RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Comme des bleus

            Plon
            EAN : 9782259253680
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 324
            Format : 132 x 201 mm
            Comme des bleus

            ,

            Date de parution : 12/04/2018
            Un meurtre sordide à Paris. Un jeune flic et une jeune journaliste. Tous deux ont moins de trente ans et doivent faire face à une enquête compliquée. Nos deux bleus partent à la chasse au tueur et se font avoir. Des erreurs de jeunesse qui pourraient avoir des conséquences fâcheuses. Mais ils sont têtus. Ils ne lâchent pas l'affaire...
            Paris, novembre 2016. Le sordide assassinat d'une femme enceinte secoue l'opinion publique. La brigade criminelle est sous pression. Il faut dire que tous les ingrédients du scandale sont réunis : une victime, fille d'un ténor du barreau, des élections qui approchent et une presse qui se déchaîne.
            Dernière recrue du groupe...
            Paris, novembre 2016. Le sordide assassinat d'une femme enceinte secoue l'opinion publique. La brigade criminelle est sous pression. Il faut dire que tous les ingrédients du scandale sont réunis : une victime, fille d'un ténor du barreau, des élections qui approchent et une presse qui se déchaîne.
            Dernière recrue du groupe chargé de l'enquête, Arsène Galien est tout de suite plongé dans le grand bain. Il compte bien profiter de cette affaire pour gagner la confiance de ses supérieurs. Quant à Pauline Raumann, jeune journaliste voisine de la victime, elle se serait bien passée d'être mêlée à cette enquête, qui fait ressurgir des démons oubliés.
            Les deux novices ont des idéaux et des incertitudes plein la tête, tandis qu'une irrésistible attraction les pousse toujours plus près l'un de l'autre. Ils vont finir par se laisser emporter dans une affaire hors du commun, à la poursuite du pire des tueurs.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259253680
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 324
            Format : 132 x 201 mm
            Plon
            17.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « [Un] roman survolté et choral aux dialogues savoureux. »
            Lire

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • loeildeluciole Posté le 9 Juin 2019
              Parfois il suffit d’un petit quelque chose pour qu’un polar tout ce qu’il y a de plus classique devienne un roman qu’on n’est pas prêt d’oublier ! Et là c’est le talent combiné des deux auteurs, Marie Talvat, journaliste et médiatrice culturelle et Alex Laloue, policier à la Police Judiciaire de Paris. Ils nous livrent ici un premier roman bourré d’humour et de clichés qui ne le sont pas tant que ça sur la généraion « Y ». Arsène est jeune flic à la Crim’ au 36. Pauline est journaliste. L’équipe d’Arsène débarque dans son immeuble de bon matin suite à la découverte macabre et sanglante de la voisine de Pauline. L’enquête suit son cours et l’attirance des deux jeunes trentenaires aussi. Le final est surprenant et je me suis laissée balader dans cette enquête pleine de rebondissements ! Ce qui fait la force et la singularité de ce polar, ce sont les dialogues parfaitement bien menés et qui donnent un rythme dingue au roman ! Les personnages sont assez clichés pour ce genre de littérature mais leur jeunesse apporte une fraîcheur au vieux flic alcoolique et veuf dont on a plus que l’habitude. Entre 20 et 40 ans, on ne peut... Parfois il suffit d’un petit quelque chose pour qu’un polar tout ce qu’il y a de plus classique devienne un roman qu’on n’est pas prêt d’oublier ! Et là c’est le talent combiné des deux auteurs, Marie Talvat, journaliste et médiatrice culturelle et Alex Laloue, policier à la Police Judiciaire de Paris. Ils nous livrent ici un premier roman bourré d’humour et de clichés qui ne le sont pas tant que ça sur la généraion « Y ». Arsène est jeune flic à la Crim’ au 36. Pauline est journaliste. L’équipe d’Arsène débarque dans son immeuble de bon matin suite à la découverte macabre et sanglante de la voisine de Pauline. L’enquête suit son cours et l’attirance des deux jeunes trentenaires aussi. Le final est surprenant et je me suis laissée balader dans cette enquête pleine de rebondissements ! Ce qui fait la force et la singularité de ce polar, ce sont les dialogues parfaitement bien menés et qui donnent un rythme dingue au roman ! Les personnages sont assez clichés pour ce genre de littérature mais leur jeunesse apporte une fraîcheur au vieux flic alcoolique et veuf dont on a plus que l’habitude. Entre 20 et 40 ans, on ne peut que se reconnaître dans ces deux protagonistes ! Leur second roman vient de sortir chez Plon et il va vite atterrir dans ma PAL !
