Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368529850
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Essai sur le principe de population

Vincent Zouzoulkowsky (Traducteur)
Collection : KUROSAVOIR
Date de parution : 08/10/2020
Les grandes idées du chef d’œuvre de Thomas Robert Malthus, Essai sur le principe de population, vulgarisées au travers de ce manga dont les protagonistes ne sont autres que des souris !
La pauvreté due au manque de nourriture est-elle une fatalité ou une difficulté surmontable ? Un économiste théorise une crise humanitaire provoquée par la famine… Un cuisinier tente de combattre le manque de nourriture par de nouvelles recettes… Une infirmière analyse les soins infirmiers et sauve des vies qui ne... La pauvreté due au manque de nourriture est-elle une fatalité ou une difficulté surmontable ? Un économiste théorise une crise humanitaire provoquée par la famine… Un cuisinier tente de combattre le manque de nourriture par de nouvelles recettes… Une infirmière analyse les soins infirmiers et sauve des vies qui ne l’auraient pas été avant… ces trois personnalités sont, chacune à leur manière, tournée vers « la vie ».
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782368529850
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Ils en parlent

« L’outil idéal pour transmettre des concepts scientifiques, historiques ou économiques. »
M. P. / Phosphore

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MassLunar Posté le 3 Mars 2021
    Il s'agit ici du 8ème opus de vulgarisation scientifique ou philosophie parue dans la collection Kurosavoir chez Kurokawa. Pour moi, c'est le premier titre que je découvre dans cette collection qui est donc destinée à nous expliquer les grandes bases de certains principes philosophiques avec leurs philosophes respectifs à travers, le plus souvent, une mise en fiction de leurs postulats philosophiques. Personnellement, j'ai été agréablement surpris. J'ai choisi ce titre vraiment au pifomètre pour cette chronique et, parfois, les surprises sont plutôt agréables. C'est le cas pour cet Essai sur le principe de population. issue du texte éponyme d'un économiste anglais Thomas Robert Malthus. Cet économiste du début XIX ème siècle, devant la pauvreté en ces temps de révolution industrielle, proposait une doctrine des naissances assez stricte. Si j'en crois ce qui nous est raconté dans ce manga, pour Malthus est une étape nécessaire pour "réguler " la population quand sa croissance dépasse le taux de nourriture. Malthus semble assez stricte à ce sujet et n'englobe pas ses propos dans une doctrine idéaliste dans lequel tout est rose. Il bascule sur des faits propres à un économiste. Toujours est t-il que même si cet essai est teinté de fatalité, ce manga nous... Il s'agit ici du 8ème opus de vulgarisation scientifique ou philosophie parue dans la collection Kurosavoir chez Kurokawa. Pour moi, c'est le premier titre que je découvre dans cette collection qui est donc destinée à nous expliquer les grandes bases de certains principes philosophiques avec leurs philosophes respectifs à travers, le plus souvent, une mise en fiction de leurs postulats philosophiques. Personnellement, j'ai été agréablement surpris. J'ai choisi ce titre vraiment au pifomètre pour cette chronique et, parfois, les surprises sont plutôt agréables. C'est le cas pour cet Essai sur le principe de population. issue du texte éponyme d'un économiste anglais Thomas Robert Malthus. Cet économiste du début XIX ème siècle, devant la pauvreté en ces temps de révolution industrielle, proposait une doctrine des naissances assez stricte. Si j'en crois ce qui nous est raconté dans ce manga, pour Malthus est une étape nécessaire pour "réguler " la population quand sa croissance dépasse le taux de nourriture. Malthus semble assez stricte à ce sujet et n'englobe pas ses propos dans une doctrine idéaliste dans lequel tout est rose. Il bascule sur des faits propres à un économiste. Toujours est t-il que même si cet essai est teinté de fatalité, ce manga nous montre surtout de l'espoir à travers le destin croisé de trois personnes : un orphelin, un cuisinier et une infirmière qui, animés par une pulsion de vie, vont tenter à leur manière de venir en aide à autrui et de s'aider soi-même malgré la réalité de cette même pauvreté. Nous sommes bien embarqués dans ce manga qui possède de bonnes qualités narratives. Le scénario est très fluide. Il démarre sur une naissance en pleine misère et nous présente dès le départ Malthus à travers un dialogue savoureux entre lui et deux politiciens désemparés face à tant de pauvreté. Les aventures des différents personnages démarrent peu après et tout est plutôt bien raconté sans que la fiction ne soit jamais alourdie par un discours didactique. Essai sur le principe de population est un titre de vulgarisation par la fiction qui reflète aussi bien la réalité de cette époque que les propos philosophiques de Malthus mais, bien sûr, ce manga reste quand même une porte ouverte sur cette philosophie. Si on veut en savoir plus, les éditeurs proposent une petite bibliographie en début de volume. Je ne pense pas que ce titre soit des plus pertinents quand à l'explication du malthusianisme. Toutefois, c'est un bon tremplin pour les plus curieux. Côté scénario, les histoires s'avèrent assez touchantes. Il y a là un Oliver Twist qui cherche à sortir de sa condition et à rejoindre Londres. Nous avons un cuisinier qui, en temps de famine, concocte de bons petits plats à partir de ce qu'il a sous la main ou encore une aristocrate vouée à aider les plus miséreux ou les soldats en temps de guerre en devenant infirmière. Trois personnes qui , d'une certaine manière, échappent à leur statut social et tenter d'aider leurs prochains sans être animés par la fatalité. Au fond, ce que reflète ce titre par rapport à Malthus, c'est surtout que les actes peuvent payer quand ils sont animés par une certaine pulsion de vie. C'est en tout cas ce que laisser deviner ces histoires touchantes qui évoquent aussi bien la guerre de Crimée que la famine irlandaise. C'est touchant sans être dur à lire mais l'équipe du manga tend à refléter la dureté de cette réalité sans faux-sentiments. Cette dureté est forcément adoucie par un dessin animalier. Les personnages sont des souris. Ce choix, peut-être , s'explique aussi par la symbolique que représente cet animal. Un animal qui grouille dans les bas-fond des villes et dont la présence semble souvent associé à une ambiance de misère. Toujours est t-il que ce dessin animalier est assez plaisant. C'est très simple mais ce n'est pas non plus enfantin. Cependant, nous restons quand même dans un style assez épuré qui est avant tout relevé par sa narration. Après, c'est loin d'être un travail d'orfèvre. Ce n'est pas une collection relevé par de la qualité graphique dans l'ensemble. D'ailleurs, au passage, à noter que les auteurs sont passés sous silence. Si j'en crois le site Kurokawa, le manga est dessiné par un certain Yuta Naha qui sera également au dessin d'un prochain volume de la collection consacré au fameux Discours de la méthode. Mais dans cette collection, ce qui est mise en valeur ici , c'est avant tout le philosophe, l'économiste ou encore le scientifique qui inspire ce volume. La découverte de cette collection s'est avérée être une agréable surprise. C'est un bon titre de vulgarisation qui ne rentre pas dans un registre explicatif mais qui bénéficie d'une mise en fiction assez intéressante des propos de Malthus. Ces petites histoires qui sont racontées en toute fluidité sont plutôt touchants et apportent une certaine morale à la doctrine malthusienne jugée parfois de radicale.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pommerouge Posté le 9 Novembre 2020
    Je remercie les Éditions Kurokawa pour l’envoi de cette lecture. Comme vous le savez, je suis de près, la collection Kurosavoir depuis ses débuts. J’adorais lire de la philosophie ou même des textes complexes, lorsque j’étais adolescente et je trouve ça très intéressant de les expliquer aux travers de mangas. Ici, nous abordons le point de vue du principe de population d’après Thomas Robert Malthus. Pour ce faire, ce dernier nous prend les rats comme exemple, pour qu’on comprenne mieux son principe. Je pense que c’est pour cela que le mangaka à fait le choix de dessiner des rats à l’aspect humain. Le sujet est vraiment intéressant et comme toujours avec les Kurosavoir, le fait de nous les expliquer à travers des images aide grandement à la compréhension des divers sujets abordés. Seul petit bémol pour ma part, j’ai trouvé la manière d’expliquer ce tome-là un peu plus compliqué et donc plus difficile à comprendre pour un jeune public que les autres. En bref, ce manga reste vraiment intéressant si le sujet vous intéresse et permet vraiment d’aider à nous initier à des univers que l’on n’aurait pas découverts autrement !
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.