En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Insoumis

        Robert Laffont
        EAN : 9782221188583
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 153 x 240 mm
        Insoumis

        Date de parution : 24/09/2015
        En racontant le destin de huit figures emblématiques, huit insoumis,
        Tzvetan Todorov nous propose une passionnante réflexion sur les enjeux politiques de notre temps.
        Ils ont vécu à des époques différentes, fait face à des ennemis qui ne sont pas de même nature – et leurs réponses ne sont pas univoques. Tous, pourtant, ont renoncé au confort d’une vie tranquille au nom d’un amour intransigeant : celui des êtres humains, celui de la vérité.... Ils ont vécu à des époques différentes, fait face à des ennemis qui ne sont pas de même nature – et leurs réponses ne sont pas univoques. Tous, pourtant, ont renoncé au confort d’une vie tranquille au nom d’un amour intransigeant : celui des êtres humains, celui de la vérité. Ils ont refusé de se soumettre : à l’agresseur venu du dehors, à leurs démons intérieurs aussi. Tous ont – parfois dès l’origine, parfois après une « conversion » religieuse ou laïque répudié l’usage de la violence dans leurs luttes.
        Si ce livre d’histoires n’est pas seulement un livre d’histoire, c’est que chacun des « insoumis » dont Todorov retrace le destin a pour nous des résonances profondes, bien au-delà des circonstances que l’auteur relate et qui dépassent le caractère héroïque, voire tragique, de certains des personnages.
        Soixante-dix ans après sa déportation et sa disparition à Auschwitz, la voix de la jeune Etty Hillesum nous émeut et nous inspire par sa volonté de partager le lot commun plutôt que de se sauver, elle, et d’affirmer la beauté du monde en toutes circonstances.
        C’est par sa religion du vrai et du juste – et aussi par son inaltérable sens de l’humour, sa façon de considérer les humains non en « blocs » ethniques, nationaux, politiques, religieux, mais un par un – que Germaine Tillion, ethnologue, historienne, résistante, s’attache à notre cœur.
        Entre les deux grands écrivains russes Boris Pasternak et Alexandre Soljenitsyne, que de différences de tempérament ! Pasternak se cache dans une résistance intérieure presque invisible pour édifier le roman majeur qu’est Le Docteur Jivago ; Soljenitsyne, guerrier sans relâche, faisant de son œuvre et de sa position publique une arme de combat contre le régime soviétique.
        Malgré les apparences premières, il y a plus de points communs entre ces deux figures de la lutte contre les discriminations raciales que sont Nelson Mandela et Malcolm X, qu’il s’agisse du combat contre l’apartheid en Afrique du Sud ou de la révolte contre le racisme aux États-Unis, dans leur jeunesse l’un comme l’autre n’ont pas hésité à prêcher la violence contre la violence. Mais l’un comme l’autre y ont renoncé.
        Avec l’exemple de l’historien israélien David Shulman, militant pacifique inlassable des droits des Palestiniens, Todorov n’hésite pas à aborder un conflit aux racines historiques complexes et aux résonances émotionnelles mondiales ; en achevant son livre sur la figure du lanceur d’alerte Edward Snowden, il ne fuit pas la controverse et nous entraîne au cœur d’un débat démocratique contemporain majeur. 
