Lisez! icon: Search engine
Celle qui a dit Fuck
Journal d'une imparfaite qui décide d'en finir avec les prises de tête
Collection : Solar Bien-être
Date de parution : 08/03/2018
Éditeurs :
Solar

Celle qui a dit Fuck

Journal d'une imparfaite qui décide d'en finir avec les prises de tête

,

Collection : Solar Bien-être
Date de parution : 08/03/2018
Le journal d’une jeune imparfaite qui décide d’en finir avec les prises de tête : à travers ses chroniques pleines de piquant, de nombreuses pistes, des rituels express et des outils pour assumer une féminité décomplexée. Oser dire « Fuck », ça se travaille… Beyoncé ne s’est pas faite en un jour !
Moi, c’est Alice, jeune femme attachiante (si j’en crois mon entourage) qui a des rêves plein la tête. Pourtant, j’ai l’impression de subir ma vie plutôt que de la vivre... Moi, c’est Alice, jeune femme attachiante (si j’en crois mon entourage) qui a des rêves plein la tête. Pourtant, j’ai l’impression de subir ma vie plutôt que de la vivre vraiment ! J’ai une fâcheuse tendance à me mettre la pression, à être trop exigeante avec moi-même, à culpabiliser pour... Moi, c’est Alice, jeune femme attachiante (si j’en crois mon entourage) qui a des rêves plein la tête. Pourtant, j’ai l’impression de subir ma vie plutôt que de la vivre vraiment ! J’ai une fâcheuse tendance à me mettre la pression, à être trop exigeante avec moi-même, à culpabiliser pour tout et surtout pour rien (#chargementale), et à courir après cette fucking perfection !
Mon quotidien n’est plus que to-do lists et longues heures de réflexion sous la douche : Comment être à la fois la Caroline Ingalls de mon foyer et l’Oprah Winfrey de mon job ? Comment assurer le bien-être de ma future progéniture alors que j’ai laissé mon chat s’enfuir au bout de trois jours ? Comment garder le piquant de mon couple tout en m’enfilant le soir cinq épisodes de Game of Thrones… dans mon pyjama de la honte ?
I have a dream : clore le bec à mes ruminations incessantes !
Moi, Alice, j’ai (enfin) décidé de me foutre la paix, de vivre ma vie et de partir en quête du graal : le lâcher-prise.
Je veux être celle qui a dit fuck ! #imparfaiteetfieredeletre
Je veux oser jusqu’au bout de mes socquettes ! #freeandwild
Il est temps… voilà pourquoi je commence mon journal !
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782263153297
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 140 x 210 mm
EAN : 9782263153297
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Miels 01/01/2024
    8/10 224 pages Un bouquin qui se lit d'une traite et qu'on se dit qu'on gardera à portée de main car il est rempli de petits conseils pour se foutre la paix et relativiser toutes ces petites choses auxquelles on accorde un peu trop d'importance au point de s'oublier. Je le mettrais sur la même étagère que "Ta seconde vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une" de R. Giordano mais le qualifierais de moins nunuche 🙂 J'ai également pu apprécier la petite bibliographie finale pour découvrir d'autres séries télé, blogs, livres... afin de pouvoir approfondir les parties du bouquin qui m'ont plus parlé que d'autres 🙂
  • MllePeregrine 22/10/2023
    En parcourant les critiques sur ce livre je m'aperçois que beaucoup disent avoir été attirées par la couverture ou encore par le titre dont le mot FUCK se détache fièrement. Eh bien... je dois avouer que moi aussi! Il s'agit en fait du journal d'Alice, 34 ans, qui se qualifie elle-même d'attachiante. Elle court après la perfection, remplit des to-do list à longueur de journée, se prend la tête pour tout et pour rien. Comme beaucoup d'entre nous peut-être? Elle décide alors de tenir un journal et de chercher le chemin de l'apaisement. Apprendre à dire FUCK. La force de ce livre est justement d'allier roman et développement personnel. En effet, le livre est parsemé de bons conseils, de techniques pour apprendre à lâcher prise, selon différentes thématiques: apprendre à dire non, apprendre à voir le bon côté des choses, prêter attention aux petites joies quotidiennes, etc. Le tout est jalonné d'humour ce qui rend la lecture très agréable. Alice est souvent drôle, ses références font mouche. Cependant, ce qui fait la force du roman fait aussi sa faiblesse: on tombe vite dans la caricature. L'héroïne cumule tous les maux de notre société et se montre un tantinet immature et égocentrée. Un livre qui se lit très vite et qui fait du bien, il faut le dire! Je n'irai quand même pas jusqu'à acheter la suite car la fin du premier ne laisse pas place au doute quant au futur sujet des prises de tête de l'héroïne et je ne me sens plus particulièrement concernée par celui-ci ;) En parcourant les critiques sur ce livre je m'aperçois que beaucoup disent avoir été attirées par la couverture ou encore par le titre dont le mot FUCK se détache fièrement. Eh