Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782259264723
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 132 x 201 mm
Dictionnaire amoureux de l'inutile
Date de parution : 01/10/2020
Éditeurs :
Plon

Dictionnaire amoureux de l'inutile

,

Date de parution : 01/10/2020
Le Dictionnaire amoureux de l’Inutile se propose de recenser tout ce qui semble ne servir à rien et qui pourtant paraît indispensable. Un art dans lequel François Morel et son fils Valentin excellent ! Un aussi indispensable qu’inutile, un régal de A à Z !
Ce livre serait une promenade joyeuse, drôle, iconoclaste dans nos souvenirs, nos émotions aussi futiles que solides. Faire des ricochets au-dessus de la rivière, des cocottes en papier, des canulars,... Ce livre serait une promenade joyeuse, drôle, iconoclaste dans nos souvenirs, nos émotions aussi futiles que solides. Faire des ricochets au-dessus de la rivière, des cocottes en papier, des canulars, s’interroger sur la fossette de Kirk Douglas, la coiffure du président Giscard d’Estaing, l’expression « peigner la girafe », se rappeler les... Ce livre serait une promenade joyeuse, drôle, iconoclaste dans nos souvenirs, nos émotions aussi futiles que solides. Faire des ricochets au-dessus de la rivière, des cocottes en papier, des canulars, s’interroger sur la fossette de Kirk Douglas, la coiffure du président Giscard d’Estaing, l’expression « peigner la girafe », se rappeler les petits trains électriques, la guitare de Tino Rossi, les télégrammes de première et les speakerines de la télévision… 
Ce serait un livre impossible, tant la notion d’inutile est sujette à caution. L’homme est-il plus utile que la langouste ? La pomme de terre est-elle plus indispensable que le liseron ? L’idiot du village moins nécessaire que le membre de l’Institut ?
Ce serait un livre qui musarderait, vantant les mérites de la grasse matinée et des contrepets dans les discours des ministres, le plaisir d’écouter la météo marine quand on est sous la couette, la virtuosité des joueurs de yoyo. 
Un livre aussi indispensable qu’inutile.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259264723
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 132 x 201 mm

Ils en parlent

" Cet éloge du futile, du prétendument improductif, se butine telle une fantaisie gourmande, et se boit
comme une bolée de fraîcheur, sans modération. "
Sara C. / L'humanité
« Un livre aussi indispensable qu’inutile ! »
Arianne / Librairie Papeterie du Théâtre Zannini

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cetjmlaffont Posté le 5 Janvier 2022
    Pas des plus difficiles à élaborer certes, mais si divertissant ... et si instructif ! Un ouvrage indispensable pour pimenter une conversation convenue, les entrées étant si variées que l'on ne manquera pas de rebondir sur telle ou telle réflexion banale pour lui associer une information inédite de la plus haute importance. Même si certaines sont sujettes à caution (on mettrait 107 ans pour compter jusqu'à un milliard !), il faudrait être d'une humeur particulièrement noire pour ne pas se délecter de la créativité sans limite de l'espèce humaine, ce d'autant plus que l'on savoure tout autant l'écriture délicate de François et Valentin Morel. Un ouvrage dans lequel je me replongerai sans doute aussi souvent que dans le Larousse ...
  • CharlyTango Posté le 12 Décembre 2021
    Livre tout à fait inutile, dont il ne faut surtout pas se passer. Petits plaisirs, petits bonheurs, toutes ces choses superflues totalement indispensable à notre quotidien pour détendre l'atmosphère. L'humour des Morel, père et fils, fait mouche à chaque entrées.
  • likat Posté le 12 Novembre 2021
    On m'a offert ce "dictionnaire amoureux de l'inutile". J'étais sceptique mais en fait, c'est une belle découverte! Je ne l'ai pas lu d'une traite comme je le fais avec les romans mais je l'ai picoré une page par ci, une page par là. Il nous apporte de l'humour et de la bonne humeur. Et en plus, il est très interéssant, ce qui ne gâche rien.
  • The_Noir Posté le 31 Octobre 2021
    Un dictionnaire commence-t-il toujours - à tout seigneur, tout honneur - par Académie française ? Et bien non ! Sauf tous les dictionnaires de l'Inutile bien entendu. Un dictionnaire se lit-il de la prenière à la dernière page ? Et bien je réponds Oui! Oui quand celui-ci est très très inutile. Et celui-ci l'est vraiment car il ne définit rien sinon les contours de notre imagination et la beauté du quotidien quand l'hommme ne se montre ni grand, ni impétueux, ni saint, ni même brillant, tout au mieux clairvoyant. Un dictionnaire finit-il sur un grand rire ? Et bien je répondrais simplement : tous le devraient.
  • Mysterfool Posté le 12 Août 2021
    Ce n’était pas gagné car le François Morel c’est pas ma came comme dirait Carla. Se moquer des pauvres sous couvert d’humour quatrième degré C+, puis nous faire la morale sur France Inter comme un vulgaire curé sous couvert du même humour, merci mais j’ai passé l’âge. Je lui accorde le rôle de Merluchon où il était plus vrai que nature … mais je m’égare. Donc ce n’était pas gagné mais j’y suis allé quand même car les dictionnaires amoureux (c’est mon quatrième) j’aime ça. Et j’ai aimé particulièrement celui-là. En effet l’inutile ça me parle et comme dit dans la présentation : L’inutile c’est indispensable. Eh François ça te chatouille et ça te gratouille que des lecteurs lambda osent noter et critiquer des auteurs sur Babelio ; crime de lèse-majesté, il est obligatoire d’aimer Voltaire et Candide (c’est mon cas) sinon t’es un Deschiens en puissance et t’as raté ta vie. Une bonne lecture, avec modération évidemment avec deux articles par jour. On apprend plein de choses. A lire !

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la newsletter Plon
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !