Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266299992
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm

Interfeel - tome 2 : Les résistants

Collection : Interfeel
Série : Interfeel
Date de parution : 09/01/2020
Découvrez la suite du roman gagnant du premier concours d’écriture PKJ ! 
Une réflexion dense sur l'importance que les réseaux sociaux ont pris dans nos vies
Après la rupture d’Interfeel, l’équipe « Résistance » est
dispersée…
Élizabeth est rentrée au quartier Est pour prendre la tête de la rébellion contre les Forces Spéciales.
Hanek et le professeur sont libres mais traqués par les Forces Spéciales et sans ressources.
Adila et Nadem se sont vu confier par Kassandra Kacem une mission...
Après la rupture d’Interfeel, l’équipe « Résistance » est
dispersée…
Élizabeth est rentrée au quartier Est pour prendre la tête de la rébellion contre les Forces Spéciales.
Hanek et le professeur sont libres mais traqués par les Forces Spéciales et sans ressources.
Adila et Nadem se sont vu confier par Kassandra Kacem une mission : traverser le monde pour retrouver le créateur d’Interfeel, la seule personne capable de stopper la
machination qui se met en place.
Le Tatoueur tisse sa toile et élabore son plan retors. Jour après jour il devient plus puissant, incontrôlable. Et dangereux.
Une seule personne peut l’arrêter : Nathan Ethanin. Mais depuis six mois, le jeune homme n’a plus donné aucun signe de vie…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266299992
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Exuline Posté le 4 Novembre 2021
    En quelques mots : Un, deux, trois... Déconnection. Vous aussi déconnectez-vous et entrez pleinement dans ce deuxième tome pour suivre ces adolescent au combien téméraires. Lâchez téléphone et tablette pour la quête de la vérité (seule exception possible, si vous lisez ce livre en dématérialisé... mais si on vous déconnectait , vous ni survivrez pas et voudriez connaitre la suite) En beaucoup plus de mots : Informations, désinformations, idéologies, connaissances, comment démêler le vrai du faux, et qui ça intéresse ? La surconsommation du Réseau abrutit le cerveau. J'ai déjà parlé du libre arbitre dans le tome 1, ici le post Jour Sans, les quelques secondes où la population a été déconnectée a provoqué un terrible ressenti : peur perte de contrôle, hystérie collective, quel peuvent être les conséquence d'un arrêt brutal de tous nos moyens de communication et d'information. C'st sidérant. C'est, je pense, tellement réaliste que ça en devient effrayant. Notre civilisation tombe-t-elle progressivement vers ce monde ultra connecté. Ouvrez-les yeux et ressentez par vous même, vous vous sentirez-mieux. Voici les questions que je me pose une nouvelle fois en refermant ce roman : 1- Comment se fait-il que ce roman ne soit pas plus connu et autant lu ? 2- Pourquoi ces adolescents n'ont-ils pas... En quelques mots : Un, deux, trois... Déconnection. Vous aussi déconnectez-vous et entrez pleinement dans ce deuxième tome pour suivre ces adolescent au combien téméraires. Lâchez téléphone et tablette pour la quête de la vérité (seule exception possible, si vous lisez ce livre en dématérialisé... mais si on vous déconnectait , vous ni survivrez pas et voudriez connaitre la suite) En beaucoup plus de mots : Informations, désinformations, idéologies, connaissances, comment démêler le vrai du faux, et qui ça intéresse ? La surconsommation du Réseau abrutit le cerveau. J'ai déjà parlé du libre arbitre dans le tome 1, ici le post Jour Sans, les quelques secondes où la population a été déconnectée a provoqué un terrible ressenti : peur perte de contrôle, hystérie collective, quel peuvent être les conséquence d'un arrêt brutal de tous nos moyens de communication et d'information. C'st sidérant. C'est, je pense, tellement réaliste que ça en devient effrayant. Notre civilisation tombe-t-elle progressivement vers ce monde ultra connecté. Ouvrez-les yeux et ressentez par vous même, vous vous sentirez-mieux. Voici les questions que je me pose une nouvelle fois en refermant ce roman : 1- Comment se fait-il que ce roman ne soit pas plus connu et autant lu ? 2- Pourquoi ces adolescents n'ont-ils pas plus d'attachement à leur parents ? Rien à voir me direz-vous ? J'en conviens mais que voulez-vous, mon cerveau a tellement été trans-chambahuter (ce n'est pas français, j'en conviens aussi) que voici le résultat : je classe cette saga dans mon top 3 des meilleures dystopies. Rien que ça : OUI, foncez lisez la si vous êtes adeptes du genre. Mais revenons un peu plus en détail sur ce tome que certains appellent de transition et pour lequel je ne suis pas d'accord. Cette suite, nous permet de mieux découvrir des personnages complexes qui réapprennent à penser, à sentir, à ressentir par eux-mêmes, et ce n'est pas une mince affaire. Comment exister dans un monde de faux-semblants et en même temps se protéger pour ne pas avoir peur, ne pas souffrir ou montrer de nouvelles émotions. Que se soit Hanek, Adila, Nadem ou même Livia, chacun va être enfin des adolescents normaux que l'on croise tous les jours dans la rue avec leur doute, leur envie d'être considéré comme un adulte ; leur colère de ne pas l'être, leur joie de recevoir de nouvelles responsabilités ; leur peur de décevoir. L'adolescence, le moment de la vie de chacun où son moral monte est descend aussi vite qu'un wagonnet sur un manège à sensation et à chaque fin de tour : on ne se sent pas bien, on a mal au ventre, on n'a pas envie que l'on se moque de nous, on éprouve tout de même une envie de recommencer, et c'est reparti pour un tour. Antonin Atger joue avec toutes ces émotions de l'adolescence et arrive à mettre les mots là où il parfois difficile de connaitre les maux. Mais ce n'est pas son seul talent, il joue non seulement avec les émotions de ces personnages, mais également avec les nôtres. Le découpage des chapitres est plus que rageur et j'aime particulièrement leur enchainements. A partir du premier tiers du roman, chaque fin de chapitre est un cliffhanger, entrainant une difficulté chronique à lâcher le roman (encore plus que le premier) : on veut savoir la suite et c'est pour cette raison que je ne suis pas d'accord avec le terme de "roman de transition". Le fait que chaque chapitre évoque un personnage différent permet de donner le rythme du livre. Pourtant j'ai été sensiblement déçue par Elizabeth que je n'ai pas trouvé aussi déterminée que ce qu'elle nous avait proposé dans le tome précédent. Haut personnage de la résistance du quartier Est, elle fédère plus qu'elle n'agit, c'est sans doute ce qu'elle a le mieux à faire, mais il manque cette flemme qui serait prête à mettre le feu à toute la poudrière. Au contraire, quel travail fait autour du personnage de Nadem, incroyable la métamorphose proposée, le tout accompagné par une Adila très convaincante, audacieuse et empathique. Pour Hanek, c'est aussi un plaisir de voir son cocon se déchirer pour voir éclore un personnage attachant loin du super-adolescent qu'il nous a proposé depuis le début : non Hanek n'est pas le plus beau, le plus fort, le plus intelligent, mais ça le rend maintenant beaucoup plus atta-chiant. Quant à Nathan me direz-vous ? Et bien je vous laisse la surprise,... mais son père va rentrer dans l'histoire et c'est un personnage auquel je n'aurai pas pensé mais qui a finalement toute sa place. Comme quoi ces adolescents qui ne sont pas attachés à leurs parents ont tout de même de la chance que eux le soient. J'ai la suite dans ma PAL, j'attends encore un peu pour le sortir, je viens d'apprendre qu'il va y avoir un tome 4 qui n'est pas encore en librairie. Patience ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Liboniuge31 Posté le 24 Juin 2021
    Ce tome est juste incroyable! Une fois que l'intrigue est mise en place, tout démarre et on s'arrête plus de lire! Je l'ai dévoré en 3 jours. Les personnages sont vraiment bien développés et les différents points de vues permettent de diversifier les intrigues!
  • virginielibercier Posté le 21 Avril 2021
    Depuis le Jour Sans, les jeunes héros de cette histoire sont séparés. Nathan est dans une prison on ne sait où. Livia doit venir pointer chaque semaine depuis sa trahison. Adila et Nadem partent pour le pays rouge sur les conseils de Kassandra Kacem. Hanek quitte le village souterrain avec le professeur et Talak en suivant une opale codée. Vlad Ekaton est toujours aussi fourbe. Kassandra Kacem a été retrogradée... Vite, la suite!
  • Nikouette Posté le 23 Août 2020
    L’auteur a pensé à faire un rappel clair des évènements du tome 1 en début de livre, ce qui est fort appréciable pour les têtes de linotte comme moi. Dans ce tome-ci ont voit les personnages évoluer, grandir et changer au fil des épreuves qu’ils traversent. Cette fois-ci l’auteur ne s’attache plus à Nathan dont nous n’avons plus aucune nouvelle suite à ce qui s’est passé à la fin du premier tome, la seule chose qui nous est dite à son sujet c’est qu’il se trouve certainement dans une « prison alvéole » à la localisation inconnue. Dans ce tome, dont l’action est censée se dérouler six mois après la fin du tome 1, on suit davantage les personnages de Kassandra Kacem, déchue de son poste, du père de Nathan, à la recherche de son fils, ainsi qu’Adila et Nadem, toujours libres et envoyés en mission. On suit également le professeur, Talak et Hanek qui ont peut-être trouvé un Réseau parallèle de résistants et qui vont essayer de rejoindre ses membres. On se laisse embarquer par l’intrigue cette fois encore. Du suspense et des rebondissements, même si il y a aussi des moments plus lents, permettant de s’attarder sur des personnages plus... L’auteur a pensé à faire un rappel clair des évènements du tome 1 en début de livre, ce qui est fort appréciable pour les têtes de linotte comme moi. Dans ce tome-ci ont voit les personnages évoluer, grandir et changer au fil des épreuves qu’ils traversent. Cette fois-ci l’auteur ne s’attache plus à Nathan dont nous n’avons plus aucune nouvelle suite à ce qui s’est passé à la fin du premier tome, la seule chose qui nous est dite à son sujet c’est qu’il se trouve certainement dans une « prison alvéole » à la localisation inconnue. Dans ce tome, dont l’action est censée se dérouler six mois après la fin du tome 1, on suit davantage les personnages de Kassandra Kacem, déchue de son poste, du père de Nathan, à la recherche de son fils, ainsi qu’Adila et Nadem, toujours libres et envoyés en mission. On suit également le professeur, Talak et Hanek qui ont peut-être trouvé un Réseau parallèle de résistants et qui vont essayer de rejoindre ses membres. On se laisse embarquer par l’intrigue cette fois encore. Du suspense et des rebondissements, même si il y a aussi des moments plus lents, permettant de s’attarder sur des personnages plus complexes qu’il n’y paraît. Les personnages adolescents se cherchent pour la plupart et découvrent que les notions de bien et de mal sont plus floues que ce qu’ils pensaient. Comme pour le premier la fin du tome nous laisse sur notre faim, ce qui fait qu’on a hâte de découvrir le suivant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • menlab Posté le 13 Mai 2020
    Après plusieurs ouvrages entre le T1 et le T2, je n'ai pas eu de souci à rapidement recoller les morceaux et reprendre le fil de l'histoire. Je rejoins LillyMaya dans sa critique et pour dire qu'effectivement les quelques coquilles sont pénibles. Elles n'auraient pas dû passer les étapes de relecture. Le groupe de jeunes a éclaté. L'accent n'est plus donné sur les mêmes qu'au premier tome. Ils doivent partir en vadrouille en petit groupe d'un côté ou de l'autre et assez loin, ou rester "confinés" seuls. Finalement, ils apprennent à mieux se connaître au point où, principalement pour deux d'entre eux, ils réussiront à s'accepter tels qu'ils sont, en lâchant prise et surtout sans Interfeel. Leur transformation est plutôt rapide, genre claquement de doigts, mais il est à craindre qu'un développement plus lent aurait perdu les lecteurs. Cela permettra aux protagonistes d'avancer dans les prochains tomes. En gros donc, ils grandissent. N'oublions pas qu'ils sont adolescents même s'ils font face à des réflexions, des situations et des risques d'adultes. Certains acteurs apparaissent, d'autres disparaissent. Les enjeux d'Interfeel se précisent et FANTOME se dévoile aussi un peu plus. Quels sont les dangers et les avantages d'un tel réseau? Quels sont les... Après plusieurs ouvrages entre le T1 et le T2, je n'ai pas eu de souci à rapidement recoller les morceaux et reprendre le fil de l'histoire. Je rejoins LillyMaya dans sa critique et pour dire qu'effectivement les quelques coquilles sont pénibles. Elles n'auraient pas dû passer les étapes de relecture. Le groupe de jeunes a éclaté. L'accent n'est plus donné sur les mêmes qu'au premier tome. Ils doivent partir en vadrouille en petit groupe d'un côté ou de l'autre et assez loin, ou rester "confinés" seuls. Finalement, ils apprennent à mieux se connaître au point où, principalement pour deux d'entre eux, ils réussiront à s'accepter tels qu'ils sont, en lâchant prise et surtout sans Interfeel. Leur transformation est plutôt rapide, genre claquement de doigts, mais il est à craindre qu'un développement plus lent aurait perdu les lecteurs. Cela permettra aux protagonistes d'avancer dans les prochains tomes. En gros donc, ils grandissent. N'oublions pas qu'ils sont adolescents même s'ils font face à des réflexions, des situations et des risques d'adultes. Certains acteurs apparaissent, d'autres disparaissent. Les enjeux d'Interfeel se précisent et FANTOME se dévoile aussi un peu plus. Quels sont les dangers et les avantages d'un tel réseau? Quels sont les risques de sa manipulation? Idem pour les Forces Spéciales. La frontière entre le "bien" et le "mal" est-elle si nette? L'histoire n'est pas terminée et le sujet reste original.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.