Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259195171
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 864
Format : 132 x 201 mm

Dictionnaire amoureux de la Russie

Date de parution : 08/01/2004

Un voyage dans l’espace et le temps, à travers l’âme et la culture russes.
Que l'auteur nous parle du goulag, de l'antisémitisme, de Raspoutine, de Pouchkine ou bien encore de Stravinski, tout sonne juste, vrai, essentiel.

Entre Dominique Fernandez et la Russie, c'est vraiment d'amour qu'il s'agit. Son «Dictionnaire» nous entraîne dans un périple à travers le temps et l'espace, de la Russie impériale à la Russie actuelle, sans oublier l'ex-URSS. Nous parcourons tout d'abord l'«Anneau d'or», ainsi qu'on appelle les villes et villages vestiges de...

Entre Dominique Fernandez et la Russie, c'est vraiment d'amour qu'il s'agit. Son «Dictionnaire» nous entraîne dans un périple à travers le temps et l'espace, de la Russie impériale à la Russie actuelle, sans oublier l'ex-URSS. Nous parcourons tout d'abord l'«Anneau d'or», ainsi qu'on appelle les villes et villages vestiges de l'antique Russie. Nous continuons par les visites guidées de Moscou ou de Novgorod, sans oublier que Saint-Pétersbourg s'est appelé Leningrad. Mais ce Dictionnaire amoureux de la Russie est surtout un voyage initiatique et Dominique Fernandez nous aide à mieux saisir la culture russe, l'âme russe. À travers la danse avec Diaghilev et Noureev, la littérature ensuite, en compagnie de Dostoïevski, Tolstoï, Gogol, Boulgakov ou Chalamov, la musique, avec Tchaïkovski, Prokofiev et bien sûr Chostakovitch, «seul géant contemporain», enfin le cinéma, avec Eisenstein et Tarkovski.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259195171
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 864
Format : 132 x 201 mm
Plon

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lilo0606160616 Posté le 12 Mars 2018
    Un magnifique dictionnaire qui porte bien son nom, pour tous "les amoureux de la Russie". Fidèle à la forme, on découvre les points importants de l'âme russe lettre par lettre, on va d'une page à l'autre, on apprend des choses, on en approfondit d'autres, on s'étonne bref on s'abreuve agréablement de toutes les petites informations que Dominique Fernandez est allé chercher pour nous. Ayant une attirance toute particulière pour ce pays, pour son histoire, ses écrivains engagés et son âme, ce dictionnaire est devenu une sorte de bible. Bien documenté il m'a fait découvrir des auteurs, m'a donné envie de les lire, de les comprendre, m'a appris les us et coutumes de ce pays, leur cuisine, bref leur environnement et ce avec des mots simples, accessibles à tous.
  • MarcoPolo85 Posté le 27 Janvier 2013
    Je ne suis jamais allé en Russie et je n'irai, sans doute jamais; Bon..., si toutefois, j'avais l'occasion de m'y rendre, et j'en serais heureux,ce ne serait sans doute pas suffisant pour appréhender toute la complexité de ce Pays Continent. Et, pourtant, la Russie m'attire. Il me semble être le seul pays au monde à ne pas avoir de fin : des marais à perte de vue, des fleuves allant nulle part, des steppes balayées par des vents arrivant d'on ne sait où, une taïga austère vous coupant tout horizon et des océans qui ne doivent pas exister. Même les russes, au travers de leurs yeux clairs, donnent cette impression qu'ils vivent un monde mystérieux et sans limite. J'ai bien lu deux trois choses d'écrivains Russes telsTchekhov, Gogol, Pouchkine ou Makine; bon pas grand chose par rapport à la pléthore d'écrits venant de ces contrées slaves. J'ai, également, senti un peu ce territoire via des écrivains voyageurs comme Tesson ou Thubron. Sans avoir envie d'être une expert en la matière, j'ai, néanmoins voulu avoir une sorte de panorama de ce qu'est la Russie. Et, je me suis tourné vers "Le dictionnaire amoureux de la Russie" de Dominique Fernandez. Et, je me suis laissé embarquer... Je ne suis jamais allé en Russie et je n'irai, sans doute jamais; Bon..., si toutefois, j'avais l'occasion de m'y rendre, et j'en serais heureux,ce ne serait sans doute pas suffisant pour appréhender toute la complexité de ce Pays Continent. Et, pourtant, la Russie m'attire. Il me semble être le seul pays au monde à ne pas avoir de fin : des marais à perte de vue, des fleuves allant nulle part, des steppes balayées par des vents arrivant d'on ne sait où, une taïga austère vous coupant tout horizon et des océans qui ne doivent pas exister. Même les russes, au travers de leurs yeux clairs, donnent cette impression qu'ils vivent un monde mystérieux et sans limite. J'ai bien lu deux trois choses d'écrivains Russes telsTchekhov, Gogol, Pouchkine ou Makine; bon pas grand chose par rapport à la pléthore d'écrits venant de ces contrées slaves. J'ai, également, senti un peu ce territoire via des écrivains voyageurs comme Tesson ou Thubron. Sans avoir envie d'être une expert en la matière, j'ai, néanmoins voulu avoir une sorte de panorama de ce qu'est la Russie. Et, je me suis tourné vers "Le dictionnaire amoureux de la Russie" de Dominique Fernandez. Et, je me suis laissé embarquer dans celui-ci, comme dans une croisière sur la Volga, en train de picorer ça et là, dans le buffet qui m'était offert, à la quintessence de cette culture slave. Et, je vous avoue que j'ai été séduit par nombre d'écrivains tels Dostoïevski, Gorki ou Tourgueniev , dans leur description qu'ils semblent donner sur la Société Russe. J'ai été épaté par l'engagement de certains auteurs ( Soljenitsyneou Dombrowski) face à un pouvoir, la majeure partie du temps tyrannique et souhaitant museler le moindre contestataire. J'ai été, aussi, ébahi par la description faite du peuple Russe par Primo Levi et Malaparte pendant la seconde guerre mondiale. Sans avoir tout exploré de ce livre (j'en garde pour plus tard), je sais, d'ores et déjà qu'il va falloir que j'explore dans les années à venir cette immensité culturelle Commencer par "La Guerre et la Paix" deTolstoï., ça me titille dur. Vous ne croyez pas que c'est un bon démarrage?
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…