Lisez! icon: Search engine
La trilogie de Wielstadt
Les ombres de Wielstadt / Les masques de Wielstadt / Le chevalier de Wielstadt
Jacques Baudou (préface de)
Date de parution : 14/04/2011
Éditeurs :
Pocket

La trilogie de Wielstadt

Les ombres de Wielstadt / Les masques de Wielstadt / Le chevalier de Wielstadt

Jacques Baudou (préface de)
Date de parution : 14/04/2011

Hiver 1620 : après s'être acquitté d'une délicate mission pour l'Ordre des Templiers, le Chevalier Kantz revient à Wielstadt, cité allemande protégée depuis toujours par un mystérieux dragon.
Chasseur de démons initié...

Hiver 1620 : après s'être acquitté d'une délicate mission pour l'Ordre des Templiers, le Chevalier Kantz revient à Wielstadt, cité allemande protégée depuis toujours par un mystérieux dragon.
Chasseur de démons initié aux arts secrets de la Kabbale, Kantz est un exorciste qui mène contre le mal une croisade solitaire et implacable....

Hiver 1620 : après s'être acquitté d'une délicate mission pour l'Ordre des Templiers, le Chevalier Kantz revient à Wielstadt, cité allemande protégée depuis toujours par un mystérieux dragon.
Chasseur de démons initié aux arts secrets de la Kabbale, Kantz est un exorciste qui mène contre le mal une croisade solitaire et implacable. Rapière au poing, il va devoir traquer une insaisissable meute de goules qui répand la terreur dans la ville.

« Ce petit bijou place d'emblée son auteur parmi les praticiens les plus doués d'une veine littéraire en pleine expansion. » Jacques Baudou – Le Monde

Grand prix de l'Imaginaire pour Les Ombres de Wielstadt

Préface inédite de Jacques Baudou

 

Au sommaire :
Les Ombres de Wielstadt
Les Masques de Wielstadt
Le Chevalier de Wielstadt

@ Disponible chez 12-21

L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266212953
Code sériel : 7060
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 760
Format : 130 x 185 mm
EAN : 9782266212953
Code sériel : 7060
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 760
Format : 130 x 185 mm

Ils en parlent

« Ce petit bijou place d'emblée son auteur parmi les praticiens les plus doués d'une veine littéraire en pleine expansion. »

Jacques Baudou - Le Monde

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bilodoh 11/06/2023
    Merveilleux mélange d’historique et de fantasy, avec dragon, chevaliers et guerres de religion. Bon, d’entrée de jeu, il y a un dragon, mais il n’a pas un grand rôle dans l’action. Il plane comme une ombre au-dessus de la ville pour la protéger. Le héros est un mystérieux chevalier qui chasse les démons et cherche à combattre le mal qui se cache dans la ville. Si globalement on se trouve dans l’Europe du début du 17e siècle, on a aussi toute une panoplie de personnages fabuleux : le Roi misère qui règne sur une « cour des miracles », des créatures hybrides comme des faunes et des centaures, et même des démons et des anges. On assiste à des crimes horribles, des tortures et même un odieux « voleur de visage ». On rencontre des Templiers et on découvre des luttes de pouvoir entre les sociétés secrètes de la Sainte-Vehme et des Rose-Croix. Comme les Templiers, ces sociétés secrètes ont vraiment existé. Beaucoup d’actions, un contexte historique et des protagonistes intéressants, une belle lecture pour se changer les idées, loin des problèmes de l’inflation et des changements climatiques. Un bémol, lorsqu’on a trois livres indépendants reliés ensemble dans une intégrale, on subit des descriptions répétitives qui servent à situer le lecteur qui n’a pas lu le tome précédent. Ces descriptions semblent parfois des copier-coller qui provoquent une « impression de déjà lu » qui me sort de l’histoire. Le même agacement que suscitent des tics de langages, des expressions répétées comme les « lèvres purpurines » du vilain Reneicker. Merveilleux mélange d’historique et de fantasy, avec dragon, chevaliers et guerres de religion. Bon, d’entrée de jeu, il y a un dragon, mais il n’a pas un grand rôle dans l’action. Il plane comme une ombre au-dessus de la ville pour la protéger. Le héros est un mystérieux chevalier qui chasse les démons et cherche à combattre le mal qui se cache dans la ville. Si globalement on se trouve dans l’Europe du début du 17e siècle, on a aussi toute une panoplie de personnages fabuleux : le Roi misère qui règne sur une « cour des miracles », des créatures hybrides comme des faunes et des centaures, et même des démons et des anges. On assiste à des crimes horribles, des tortures et même un odieux « voleur de visage ». On rencontre des Templiers et on découvre des luttes de pouvoir entre les sociétés secrètes de la Sainte-Vehme et des Rose-Croix. Comme les Templiers, ces sociétés secrètes ont vraiment existé. Beaucoup d’actions, un contexte historique et des protagonistes intéressants, une belle lecture pour se changer les idées, loin des problèmes de l’inflation et des changements climatiques. Un bémol, lorsqu’on a trois livres indépendants reliés ensemble dans une intégrale, on subit des descriptions répétitives qui servent à...
    Lire la suite
    En lire moins
  • patlam 14/03/2023
    La trilogie de Wielstadt nous immerge dans un XVIIe siècle imaginaire qui s'inspire néanmoins d’une réalité concrète. Pierre Pével s'appuie avec habileté sur le contexte historique de la Guerre de Trente ans, reprenant le canevas développé dans les Lames du cardinal en l’adaptant au cadre du Saint Empire Romain Germanique. L’atmosphère est singulière, sombre, avec cette touche de surnaturel qui s'intègre à l’antagonisme qui fait rage entre catholiques et protestants et où se mêlent des faunes, des fées, des dragons et autres créatures fantasmagoriques. La ville de Wielstadt apparaît comme un personnage à part entière du récit tant l’auteur parvient à l’imprégner d’une identité spécifique. Les personnages malgré leur noirceur sont l’un des intérêts majeur de cette trilogie avec en premier lieu Kantz, chevalier rongé par un passé entouré d’une aura de mystère. Obnubilé par sa quête contre le mal, son caractère hautain et détaché, son efficience et son tempérament en font un acteur dès plus fascinant. De même, l’éventail de personnages secondaires, définis avec justesse et assortis d'un parcours et d'une originalité propre, rend le récit aussi dynamique que plaisant. Chacun des trois volets possède sa propre intrigue plus ou moins palpitante, l'ensemble aboutissant à une histoire homogène avec des révélations progressivement distillées, des combats héroïques, des complots pervers et des péripéties conséquentes. L'auteur construit son récit avec virtuosité dans un style fluide et intense jusqu'à un final surprenant sur les origines du chevalier et remarquable dans son élaboration. Entre la dark fantasy, un soupçon de thriller et le roman de cape et d’épées, l’imagination de Pierre Pevel nous transporte une nouvelle fois dans une uchronie fantastique autour d’un univers étoffé et des enquêtes passionnantes qui confirment son talent de conteur.La trilogie de Wielstadt nous immerge dans un XVIIe siècle imaginaire qui s'inspire néanmoins d’une réalité concrète. Pierre Pével s'appuie avec habileté sur le contexte historique de la Guerre de Trente ans, reprenant le canevas développé dans les Lames du cardinal en l’adaptant au cadre du Saint Empire Romain Germanique. L’atmosphère est singulière, sombre, avec cette touche de surnaturel qui s'intègre à l’antagonisme qui fait rage entre catholiques et protestants et où se mêlent des faunes, des fées, des dragons et autres créatures fantasmagoriques. La ville de Wielstadt apparaît comme un personnage à part entière du récit tant l’auteur parvient à l’imprégner d’une identité spécifique. Les personnages malgré leur noirceur sont l’un des intérêts majeur de cette trilogie avec en premier lieu Kantz, chevalier rongé par un passé entouré d’une aura de mystère. Obnubilé par sa quête contre le mal, son caractère hautain et détaché, son efficience et son tempérament en font un acteur dès plus fascinant. De même, l’éventail de personnages secondaires, définis avec justesse et assortis d'un parcours et d'une originalité propre, rend le récit aussi dynamique que plaisant. Chacun des trois volets possède sa propre intrigue plus ou moins palpitante, l'ensemble aboutissant à une histoire homogène...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zexiop 12/07/2021
    Nous voilà le long du Rhin, début du 17ème siècle, avec un dragon qui protège la ville, des fées demoiselles, des faunes et des centaures. Un chevalier combat le mal, les puissances occultes. Premier bouquin que je lis de cet auteur, et certainement pas le dernier ! Je me suis bien régalée aux côtés de Kantz, ce très secret chevalier, aux amis plus qu'originaux. C'est entre la fantasy et le polar, et on ne s’ennuie pas une seconde ! Et en plus, on apprend plein de trucs sur les templiers, mais plutôt en Allemagne pour le coup. Très bon moment de lecture.
  • katicha 25/06/2021
    760 pages. Ce n'est pas assez. Voilà tout ce qui me vient à l'esprit au moment de vous parler de cette série dont je viens d'achever la lecture. 760 pages en compagnie du Chevalier Kantz, un personnage fort mystérieux digne des meilleurs Dumas, un exorciste doublé d'une fine lame, érudit sans être bégueule, engagé dans une lutte à mort contre les forces du Mal qui se déchaînent dans sa bonne ville. C'est que les temps sont durs dans les années 1620 ; la Guerre de Trente Ans vient de débuter, et dans des conflits comme ceux-là il n'y a ni victime, ni bourreau: chacun reçoit son lot de souffrances. Kantz, lui, tente de soulager la vie de ses concitoyens en traquant les créatures qui rajoutent à leurs malheurs : tueurs en série, morts-vivants assoiffés de sang, sociétés secrètes qui cherchent à étendre leur pouvoir, il s'épuise les à combattre ... Hollywood en ferait des films à grand spectacle, avec un "happy end" à la clef. Pierre Pevel, lui, en fait une histoire à sensation, mais n'oublie pas pour autant de rendre son héros humain, si humain que l'on partage ses tourments, ses doutes, et que l'on oublie tout espoir de lui voir faire une fin heureuse. Car si Kantz gagne tous ses combats, il perd beaucoup dans l'histoire. C'est sans doute ce qui rend cette épopée si crédible, malgré les fées, les dragons et les goules qu'on y croise. Et si l'aventure vous attire, je vous invite à rejoindre le Saint-Empire, son histoire et ses héros .760 pages. Ce n'est pas assez. Voilà tout ce qui me vient à l'esprit au moment de vous parler de cette série dont je viens d'achever la lecture. 760 pages en compagnie du Chevalier Kantz, un personnage fort mystérieux digne des meilleurs Dumas, un exorciste doublé d'une fine lame, érudit sans être bégueule, engagé dans une lutte à mort contre les forces du Mal qui se déchaînent dans sa bonne ville. C'est que les temps sont durs dans les années 1620 ; la Guerre de Trente Ans vient de débuter, et dans des conflits comme ceux-là il n'y a ni victime, ni bourreau: chacun reçoit son lot de souffrances. Kantz, lui, tente de soulager la vie de ses concitoyens en traquant les créatures qui rajoutent à leurs malheurs : tueurs en série, morts-vivants assoiffés de sang, sociétés secrètes qui cherchent à étendre leur pouvoir, il s'épuise les à combattre ... Hollywood en ferait des films à grand spectacle, avec un "happy end" à la clef. Pierre Pevel, lui, en fait une histoire à sensation, mais n'oublie pas pour autant de rendre son héros humain, si humain que l'on partage ses tourments, ses doutes, et que l'on oublie tout espoir de lui voir faire...
    Lire la suite
    En lire moins
  • richard_debacker 23/09/2020
    Cet ouvrage a un style de chapitres assez courts me permettant de rester accroché à l'histoire jusqu'à plus d'heures lorsque je pouvais vraiment me mettre à la lecture. Pierre Pevel est un as pour mettre du piment juste ou il faut et quand il faut. Trop hâte de lire les autres aventures
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.