Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259264990
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 135 x 210 mm

Harry et Franz

Date de parution : 30/08/2018
Harry et Franz ou la rencontre de deux fraternités.
" – Dans notre travail, monsieur l’abbé, nous nous appuyons tout d’abord sur la rumeur, en partant du principe qu’il n’y a pas de fumée sans feu, puis nous l’étayons par des éléments de preuve réunis par nos soins.
– Et que dit la rumeur dans le cas de Baur ?
–...
" – Dans notre travail, monsieur l’abbé, nous nous appuyons tout d’abord sur la rumeur, en partant du principe qu’il n’y a pas de fumée sans feu, puis nous l’étayons par des éléments de preuve réunis par nos soins.
– Et que dit la rumeur dans le cas de Baur ?
– Harry Baur a interprété des rôles de juifs dans plusieurs films, ce qui n’est pas anodin."

 
Harry et Franz est le roman d’une rencontre inattendue entre l’un des plus grands acteurs français de l’entre-deux-guerres, Harry Baur, incarcéré et torturé par les nazis, et un aumônier allemand, l’abbé Franz Stock, qui assistait avec abnégation les prisonniers français.

Deux êtres d’exception, à la fois opposés et complices. Un hymne à la paix et à la fraternité à une époque où l’extrémisme, l'obscurantisme et l’arbitraire tenaient lieu de droit.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259264990
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 135 x 210 mm

