Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259253277
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 135 x 210 mm

Autoportrait avec garçon

Jérôme SCHMIDT (Traducteur)
Collection : Feux croisés
Date de parution : 03/10/2019
Une plongée saisissante dans le milieu de l’art new-yorkais des années 1990, vu à travers les yeux d’une jeune photographe confrontée à un cruel dilemme. Un roman qui interroge la nature de l’art et sa frontière avec la morale et l’éthique, où il est aussi question d’amour et de trahison, de sacrifice et d’opportunisme, et de la façon dont ces choix essentiels peuvent définir une vie.
Brooklyn, début des années 1990. Lu Rile, photographe fauchée, vit dans un squat d’artistes et tente de se faire connaître avec ses autoportraits. Un jour, elle capture accidentellement la chute fatale d’un petit garçon dans l’arrière-plan d’une de ses photos. Une fois développé, Lu ne peut nier la vérité. Ce... Brooklyn, début des années 1990. Lu Rile, photographe fauchée, vit dans un squat d’artistes et tente de se faire connaître avec ses autoportraits. Un jour, elle capture accidentellement la chute fatale d’un petit garçon dans l’arrière-plan d’une de ses photos. Une fois développé, Lu ne peut nier la vérité. Ce cliché est l’œuvre d’art qui lui permettra de percer : son propre corps nu jaillissant devant la fenêtre de son appartement est en parfaite symétrie avec la silhouette du garçon en train de tomber.
Alors, doit-elle exposer cette photo ? La décision n’est pas simple à prendre. La victime est en effet le fils d’une voisine dont elle s’est étroitement rapprochée depuis la tragédie…
Tiraillée entre son désir de reconnaissance et cette amitié intense, Lu devra faire un choix cornélien qui l'aidera à s’affirmer à la fois en tant qu’artiste, adulte et femme.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259253277
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 135 x 210 mm

Ils en parlent

« Autoportrait avec garçon est d’abord un récit d’initiation arty adroit. Il explore judicieusement les liens entre la morale et l’art, met au jour les chemins inavouables de la création et revient sans cesse à cette question tellement contemporaine qui ne cesse d’occuper l’actualité : est-il possible de séparer l’œuvre de son auteur ? »
 
Léonard Billot / Les Inrockuptibles

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • juledi Posté le 10 Avril 2020
    Comme un polar mais dans la tête d'une jeune photographe obnubilée par sa création, par le désir d'exister, par la recherche de son propre chemin.
  • Selvegem Posté le 14 Février 2020
    Un livre qui me tentait extrêmement, et que je n'ai pas tardé à dévorer ! Brooklyn, dans les années 1990. Lu Rile est une jeune photographe cherchant désespérément à percer. Elle vit dans un squat avec d'autres artistes, a parfois trois boulots en même temps, et emmène son appareil photo partout. Elle se lance notamment dans une série d'autoportrait, convaincue qu'ils lui apporteront un jour la célébrité. Un jour qu'elle travaille sur son portrait du jour, sur le toit de son immeuble, elle capte à la fois sa silhouette en plein saut, mais aussi la chute d'un petit garçon, le fils de ses voisins. Pour Lu, c'est le début d'une introspection douloureuse : cette photo est de loin la meilleure photo qu'elle ait jamais prise. Le mouvement est fantastique. Mais peut-elle vraiment proposer cette photo à une galerie et la vendre ensuite ? Peut-on faire commerce d'un moment aussi chargé en souffrance ? Et même si Lu ne connaissait pas bien ce jeune garçon, elle s'est rapprochée ensuite de la mère de celui-ci, devenant intime avec elle. Peut-elle infliger cette épreuve à son amie et à son mari ? Autoportrait avec garçon est un roman qui me tentait énormément, pour plusieurs raisons. La première... Un livre qui me tentait extrêmement, et que je n'ai pas tardé à dévorer ! Brooklyn, dans les années 1990. Lu Rile est une jeune photographe cherchant désespérément à percer. Elle vit dans un squat avec d'autres artistes, a parfois trois boulots en même temps, et emmène son appareil photo partout. Elle se lance notamment dans une série d'autoportrait, convaincue qu'ils lui apporteront un jour la célébrité. Un jour qu'elle travaille sur son portrait du jour, sur le toit de son immeuble, elle capte à la fois sa silhouette en plein saut, mais aussi la chute d'un petit garçon, le fils de ses voisins. Pour Lu, c'est le début d'une introspection douloureuse : cette photo est de loin la meilleure photo qu'elle ait jamais prise. Le mouvement est fantastique. Mais peut-elle vraiment proposer cette photo à une galerie et la vendre ensuite ? Peut-on faire commerce d'un moment aussi chargé en souffrance ? Et même si Lu ne connaissait pas bien ce jeune garçon, elle s'est rapprochée ensuite de la mère de celui-ci, devenant intime avec elle. Peut-elle infliger cette épreuve à son amie et à son mari ? Autoportrait avec garçon est un roman qui me tentait énormément, pour plusieurs raisons. La première chose qui m'a attiré est bien sûr la couverture, que je trouve très réussie. Mais le résumé a achevé de me convaincre ! Pour le fait que cela se déroule dans le Brooklyn des années 90, pour que le personnage principal soit une photographe (étant photographe amateure, je ne pouvais qu'être intéressée!), et enfin pour cette question de morale et d'éthique. Peut-on tout photographier ? Peut-on utiliser des photos « choc » ? Ces thèmes – que ce soit l'amitié qu'éprouve Lu pour la mère du garçon, la photographie et comment on l'utilise - Rachel Lyon les traite avec beaucoup de force et de subtilité. J'ai été happé du début à la fin dans ce roman, avec l'envie qu'il ne finisse jamais ! Et le lieu où se passe l'intrigue fait partie intégrante de la construction des personnages : nous arpentons la ville et les rues en même temps que Lu, et l'appartement qu'elle occupe est un rêve pour tout photographe. C'est un loft avec une hauteur de plafond gigantesque et d'énormes baies vitrées, idéal pour la lumière. On peut accéder au toit et dominer ainsi toute la ville... Même si l'immeuble en lui-même est loin d'être parfait (c'est un ancien entrepôt), car plein de courant d'air, il y a des rats et des cafards, mais les points positifs et le prix du loyer permettent à ces artistes désargentés de profiter malgré tout. Au fur et à mesure de l'histoire, on entre de plus en plus dans la psyché de Lu Rile, on la suit pas à pas. Autoportrait avec garçon est très frappant, magnifiquement écrit, et très touchant. C'est une histoire que je ne peux conseiller ! (Voir mon avis sur mon blog.)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Guillaume17 Posté le 11 Janvier 2020
    Un très bon premier roman et une belle découverte Une plongée dans le monde de l art et particulièrement de la photographie dans les années 90 Un livre sur l obsession l opportunisme les choix cornélien a effectuer lorsque l on est artiste
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…