Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266107228
Code sériel : 11146
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Une petite fille privilégiée

Date de parution : 17/05/2001

« Je fus une petite fille privilégiée, parce que mon père avait été prisonnier. Et, aussi curieux que cela paraisse, c'est ce qui me sauva la vie... »

« Bergen-Belsen, j'en reviens, cinquante ans que j'attendais ce moment-là ! Lorsque j'ai franchi la grille, quelque chose m'a arrêtée tout net :...

« Je fus une petite fille privilégiée, parce que mon père avait été prisonnier. Et, aussi curieux que cela paraisse, c'est ce qui me sauva la vie... »

« Bergen-Belsen, j'en reviens, cinquante ans que j'attendais ce moment-là ! Lorsque j'ai franchi la grille, quelque chose m'a arrêtée tout net : les oiseaux... ça chantait partout... On me demande s'il n'y avait pas d'oiseaux dans les camps. Je ne sais pas. Peut-être qu'il y en avait, mais on ne les voyait pas, on ne les entendait pas, parce qu'on voyait et on entendait bien autre chose. À Bergen, maintenant, les oiseaux chantent partout. » Francine Christophe

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266107228
Code sériel : 11146
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • chadik Posté le 2 Juin 2019
    J'avais vu un témoignage de l'autrice dans une série de portrait de femmes, réalisé par Yann Arthus Bertrand. Parmi les histoires celle de Francine Christophe m'avait marqué, j'avais noté le nom de son livre autobiographique, le hasard des boutiques d'occasion ont fait le reste. Ce récit est à la fois très dur mais facile à lire, son style est fluide et brute, le récit suit une chronologie précise. Nous découvrons l'horreur de l'occupation, de la déportation, des camps puis enfin de la libération, par les yeux d'une enfant; ce qui ajoute encore un peu plus à l'horreur. C'est un témoignage rare, détaillé, terrible, mais nécessaire. Plus les années passe et plus le récit est détaillé, nous avons l'impression de voir grandir Francine, les souvenirs deviennent plus net, ses capacités de raisonnement se développent au fil des pages. Ce témoignage détaillé, illustré de très nombreuses anecdotes nous fait prendre pleinement conscience de l'horreur du nazisme, de la xénophobie, du racisme, de l’antisémitisme.. Bien plus qu'un récit de guerre, il s'agit également d'un message de paix et de tolérance. Un livre important, à mettre entre toutes les mains.
  • Caro0881 Posté le 8 Mai 2017
    Un livre témoignage sur la déportation vécue par une petite fille. Pas de grands discours mais des souvenirs énumérés qui nous relatent le quotidien des camps. Émouvant.
  • hashtag_profdoc Posté le 1 Mai 2017
    Ecrits fragmentaires, écrits simplement, mais percutants et efficaces par une femme qui bien que rescapée des camps, compose encore avec. Elle reprend son regard d'enfant, qui ne savait pas au départ qu'elle était juive, pour décrire l'Occupation et la collaboration, la résistance, puis son histoire familiale (père prisonnier de guerre) et personnelle : sa mère et elle seront arrêtées, prisonnières dans différents camps français dont Drancy puis déportées en Allemagne au camp de Bergen-Belsen, connaissant ainsi la cruauté sans nom, la faim, la peur des chiens, le froid... Francine Christophe se dit privilégiée car l'Allemagne avait signé la Convention de Genève et son père était prisonnier de guerre. Sa mère et elle aussi, ce qui lui a permis de survivre. Peut-être aussi parce que sa mère et elle ont survécu et son père les a retrouvé. (Dans la réalité, elle et sa mère ont bien failli mourir de nombreuses fois et survivre aux camps aussi longtemps n'est pas ce qu'il y a de plus "privilégié".)
  • pascalp52 Posté le 25 Mars 2015
    Un livre marqué par la "jeunesse" de l'auteur. Des détails crus, durs mais narré par la fausse insouciance de la jjeunesse. Cet ouvrage est à lire car il nous montre l'existence d'une enfant de 6 ans, qui grandit dans un milieu où aucun cadeaux n'existent pour les enfants. Sa situation particulière de fille de soldat prisonnier fait qu'elle nous montre sa vie jusqu'à ses 12 ans et même si l'on pourrait dire qu'elle et sa mère ont eu de la chance, celle ci est toute relative. Malgré quelques éléments, ce livre n'est pas un livre d'Histoire en tant que tel,mais un beau livre d'histoire qui mérite notre attention.
  • agnesrobert Posté le 10 Juillet 2014
    J'ai eu la chance de rencontrer Francine Christophe a deux reprises dans le cadre de mon travail, il y a de cela une dizaine d'années. Cette dame très digne savait transmettre son histoire aux jeunes, racontant simplement les faits, si je puis dire, leur faisant prendre conscience de la barbarie nazie et de l'horreur du racisme beaucoup mieux qu'un simple cours d'histoire.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.