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221188583
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 153 x 240 mm
        Robert Laffont
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Philwitz Posté le 7 Mars 2018
          « Voir ce qui est juste et ne pas le faire, c'est manquer de courage. » disait Confucius. Cette citation caractérise bien le courage des personnages invoqués dans ce livre : Etty Hillesum, Germaine Tillion, Boris Pasternak, Alexandre Soljenitsyne, Nelson Mandela, et aussi Malcolm X, David Shulman et Richard Snowden. Dans ces mini biographies, Tzvetan Todorov guette le basculement, les conditions, le cheminement, les circonstances, le moment ou les stades de la prise de conscience de ces êtres exceptionnels, insoumis, oui, mais d'une insoumission spirituellement supérieure. Leur courage est celui de sortir de la logique de la haine, de la colère, de la rétribution, de voir l'être humain dans l'ennemi ou le tortionnaire, de briser de la spirale de la violence, de combattre le mal et non pas les ennemis, parfois avec des résultats qui ont transformé le monde, à l'image de l'oeuvre de Nelson Mandela, parfois simplement avec la grandeur d'une vie intérieure d'exception, comme Etty Hillesum assassinée à Auschwitz. Des personnages, très différents les uns des autres, et pourtant se ressemblant, dont la vie est abordée humblement, et très posément, par Todorov. Une découverte passionnante, une source d'inspiration et d'imitation, et je crois qu'aucune personne sensée, en lisant ce livre ne... « Voir ce qui est juste et ne pas le faire, c'est manquer de courage. » disait Confucius. Cette citation caractérise bien le courage des personnages invoqués dans ce livre : Etty Hillesum, Germaine Tillion, Boris Pasternak, Alexandre Soljenitsyne, Nelson Mandela, et aussi Malcolm X, David Shulman et Richard Snowden. Dans ces mini biographies, Tzvetan Todorov guette le basculement, les conditions, le cheminement, les circonstances, le moment ou les stades de la prise de conscience de ces êtres exceptionnels, insoumis, oui, mais d'une insoumission spirituellement supérieure. Leur courage est celui de sortir de la logique de la haine, de la colère, de la rétribution, de voir l'être humain dans l'ennemi ou le tortionnaire, de briser de la spirale de la violence, de combattre le mal et non pas les ennemis, parfois avec des résultats qui ont transformé le monde, à l'image de l'oeuvre de Nelson Mandela, parfois simplement avec la grandeur d'une vie intérieure d'exception, comme Etty Hillesum assassinée à Auschwitz. Des personnages, très différents les uns des autres, et pourtant se ressemblant, dont la vie est abordée humblement, et très posément, par Todorov. Une découverte passionnante, une source d'inspiration et d'imitation, et je crois qu'aucune personne sensée, en lisant ce livre ne pourra s'empêcher de vouloir en prendre comme modèles. Mais je vous laisse, mon con de voisin a encore balancé un chat mort dans mon jardin. Je vais aller pisser sur son forsythia pour le faire crever.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Acerola13 Posté le 1 Juin 2017
          Ce petit essai de Todorov se veut la présentation de plusieurs personnalités "insoumises", chacune en leur temps et dans leur milieu, aux répercussions diverses. La particularité est le manque d'héroïsme éclatant de ces personnalité, dont la résistance s'exprime plutôt chaque jour, localement, dans les limites de leur pouvoir. Plusieurs époques et pays apparaissent : la Seconde Guerre mondiale en France, les années sombres sous l'URSS, l'apartheid en Afrique du Sud ou encore notre propre époque et les surveillances de la NSA. La pluralité des profils évoqués permet de les comparer et de mesurer leurs sacrifices et leur vision du monde. Profondément philanthrope, ce petit bouquin, long par instant, n'en offre pas moins un tableau rassérénant face à aujourd'hui, où l'on semble glisser vers des actions héroïques et spectaculaires peu nombreuses, en oubliant que chacun peut avoir un impact sur son entourage à son échelle.
