Lisez! icon: Search engine
La Riposte
Date de parution : 26/08/2021
Éditeurs :
Plon

La Riposte

Date de parution : 26/08/2021
Rentrée littéraire Plon 2021.
« Tu sais, Jonas, je ne vais pas passer mon existence à baiser tandis que le monde tombe en morceaux. Il est temps d’arrêter le carnage et de riposter. » 
Dans Paris désagrégé par la crise écologique, la misère a définitivement pris ses quartiers. Au rationnement alimentaire s’ajoutent la violence de l’État, la canicule et les maladies. Un mystérieux mouvement,... Dans Paris désagrégé par la crise écologique, la misère a définitivement pris ses quartiers. Au rationnement alimentaire s’ajoutent la violence de l’État, la canicule et les maladies. Un mystérieux mouvement, Absolum, placarde ses affiches dans toute la ville et gagne du terrain. Son slogan : « Révolution pour la Terre... Dans Paris désagrégé par la crise écologique, la misère a définitivement pris ses quartiers. Au rationnement alimentaire s’ajoutent la violence de l’État, la canicule et les maladies. Un mystérieux mouvement, Absolum, placarde ses affiches dans toute la ville et gagne du terrain. Son slogan : « Révolution pour la Terre ».

Dans ce chaos, Jonas est infirmier à domicile. Quand il ne s’occupe pas de ses patients, il se réfugie dans les bras de la jeune Khadija, déterminée à sauver le monde. À 37 ans, Jonas est quant à lui désabusé et s’apprête à fuir comme tant d’autres vers le nord de l’Europe, en quête d’une vie meilleure. Mais peut-il partir si facilement sans se retourner ? Qu’est devenue sa sœur Natalia, sa seule famille, dans la campagne aride privée d’électricité ? Et s’il parvenait à convaincre Khadija de le suivre ? Incapable de s’engager comme de rester loyal à un système dont il a su pourtant profiter, Jonas va devoir faire face au murmure d’une grande révolte.

Avec une remarquable inventivité et une lucidité féroce, La Riposte nous plonge dans ce qui pourrait ressembler à 2030. Une invitation littéraire saisissante au monde de demain.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259306942
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 135 x 210 mm
EAN : 9782259306942
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 135 x 210 mm

Ils en parlent

« […] J’ai aimé ce moment lecture où on a l’impression de vivre tout […] de l’intérieur d’un Paris méconnaissable. »
Didier Durchon / Cultura Valence

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mel_bouquine18 17/11/2021
    Dans Paris désagrégé par la crise écologique, la misère a définitivement pris ses quartiers. Au rationnement alimentaire s'ajoutent la violence de l'État, la canicule et les maladies. Un mystérieux mouvement, Absolum, placarde ses affiches dans toute la ville et gagne du terrain. Son slogan : " Révolution pour la Terre "... — "Et gloire à ce monde, à son industrie pétrochimique, à l’agroalimentaire, aux bagnoles et aux avions, qui ont rendu le cancer aussi obligatoire que l’école primaire." — La Riposte. Une dystopie à l'avant-goût d'un futur proche qui m'a foutu le cafard. L'auteur nous raconte un monde pas si lointain tout à fait crédible, et vous insuffle un sentiment de malaise. Avec une clairvoyance certaine, il nous offre un monde sans oiseaux, sans animaux, où les saisons n'existent plus et le soleil ne fait plus que brûler et "cuire" au lieu de réchauffer ou mettre de bonne humeur. Tout y passe : les récoltes, la force des êtres humains, leur peau... La misère n'est plus que banalité, ou presque. Les soins de santé ont quasi disparu. À la lecture de ces pages, on peut presque ressentir l'air étouffant, la poussière chatouiller les narines, cette atmosphère électrique où tout peut s'effondrer d'un instant à l'autre. Voici... Dans Paris désagrégé par la crise écologique, la misère a définitivement pris ses quartiers. Au rationnement alimentaire s'ajoutent la violence de l'État, la canicule et les maladies. Un mystérieux mouvement, Absolum, placarde ses affiches dans toute la ville et gagne du terrain. Son slogan : " Révolution pour la Terre "... — "Et gloire à ce monde, à son industrie pétrochimique, à l’agroalimentaire, aux bagnoles et aux avions, qui ont rendu le cancer aussi obligatoire que l’école primaire." — La Riposte. Une dystopie à l'avant-goût d'un futur proche qui m'a foutu le cafard. L'auteur nous raconte un monde pas si lointain tout à fait crédible, et vous insuffle un sentiment de malaise. Avec une clairvoyance certaine, il nous offre un monde sans oiseaux, sans animaux, où les saisons n'existent plus et le soleil ne fait plus que brûler et "cuire" au lieu de réchauffer ou mettre de bonne humeur. Tout y passe : les récoltes, la force des êtres humains, leur peau... La misère n'est plus que banalité, ou presque. Les soins de santé ont quasi disparu. À la lecture de ces pages, on peut presque ressentir l'air étouffant, la poussière chatouiller les narines, cette atmosphère électrique où tout peut s'effondrer d'un instant à l'autre. Voici donc un monde dans lequel il n'est plus question de vivre mais de survivre ! Comment vous dire que ce monde n'augure rien de bon, ne me fait pas envie du tout... Bref, à ne pas lire si votre état d'esprit n'est pas au beau fixe. Sinon, c'est une belle découverte, une histoire qui tient la route, une plume classique mais plaisante bien qu’un brin naïve, à lire en gardant à l'esprit l'orientation politique de l'auteur. Découvert dans le cadre du #prixfiligranes2021 Ça vous dit une fenêtre ouverte sur notre avenir potentiel ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • DOMS 13/10/2021
    Nous y sommes, le point de non retour a été atteint, la planète ne peut plus faire demi-tour … Paris ravagé, pollué, connaît la misère, la faim, les maladies, la violence. Nulle part les hommes et le femmes qui tentent de survivre ne sont désormais tranquilles. C’est dans ce contexte que fleurissent sur les murs les affiches placardées par Absolum, un groupe qui prône la révolution pour la terre. C’est aussi dans ce contexte que Jonas, infirmier à domicile, quitte définitivement ses malades et son métier pour tenter de gagner le nord. Là, un semblant de vie paraît encore possible. Pourtant, lorsqu’il se blottit dans les bras de la douce Khadija, son bonheur est presque palpable. Avec elle il serait même prêt à tenter la survie en milieu hostile. Mais elle est embringuée dans la lutte extrémiste et veut sauver ce qui l’est encore. Tenaillé entre son amour pour Khadija et son envie de fuite, Jonas décide de réfléchir en partant quelques jours retrouver sa sœur qu’il a perdue de vue depuis trop longtemps. Les années ont passé, et il apparaît vite que le frère et la sœur se sont irrémédiablement éloignés l’un de l’autre. Jonas doit se décider, partir, rester en province... Nous y sommes, le point de non retour a été atteint, la planète ne peut plus faire demi-tour … Paris ravagé, pollué, connaît la misère, la faim, les maladies, la violence. Nulle part les hommes et le femmes qui tentent de survivre ne sont désormais tranquilles. C’est dans ce contexte que fleurissent sur les murs les affiches placardées par Absolum, un groupe qui prône la révolution pour la terre. C’est aussi dans ce contexte que Jonas, infirmier à domicile, quitte définitivement ses malades et son métier pour tenter de gagner le nord. Là, un semblant de vie paraît encore possible. Pourtant, lorsqu’il se blottit dans les bras de la douce Khadija, son bonheur est presque palpable. Avec elle il serait même prêt à tenter la survie en milieu hostile. Mais elle est embringuée dans la lutte extrémiste et veut sauver ce qui l’est encore. Tenaillé entre son amour pour Khadija et son envie de fuite, Jonas décide de réfléchir en partant quelques jours retrouver sa sœur qu’il a perdue de vue depuis trop longtemps. Les années ont passé, et il apparaît vite que le frère et la sœur se sont irrémédiablement éloignés l’un de l’autre. Jonas doit se décider, partir, rester en province chez sa sœur, retrouver Khadija à Paris, prendre les armes et s’engager dans la lutte pour la survie du monde, commencer à son tour la Riposte, la décision s’avère bien plus compliquée que prévu. Dans cette dystopie apocalyptique, Jean-François Hardy dépeint le monde qui nous attend demain, car nous ne savons pas protéger cette terre qui nous porte et nous nourrit. Largement déprimant, ce roman a pourtant l’avantage de dépeindre un futur sans doute bien plus proche que ce que l’on veut admettre. C’est sombre, violent, déstabilisant, tellement défaitiste et pourtant certainement réaliste. lire la chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2021/10/10/la-riposte-jean-francois-hardy/
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mhfasquel 06/10/2021
    Un roman plus qu'engagé qui nous propose une vision assez apocalyptique du Grand Effondrement (notion chère à certains). Une panoplie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres, qui tentent de survivre ou vivre, selon leur degré de pessimisme. La plupart d'entre eux se battent, chacun à sa manière : en factions violentes, en essayant de rejoindre des contrées moins affectées (le nord en particulier), en volant pour manger et subvenir aux besoins de sa famille, au péril de sa vie, en soignant les autres pour adoucir ou écourter leurs derniers instants sur terre… et il y a ceux qui n'ont rien compris, qui continuent de gagner le plus d'argent possible, ceux qui mènent des politiques qui ne mènent nulle part justement… Notre Humanité, les liens qui nous unissent (amitié, amour, famille), la sauvegarde de notre planète et l'urgence de ne penser qu'à ça font partie des thématiques qui rendent ce livre essentiel, qui explore la notion de riposte dans un monde à la dérive. Une langue un peu à la Frédéric Dard (sous le pseudo San Antonio, pas dans ses ouvrages sérieux, injustement méconnus), inventive et féroce. Pour exemple : "Et gloire à ce monde, à son industrie pétrochimique, à l’agroalimentaire,... Un roman plus qu'engagé qui nous propose une vision assez apocalyptique du Grand Effondrement (notion chère à certains). Une panoplie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres, qui tentent de survivre ou vivre, selon leur degré de pessimisme. La plupart d'entre eux se battent, chacun à sa manière : en factions violentes, en essayant de rejoindre des contrées moins affectées (le nord en particulier), en volant pour manger et subvenir aux besoins de sa famille, au péril de sa vie, en soignant les autres pour adoucir ou écourter leurs derniers instants sur terre… et il y a ceux qui n'ont rien compris, qui continuent de gagner le plus d'argent possible, ceux qui mènent des politiques qui ne mènent nulle part justement… Notre Humanité, les liens qui nous unissent (amitié, amour, famille), la sauvegarde de notre planète et l'urgence de ne penser qu'à ça font partie des thématiques qui rendent ce livre essentiel, qui explore la notion de riposte dans un monde à la dérive. Une langue un peu à la Frédéric Dard (sous le pseudo San Antonio, pas dans ses ouvrages sérieux, injustement méconnus), inventive et féroce. Pour exemple : "Et gloire à ce monde, à son industrie pétrochimique, à l’agroalimentaire, aux bagnoles et aux avions, qui ont rendu le cancer aussi obligatoire que l’école primaire." Que deviendra Jonas, emblématique, par excellence du survivant, du rescapé ? Quels choix fera-t-il, et aura-t-il ? Avec ce livre, la question : "Qu'aurions-nous fait ?" dans telle ou telle période cruciale de notre Histoire doit se conjuguer au futur plus ou moins proche : le moment venu, que ferons-nous ? Et que faisons-nous, maintenant ? A découvrir. D'urgence.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Waterlyly 23/09/2021
    Dans un Paris apocalyptique, où les saisons n’existent plus, où les températures atteignent des records même en plein hiver, où règne le chaos, Jonas, un jeune infirmier, tente de survivre tant bien que mal. L’envie de tout quitter se fait de plus en plus pressante. Même l’amour de Khadija ne semble plus le combler totalement. De nouveaux mouvements voient le jour, la riposte est en marche. Voilà un roman profond et rondement mené. L’auteur a su créer une ambiance pesante qui m’a touchée tout au fil des pages. Il faut dire que l’espoir a très peu de place dans ce récit et que la noirceur est très présente. Jean-Francois Hardy a su rendre cette atmosphère, notamment au travers d’un personnage principal très bien dépeint. Au travers de Jonas, toutes les désillusions de cette jeunesse bloquée dans un nouvel ordre, se font ressentir. Ce personnage est complexe, parfois un peu trop même. Je l’ai trouvé si blasé. J’ai également apprécié le personnage de Khadija, qui saura se rebeller et se battra. L’auteur nous décrit un univers sombre, en proie aux crises écologiques et à la misère. Le seul bémol que je pourrais émettre, c’est que j’aurais aimé en savoir davantage sur les raisons qui... Dans un Paris apocalyptique, où les saisons n’existent plus, où les températures atteignent des records même en plein hiver, où règne le chaos, Jonas, un