Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259220446
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Il était un fleuve

Collection : Feux croisés
Date de parution : 16/05/2019
« Trépidant et envoûtant, profond et beau, offrez-vous un plaisir et lisez ce livre ! » Madeline Miller

Une auberge au bord de la Tamise, une nuit de solstice d’hiver, quelque part au xixe siècle. Un étranger gravement blessé pousse la porte, avec dans ses bras une petite noyée. L’homme s’appelle Henry Daunt. Quant à la fillette morte, personne ne connaît son nom. Quelques heures plus tard, elle...

Une auberge au bord de la Tamise, une nuit de solstice d’hiver, quelque part au xixe siècle. Un étranger gravement blessé pousse la porte, avec dans ses bras une petite noyée. L’homme s’appelle Henry Daunt. Quant à la fillette morte, personne ne connaît son nom. Quelques heures plus tard, elle revient à la vie. Doit-on parler de magie ou ce phénomène peut-il s’expliquer par la science ? Et, surtout, qui est cette miraculée ? Amelia, la fille des Vaughan, enlevée deux ans plus tôt, Alice, la fille de Robin, le bâtard mulâtre des Armstrong, ou une petite gitane du camp d’à côté ? À moins qu’il ne s’agisse de la fille du batelier, le Silencieux, mort il y a plusieurs siècles et qui fait désormais traverser la rivière aux âmes… Une année durant, Henry, secondé par l’infirmière Rita Sunday,va explorer toutes les pistes.

À la fois conte, enquête et roman historique sur les premières heures du darwinisme, mêlant folklore, suspense et une juste dose de romantisme, le nouveau roman de Diane Setterfield est nimbé de la même aura puissante qui a fait le succès de son best-seller Le Treizième Conte

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259220446
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Le charme poétique d’Il était un fleuve naît de son atmosphère embrumée, où se fondent les personnages. (...) Un plaisir de lecture à la Dickens. » 
Adrienne Boutang / Le Monde des Livres