        • celestineh Posté le 10 Avril 2017
          J'ai aimé la lecture de cette série de portraits d'insoumis aux origines et aux destins variés. Rien de sensationnel peut être mais il est bon de rappeler leurs parcours et leurs personnalités exceptionnelles dans notre période de montée des populismes. Aucun peuple n'est en effet à l'abri d'une infection par le mal. Ces insoumis sont ceux qui suivent leur propre conviction morale et refusent de se soumettre à la contrainte , ce quel qu'en soit le prix à payer. Certains d'entre eux sont très connus (Mandela, Soljenitsyne, Pasternak) d'autres moins (Shulman, Etty Hillesum). le récit de leur vie et de leurs idéaux que fait TODOROV est clair et concis. En particulier, son rappel des écrits Germaine TILLION, cette très grande dame, sur la logique des "ennemis complémentaires" en Algérie éclaire toujours notre présent : elle désigne cette situation où chacun trouve la légitimation de sa propre violence dans celle d'autrui. Mandela qui l'avait bien compris a su la contourner et a réussi à faire sortir son pays de l'apartheid sans guerre civile et sans débordements de violences. Le conflit israelo-palestinien en est en revanche la parfaite illustration malgré ceux qui essayent de la combattre y compris contre leur propre camp (Shulman). Bref quelques beaux portraits... J'ai aimé la lecture de cette série de portraits d'insoumis aux origines et aux destins variés. Rien de sensationnel peut être mais il est bon de rappeler leurs parcours et leurs personnalités exceptionnelles dans notre période de montée des populismes. Aucun peuple n'est en effet à l'abri d'une infection par le mal. Ces insoumis sont ceux qui suivent leur propre conviction morale et refusent de se soumettre à la contrainte , ce quel qu'en soit le prix à payer. Certains d'entre eux sont très connus (Mandela, Soljenitsyne, Pasternak) d'autres moins (Shulman, Etty Hillesum). le récit de leur vie et de leurs idéaux que fait TODOROV est clair et concis. En particulier, son rappel des écrits Germaine TILLION, cette très grande dame, sur la logique des "ennemis complémentaires" en Algérie éclaire toujours notre présent : elle désigne cette situation où chacun trouve la légitimation de sa propre violence dans celle d'autrui. Mandela qui l'avait bien compris a su la contourner et a réussi à faire sortir son pays de l'apartheid sans guerre civile et sans débordements de violences. Le conflit israelo-palestinien en est en revanche la parfaite illustration malgré ceux qui essayent de la combattre y compris contre leur propre camp (Shulman). Bref quelques beaux portraits et quelques pistes de réflexions loin d'être inutiles
          Lire la suite
          En lire moins
        • pictura Posté le 3 Novembre 2015
          Todorov se place en biographe et expose la vie d’une petite dizaine de personnalités hors du commun. Certaines très connues (Mandela, Soljenitsyne), d’autres moins (Etty Hillesum, Snowden). S’il choisit ces personnes, c’est parce qu’elles ont toutes ce même point commun : celui de l’insoumission. Insoumission, se battre contre l’ennemi ou se battre contre son propre camp. Et c’est peut être encore plus méritoire de le faire contre son camp. C’est parce que certains d’entre nous, pas forcément les intellectuels, ont cette singulière force de caractère, d’agir en leur âme et conscience pour la liberté, pour l’autre, pour rendre la vue au peuple qu’ils peuvent renverser tout un régime autoritaire. Ils sont prêt à renoncer à leurs droits, à se priver de leur vie, à se sacrifier pour un seul but, apporter la vérité, dénoncer les agissements des uns. Snowden, c’est celui qui travaillait à la CIA et à la NSA et qui a révélé au monde entier que les américains espionnaient très largement le monde entier (et à leur insu). Du coup, il a du fuir son pays, sa famille doit être bien espionnée. Il a juste fait cela parce qu’il devait le faire, en son âme et conscience. Dire... Todorov se place en biographe et expose la vie d’une petite dizaine de personnalités hors du commun. Certaines très connues (Mandela, Soljenitsyne), d’autres moins (Etty Hillesum, Snowden). S’il choisit ces personnes, c’est parce qu’elles ont toutes ce même point commun : celui de l’insoumission. Insoumission, se battre contre l’ennemi ou se battre contre son propre camp. Et c’est peut être encore plus méritoire de le faire contre son camp. C’est parce que certains d’entre nous, pas forcément les intellectuels, ont cette singulière force de caractère, d’agir en leur âme et conscience pour la liberté, pour l’autre, pour rendre la vue au peuple qu’ils peuvent renverser tout un régime autoritaire. Ils sont prêt à renoncer à leurs droits, à se priver de leur vie, à se sacrifier pour un seul but, apporter la