Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Carpates
Date de parution : 11/01/2024
Éditeurs :
Plon
Nouveauté

Carpates

Date de parution : 11/01/2024
Une plume superbe, un univers à part, une science du récit : un talent déjà salué par le prix Nobel de littérature, J.M.G. Le Clézio.
Un voyage dans les Carpates ne s’improvise pas.
Piégés par la neige au cœur de la montagne roumaine, Jeanne et Boris, un couple de Français, trouvent refuge dans un étrange hameau...
Un voyage dans les Carpates ne s’improvise pas.
Piégés par la neige au cœur de la montagne roumaine, Jeanne et Boris, un couple de Français, trouvent refuge dans un étrange hameau – la Colonie – dirigée par des femmes.
Alors qu’ils se croient sauvés, débute une plongée vertigineuse dans le monde des...
Un voyage dans les Carpates ne s’improvise pas.
Piégés par la neige au cœur de la montagne roumaine, Jeanne et Boris, un couple de Français, trouvent refuge dans un étrange hameau – la Colonie – dirigée par des femmes.
Alors qu’ils se croient sauvés, débute une plongée vertigineuse dans le monde des vieux-croyants, une communauté aux lois archaïques, qui protège un impensable secret.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259318518
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 142 x 190 mm
EAN : 9782259318518
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 142 x 190 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LePamplemousse 09/02/2024
    Le titre a suffit à me donner envie de découvrir ce roman, ce simple mot : "Carpates" évoquait pour moi la forêt, les mystères, les vieilles légendes, un peuple ancien, des traditions oubliées, des secrets...bref, j'étais alléchée sans même avoir lu le résumé. J'ai lu ce roman d'une traite malgré ce qu'il s'y passe, et le moins qu'on puisse dire c'est que l'ambiance est lourde, angoissante et la terreur pointe même le bout de son nez par moment. Jeanne et Boris sont français et ils sont en vacances en Roumanie, parce que Jeanne vient pour rencontrer une femme qui "aurait ressuscitée". Elle compte faire figurer le récit de cette rencontre dans la thèse qu'elle rédige et qui a pour sujet les rituels de vieux croyants originaires de certains pays de l'Est. Tout se passe bien jusqu'à une banale panne de voiture, mais là où ça se complique c'est qu'on est en plein hiver, sur une route de montagne très isolée, à des heures de route du dernier village, qu'il neige abondamment et qu'il n'y a pas la moindre voiture qui passe pour leur prêter main forte. Une gamine sortie de nulle part va les emmener dans son village, caché au coeur de la forêt, où vit une étrange communauté. L'atmosphère est rapidement oppressante, on sent dès le départ que ces gens vivent d'une manière particulière, qu'ils cachent beaucoup de choses et on n'a qu'une envie, partir de là à toute jambe, malgré leur hospitalité. On ne sait pas trop si le danger viendra de ces gens, de la forêt et des animaux qui y vivent où si autre chose de plus terrible encore y est caché. J'ai beaucoup aimé le mélange entre les traditions anciennes, les rituels qui semblent ésotériques, ce qu'on apprend sur la façon dont le pouvoir en place en Roumanie a martyrisé certains peuples, les légendes, et la façon dont cette communauté accueille les deux français. Un roman palpitant, qui nous immerge dès le début dans une atmosphère véritablement angoissante, et dont on rêve de pouvoir s’échapper au plus vite.Le titre a suffit à me donner envie de découvrir ce roman, ce simple mot : "Carpates" évoquait pour moi la forêt, les mystères, les vieilles légendes, un peuple ancien, des traditions oubliées, des secrets...bref, j'étais alléchée sans même avoir lu le résumé. J'ai lu ce roman d'une traite malgré ce qu'il s'y passe, et le moins qu'on puisse dire c'est que l'ambiance est lourde, angoissante et la terreur pointe même le bout de son nez par moment. Jeanne et Boris sont français et ils sont en vacances en Roumanie, parce que Jeanne vient pour rencontrer une femme qui "aurait ressuscitée". Elle compte faire figurer le récit de cette rencontre dans la thèse qu'elle rédige et qui a pour sujet les rituels de vieux croyants originaires de certains pays de l'Est. Tout se passe bien jusqu'à une banale panne de voiture, mais là où ça se complique c'est qu'on est en plein hiver, sur une route de montagne très isolée, à des heures de route du dernier village, qu'il neige abondamment et qu'il n'y a pas la moindre voiture qui passe pour leur prêter main forte. Une gamine sortie de nulle part va les emmener dans son village, caché au coeur de...
