Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221107638
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 153 x 240 mm
Avril à Paris
Frédéric Weinmann (traduit par)
Date de parution : 19/04/2007
Éditeurs :
Robert Laffont

Avril à Paris

Frédéric Weinmann (traduit par)
Date de parution : 19/04/2007

Paris, 1943. Michel Roth, un jeune allemand, est interprète lors des interrogatoires de la Gestapo. Bon élève, il accomplit son travail sans état d’âme. Non qu’il soit un zélé partisan...

Paris, 1943. Michel Roth, un jeune allemand, est interprète lors des interrogatoires de la Gestapo. Bon élève, il accomplit son travail sans état d’âme. Non qu’il soit un zélé partisan du régime nazi ; simplement, il obéit aux ordres.
Le soir, défiant l’interdit imposé aux soldats allemands, il se fait passer...

Paris, 1943. Michel Roth, un jeune allemand, est interprète lors des interrogatoires de la Gestapo. Bon élève, il accomplit son travail sans état d’âme. Non qu’il soit un zélé partisan du régime nazi ; simplement, il obéit aux ordres.
Le soir, défiant l’interdit imposé aux soldats allemands, il se fait passer pour un Français, Antoine, et se laisse enivrer par les lumières de la capitale. S’il est reconnu par l’un de ses compatriotes, il risque l’envoi sur le front de l’Est – c’est-à-dire une mort certaine.
Soir après soir, Antoine arpente les rues de Paris et fréquente les cafés de Saint-Germain-des-Prés. Jamais son accent ne le trahit et, pour tout le monde, il est Français. Un jour il entre dans une librairie de livres anciens, où il fait la connaissance d’une très jolie jeune femme, Chantal. Antoine et Chantal prennent l’habitude de se retrouver après le travail. Amoureux, Antoine n’ose pas révéler sa véritable identité. Jusqu’au moment où, séquestré et sévèrement interrogé par le père de Chantal, il comprend que sa bien-aimée appartient à la Résistance. Comment peut-il vivre en obéissant quotidiennement à des ordres insupportables et conserver le respect et l’amour de Chantal ? Michel doit alors abandonner ses illusions : il appartient bel et bien au clan des envahisseurs ; il doit choisir entre sa patrie et son amour. Même si celle qu’il aime est déterminée à aller jusqu’au bout de sa mission, fût-ce jusqu’au pire… Michael Wallner fait partie de cette génération de romanciers allemands qui, nés après la guerre, posent un nouveau regard sur leur histoire. Entre la mort et l’amour, le suspense et le romantisme, son roman pose aussi la question de la liberté et de la responsabilité individuelle.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221107638
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lolols28 Posté le 28 Juin 2019
    un bon roman, avec quelques incohérences, mais "ça passe". J'ai bien aimé l'idée et le personnage double d'Antoine, un allemand mal dans sa peau qui se fait passer pour un français, les retournements sont parfois un peu énormes, mais ce livre reste agréable à lire.
  • Lali Posté le 2 Février 2011
    Appelons-le Antoine puisque c’est le nom qu’a choisi de porter le héros de Paul Wallner quand il s’habille en civil en catimini pour se promener dans les rues de Paris. Pour passer incognito, ou plutôt pour un Français, puisqu’il maîtrise la langue à la perfection et la parle avec un si léger accent qu’il peut facilement le prendre pour quelqu’un venu de la province. Pour se mêler aux Français, ce qui lui est impossible quand il porte son uniforme de la Wehrmacht et que ses bottes claquent bruyamment sur le sol, comme celles des SS, Antoine a beau être Allemand de naissance, il est Français de cœur. C’est ainsi que ce traducteur qui sert d’interprète lors d’interrogatoires et qui voudrait tout sauf être Allemand se retrouve un jour dans une librairie, rue Jacob. C’est aussi ainsi qu’il ira se faire couper les cheveux et croisera l’amour. Sans savoir qu’il a chaque fois affaire à des résistants. Des résistants qu’il tentera de sauver malgré ses supérieurs, malgré le fait qu’on l’espionne, même s’il se retrouve enfermé, interrogé, battu. Car sans son cœur il a choisi son camp : celui de l’amour et de la France libre. Celui de Chantal, la résistante, celui... Appelons-le Antoine puisque c’est le nom qu’a choisi de porter le héros de Paul Wallner quand il s’habille en civil en catimini pour se promener dans les rues de Paris. Pour passer incognito, ou plutôt pour un Français, puisqu’il maîtrise la langue à la perfection et la parle avec un si léger accent qu’il peut facilement le prendre pour quelqu’un venu de la province. Pour se mêler aux Français, ce qui lui est impossible quand il porte son uniforme de la Wehrmacht et que ses bottes claquent bruyamment sur le sol, comme celles des SS, Antoine a beau être Allemand de naissance, il est Français de cœur. C’est ainsi que ce traducteur qui sert d’interprète lors d’interrogatoires et qui voudrait tout sauf être Allemand se retrouve un jour dans une librairie, rue Jacob. C’est aussi ainsi qu’il ira se faire couper les cheveux et croisera l’amour. Sans savoir qu’il a chaque fois affaire à des résistants. Des résistants qu’il tentera de sauver malgré ses supérieurs, malgré le fait qu’on l’espionne, même s’il se retrouve enfermé, interrogé, battu. Car sans son cœur il a choisi son camp : celui de l’amour et de la France libre. Celui de Chantal, la résistante, celui de son père, le libraire, lui aussi résistant, celui du coiffeur qui a dissimulé une presse dans sa cave. Un choix qui l’isolera puisqu’il sera considéré comme un traitre par ses supérieurs et en lequel les Français n’auront jamais tout à fait confiance parce qu’il est Allemand de naissance. Ce qui nous donne un très beau roman sur la condition humaine, lequel met en évidence certaines fables de La Fontaine, le livre préféré d’Antoine. Un roman qui nous offre un personnage qui va au bout de lui-même en défiant toutes les lois.
    Lire la suite
    En lire moins
  • missmolko1 Posté le 16 Octobre 2010
    J'ai beaucoup aimé cette histoire d'amour impossible entre ce collaborateur et cette résistante, cette tension que j'ai éprouvé a chaque fois qu'ils se voyaient de peur qu'il leur arrive malheur et l'époque qui est très bien décrite. par contre j'ai été extrêmement déçue par la fin du livre, je n'en dirais pas plus pour ne pas gâcher la surprise aux futurs lecteurs mais je m'attendais a quelque chose de différent.
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.