vérité, dénoncer les agissements des uns. Snowden, c’est celui qui travaillait à la CIA et à la NSA et qui a révélé au monde entier que les américains espionnaient très largement le monde entier (et à leur insu). Du coup, il a du fuir son pays, sa famille doit être bien espionnée. Il a juste fait cela parce qu’il devait le faire, en son âme et conscience. Dire la vérité. Dire la vérité n’est pas un crime. Pour les Etats-Unis d’Amérique, si. Snowden passera sa vie en prison ou sera peut être assassiné s’il retourne chez lui. Ben oui. Aussi simplement que cela. L’humanité, dans sa sagesse, a toujours eu du mal à énoncer clairement la vérité. N’importe quelle nation a ses casseroles et je pense qu’aucune n’ait le courage de les affronter. « L’échec n’est jamais intégral. Ce qui a existé dans la pensée et la volonté des hommes ne s’évanouit avec leur disparition. Aucune cause n’est définitivement perdue : telle une torche, elle peut passer d’un individu à l’autre. » p244 Bref, Todorov écrit ici un bien beau livre. Des valeurs, du courage, des prises de position efficaces sans faire dans la facilité. Et il ne reprend pas à son compte les vies des autres cités dans son ouvrage, il en glorifie même les existences. Je ne m’étais pas rendu compte par exemple du courage extraordinaire de Snowden. Je connaissais celui de Soljenitsyne ou de Mandela mais pas ceux de Etty Hillesum ou de Shulman… Mais c’est qui celui-là ? Le courage, l’insoumission, n’a pas de frontière ni d’époque. On vit tous dans des sociétés différentes, inégales mais il existe certainement un petit homme ou une petite femme qui vit pour les autres, qui s’insurge contre certains despotes et qui lutte, malgré le danger, malgré la menace. Un beau livre, je sais, je l’ai déjà dit mais il le mérite sincèrement. Battons nous pour un monde meilleur et arrêtons de regarder notre nombril. Merci à masse critique et aux éditions Robert Laffont, Versilio et de vives félicitations à son auteur, Todorov. Hip hip hip Hourra….
          Lire la suite
          En lire moins
        • Eleiwen Posté le 14 Octobre 2015
          Un nouvelle découverte due à masse critique. Insoumis, un titre qui attire, qui intrigue, qui appelle à la lecture. Tzvetan Todorov se penche sur le cas de grands insoumis dans l'Histoire. Mais qu'est ce qu'un insoumis? C'est un homme ou une femme, qui contrairement à la majorité d'entre nous, trouve la force de suivre sa conviction morale envers et contre tous. Dans un monde où les inégalités et les injustices sont monnaie courante, il est bon d'avoir ces exemples (trop rares) pour nous montrer que les voies justes ne sont certes pas de tout repos mais sont possibles à suivre. Que ce soit en période de guerre, dans un pays aux populations montées les unes contre les autres ou bien dans nos pays industrialisés actuels, la loi du talion règne. Mais le dent pour dent est-il la solution à tout? D'autres méthodes ne peuvent-elles pas amener à des résultats aussi bons voir meilleurs? Todorov ne retrace pas la vie entière de ces 8 insoumis, mais s'attache aux moments importants,ceux qui ont forgé leur mode de vie, leur morale, ceux qui les ont parfois complètement transformés jusqu'à renier leurs anciens choix. Cette oeuvre nous fait réfléchir sur nos habitudes, sur nos... Un nouvelle découverte due à masse critique. Insoumis, un titre qui attire, qui intrigue, qui appelle à la lecture. Tzvetan Todorov se penche sur le cas de grands insoumis dans l'Histoire. Mais qu'est ce qu'un insoumis? C'est un homme ou une femme, qui contrairement à la majorité d'entre nous, trouve la force de suivre sa conviction morale envers et contre tous. Dans un monde où les inégalités et les injustices sont monnaie courante, il est bon d'avoir ces exemples (trop rares) pour nous montrer que les voies justes ne sont certes pas de tout repos mais sont possibles à suivre. Que ce soit en période de guerre, dans un pays aux populations montées les unes contre les autres ou bien dans nos pays industrialisés actuels, la loi du talion règne. Mais le dent pour dent est-il la solution à tout? D'autres méthodes ne peuvent-elles pas amener à des résultats aussi bons voir meilleurs? Todorov ne retrace pas la vie entière de ces 8 insoumis, mais s'attache aux moments importants,ceux qui ont forgé leur mode de vie, leur morale, ceux qui les ont parfois complètement transformés jusqu'à renier leurs anciens choix. Cette oeuvre nous fait réfléchir sur nos habitudes, sur nos choix, sur notre trop grande capacité à fermer les yeux sur ce qui se passe dans notre monde. La violence n'est pas la solution à tout. Se poser, réfléchir, apprendre à connaitre et à comprendre les autres, voilà qui peut amener à un monde meilleur.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.