bien... je dois avouer que moi aussi! Il s'agit en fait du journal d'Alice, 34 ans, qui se qualifie elle-même d'attachiante. Elle court après la perfection, remplit des to-do list à longueur de journée, se prend la tête pour tout et pour rien. Comme beaucoup d'entre nous peut-être? Elle décide alors de tenir un journal et de chercher le chemin de l'apaisement. Apprendre à dire FUCK. La force de ce livre est justement d'allier roman et développement personnel. En effet, le livre est parsemé de bons conseils, de techniques pour apprendre à lâcher prise, selon différentes thématiques: apprendre à dire non, apprendre à voir le bon côté des choses, prêter attention aux petites joies quotidiennes, etc. Le tout est jalonné d'humour ce qui rend la lecture très agréable. Alice est souvent drôle, ses références font mouche. Cependant, ce qui fait la force du roman fait aussi sa faiblesse: on tombe vite dans la caricature. L'héroïne cumule tous les maux de notre société et se montre un tantinet immature et égocentrée. Un livre...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Seebydelphine 17/08/2023
    Alice, trentenaire parisienne, a décidé d’intégrer un groupe d’OTA, comprendre Over-Thinkers Anonymes, car elle se fait vivre à elle-même un enfer. Auto-culpabilisation, auto-perfection, auto-pression, auto-exigence... Sa vie n’est que ruminations incessantes et insatisfaction permanente. Et on va suivre son chemin vers le lâcher-prise tout au long de son journal. Je vous entends venir, vous allez me dire : encore un livre de développement personnel sur ce sujet ! C’est vrai. Mais celui-ci aborde la chose de manière drôle et décontractée, pour une lecture sans prise de tête, tout en plantant des petites graines. Les illustrations sont chouettes et certaines m’ont fait beaucoup rire.
  • OphelLitDesLivres 24/07/2023
    #x1f31f#x1f31f#x1f31f Le journal d’une jeune imparfaite qui décide d’en finir avec les prises de tête : à travers ses chroniques pleines de piquant, de nombreuses pistes, des rituels express et des outils pour assumer une féminité décomplexée. Oser dire « Fuck », ça se travaille… Beyoncé ne s’est pas faite en un jour ! Moi, c’est Alice, jeune femme attachiante (si j’en crois mon entourage) qui a des rêves plein la tête. Pourtant, j’ai l’impression de subir ma vie plutôt que de la vivre vraiment ! J’ai une fâcheuse tendance à me mettre la pression, à être trop exigeante avec moi-même, à culpabiliser pour tout et surtout pour rien (#chargementale), et à courir après cette fucking perfection ! A vue d'œil, ça pourrait être barbant et on pourrait s'attendre à un ramassis de clichés et de leçons de morales, mais pas du tout !! C'est frais, plein d'humour et de bonne humeur. Il y a de bons conseils mais notre héroïne conjugue l'autodérision et le lâcher prise avec brio. C'est une lecture facile, qui ouvre une voie, et donne le smile !
  • lasorcieredesmots 13/07/2023
    c’est un livre doudou pour moi. C’est une histoire assez simple, mais qui se lit facilement, et qui redonne le sourire. On s’amuse des tentatives d’Alice pour lâcher prise, et surtout, on a envie de tester ses techniques sur nous, car ce livre en propose plusieurs, qui permettent justement de prendre ce recul qu’on a du mal à prendre dans notre quotidien. Elle rappelle aussi des idées élémentaires, comme le fait de bien dormir, sans écran, de bien se nourrir, etc. Alice est une fille qui ressemble à tout le monde, à qui on peut s’identifier. Les personnages secondaires sont un peu effacés, et j’aurais aimé qu’ils soient davantage présents. C’est un livre, qui fait du bien, et je vous en conseille donc la lecture. Je le ressortirai dès que j’en aurais besoin.

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la newsletter Solar
Faites le plein d'idées gourmandes, de conseils bien-être et d'actu sportives avec les éditions Solar

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    5 lectures anti-bonnes résolutions

    L’arrivée d’une nouvelle année s’accompagne bien souvent des traditionnelles bonnes résolutions. Mais avez-vous tenu celles de l’année dernière ? En 2023, on dit adieu aux bonnes résolutions qu’on ne tiendra pas et on décide de passer une bonne année en apprenant à s’aimer sans injonction.

    Lire l'article
  • Interview
    Lisez

    Le Noël des auteurs : 5 questions délicieusement festives à Fanny et Anne-Sophie Lesage

    Tout au long du mois de décembre, Lisez interroge les auteurs sur leur rapport à Noël. Anne-Sophie et Fanny Lesage sont soeurs. Ensemble, elles ont publié Celle qui a dit Fuck et Balance ta cape (Solar), des livres qui célèbrent l'imperfection et l'héroïsme du quotidien. Elles nous parlent de Love Actually, du calendrier de l'Avent Kinder et de ce que cela signifie d'être "une grande malade de Noël".

    Lire l'article