              Lire la suite
              En lire moins
            • StefEleane Posté le 17 Février 2019
              Vous recherchez un polar facile à lire, sans hémoglobine à tout va, avec de l’humour, une histoire d’amour, mais que le tout qui reste très réaliste. Ne cherchez plus, j’ai Le bouquin pour vous ! Comme des bleus est arrivé par hasard chez moi, pour tout vous avouer il s’est glissé telle une lettre du corbeau dans ma boite aux lettres par une main inconnue. Pas vraiment un service presse, puisque je n’ai pas été averti de cet envoi, je ne me suis pas imposé cette lecture. J’ai donc attendu le moment où ma curiosité m’amènerait à lui. La chance a voulu qu’elle n’attende pas 3 ans :). Les auteurs me sont totalement inconnus, la maison d’édition également et je n’ai lu qu’un seul retour sur ce livre. Attention, je suis passée du côté obscur pour vous ! Oui, parfois, j’aime prendre des risques. Un roman à quatre mains. Les auteurs Alex Laloue et Marie Talvat, se mettent en scène dans ce roman. Alex Laloue est policier dans la vie tout comme son personnage Arsène Galien. Marie Talvat, ainsi que Pauline Raumann, a une formation de journaliste. Une enquête policière, mais pas que .. Paris 20ème arrondissement, une femme est morte dans d’affreuses conditions.... Vous recherchez un polar facile à lire, sans hémoglobine à tout va, avec de l’humour, une histoire d’amour, mais que le tout qui reste très réaliste. Ne cherchez plus, j’ai Le bouquin pour vous ! Comme des bleus est arrivé par hasard chez moi, pour tout vous avouer il s’est glissé telle une lettre du corbeau dans ma boite aux lettres par une main inconnue. Pas vraiment un service presse, puisque je n’ai pas été averti de cet envoi, je ne me suis pas imposé cette lecture. J’ai donc attendu le moment où ma curiosité m’amènerait à lui. La chance a voulu qu’elle n’attende pas 3 ans :). Les auteurs me sont totalement inconnus, la maison d’édition également et je n’ai lu qu’un seul retour sur ce livre. Attention, je suis passée du côté obscur pour vous ! Oui, parfois, j’aime prendre des risques. Un roman à quatre mains. Les auteurs Alex Laloue et Marie Talvat, se mettent en scène dans ce roman. Alex Laloue est policier dans la vie tout comme son personnage Arsène Galien. Marie Talvat, ainsi que Pauline Raumann, a une formation de journaliste. Une enquête policière, mais pas que .. Paris 20ème arrondissement, une femme est morte dans d’affreuses conditions. Arsène Galien, membre du groupe de la PJ en charge de cette affaire criminelle, commence son enquête de voisinage. Pauline Raumann n’est autre que la voisine de la victime. C’est alors une rencontre. Des forces de l’ordre et un possible suspect. D’un policier et une journaliste. D’un homme et d’une femme. Je ne pourrai vous dire si l’intrigue de ce roman prend le pas sur l’histoire de ces deux personnages. Personnellement, j’aurai tendance à préférer les âmes torturées de Pauline et Arsène. Pauline, jeune femme, qui vit avec le fantôme de son père. Qui cherche désespérément à être aimé. Quant à Arsène, il est pris dans son idéalisme et le côté noir, violent de son métier. Car s’il y a bien une chose que j’ai comprise depuis mon affectation à la Crim’, c’est que lorsqu’on choisit ce service, on passe son temps à rouler des pelles au sordide, à caresser l’horreur comme une maîtresse un peu sale mais tellement excitante qu’on verrait en cachette. On passe ses journées à s’oublier dans les courbes les plus sombres de l’âme humaine, jusqu’à ce qu’on chope la MST du flic, celle qui fait qu’au bout d’un moment on se range, on arrête pour ne pas devenir plus sombre que ceux que l’on traque. La fraîcheur de ce roman lui confère un côté très réel. L’écriture des deux auteurs est simple, fluide. Elle divague, digresse, s’emballe comme une confidence à un ami. Elle palpite au rythme de son, non, notre cœur. L’humour saupoudre le tout afin d’exciter nos papilles. On cherche la femme de lettres et l’homme de loi, mais honnêtement, je n’ai vu que fluidité, osmose entre les deux plumes. Pour conclure, et bien, je remercie maître corbeau, qui qu’il soit ! (si là tu ne comprends pas, je t’invite à relire le début de cette chronique. Oui je sais c’est haut ! ) Je suis ravie de cette découverte. J’espère vraiment revoir Pauline et Arsène très prochainement. Et moi je garde un œil, cela fait un peu mateur pervers, mais j’assume,sur les auteurs 🙂 (En vrai je suis une femme donc mateuse mais moi et les maths … )