Ils en parlent

« Si la rencontre entre ces deux personnages a bien eu lieu, Najjar tente d'imaginer celle-ci et rend hommage à un homme hors du commun qui n'a pas hésité à s'engager face à l'adversité. »
Isabelle Couriol / Librairie de Paris - Saint-Étienne (42)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annette55 Posté le 12 Décembre 2019
    « Une vie où l'on ne souffre pas n'est pas une vie complète. » «  Je me sens comme un soldat blessé qui veut mourir debout. » Deux extraits significatifs de ce beau récit historique—— inspiré d'une histoire vraie——-plutôt qu'un roman, un éclairage bienvenu , sorte de récit témoignage — mémoire—- pour ne pas oublier . L'auteur, l'écrivain et talentueux Libanais:Alexandre Najjar , y conte la rencontre de deux êtres d'exception, l'acteur célèbre Harry Baur, âgé alors d'une soixantaine d'années , comédien des années 20-30 , le plus grand du début du siècle, jeté dans les geôles nazies sous l'occupation , incarcéré puis torturé, dénoncé, car considéré comme juif , un homme innocent, promis au poteau d'exécution et Franz Stock, aumônier allemand pendant la seconde guerre mondiale . Il assistera quantité de prisonniers : résistants, juifs ou non, et / aussi , hélas souvent , à leur exécution au Mont Valérien... Franz Stock mettra tout en oeuvre pour sauver Harry... Ce prêtre idéaliste , intelligent et cultivé, soutient spirituellement, avec abnégation ,humanité vraie , sans fard les prisonniers. Il leur apporte réconfort , prières, leur rend de menus services matériels dans la mesure de ses moyens, malgré le climat de haine, l'obscurantisme , la bassesse... « Une vie où l'on ne souffre pas n'est pas une vie complète. » «  Je me sens comme un soldat blessé qui veut mourir debout. » Deux extraits significatifs de ce beau récit historique—— inspiré d'une histoire vraie——-plutôt qu'un roman, un éclairage bienvenu , sorte de récit témoignage — mémoire—- pour ne pas oublier . L'auteur, l'écrivain et talentueux Libanais:Alexandre Najjar , y conte la rencontre de deux êtres d'exception, l'acteur célèbre Harry Baur, âgé alors d'une soixantaine d'années , comédien des années 20-30 , le plus grand du début du siècle, jeté dans les geôles nazies sous l'occupation , incarcéré puis torturé, dénoncé, car considéré comme juif , un homme innocent, promis au poteau d'exécution et Franz Stock, aumônier allemand pendant la seconde guerre mondiale . Il assistera quantité de prisonniers : résistants, juifs ou non, et / aussi , hélas souvent , à leur exécution au Mont Valérien... Franz Stock mettra tout en oeuvre pour sauver Harry... Ce prêtre idéaliste , intelligent et cultivé, soutient spirituellement, avec abnégation ,humanité vraie , sans fard les prisonniers. Il leur apporte réconfort , prières, leur rend de menus services matériels dans la mesure de ses moyens, malgré le climat de haine, l'obscurantisme , la bassesse de ses compatriotes , les exactions, L'injustice , la tyrannie et les menaces permanentes , la non- humanité , les soldats à la chasse aux juifs et tout ce que sous - tend cette période trouble. L'aumônier tirera le meilleur des hommes avec optimisme et ténacité. Francophile convaincu , conscient des horreurs, de la folie du Reich et de ses dirigeants.... surnommé «  L'archange des prisons » . L'auteur fait revivre aussi en filigrane la carrière de l'immense acteur Harry Baur, évoque le cinéma de son époque, tel Sacha Guitry et bien d'autres références culturelles ... C'est un ouvrage bien écrit , richement documenté , un hymne à la paix et à la fraternité à une époque où l'extrémisme et l'arbitraire , la traîtrise et l'innommable tenaient lieu de LOI et de DROIT. Un ouvrage intéressant , vrai,riche, pétri d'humanité . Symbole de la réunification franco - allemande , Franz repose aujourd'hui en l'église Saint- Jean Baptiste de Rechèvres , à Chartres. Son procès en béatification a été ouvert le 14 novembre 2009. ( loué par le président Macron et le cardinal Lustiger le 4 janvier 2018) . Un aumônier dont je n'avais jamais entendu parler, Harry Baur , par contre, je le connaissais . Aux éditions Plon .
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ecureuilbleu Posté le 24 Août 2019
    Ce livre est pour moi plus un récit historique romancé qu'un roman. Franz Stock est un aumônier allemand qui s'est efforcé d'adoucir la vie de prisonniers et leur inculquer sa foi, dans différentes prisons parisiennes, pendant l'Occupation. Il a notamment soutenu et aidé Harry Baur, un grand acteur français, incarcéré et torturé, accusé d'être juif, C'est bien écrit mais de manière neutre, assez froide, sans que l'émotion passe. Les personnages sont survolés et de ce fait peu attachants. Il y a beaucoup de noms de lieux, de grades militaires, pas indispensables. Même si mon avis est mitigé (note : 3/5), ce livre m'a donné envie d'en apprendre plus sur l'aumônier Franz Stock, pour lequel une demande en béatification a été déposée en 2009.
  • PLL02 Posté le 8 Août 2019
    Beau livre pour une très belle rencontre imaginaire et bien réelle. Harry Baur est inoubliable en Mollenard dans le film d’aventures maritimes de Robert Siodmak. Cinéaste allemand qui a tourné en France ayant fui les nazis. Mon clin d’œil à ce roman. J’avais apprécié le roman « suédois » de cet auteur. Les Anges de Millesgården » qui mélangeait déjà réel et fiction. La plume d’A Najjar c’est une forme de réalisme magique. Merci
  • allard95 Posté le 26 Juin 2019