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ldo Posté le 25 Février 2020
    « Il était une fois »… Voici comment commence ce roman dont j’ai aimé chaque ligne. Chaque soir, à l’auberge du Swan au bord de la Tamise, on se rassemble pour écouter les histoires des uns et des autres. Au plus fort de la nuit du solstice d’hiver surgit un homme trempé et blessé tenant dans ses bras une petite fille morte … qui reviendra à la vie. Pendant un an, cette histoire va se raconter encore et encore, elle sera pleine de rebondissements, bousculera bien des destins, mêlera rumeurs et légendes. Qui est cette petite fille muette aux cheveux sans couleur et au regard changeant ? J’ai eu un coup de cœur pour la narration de ce livre mi-roman mi-conte. La plume est envoûtante et installe une atmosphère dont il est difficile de sortir. Parfois, l’auteure interpelle le lecteur et nous plongeons encore plus profondément dans l’histoire. Les personnages, et le fleuve en est un à part entière, ont tous une histoire particulière et j’ai vraiment aimé celui de Rita, femme forte et infirmière en avance sur son temps. L’auteure aborde beaucoup de thématiques comme le début de la psychologie, les théories de Darwin et les balbutiements de la médecine. C’est une histoire dense et riche dont je recommande... « Il était une fois »… Voici comment commence ce roman dont j’ai aimé chaque ligne. Chaque soir, à l’auberge du Swan au bord de la Tamise, on se rassemble pour écouter les histoires des uns et des autres. Au plus fort de la nuit du solstice d’hiver surgit un homme trempé et blessé tenant dans ses bras une petite fille morte … qui reviendra à la vie. Pendant un an, cette histoire va se raconter encore et encore, elle sera pleine de rebondissements, bousculera bien des destins, mêlera rumeurs et légendes. Qui est cette petite fille muette aux cheveux sans couleur et au regard changeant ? J’ai eu un coup de cœur pour la narration de ce livre mi-roman mi-conte. La plume est envoûtante et installe une atmosphère dont il est difficile de sortir. Parfois, l’auteure interpelle le lecteur et nous plongeons encore plus profondément dans l’histoire. Les personnages, et le fleuve en est un à part entière, ont tous une histoire particulière et j’ai vraiment aimé celui de Rita, femme forte et infirmière en avance sur son temps. L’auteure aborde beaucoup de thématiques comme le début de la psychologie, les théories de Darwin et les balbutiements de la médecine. C’est une histoire dense et riche dont je recommande vraiment la lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • falachan Posté le 1 Février 2020
    Un homme surgit de nulle part, tenant dans ses bras une petite fille noyée. Qui est-il? Qui est-elle? La Tamise charrie tranquillement son lot de mystères et de secrets. Tranquille, sauf quand elle monte et inonde ses berges, les maisons, quand tout bascule.
  • Stemilou Posté le 6 Janvier 2020
    XIXe siècle, sur les bords de la Tamise une auberge, le Swan, tenue par une famille aux nombreux enfants voit apparaître à ses portes un homme blessé portant une fillette dans ses bras et qui semble morte. On ne connaît pas son identité, elle constituera d'ailleurs le fil de l'intrigue sur lequel l'auteure va jouer tout le long du roman. Ainsi les différents personnages vont être examinés et par là c'est la nature humaine qui va être sondée; Rita, l'infirmière que l'on va appelé en urgence auprès de la fillette, la déclarant morte alors qu'elle reviendra à la vie quelques heures plus tard et Daunt, un photographe, vont tenter de percer le mystère autour de cette fillette de toutes celles qui ont disparu le long du fleuve depuis plusieurs années. Mais le personnage principal reste ce fleuve qui donnera toute sa puissance et son mystère au récit, sa brume inquiétante, ses abords glauques conférant aux bâtiments alentours une silhouette funeste. Ce roman m'a attendri et révolté, certains personnages sont ignobles et d'autres font office de victime, n'y aurait-il pas un peu de Dickens dans cette histoire? Parfois quelques longueurs mais le dénouement est simplement superbe. J'y retrouve le style de Diane... XIXe siècle, sur les bords de la Tamise une auberge, le Swan, tenue par une famille aux nombreux enfants voit apparaître à ses portes un homme blessé portant une fillette dans ses bras et qui semble morte. On ne connaît pas son identité, elle constituera d'ailleurs le fil de l'intrigue sur lequel l'auteure va jouer tout le long du roman. Ainsi les différents personnages vont être examinés et par là c'est la nature humaine qui va être sondée; Rita, l'infirmière que l'on va appelé en urgence auprès de la fillette, la déclarant morte alors qu'elle reviendra à la vie quelques heures plus tard et Daunt, un photographe, vont tenter de percer le mystère autour de cette fillette de toutes celles qui ont disparu le long du fleuve depuis plusieurs années. Mais le personnage principal reste ce fleuve qui donnera toute sa puissance et son mystère au récit, sa brume inquiétante, ses abords glauques conférant aux bâtiments alentours une silhouette funeste. Ce roman m'a attendri et révolté, certains personnages sont ignobles et d'autres font office de victime, n'y aurait-il pas un peu de Dickens dans cette histoire? Parfois quelques longueurs mais le dénouement est simplement superbe. J'y retrouve le style de Diane Setterfield qui avait su m’envoûter dans un précédent roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • 19chantal Posté le 1 Novembre 2019
    Au bord de la Tamise, d'un solstice d'hiver au suivant, on suit les vies des différents habitants de cette campagne anglaise du XIXème. Entre récit historique et histoire fantastique, entre approches scientifiques et croyances quasi moyennâgeuses, des petites filles disparues alimentent les histoires du Swan et les esprits d'un bon nombre d'habitants du comté. Une belle galerie de personnages, une atmosphère parfois lugubre à la Dickens, une enquête bien menée, addictive, font de ce roman une belle découverte hors du temps qui nous extrait de l'actualité.
  • Pitchoubinou Posté le 1 Septembre 2019
    Ce roman est un conte. J'ai adoré lire cette histoire. L'autrice nous immerge dans un décor, une ambiance, gothique à souhait, glauque, humide et glissante car dominée par la Tamise, omniprésente, envahissante, inquiétante. Mais illuminée par quelques personnages inoubliables : Rita, Robert Armstrong et son épouse Bess, Margot et Joe du Swan... Pour moi, tout y est : le décor est très soigné et m'emporte dès le départ, le style, le rythme suit le tempo du fleuve, parfois lent, parfois trépidant, du suspense, puisqu'on n'a de cesse de découvrir qui est la petite fille du solstice d'hiver, les personnages enfin qui me resteront en tête longtemps. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été absorbée et enchantée à ce point par un roman. Ça fait un bien fou !
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…