              Lire la suite
              En lire moins
            • Aubazaardeslivr Posté le 2 Janvier 2019
              J'ai reçu ce roman il y a un moment déjà. J'ai eu la surprise de le recevoir dédicacé dans ma boîte aux lettres. A la lecture du résumé, je me suis dis qu'il me plairait certainement. Lorsqu'on retrouve le corps sans vie de la fille d'un des ténor du barreau, le groupe chargé de l'enquête comprend rapidement qu'il est face à une enquête compliquée. Arsène Galien, jeune recrue du groupe sent qu'il peut gagner la confiance de ses supérieurs dans cette affaire. Il va alors mettre les bouchées doubles. Et puis il y a Pauline, elle est la voisine de la victime et accessoirement journaliste. La rencontre entre Pauline et Arsène va être foudroyante. Ils vont alors tous les deux tenter de percer le mystère de cette intrigue. En y laissant des plumes. Comme des bleus est un roman écrit à 4 mains, et je dois dire que j'ai beaucoup aimé. Dans la vraie vie, Alex Lalou et Marie Talvat sont un couple (policier/journaliste) et leur duo d'écritures fonctionne à merveille. L'intrigue est habilement menée et à aucun moment je n'ai réussi à deviner l'identité du coupable. Pour un thriller c'est primordial je trouve. Les personnages principaux sont jeunes,... J'ai reçu ce roman il y a un moment déjà. J'ai eu la surprise de le recevoir dédicacé dans ma boîte aux lettres. A la lecture du résumé, je me suis dis qu'il me plairait certainement. Lorsqu'on retrouve le corps sans vie de la fille d'un des ténor du barreau, le groupe chargé de l'enquête comprend rapidement qu'il est face à une enquête compliquée. Arsène Galien, jeune recrue du groupe sent qu'il peut gagner la confiance de ses supérieurs dans cette affaire. Il va alors mettre les bouchées doubles. Et puis il y a Pauline, elle est la voisine de la victime et accessoirement journaliste. La rencontre entre Pauline et Arsène va être foudroyante. Ils vont alors tous les deux tenter de percer le mystère de cette intrigue. En y laissant des plumes. Comme des bleus est un roman écrit à 4 mains, et je dois dire que j'ai beaucoup aimé. Dans la vraie vie, Alex Lalou et Marie Talvat sont un couple (policier/journaliste) et leur duo d'écritures fonctionne à merveille. L'intrigue est habilement menée et à aucun moment je n'ai réussi à deviner l'identité du coupable. Pour un thriller c'est primordial je trouve. Les personnages principaux sont jeunes, avec des idéaux mais aussi des failles. Cette enquête va les rapprocher l'un de l'autre, mettant leurs nerfs à rude épreuve. Le style est dynamique et on ne s'ennuie pas. On alterne les chapitres avec les points de vue de Pauline et d'Arsène. Difficile de se détacher de ce roman avant la fin, car on a envie de savoir, on veut découvrir l'identité du coupable. Et quand enfin on sait c'est le choc ! Personnellement à aucun moment je n'aurai imaginé ce coupable. Et çà j'aime ! Comme des bleus est pour moi un excellent polar avec un style jeune et dynamique et des personnages authentiques. Il est disponible aux Editions Plon.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Luxi Posté le 3 Décembre 2018