    C'est un roman, mais les personnages sont bien réels, et ce qu'ils ont vécu aussi. Franz Stock, prêtre allemand, est en poste à la "mission" à Paris durant l'occupation. Il devra assister quantités de prisonniers (résistants, juifs, ou prétendus tels) et aussi, hélas, assister à leur exécution (plusieurs milliers) au Mont Valérien ou à Fresnes. Tiraillé entre sa nationalité allemande et le constat affligeant de l'erreur monstrueuse de son pays, il essaiera de trouver sa place, d'apporter sa petite pierre d'humanité dans cet environnement fait de mensonges, de lâcheté et de cruauté. Parmi ces prisonniers, il s'attachera notamment à Harry Baur: celui-ci a été le plus grand comédien français du début du siècle. Considéré par les nazis comme juif, il croupit dans la prison du Cherche Midi. L'essentiel du livre porte sur la relation entre cet homme innocent, emprisonné, torturé et promis au poteau d'exécution par l'armée allemande, et ce prêtre allemand qui va essayer de le sauver. Rendons grâce à l'auteur d'avoir rappelé qui était Harry Baur, adulé avant la guerre et abandonné ensuite par ceux qui le louangeaient: ses amis, ses collègues du métier du cinéma et du théâtre, les journalistes qui s'arrachaient auparavant ses interviews,....Il est tout aussi intéressant de rappeler... C'est un roman, mais les personnages sont bien réels, et ce qu'ils ont vécu aussi. Franz Stock, prêtre allemand, est en poste à la "mission" à Paris durant l'occupation. Il devra assister quantités de prisonniers (résistants, juifs, ou prétendus tels) et aussi, hélas, assister à leur exécution (plusieurs milliers) au Mont Valérien ou à Fresnes. Tiraillé entre sa nationalité allemande et le constat affligeant de l'erreur monstrueuse de son pays, il essaiera de trouver sa place, d'apporter sa petite pierre d'humanité dans cet environnement fait de mensonges, de lâcheté et de cruauté. Parmi ces prisonniers, il s'attachera notamment à Harry Baur: celui-ci a été le plus grand comédien français du début du siècle. Considéré par les nazis comme juif, il croupit dans la prison du Cherche Midi. L'essentiel du livre porte sur la relation entre cet homme innocent, emprisonné, torturé et promis au poteau d'exécution par l'armée allemande, et ce prêtre allemand qui va essayer de le sauver. Rendons grâce à l'auteur d'avoir rappelé qui était Harry Baur, adulé avant la guerre et abandonné ensuite par ceux qui le louangeaient: ses amis, ses collègues du métier du cinéma et du théâtre, les journalistes qui s'arrachaient auparavant ses interviews,....Il est tout aussi intéressant de rappeler qui était le père Stock, quand bien même sa position était terriblement ambigüe. En effet, son "argumentation" pour faire libérer Baur était de démontrer qu'il n'était pas juif. Mais s'il l'avait été, l'injustice n'aurait-elle pas été la même? Ne fallait-il pas aussi chercher à sauver les juifs? Ce livre intéressant, bien ancré dans notre malheureuse histoire mérite véritablement que l'on s'y intéresse. Il nous fait méditer sur la cruauté et la lâcheté des hommes, qui, elles, n'ont pas disparu avec la fin de la seconde guerre mondiale.
    Lire la suite
    En lire moins
  • msouris Posté le 26 Mars 2019
    Nous sommes en 1942. Harry Bauer est un célèbre acteur de théâtre et de cinéma reconnu en France et à l'étranger. Il a à son palmarès un nombre incalculable de rôle dont celui entre autre de Jean-Valjean dans Les Misérables, réalisé par Raymond Bernard en 1934, ou encore celui de Tarass Boulba dans le film éponyme d'Alexis Granowsky (avec aussi Danielle Darrieux), sorti en 1936. L'Occupation n'interrompt en rien sa carrière : il a même tourné en Allemagne et a été vu lors d'un meeting du Führer. Pourtant, Il est arrêté par la Gestapo car soupçonné d'être juif et franc- maçon, peut-être même espion. On lui reproche en outre d'avoir épousé en seconde noce l'actrice Rika Radiffé, soupçonnée elle aussi d'être juive alors qu'elle est musulmane. Même s'il réussit à fournir un certificat d'aryanité, la Gestapo ne veut rien entendre. Les accusations sont floues : beaucoup de soupçons, peu de preuves. Il faut dire que cet acteur charismatique au parcours atypique n'a pas sa langue dans sa poche et a sans doute de quoi susciter la jalousie chez certains de ses confrères et amis. Tout lui réussi avant d'être arrêté : monstre sacré des années trente et quarante, il a souvent... Nous sommes en 1942. Harry Bauer est un célèbre acteur de théâtre et de cinéma reconnu en France et à l'étranger. Il a à son palmarès un nombre incalculable de rôle dont celui entre autre de Jean-Valjean dans Les Misérables, réalisé par Raymond Bernard en 1934, ou encore celui de Tarass Boulba dans le film éponyme d'Alexis Granowsky (avec aussi Danielle Darrieux), sorti en 1936. L'Occupation n'interrompt en rien sa carrière : il a même tourné en Allemagne et a été vu lors d'un meeting du Führer. Pourtant, Il est arrêté par la Gestapo car soupçonné d'être juif et franc- maçon, peut-être même espion. On lui reproche en outre d'avoir épousé en seconde noce l'actrice Rika Radiffé, soupçonnée elle aussi d'être juive alors qu'elle est musulmane. Même s'il réussit à fournir un certificat d'aryanité, la Gestapo ne veut rien entendre. Les accusations sont floues : beaucoup de soupçons, peu de preuves. Il faut dire que cet acteur charismatique au parcours atypique n'a pas sa langue dans sa poche et a sans doute de quoi susciter la jalousie chez certains de ses confrères et amis. Tout lui réussi avant d'être arrêté : monstre sacré des années trente et quarante, il a souvent joué sur scène ou à l'écran des personnages juifs, il a aussi beaucoup fréquenté des artistes juifs, en se prétendant être leur frère. Provocation ou vérité ? Toujours est-il qu'il est arrêté et incarcéré le 30 mai 1942. C'est en prison que l'abbé Franz Stock, aumônier allemand, le rencontre. Cet homme tente le tout pour le tout : au risque de se voir lui-même arrêté, il essaye de faire libérer Harry Bauer et sa femme en usant de sa notoriété auprès de certains généraux allemands. Le roman oscille entre la fiction et la réalité : l'auteur cite les personnalités politiques et artistiques de l'époque, mais d'autres personnages viennent prendre un rôle important, dont celui d'Emilie, jeune résistante qui va accompagner l'abbé pendant quelques mois comme secrétaire. L'écriture d'Alexandre Najjar manque de panache et ressemble parfois davantage à un plat exposé de faits, à un documentaire plus qu'à un roman. Cela dit, ce roman se lit facilement et l'histoire d'Harry Bauer a eu le mérite de me happer car j'ai appris à découvrir un acteur et une destinée que je ne connaissais pas.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Chargement en cours...
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !