Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266212953
Code sériel : 7060
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 760
Format : 130 x 185 mm

La trilogie de Wielstadt

Les ombres de Wielstadt / Les masques de Wielstadt / Le chevalier de Wielstadt

Jacques BAUDOU (Préface), Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
Date de parution : 14/04/2011

Hiver 1620 : après s'être acquitté d'une délicate mission pour l'Ordre des Templiers, le Chevalier Kantz revient à Wielstadt, cité allemande protégée depuis toujours par un mystérieux dragon.
Chasseur de démons initié aux arts secrets de la Kabbale, Kantz est un exorciste qui mène contre le mal une croisade solitaire et implacable....

Hiver 1620 : après s'être acquitté d'une délicate mission pour l'Ordre des Templiers, le Chevalier Kantz revient à Wielstadt, cité allemande protégée depuis toujours par un mystérieux dragon.
Chasseur de démons initié aux arts secrets de la Kabbale, Kantz est un exorciste qui mène contre le mal une croisade solitaire et implacable. Rapière au poing, il va devoir traquer une insaisissable meute de goules qui répand la terreur dans la ville.

« Ce petit bijou place d'emblée son auteur parmi les praticiens les plus doués d'une veine littéraire en pleine expansion. » Jacques Baudou – Le Monde

Grand prix de l'Imaginaire pour Les Ombres de Wielstadt

Préface inédite de Jacques Baudou

 

Au sommaire :
Les Ombres de Wielstadt
Les Masques de Wielstadt
Le Chevalier de Wielstadt

@ Disponible chez 12-21

L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266212953
Code sériel : 7060
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 760
Format : 130 x 185 mm

Ils en parlent

« Ce petit bijou place d'emblée son auteur parmi les praticiens les plus doués d'une veine littéraire en pleine expansion. »

Jacques Baudou - Le Monde

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Zexiop Posté le 12 Juillet 2021
    Nous voilà le long du Rhin, début du 17ème siècle, avec un dragon qui protège la ville, des fées demoiselles, des faunes et des centaures. Un chevalier combat le mal, les puissances occultes. Premier bouquin que je lis de cet auteur, et certainement pas le dernier ! Je me suis bien régalée aux côtés de Kantz, ce très secret chevalier, aux amis plus qu'originaux. C'est entre la fantasy et le polar, et on ne s’ennuie pas une seconde ! Et en plus, on apprend plein de trucs sur les templiers, mais plutôt en Allemagne pour le coup. Très bon moment de lecture.
  • katicha Posté le 25 Juin 2021
    760 pages. Ce n'est pas assez. Voilà tout ce qui me vient à l'esprit au moment de vous parler de cette série dont je viens d'achever la lecture. 760 pages en compagnie du Chevalier Kantz, un personnage fort mystérieux digne des meilleurs Dumas, un exorciste doublé d'une fine lame, érudit sans être bégueule, engagé dans une lutte à mort contre les forces du Mal qui se déchaînent dans sa bonne ville. C'est que les temps sont durs dans les années 1620 ; la Guerre de Trente Ans vient de débuter, et dans des conflits comme ceux-là il n'y a ni victime, ni bourreau: chacun reçoit son lot de souffrances. Kantz, lui, tente de soulager la vie de ses concitoyens en traquant les créatures qui rajoutent à leurs malheurs : tueurs en série, morts-vivants assoiffés de sang, sociétés secrètes qui cherchent à étendre leur pouvoir, il s'épuise les à combattre ... Hollywood en ferait des films à grand spectacle, avec un "happy end" à la clef. Pierre Pevel, lui, en fait une histoire à sensation, mais n'oublie pas pour autant de rendre son héros humain, si humain que l'on partage ses tourments, ses doutes, et que l'on oublie tout espoir de lui voir faire... 760 pages. Ce n'est pas assez. Voilà tout ce qui me vient à l'esprit au moment de vous parler de cette série dont je viens d'achever la lecture. 760 pages en compagnie du Chevalier Kantz, un personnage fort mystérieux digne des meilleurs Dumas, un exorciste doublé d'une fine lame, érudit sans être bégueule, engagé dans une lutte à mort contre les forces du Mal qui se déchaînent dans sa bonne ville. C'est que les temps sont durs dans les années 1620 ; la Guerre de Trente Ans vient de débuter, et dans des conflits comme ceux-là il n'y a ni victime, ni bourreau: chacun reçoit son lot de souffrances. Kantz, lui, tente de soulager la vie de ses concitoyens en traquant les créatures qui rajoutent à leurs malheurs : tueurs en série, morts-vivants assoiffés de sang, sociétés secrètes qui cherchent à étendre leur pouvoir, il s'épuise les à combattre ... Hollywood en ferait des films à grand spectacle, avec un "happy end" à la clef. Pierre Pevel, lui, en fait une histoire à sensation, mais n'oublie pas pour autant de rendre son héros humain, si humain que l'on partage ses tourments, ses doutes, et que l'on oublie tout espoir de lui voir faire une fin heureuse. Car si Kantz gagne tous ses combats, il perd beaucoup dans l'histoire. C'est sans doute ce qui rend cette épopée si crédible, malgré les fées, les dragons et les goules qu'on y croise. Et si l'aventure vous attire, je vous invite à rejoindre le Saint-Empire, son histoire et ses héros .
    Lire la suite
    En lire moins
  • richard_debacker Posté le 23 Septembre 2020
    Cet ouvrage a un style de chapitres assez courts me permettant de rester accroché à l'histoire jusqu'à plus d'heures lorsque je pouvais vraiment me mettre à la lecture. Pierre Pevel est un as pour mettre du piment juste ou il faut et quand il faut. Trop hâte de lire les autres aventures
  • Acerola13 Posté le 13 Avril 2020
    Grande amatrice de Pierre Pevel, dont j'ai adoré les séries des Lames du Cardinal et des Enchantements d'Ambremer, je me suis lancée dans la trilogie de Wielstadt... Dès les premières pages, le décor est posé : un dragon protège une ville médiévale de la Rhénanie Palatinat, qui va connaître en cette année 1620 de grands bouleversements ; les guerres intestines entre protestants et catholiques font rage, tandis que des forces obscures sont à l’œuvre... On y retrouve le folklore classique de la fantasy, avec l'impertinence délicieuse de l'auteur : dragon protecteur, démons maléfiques, goules, gnomes, faunes et...coquettes fées-demoiselles, dont la lueur éclaire leur totale nudité ! L'intrigue ensuite, menée à la manière d'un policier : de curieux meurtres inquiètent le chevalier Kantz, qui mène l'enquête, soutenu de ses amis passionnés d'ésotérisme et des Templiers. Au fur et à mesure de l'enquête, la menace se fait plus proche, plus pesante, même si l'on ne doute pas un seul instant que le chevalier en viendra à bout. Le premier tome est un bon roman de fantasy, de facture classique, avec néanmoins quelques longueurs et un parler des personnages pas toujours évident à suivre. Les deux autres tomes sont pour moi bien meilleurs : les longueurs disparaissent,... Grande amatrice de Pierre Pevel, dont j'ai adoré les séries des Lames du Cardinal et des Enchantements d'Ambremer, je me suis lancée dans la trilogie de Wielstadt... Dès les premières pages, le décor est posé : un dragon protège une ville médiévale de la Rhénanie Palatinat, qui va connaître en cette année 1620 de grands bouleversements ; les guerres intestines entre protestants et catholiques font rage, tandis que des forces obscures sont à l’œuvre... On y retrouve le folklore classique de la fantasy, avec l'impertinence délicieuse de l'auteur : dragon protecteur, démons maléfiques, goules, gnomes, faunes et...coquettes fées-demoiselles, dont la lueur éclaire leur totale nudité ! L'intrigue ensuite, menée à la manière d'un policier : de curieux meurtres inquiètent le chevalier Kantz, qui mène l'enquête, soutenu de ses amis passionnés d'ésotérisme et des Templiers. Au fur et à mesure de l'enquête, la menace se fait plus proche, plus pesante, même si l'on ne doute pas un seul instant que le chevalier en viendra à bout. Le premier tome est un bon roman de fantasy, de facture classique, avec néanmoins quelques longueurs et un parler des personnages pas toujours évident à suivre. Les deux autres tomes sont pour moi bien meilleurs : les longueurs disparaissent, les enquêtes sont menées tambour battant, et le passé du chevalier se dévoile peu à peu, prenant des tournures bibliques et légendaires dans le dernier tome...Dont la fin est tout simplement jouissive. A dévorer !
    Lire la suite
    En lire moins
  • zakfm Posté le 7 Novembre 2019
    Ce roman de capes et d’épée historique prend l’étiquette de Fantasy grâce aux apparitions fugaces d’une fée, d’un gentil dragon, de démons, de faunes et de centaures. Le héros principal lui-même s’est vu doté de pouvoirs magiques par Saint Michel qui lui a sauvé la vie afin qu’il puisse lutter contre le diable et ses démons. J’ai dévoré les 750 pages de la trilogie.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.