    Lire la suite
    En lire moins
  • jostein 14/01/2024
    Jeanne et Boris, un jeune couple d’Aix-en-Provence partent en vacances en Roumanie. C’est surtout l’occasion pour Jeanne de compléter son étude sur les rituels mortels chez les vieux croyants dans les Carpates orientales, sujet de son doctorat. Pour se rendre à Rodna, lieu où une femme serait ressuscitée, le couple doit emprunter le passage des cols. C’est une route de montagne dangereuse mais conseillée par Zanov, le patron de l’auberge où ils font une halte en pleine nuit. Jeanne, fille de colonel, plutôt intellectuelle est une personne empathique et curieuse. Parlant roumain, elle s’intéresse aux autres mais toujours dans l’optique d’enrichir l’objet de son étude. Boris, un ancien boxeur marqué par le suicide de son père, est plutôt pragmatique et méfiant. Très amoureux de Jeanne, il la suit et la protège. Nous sommes en 1992, trois ans après la révolution roumaine qui aboutit à la fin du régime communiste et du couple Ceausescu. Le couple de français arrive en pleine montagne, dans une forêt où rôdent les ours et les âmes des disparus. Mouna, le vent des Carpates, souffle comme une présence mortifère. Liliana Lazar aime particulièrement ces ambiances de forêt touffue. Ce sont des lieux empreints d’animalité et de croyances païennes. On y trouve ici un grand duc, hôte de l’âme d’un homme tué par un ours. En pleine ascension de la route des cols, la voiture du jeune couple tombe en panne. Jeanne et Boris sont contraints de suivre un jeune enfant jusqu’au village d’une communauté dirigée par Mama Otilia. Cette colonie fondée en 1910 par des religieux russes chassés par le tsar puis par des femmes, elles-même la proie des soldats russes, prône une structure patriarcale inversée. En tout cas, la femme porteuse de vie est précieuse contrairement aux mâles, simples boucs reproducteurs. Ainsi, contrairement à Boris, homme fort et tatoué, Jeanne, enceinte, est une hôte de choix. La jeune femme apprécie cet environnement chaleureux et elle y voit surtout une opportunité d’enrichir ses recherches universitaires. Boris, plus lucide, se méfie de cette hospitalité emprisonnante. Liliana Lazar construit un récit passionnant dans cette atmosphère qu’elle maîtrise depuis son premier roman. Pétrie de l’environnement de son enfance, elle crée son décor autour d’une nature sauvage, territoire des ours et des sorcières et du passé historique de son pays. Elle maintient ici une tension, un suspense qui rend ce roman très addictif . Jusqu’au dénouement, l’auteur nous surprend et nous tient en haleine. Au-delà d’une lecture passionnante, c’est aussi une réflexion sur la place des hommes et des femmes dans une société et sur la vie au plus près de la nature.Jeanne et Boris, un jeune couple d’Aix-en-Provence partent en vacances en Roumanie. C’est surtout l’occasion pour Jeanne de compléter son étude sur les rituels mortels chez les vieux croyants dans les Carpates orientales, sujet de son doctorat. Pour se rendre à Rodna, lieu où une femme serait ressuscitée, le couple doit emprunter le passage des cols. C’est une route de montagne dangereuse mais conseillée par Zanov, le patron de l’auberge où ils font une halte en pleine nuit. Jeanne, fille de colonel, plutôt intellectuelle est une personne empathique et curieuse. Parlant roumain, elle s’intéresse aux autres mais toujours dans l’optique d’enrichir l’objet de son étude. Boris, un ancien boxeur marqué par le suicide de son père, est plutôt pragmatique et méfiant. Très amoureux de Jeanne, il la suit et la protège. Nous sommes en 1992, trois ans après la révolution roumaine qui aboutit à la fin du régime communiste et du couple Ceausescu. Le couple de français arrive en pleine montagne, dans une forêt où rôdent les ours et les âmes des disparus. Mouna, le vent des Carpates, souffle comme une présence mortifère. Liliana Lazar aime particulièrement ces ambiances de forêt touffue. Ce sont des lieux empreints d’animalité et de croyances...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Plon
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !