Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092556641
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 120 x 180 mm

La seule façon de te parler

, ,

Date de parution : 09/07/2015
"Le collège me rend bête, aveugle, sourde et muette."
Nine est en cinquième et déteste l'école. Tous les matins, elle a mal au ventre rien que d'y penser. Sauf quand elle sait qu'Ulysse sera là. Ulysse, c'est le nouveau pion, carrément jeune, carrément beau. D'accord, il est plus âgé, mais peut-être qu'il pourrait l'attendre quelques années ? Si quelqu'un... Nine est en cinquième et déteste l'école. Tous les matins, elle a mal au ventre rien que d'y penser. Sauf quand elle sait qu'Ulysse sera là. Ulysse, c'est le nouveau pion, carrément jeune, carrément beau. D'accord, il est plus âgé, mais peut-être qu'il pourrait l'attendre quelques années ? Si quelqu'un pouvait aider Nine à lui parler… Pourquoi pas Noah, le frère d'Ulysse, qui est collégien aussi ? Oui, c'est la solution ! Seulement voilà, Noah, pour lui parler, ce n'est pas si simple : il est sourd !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092556641
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 120 x 180 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MorganeSol Posté le 24 Juillet 2020
    J'ai adoré ce roman, lu il y a quelques années. Nina cherche à séduire le beau surveillant du collège, par l'intermédiaire de Noah, un collégien plus âgé. Mais celui-ci est difficile à aborder. Quand enfin elle échange avec lui... elle est décontenancée de découvrir qu'il est sourd. Finalement la situation l'intrigue tellement qu'elle décide de s'inscrire au cours optionnel de langue des signes. Elle va davantage se tourner vers Noah, et c'est une véritable histoire de liens entre ces 2 collégiens qu'on vit avec elle, entendante et lui sourd.
  • asnico Posté le 24 Juin 2019
    Nine déteste le collège, elle a mal au ventre tous les matins en descendant du car scolaire. Cela change lorsqu’arrive Ulysse, un nouveau « pion ». Nine le trouve trop beau, se dit qu’elle est amoureuse mais elle est en cinquième et lui a quasiment le double de son âge alors comment l’aborder ? Bah facile, on va s'intéresser au petit frère Noah, à peu près du même âge que Nine pour conquérir le cœur du plus grand. Le problème est que Noah est sourd... A ce moment-là et pour donner un but à sa vie de collégienne, Nine va commencer à apprendre la LSF, langue des signes française ; pour pouvoir communiquer avec Noah... Roman jeunesse à la thématique originale, certains passages auraient gagné à être un peu plus développés. A conseiller aux collégiens curieux !
  • ClublectureRosaParks Posté le 17 Janvier 2019
    Ce livre aborde des sujets trés intéressants et peu communs, tels que la phobie scolaire, la surdité, la communication, la différence et les relations entre adolescents. Le personnage principale, Nine, est une adolescente attachante à laquelle on peut s'identifier facilement. Elle est volontaire et altruiste, mais elle reste une adolescente comme les autres avec ses faiblesses et ses peurs. La première de couverture est trompeuse sur le rôle des personnages dans l'histoire. On pense que Nine est malentendante, alors que ce n'est pas le cas. Le style d'écriture est agréable et plutôt facile à lire. L'auteur utilise le "Je" ce qui permet de s'identifier aisement au personnage de Nine et de rentrer dans l'histoire. La fin du récit, est plaisante de par le retournement de situation souhaité par les lecteurs. Malheureusement ce livre est trop court!