jeune infirmier, tente de survivre tant bien que mal. L’envie de tout quitter se fait de plus en plus pressante. Même l’amour de Khadija ne semble plus le combler totalement. De nouveaux mouvements voient le jour, la riposte est en marche. Voilà un roman profond et rondement mené. L’auteur a su créer une ambiance pesante qui m’a touchée tout au fil des pages. Il faut dire que l’espoir a très peu de place dans ce récit et que la noirceur est très présente. Jean-Francois Hardy a su rendre cette atmosphère, notamment au travers d’un personnage principal très bien dépeint. Au travers de Jonas, toutes les désillusions de cette jeunesse bloquée dans un nouvel ordre, se font ressentir. Ce personnage est complexe, parfois un peu trop même. Je l’ai trouvé si blasé. J’ai également apprécié le personnage de Khadija, qui saura se rebeller et se battra. L’auteur nous décrit un univers sombre, en proie aux crises écologiques et à la misère. Le seul bémol que je pourrais émettre, c’est que j’aurais aimé en savoir davantage sur les raisons qui ont amené à cette situation. J’aurais apprécié un contexte bien expliqué, pour mieux me plonger dans cette atmosphère. Malgré tout, rassurez-vous, les événements sont clairs. La plume de l’auteur m’a conquise. Avec un style incisif et véloce, en totale adéquation avec la teneur du récit, les pages ont défilé. Les chapitres sont de taille moyenne. Le roman est assez court, et pourtant, je l’ai trouvé très dense. Un récit sombre, dans lequel l’espoir n’a presque pas de place. Aux côtés du personnage principal, le lecteur découvrira un Paris apocalyptique. Un roman qui prête à réflexion. À découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nathavh 18/09/2021
    C'est un premier roman que nous propose Jean-François Hardy. Il a été plume pendant deux ans au cabinet de l'écologie. Il nous propose un roman qui nous transporte dans un avenir proche, une grosse dizaine d'années. Nous sommes à Paris dans les années 2030, la ville n'est plus que l'ombre d'elle-même. Les pandémies font rage, des maladies contractées par la pollution, l'usage abusif des produits chimiques, engrais, produits phytosanitaires etc... Jonas, notre narrateur, est infirmier, il aide les malades en fin de vie. Il a décidé de tout laisser , de tout quitter pour se diriger vers le Nord, tenter sa chance dans l'espoir d'un meilleur climat et d'une vie meilleure. Même en hiver les températures avoisinent les 30 degrés. L'eau et les denrées deviennent rares par le fait des incendies de plus en plus fréquents. Le rationnement est mis en place. Le monde est contrôlé, régenté. La société est divisée et un murmure révolutionnaire - un groupuscule nommé ABSOLUM - fait rage. Jonas est partagé entre l'amour qu'il éprouve pour Khadija - militante d'Absolum -, le lien familial avec sa soeur Natalia et l'envie de partir. Que faire ? Regarder ce monde en... C'est un premier roman que nous propose Jean-François Hardy. Il a été plume pendant deux ans au cabinet de l'écologie. Il nous propose un roman qui nous transporte dans un avenir proche, une grosse dizaine d'années. Nous sommes à Paris dans les années 2030, la ville n'est plus que l'ombre d'elle-même. Les pandémies font rage, des maladies contractées par la pollution, l'usage abusif des produits chimiques, engrais, produits phytosanitaires etc... Jonas, notre narrateur, est infirmier, il aide les malades en fin de vie. Il a décidé de tout laisser , de tout quitter pour se diriger vers le Nord, tenter sa chance dans l'espoir d'un meilleur climat et d'une vie meilleure. Même en hiver les températures avoisinent les 30 degrés. L'eau et les denrées deviennent rares par le fait des incendies de plus en plus fréquents. Le rationnement est mis en place. Le monde est contrôlé, régenté. La société est divisée et un murmure révolutionnaire - un groupuscule nommé ABSOLUM - fait rage. Jonas est partagé entre l'amour qu'il éprouve pour Khadija - militante d'Absolum -, le lien familial avec sa soeur Natalia et l'envie de partir. Que faire ? Regarder ce monde en déliquescence ou agir ? C'est cette question que Jean-François Hardy nous pose en se basant sur des rapports de plus en plus alarmistes du Giec. Quand la fiction rejoint l'actualité, nous sommes en plein dedans , mais est-ce une fiction ? Que ferions-nous ? Que faisons-nous ? Un roman percutant, très réaliste que je me suis surprise à vouloir terminer assez rapidement malgré sa noirceur. Une lecture indispensable pour peut-être avoir le sursaut nécessaire pour réagir avant qu'il ne soit trop tard pour sauver notre planète et notre espèce. Ma note : 8/10
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Plon
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    La sélection COP 26

    À l'occasion de la COP26 plongez dans les problématiques de "consommer mieux", apprenez à sensibiliser vos enfants à la préservation de la nature et retrouvez notre sélection de romans et de bandes dessinées autour de l'environnement  

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2021 : les 38 livres français à ne pas manquer

    Les livres aussi font leur rentrée ! Célébrer le plaisir de la lecture et laissez-vous tenter par la sélection de livres français de nos éditeurs. Une invitation à la réflexion, au voyage et à la découverte. Bonne lecture !

    Lire l'article