              Ce roman est un vrai bol d’air frais : comme c’est original, moderne, rafraîchissant ! En l’ouvrant, j’étais certaine que j’allais aimer : abonnée de longue date à la chaîne de Marie, j’ai toujours été fascinée par la facilité avec laquelle elle manipule les mots, par son talent d’oratrice et par sa fraîcheur touchante. J’étais certaine d’aimer mais j’ignorais que j’allais adorer. On alterne entre les voix de Pauline Raumann et d’Arsène Galien, aussi cyniques l’un que l’autre mais terriblement attachants. Pauline est journaliste au Baromètre mais également la voisine d’Adèle Gallardo, l’assassinée. Arsène quant à lui est flic au sein de la brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres – autant vous dire que j’ai adoré l’ambiance et les décors. Le scénario est joliment ciselé et le final éclatant et superbe : on referme ce roman époustouflé et définitivement charmé. "Comme des bleus" est très différent des autres romans policiers que j’ai pu lire : plus attendrissant, plus frais, plus impertinent. Aucun fait ne sonne faux, on sent beaucoup de "vécu" dans ces pages ; tout y est pertinent, crédible et essentiel. Sans fioritures ni digressions superflues, le texte du couple est parfaitement sculpté, composé avec perspicacité, soigné jusqu’au mot près. Alex... Ce roman est un vrai bol d’air frais : comme c’est original, moderne, rafraîchissant ! En l’ouvrant, j’étais certaine que j’allais aimer : abonnée de longue date à la chaîne de Marie, j’ai toujours été fascinée par la facilité avec laquelle elle manipule les mots, par son talent d’oratrice et par sa fraîcheur touchante. J’étais certaine d’aimer mais j’ignorais que j’allais adorer. On alterne entre les voix de Pauline Raumann et d’Arsène Galien, aussi cyniques l’un que l’autre mais terriblement attachants. Pauline est journaliste au Baromètre mais également la voisine d’Adèle Gallardo, l’assassinée. Arsène quant à lui est flic au sein de la brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres – autant vous dire que j’ai adoré l’ambiance et les décors. Le scénario est joliment ciselé et le final éclatant et superbe : on referme ce roman époustouflé et définitivement charmé. "Comme des bleus" est très différent des autres romans policiers que j’ai pu lire : plus attendrissant, plus frais, plus impertinent. Aucun fait ne sonne faux, on sent beaucoup de "vécu" dans ces pages ; tout y est pertinent, crédible et essentiel. Sans fioritures ni digressions superflues, le texte du couple est parfaitement sculpté, composé avec perspicacité, soigné jusqu’au mot près. Alex Laloue et Marie Talvat ont indéniablement des plumes d’écrivains : chacun a sa propre audace, ses petites manies, son esprit subtil et piquant. Emmêlées, ces deux petites merveilles d’écritures en deviennent un bijou. On sourit très souvent, on rit de bon cœur parfois, on est ému, choqué, envoûté. C’est un texte à la fois brut et précis, c’est malin, habile, fabuleusement efficace. Au final, voilà un roman très "parisien", à l’humour vif et affilé, aux répliques actuelles et aux plumes virtuoses. C’est un roman que je dirais "charismatique", qui possède une vraie présence, un texte puissant, et dont on avale les pages sans réussir à le refermer. C’est un roman intelligent, audacieux, insolent, que je suis heureuse d’avoir enfin découvert. Que pourrais-je vous dire d’autre… ? Vivement la suite…
              Lire la suite
              En lire moins
            • QuandOpheLit Posté le 28 Novembre 2018
              "Comme des bleus" est le premier polar d’une nouvelle génération d’auteurs, bercés par les maîtres du genre. Pour autant, aucun copier-coller, une véritable identité, un air de fraîcheur mais avec une certaine gravité et une grande maturité. A la suite d’un assassinat sordide, Alex et Marie nous entrainent à la suite d’ Arsène alias Lupin, jeune flicard au 36 et Pauline, jeune journaliste d’investigation. Les deux se remettent d’histoires sentimentales difficiles et se noient dans les bras des premiers venus pour oublier une solitude que ni les réseaux sociaux, ni le travail ne peuvent combler. En cherchant à faire la lumière sur ce crime odieux, ils nous offrent leurs points de vue d’une enquête mais aussi des relations humaines et nous achèvent avec un final surprenant. L’intrigue est bien construite, pas de temps mort, une narration rythmée par des chapitres qui alternent la vision de "Lupin" et la vision de Pauline, chacun nous apportant, outre l’avancée des investigations, leur vision d’une société "mac do" : une société de consommation rapide, le regard sur leur génération, le développement des