  • Takalirsa Posté le 26 Mars 2017
    Ce qui touche, tout d'abord, dans ce roman, c'est le profond mal-être de Nine. Vivant avec dans le ventre "une boule pleine de douleur", la jeune fille se sent constamment oppressée, écrasée. Sa phobie scolaire ne semble échapper ni à ses camarades ni à ses enseignants ("tout le monde sait que tu es ailleurs, tout le temps") mais personne n'a l'air de mesurer la gravité de la situation... Les parents, convoqués, sont clairement démunis. Ainsi, en classe et chez elle, Nine ne fait rien d'autre que penser à Ulysse, sorte de bouée à laquelle elle se raccroche misérablement. Car Ulysse a 23 ans, il est donc évident (sauf pour Nine !) qu'il ne s'intéressera jamais à une adolescente de 5e. Même Célia, sa seule amie, n'arrive pas à lui faire entendre raison. Tout bascule lorsque Nine découvre le monde des sourds. Ils sont quelques-uns, dans son collège-pilote, à suivre des cours adaptés. Il est par ailleurs aussi possible, pour les entendants, de suivre des cours de langue des signes française (LSF). Peu à peu captivée, Nine fait "ses premiers pas sur une autre planète", essayant de comprendre "ça fait quoi, d'être sourd ?". Comme dans le roman de Janine Teisson... Ce qui touche, tout d'abord, dans ce roman, c'est le profond mal-être de Nine. Vivant avec dans le ventre "une boule pleine de douleur", la jeune fille se sent constamment oppressée, écrasée. Sa phobie scolaire ne semble échapper ni à ses camarades ni à ses enseignants ("tout le monde sait que tu es ailleurs, tout le temps") mais personne n'a l'air de mesurer la gravité de la situation... Les parents, convoqués, sont clairement démunis. Ainsi, en classe et chez elle, Nine ne fait rien d'autre que penser à Ulysse, sorte de bouée à laquelle elle se raccroche misérablement. Car Ulysse a 23 ans, il est donc évident (sauf pour Nine !) qu'il ne s'intéressera jamais à une adolescente de 5e. Même Célia, sa seule amie, n'arrive pas à lui faire entendre raison. Tout bascule lorsque Nine découvre le monde des sourds. Ils sont quelques-uns, dans son collège-pilote, à suivre des cours adaptés. Il est par ailleurs aussi possible, pour les entendants, de suivre des cours de langue des signes française (LSF). Peu à peu captivée, Nine fait "ses premiers pas sur une autre planète", essayant de comprendre "ça fait quoi, d'être sourd ?". Comme dans le roman de Janine Teisson "Ecoute mon cœur", on apprend plein de choses sur l'histoire de la LSF, et surtout les obstacles qu'elle a pu rencontrer au fil du temps pour s'imposer en tant que langue à part entière. Aidée par sa nouvelle amie Marion, Nine se confronte à ce milieu si particulier dans lequel elle se sent impuissante, perdue, "privée de l'essentiel", "comme si un monde s'effondrait". Il lui faut en effet communiquer de manière complètement différente, sans parler, en "signant" avec les mains, accentué de mimiques du visage : "On ne construit pas ses phrases en LSF de la même manière qu'en français. C'est une autre logique". Et Noah ne lui fait pas de cadeau ! Habitué à être rejeté, voire moqué par les entendants, il peine à l'accepter dans son groupe. Surtout, Noah comprend d'emblée que ce n'est pas lui qui intéresse Nine, mais son frère : "Aux sourds, on ne peut rien cacher. Ils savent lire sur le visage des gens, ils voient tout, même ce qu'on veut dissimuler". Cependant, c'est cette faculté à se comprendre au-delà des mots qui va rapprocher les deux adolescents. Car échanger avec Noah, "ça a du sens", contrairement avec Célia : "on parle beaucoup, mais souvent pour ne rien dire d'important". Quand on manque de vocabulaire pour s'exprimer, on va à l'essentiel. Quand on s'exprime avec le corps, on ne peut (se) mentir. Passer du temps avec Noah apporte à Nine la motivation qui lui manquait. En cours, elle se montre plus attentive et même, "j'ai fini par rire à mon tour" ! Certes le mal de ventre est toujours là, "mais moins qu'avant". Ainsi, avec Noah, de nouvelles perspectives s'ouvrent. "Ça va être difficile ? - Non. Pas difficile mais... - Différent ? - Oui. Différent."
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aliybooks Posté le 10 Octobre 2016
    Je tiens tout d'abord à remercier lecteurs.com ainsi que les éditions Nathan pour leur confiance. Ayant fait des études dans le milieu de l'aide à la personne et ayant eu la chance d'avoir quelques cours de langues des signes, ce petit livre destiné aux collégiens m'a tout de suite attiré et je souhaitais plus que tout découvrir la façon dont l'auteur allait réussit à amener cette question. Nine, une jeune collégienne en 5ème. Elle ne s'intéresse pas à l'école et tous les matins, c'est le même problème : mal de ventre, gorge nouée. Mais au milieu de ces angoisses, il y a bien quelques minutes de bonheur lorsqu'elle croise Ulysse, le nouveau pion. Elle l'aime, elle en est persuadée. Mais comment faire pour se rapprocher de lui et surtout pour lui parler ? Elle a sa petite idée. Elle ira trouver de l'aide auprès de Noah, le frère collégien d'Ulysse. Mais ce ne sera pas si facile que ça, puisqu'il est sourd. La seule façon de te parler est un magnifique récit permettant de traiter des sujets encore tabous et surtout que l'on retrouve très peu dans la littérature jeunesse. Il met en avant les angoisses qu'un enfant peut avoir en se levant... Je tiens tout d'abord à remercier lecteurs.com ainsi que les éditions Nathan pour leur confiance. Ayant fait des études dans le milieu de l'aide à la personne et ayant eu la chance d'avoir quelques cours de langues des signes, ce petit livre destiné aux collégiens m'a tout de suite attiré et je souhaitais plus que tout découvrir la façon dont l'auteur allait réussit à amener cette question. Nine, une jeune collégienne en 5ème. Elle ne s'intéresse pas à l'école et tous les matins, c'est le même problème : mal de ventre, gorge nouée. Mais au milieu de ces angoisses, il y a bien quelques minutes de bonheur lorsqu'elle croise Ulysse, le nouveau pion. Elle l'aime, elle en est persuadée. Mais comment faire pour se rapprocher de lui et surtout pour lui parler ? Elle a sa petite idée. Elle ira trouver de l'aide auprès de Noah, le frère collégien d'Ulysse. Mais ce ne sera pas si facile que ça, puisqu'il est sourd. La seule façon de te parler est un magnifique récit permettant de traiter des sujets encore tabous et surtout que l'on retrouve très peu dans la littérature jeunesse. Il met en avant les angoisses qu'un enfant peut avoir en se levant tous les matins pour aller à l'école et même s'il ne s'agit pas du thème principal, on ressent toute la difficulté des adultes à s'imaginer que son enfant puisse être atteint de phobie scolaire aussi légère soit-elle et Nine le sait. Elle n'ose pas parler de ce qu'elle ressent quand elle se rend dans son établissement scolaire, elle est persuadée qu'aucun adulte ne pourraient la comprendre. Il est aussi question de racisme, que ce soit par la couleur de peau ou encore par l'handicape. L'auteure a réussi à regrouper tout ce qui peut porter préjudices à un enfant dans la cours de récrée. C'est une très belle leçon d'humilité. J'ai énormément apprécié le côté historique de la LSF (langue des signes française) ou tout simplement de l'évolution de cette langue dans le monde qui est retranscrit dans l'ouvrage par les paroles du père de Nine. Retrouver ce petit côté pédagogique est vraiment intéressant et bien qu'il s'agisse d'un roman pour les plus jeunes, il n'y a pas d'âge pour apprendre ! Les personnages sont tous très intéressants. Que ce soit pour Noah et Ulysse, que je trouve particulièrement attachants. Moi, qui d'habitude, ait énormément de mal avec les personnages principaux féminins, j'ai énormément apprécié notre petite héroïne. Je me suis reconnue dans son caractère, bien que son côté d'amoureuse m’aie un petit peu agacé. J'ai eu un peu de mal à apprécier sa vision de l'amour par rapport à son surveillant, des fois, c'était peut-être un peu trop dans l'abus, de mon point de vue. L'auteure à une écriture simple, mais cette simplicité en fait une force. Elle dit ce qu'elle a à dire et a réussi à la perfection à se mettre dans la peau d'adolescent. En conclusion, il s'agit d'un court livre qui aborde à la perfection le sujet de la différence, de la tolérance, de l’amitié et de l’amour. Qui permet de nous éclairer sur la culture des malentendants, leur mode de communication et l’occasion de dissiper les préjugés qui les entourent.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés