Lisez! icon: Search engine

D'innombrables soleils

Cherche midi
EAN : 9782749162263
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 220 mm
D'innombrables soleils

Collection : Romans
Date de parution : 22/08/2019
Un fascinant huis clos sensuel et artistique.
Il regagna sa chambre dans la nuit, se mit à écrire tout en buvant. Il plongea avec Léandre dans les abysses, en rapporta quelques trésors naufragés dont les images, dans l’ivresse, l’éblouissaient comme un enfant. Il pensait à elle, c’était elle qu’il voulait émerveiller, qu’il voulait ravir. Il lui avait... Il regagna sa chambre dans la nuit, se mit à écrire tout en buvant. Il plongea avec Léandre dans les abysses, en rapporta quelques trésors naufragés dont les images, dans l’ivresse, l’éblouissaient comme un enfant. Il pensait à elle, c’était elle qu’il voulait émerveiller, qu’il voulait ravir. Il lui avait menti, car il brûlait de l’enlever à son ennui, à son Dieu, à Walter, à tout ce qui l’empêchait d’être à lui. Ou plutôt, et avant tout, à elle-même.

Walter a recueilli chez lui son ami Christopher Marlowe, laissé pour mort après une rixe. Dans le manoir au bord de la falaise, le poète en sursis rencontre Jane, l’épouse de son hôte. Entre ces deux insoumis naît une passion rare. Les corps et les esprits s’unissent dans un élan charnel et artistique, un amour hanté par la création et l’urgence du temps qui reste.

D’innombrables soleils est à la fois une plongée dans l’intimité de deux amants, l’évocation d’un des poètes les plus fascinants de l’Angleterre élisabéthaine, et un vibrant hommage à la littérature. Porté par une écriture incandescente, le quatrième roman d’Emmanuelle Pirotte fait la preuve de son talent inclassable, se jouant de toute frontière littéraire.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749162263
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Plus rien ne compte que leurs deux corps et leurs deux esprits, que le sexe, leurs pièces et leurs poèmes. Que l’urgence de vivre. Un brillant sens du romanesque et une écriture brûlante."
LIVRE DU SOIR

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nathv Posté le 25 Novembre 2019
    Emmanuelle Pirotte nous présente, dans « D’innombrables soleils », Christopher Marlowe; ce dramaturge et poète – personnage historique – à la vie tourmentée et turbulente dont la fin mystérieuse est, ici, romancée. Et s’il n’était pas mort assassiné le 30 mai 1593 à Deptford? Et s’il avait été recueilli par Walter Bilbury, l’un de ses anciens amants, et, qu’en débarquant chez celui-ci, il tombait éperdument amoureux de Jane, la femme de Walter? C’est ce dénouement qu’Emmanuelle Pirotte nous développe dans son livre, nous livrant un huis clos entre ces trois personnages; un triangle amoureux devenant vite une histoire d’amour tragique entre Jane et Christopher à laquelle assiste démuni le brave Walter, lui qui ne rêve que de se retrouver, à nouveau, dans les bras de son ex-amant. Christopher, homosexuel notoire, se surprend à ressentir une forte attirance physique et, ensuite, de réels sentiments pour Jane – alors qu’il n’avait, jusque-là, qu’une piètre opinion de la gente féminine. Son univers ne semble bientôt plus tourner qu’autour de Jane, leur amour étant fait de rapprochements, d’éloignements, de douceur et de violence, leur permettant à tous deux de se sentir pleinement vivants. Dans ce livre, il est également question de littérature, de poésie, de conventions sociales, de la... Emmanuelle Pirotte nous présente, dans « D’innombrables soleils », Christopher Marlowe; ce dramaturge et poète – personnage historique – à la vie tourmentée et turbulente dont la fin mystérieuse est, ici, romancée. Et s’il n’était pas mort assassiné le 30 mai 1593 à Deptford? Et s’il avait été recueilli par Walter Bilbury, l’un de ses anciens amants, et, qu’en débarquant chez celui-ci, il tombait éperdument amoureux de Jane, la femme de Walter? C’est ce dénouement qu’Emmanuelle Pirotte nous développe dans son livre, nous livrant un huis clos entre ces trois personnages; un triangle amoureux devenant vite une histoire d’amour tragique entre Jane et Christopher à laquelle assiste démuni le brave Walter, lui qui ne rêve que de se retrouver, à nouveau, dans les bras de son ex-amant. Christopher, homosexuel notoire, se surprend à ressentir une forte attirance physique et, ensuite, de réels sentiments pour Jane – alors qu’il n’avait, jusque-là, qu’une piètre opinion de la gente féminine. Son univers ne semble bientôt plus tourner qu’autour de Jane, leur amour étant fait de rapprochements, d’éloignements, de douceur et de violence, leur permettant à tous deux de se sentir pleinement vivants. Dans ce livre, il est également question de littérature, de poésie, de conventions sociales, de la condition de la femme, d’homosexualité, etc. le tout durant cette époque élisabéthaine dont les bonnes convenances ne semblent pas atteindre Christopher Marlowe. Tous ces thèmes sont magnifiés par la superbe et poétique plume d’Emmanuelle Pirotte – déjà appréciée lors de ses trois précédents romans Today we live – De Profundis et Loup et les hommes. L’auteur, malgré quelques longueurs en fin de récit, suscite de nombreux questionnement en nous dépeignant une magnifique histoire d’amour, confirmant ainsi ses réels talents d’écriture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JeannineOtte Posté le 11 Novembre 2019
    Sensualité, chairs à vif, passion et surtout merveilleuse écriture ! C'est après avoir lu Loup et les hommes que j'ai voulu retrouver Emmanuelle Pirotte et je n'ai pas été déçue. J'aime aussi cette façon de nous plonger dans une époque historique et de rendre les personnages très actuels. Je ne connaissais rien de ce poète contemporain de Shakespeare et j'ai envie d'en savoir plus !
  • Ogrimoire Posté le 4 Novembre 2019
    Comment parler de ce livre sans le réduire à une partie seulement de ce qu’il est ? Disons d’abord que c’est l’occasion de découvrir – peut-être, pour certains, de redécouvrir – ce personnage hors norme et profondément mystérieux. Issu d’une petite bourgeoisie – son père était cordonnier à Canterbury -, il entre tardivement à la King’s school, avant d’obtenir l’une des trois bourses offertes par l’archevêque Matthew Parker, grâce à laquelle il peut entrer au Corpus Christi College de l’Université de Cambridge. On sait qu’il n’y est guère assidu, mais on ignore à quoi il passe son temps. Il obtient son Master of Arts en 1587 : alors que l’on hésite à lui donner son diplôme suite à des rumeurs – il se serait converti au catholicisme et aurait voulu s’inscrire au lycée anglais de Reims – une intervention du conseil privé de la reine, Élisabeth Iere, permet qu’il soit finalement diplômé. Le courrier en question évoque l’idée que Christopher Marlowe aurait « agi par ordre et discrètement, rendant ainsi bon service à sa Majesté ». La formulation est suffisante pour donner à penser qu’il pourrait avoir mené des missions d’espionnage pour le compte du royaume. Personnage mystérieux, donc, d’autant plus que... Comment parler de ce livre sans le réduire à une partie seulement de ce qu’il est ? Disons d’abord que c’est l’occasion de découvrir – peut-être, pour certains, de redécouvrir – ce personnage hors norme et profondément mystérieux. Issu d’une petite bourgeoisie – son père était cordonnier à Canterbury -, il entre tardivement à la King’s school, avant d’obtenir l’une des trois bourses offertes par l’archevêque Matthew Parker, grâce à laquelle il peut entrer au Corpus Christi College de l’Université de Cambridge. On sait qu’il n’y est guère assidu, mais on ignore à quoi il passe son temps. Il obtient son Master of Arts en 1587 : alors que l’on hésite à lui donner son diplôme suite à des rumeurs – il se serait converti au catholicisme et aurait voulu s’inscrire au lycée anglais de Reims – une intervention du conseil privé de la reine, Élisabeth Iere, permet qu’il soit finalement diplômé. Le courrier en question évoque l’idée que Christopher Marlowe aurait « agi par ordre et discrètement, rendant ainsi bon service à sa Majesté ». La formulation est suffisante pour donner à penser qu’il pourrait avoir mené des missions d’espionnage pour le compte du royaume. Personnage mystérieux, donc, d’autant plus que les quelques épisodes de sa vie connus avec certitude le sont tout autant. On retrouve ainsi la trace d’une rixe dont il est l’un des acteurs, à l’occasion de laquelle un homme est tué. Marlowe est acquitté, et son ami Watson finalement considéré comme en situation de légitime défense. En 1592, il est arrêté à Flessingue pour tentative de contrefaçon d’argent. Bref, le personnage est éminemment sulfureux, jusque dans ses écrits, puisqu’il est régulièrement accusé de tenir des propos athées. Enfin, tout aussi compliqué dans l’Angleterre de l’époque, son homosexualité peut à tout moment lui valoir la pendaison… Le personnage, on le voit, est éminemment romanesque. Et l’idée d’une passion dévorante avec Jane n’en est que plus crédible. Mais tout cela ne serait rien sans la plume d’Emmanuelle Pirotte. Alors même qu’elle traque les corps, les sécrétions, les humeurs, on reste dans un moment de poésie, là où on aurait pu sombrer dans le sordide. Cela fera-t-il cet effet là à tout le monde ? Peut-être pas. Peut-être certains resteront-ils à la lisière de cette poésie et ne se laisseront-ils pas embarquer dans cette histoire. Mais, en tout cas, avec moi, cela a fonctionné ! Je ne peux pas ne pas signaler également la façon dont l’auteure amène également des questionnements profondément actuels. Ainsi, quand les pensées de Christopher nous sont exposées et qu’elle écrit : « Aimer un homme lui semble si simple à présent, sans risque, excepté celui de finir au bout d’une corde. La femme est le défi suprême de l’homme, elle est son ultime croisade, sa destinée, son impossible conquête, celle qui lui résistera encore lorsqu’il aura soumis les peuples, possédé toutes les terres immergées, les océans et les pôles, les bêtes et les fleuves, le ciel, les étoiles. Parce qu’il échouera à la comprendre et à l’aimer, l’homme n’aura de cesse de la soumettre et de l’humilier, jusqu’à la fin des monde. » Ce livre, c’est enfin l’histoire de ce sentiment d’amour, de sa naissance à sa possible fin, entre deux êtres qui, tour à tour, se cherchent et se fuient, se protègent et s’abandonnent, se frottent et se blessent. Et tout cela est criant de vérité…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Guillaume17 Posté le 14 Octobre 2019
    L historienne nous compte l Histoire d'une passion amoureuse impossible et subversive a travers le poète anglais Marlowe Superbe
  • syth Posté le 13 Octobre 2019
    C'est l'histoire d'une passion torride entre l'écrivain Christopher Marlowe et Jane, l'épouse de son ancien amant, Walter. Marlowe est l'un des poètes les plus connu de l'époque élisabéthaine. L'auteur nous propose ici un texte à la fois très sensuel, érotique et très poétique et littéraire. J'ai beaucoup aimé l'écriture de ce texte, mais j'ai préféré son précédent roman "Loup et les hommes".
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    Rentrée littéraire 2019 : les romans français à ne pas louper

    Rendez-vous immanquable de la fin de l'été, la rentrée littéraire cuvée 2019 convoque des romans toujours plus passionnants et ambitieux. Côté francophone, 19 ouvrages sont attendus en librairie. Des histoires tragiques ou comiques, des héros magnifiques, des destins qui s'emmêlent, du banal sublimé... Auteurs confirmés et prometteurs convoquent des univers romanesques forts et inoubliables. Belles découvertes et belle rentrée !

    Lire l'article
  • Par Cherche midi

    Emmanuelle Pirotte : l'interview

    Nous avons rencontré Emmanuelle Pirotte, historienne, scénariste et auteure qui publie son quatrième roman après le succès phénoménal de Today We Live (2015, traduit en plus de quinze langues, lauréat du prix Historia et du prix Edmée de La Rochefoucauld, ainsi que du prix des Lycéens en Belgique), De profundis et Loup et les hommes.

    Lire l'article