et l'impact que nous avons sur l'environnement en imaginant quel le futur sur terre.
            • 19chantal Posté le 15 Février 2019
              3 époques, 3 pays, 3 familles. Chine 2098, Etats-Unis 2007, Angleterre 1851. Sujet commun, les abeilles, un problème mondial qui couve depuis longtemps. Actuellement, on nous prédit pour un avenir très proche, la disparition des insectes. Pour les abeilles, le déclin a commencé et on n'a pas l'impression que le monde s'en émeut. Je trouve le livre bien construit à défaut d'être original, bien documenté. Les chapitres courts permettent de ne pas s'ennuyer même si on ne voit pas bien où l'auteur veut nous emmener avec ses histoires familiales. C'est à la fois une fiction et un documentaire pour public moins averti. On peut le prendre pour un texte militant. La disparition des abeilles engendre la catastrophe planétaire annoncée et en premier lieu la famine. Alors à nous de nous bouger !
            • Ciloulecture Posté le 11 Février 2019
              un roman écologique très intéressant On suit 3 personnages à 3 époques différentes. Leur point commun est les abeilles. 1851: William, chercheur passionné, tente de créer une ruche modèle, qui revutionnera l'apiculture. 2007: Georges, apiculteur, doit faire face à un phénomène inexpliqué : les abeilles ont déserté sa ruche et ont disparu du jour au lendemain. 2098: Tao fait partie d'une équipe de pollinisateurs manuels, car les abeilles ont disparu de la planète. Les pays n'ont plus assez de nourriture pour leur population et ont mis en place des rationnements. J'ai beaucoup appris sur les abeilles durant ma lecture. On s'aperçoit qu'elles sont vraiment indispensables pour notre survie, car sans elles, plus de fruits ni de légumes, de fleurs.... Ce roman est different de ce que je lis habituellement et j'ai beaucoup aimé. La partie anticipation de 2098 est inquiétante et assez réaliste, car les abeilles disparaissent d'année en année dans l'indifférence générale... A travers ce livre, l'auteur cherche à nous faire prendre conscience que de notre comportement actuel dépend la survie des abeilles dans le futur. D'où la nécessité de dénoncer l'utilisation de certains pesticides qui les tuent a petit feu et d'essayer de les préserver tant que nous le pouvons. C'est un roman que je recommande pour... un roman écologique très intéressant On suit 3 personnages à 3 époques différentes. Leur point commun est les abeilles. 1851: William, chercheur passionné, tente de créer une ruche modèle, qui revutionnera l'apiculture. 2007: Georges, apiculteur, doit faire face à un phénomène inexpliqué : les abeilles ont déserté sa ruche et ont disparu du jour au lendemain. 2098: Tao fait partie d'une équipe de pollinisateurs manuels, car les abeilles ont disparu de la planète. Les pays n'ont plus assez de nourriture pour leur population et ont mis en place des rationnements. J'ai beaucoup appris sur les abeilles durant ma lecture. On s'aperçoit qu'elles sont vraiment indispensables pour notre survie, car sans elles, plus de fruits ni de légumes, de fleurs.... Ce roman est different de ce que je lis habituellement et j'ai beaucoup aimé. La partie anticipation de 2098 est inquiétante et assez réaliste, car les abeilles disparaissent d'année en année dans l'indifférence générale... A travers ce livre, l'auteur cherche à nous faire prendre conscience que de notre comportement actuel dépend la survie des abeilles dans le futur. D'où la nécessité de dénoncer l'utilisation de certains pesticides qui les tuent a petit feu et d'essayer de les préserver tant que nous le pouvons. C'est un roman que je recommande pour tout lecteur qui s'intéresse à l'écologie ou à l'avenir de notre planète.
              Lire la suite
              En lire moins
            • thisou08 Posté le 26 Janvier 2019
              Aucune surprise, ou presque, à la lecture de ce livre, la quatrième de couverture en dévoilant trop à mon goût. Toutefois, j'ai trouvé très intéressante cette histoire des abeilles, du passé ( 1851 ) où elles pullulaient vers le futur ( 2098 ) où elles ont disparu. Une sérieuse mise en garde, car que deviendrait l'humanité sans ses insectes pollinisateurs ?
            • Biblioroz Posté le 1 Janvier 2019
              Sur la couverture de l'édition Pocket, une myriade de petits points jaunes en relief, comme une nuée d'abeilles qui s'agitent, qui disparaissent, qui ont disparu ? En Chine, après l'Effondrement, c'est Tao qui nous raconte la pollinisation manuelle des vergers. Toute une vie de labeur harassant, à escalader précautionneusement les branches de milliers d'arbres fruitiers pour apaiser les tiraillements des estomacs affamés de millions de personnes. En Angleterre, dans les années 1850, en pleine période de recherches scientifiques, c'est William qui se relève péniblement d'une dépression et s'attèle à l'élaboration d'une ruche révolutionnaire. Et puis il y a George, en 2007, aux États-Unis, qui se bat pour sa ferme apicole, dans la démesure des exploitations américaines, et qui représente les prémices du déclin des colonies d'abeilles. Que dire de ces trois personnages si ce n'est qu'ils me sont apparus bien antipathiques dans leurs volontés de transmission poussées à l'extrême en ne répondant qu'à leurs propres et égocentriques désirs personnels ? Tao s'acharne sur son fils de trois ans pour lui inculquer des leçons de calcul afin qu'il échappe à sa condition. William est aveuglé par sa recherche obsessionnelle d'une gloire personnelle. Quant à George, peu amène avec sa femme et son fils, il ignore... Sur la couverture de l'édition Pocket, une myriade de petits points jaunes en relief, comme une nuée d'abeilles qui s'agitent, qui disparaissent, qui ont disparu ? En Chine, après l'Effondrement, c'est Tao qui nous raconte la pollinisation manuelle des vergers. Toute une vie de labeur harassant, à escalader précautionneusement les branches de milliers d'arbres fruitiers pour apaiser les tiraillements des estomacs affamés de millions de personnes. En Angleterre, dans les années 1850, en pleine période de recherches scientifiques, c'est William qui se relève péniblement d'une dépression et s'attèle à l'élaboration d'une ruche révolutionnaire. Et puis il y a George, en 2007, aux États-Unis, qui se bat pour sa ferme apicole, dans la démesure des exploitations américaines, et qui représente les prémices du déclin des colonies d'abeilles. Que dire de ces trois personnages si ce n'est qu'ils me sont apparus bien antipathiques dans leurs volontés de transmission poussées à l'extrême en ne répondant qu'à leurs propres et égocentriques désirs personnels ? Tao s'acharne sur son fils de trois ans pour lui inculquer des leçons de calcul afin qu'il échappe à sa condition. William est aveuglé par sa recherche obsessionnelle d'une gloire personnelle. Quant à George, peu amène avec sa femme et son fils, il ignore sarcastiquement les envies d'avenir de ce dernier. Je pense que Maja Lunde a voulu faire naître chez le lecteur un agacement grandissant envers ces comportements égoïstes et dénoncer l'individualisme des êtres humains. Là, j'avoue qu'elle a admirablement réussi ! Regardons de plus près l'approche du modèle social de la ruche ; tous les passages qui traitent de pollen, nectar, pollinisation, essaimage, couvain… sont précis, passionnants, instructifs. J'ai ressenti, tout au long de cette lecture, une inégalité d'écriture qui me semblait parfois simpliste, parfois plus riche, et ce quelque soit le personnage qui prenait la parole. Toutefois, l'ensemble est très fluide avec un suspense à la fin de chaque petit chapitre qui rend ce roman prenant et addictif. Au final, c'est une triple histoire qui volette dans la tête bien longtemps après l'avoir terminée puisqu'elle est au coeur des préoccupations agricoles et écologiques actuelles.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Pocket

              Les rendez-vous littéraires Pocket du mois d'août

              C'est la rentrée...pas de panique, Pocket vous propose un programme endiablé pour poursuivre l'été. Pour la troisième année consécutive, nous sommes très heureux de vous présenter quatre titres qui nous semblent incontournables dans nos rendez-vous littéraires du mois d’août.

              Lire l'article