relations virtuelles qui a entraîné l’incapacité chronique à échanger avec ces semblables IRL, le poids des générations précédentes. "On est une belle brochette de jeunes cons... "Comme des bleus" est le premier polar d’une nouvelle génération d’auteurs, bercés par les maîtres du genre. Pour autant, aucun copier-coller, une véritable identité, un air de fraîcheur mais avec une certaine gravité et une grande maturité. A la suite d’un assassinat sordide, Alex et Marie nous entrainent à la suite d’ Arsène alias Lupin, jeune flicard au 36 et Pauline, jeune journaliste d’investigation. Les deux se remettent d’histoires sentimentales difficiles et se noient dans les bras des premiers venus pour oublier une solitude que ni les réseaux sociaux, ni le travail ne peuvent combler. En cherchant à faire la lumière sur ce crime odieux, ils nous offrent leurs points de vue d’une enquête mais aussi des relations humaines et nous achèvent avec un final surprenant. L’intrigue est bien construite, pas de temps mort, une narration rythmée par des chapitres qui alternent la vision de "Lupin" et la vision de Pauline, chacun nous apportant, outre l’avancée des investigations, leur vision d’une société "mac do" : une société de consommation rapide, le regard sur leur génération, le développement des relations virtuelles qui a entraîné l’incapacité chronique à échanger avec ces semblables IRL, le poids des générations précédentes. "On est une belle brochette de jeunes cons qui débarquent dans la vie avec l’ambition de tout bouffer et le manque d’expérience de ceux qui n’ont jamais eu une seule assiette devant eux. [...] On fait partie de cette génération qui n’arrive pas à se gérer elle-même sans un tag facebook, mais en qui les "adultes" mettent tant d’espoirs qu’il va bientôt nous être demandé, chacun dans notre domaine, de rendre le monde meilleur. Et ça nous terrifie [...] On fait parti de la génération Y, parait-il. Je pense surtout qu’on fait partie d’une génération pour qui tout est plus facile. On chope sur internet, on fait du shopping sur son smartphone, mais le moindre contact humain nous effraie [...]" L’écriture est jeune mais pas dans le sens péjoratif du terme, elle est fraîche, percutante, différente de ce que l’on a l’habitude de lire avec des auteurs plus âgés (attention on ne se vexe pas !). Elle est de grande qualité et en cohérence totale tant avec l’histoire qu’avec le contexte temporel. Elle colle à l’âge des personnages, à leur état d’esprit, à ceux qu’ils sont. L’alternance de narrateur sur les chapitres permet de s’imprégner des personnalités de chacun des personnages et d’avoir une double vision de l’enquête et de leurs sentiments. Et si je connais moins Marie, en revanche je peux vous garantir qu’il y a beaucoup d’Alex en Arsène "Lupin". D’ailleurs ce jeune "bleu" et sa douce Pauline sont des personnages qui vous marqueront, car le reflet fidèle de leur génération. Alex et Marie leur ont donné vie comme Gepetto a pu le faire avec Pinocchio : ils sont palpables, visibles, touchants, et il est difficile de les quitter une fois le roman refermé. "De cigarette en cigarette, Arsène me raconte tout ça sans filtre. Pris dans son histoire, je crois qu’il ne remarque même pas qu’il vient, en passant, d’avouer qu’il m’a déjà déshabillée plusieurs fois en pensée. Sa candeur a quelque chose de rafraîchissant. Après tout, qui sont-ils ces chorégraphes des sentiments qui ont décidé que la danse de l’amour devait répondre à la loi du secret ? ..." Cette lecture m’a fait rire, sourire, pleurer... Je ne peux que féliciter Alex pour sa description du monde "police", tellement fidèle à la réalité. Merci Alex et Marie pour ce beau roman qui fait son entrée dans mon top 10 des lectures 2018, pas par amitié non, mais par sa grande qualité. Ecrire à quatre mains n’est pas un exercice facile. la manière dont vous avez choisi de le faire donne force et originalité à votre roman. Il me tarde de lire la suite maintenant ! Ce premier roman de la nouvelle génération est à découvrir !!!
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…