Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221248720
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 504
Format : 135 x 200 mm
Nouveauté

La Vraie vie de Gustave Eiffel

Date de parution : 15/04/2021
Tout le monde connaît la tour Eiffel, personne ne connaît Gustave Eiffel.

Ingénieur et inventeur de génie, Gustave Eiffel a bâti des édifices sur toute la planète, de la statue de la Liberté au viaduc de Garabit, de la gare de Budapest au pont de Porto. Il a connu la gloire et la descente aux enfers, les têtes couronnées et la prison....

Ingénieur et inventeur de génie, Gustave Eiffel a bâti des édifices sur toute la planète, de la statue de la Liberté au viaduc de Garabit, de la gare de Budapest au pont de Porto. Il a connu la gloire et la descente aux enfers, les têtes couronnées et la prison. La construction de la Tour, clou de l’Exposition universelle de 1889, a constitué une incroyable aventure humaine et Gustave a dû se battre pendant vingt ans pour que son œuvre ne soit pas démolie. Patron social avant l’heure, capable de risquer sa vie pour sauver un ouvrier de la noyade, il est devenu à soixante-dix ans un pionnier de la météorologie et de l’aéronautique, au point que ses découvertes lui ont valu l’équivalent du prix Nobel. Veuf à quarante-cinq ans, il vouait un culte à sa fille Claire, mais n’a jamais oublié son amour de jeunesse, Adrienne Bourgès, retrouvée sur le tard.
Cette biographie romancée dévoile un personnage fascinant et pourtant méconnu, dont la créativité et les exploits industriels ont fait rayonner l’image de la France dans le monde entier.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221248720
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 504
Format : 135 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bigmammy Posté le 8 Mai 2021
    Voilà un livre enthousiasmant qui réfute les récriminations de tous les déclinistes du génie français. Et qui se lit comme un roman, d'aventures et d'amour … mais un roman vrai : celui d'un travailleur acharné, concepteur de génie, une de nos gloires internationales et pas seulement à cause de la Tour qui porte son nom … Justement, ce nom d'Eiffel qu'il a été autoriser à substituer en 1880 au patronyme de son père, Alexandre Bönickhausen dit Eifel, un ancien officier des armées napoléoniennes, lui a causé bien des tourments : dans ces années qui suivent la guerre perdue contre la Prusse, la référence à un ancêtre venu plus d'un siècle auparavant s'installer en Bourgogne n'est pas bien portée. Il l'empêchera d'épouser le seul grand amour de sa vie, Adrienne Bourgès. Edouard Drumont le qualifiera naturellement de traitre vendu à l'Allemagne et de juif par surcroit. Gustave Eiffel (1832 – 1923) est très tôt confié à sa grand-mère maternelle car sa maman est une femme d'affaires, trop occupée pour s'occuper de lui. Son enfance n'est pas riche en tendresse. C'est un garçon très sportif, trapu, agnostique, au fort accent bourguignon, pas très doué pour la prise de parole en public mais doté d'une extraordinaire intelligence... Voilà un livre enthousiasmant qui réfute les récriminations de tous les déclinistes du génie français. Et qui se lit comme un roman, d'aventures et d'amour … mais un roman vrai : celui d'un travailleur acharné, concepteur de génie, une de nos gloires internationales et pas seulement à cause de la Tour qui porte son nom … Justement, ce nom d'Eiffel qu'il a été autoriser à substituer en 1880 au patronyme de son père, Alexandre Bönickhausen dit Eifel, un ancien officier des armées napoléoniennes, lui a causé bien des tourments : dans ces années qui suivent la guerre perdue contre la Prusse, la référence à un ancêtre venu plus d'un siècle auparavant s'installer en Bourgogne n'est pas bien portée. Il l'empêchera d'épouser le seul grand amour de sa vie, Adrienne Bourgès. Edouard Drumont le qualifiera naturellement de traitre vendu à l'Allemagne et de juif par surcroit. Gustave Eiffel (1832 – 1923) est très tôt confié à sa grand-mère maternelle car sa maman est une femme d'affaires, trop occupée pour s'occuper de lui. Son enfance n'est pas riche en tendresse. C'est un garçon très sportif, trapu, agnostique, au fort accent bourguignon, pas très doué pour la prise de parole en public mais doté d'une extraordinaire intelligence et d'une capacité de travail fantastique. Il est admissible à l'école polytechnique mais échoue à l'oral, ce qui lui ouvre tout de même les portes de l'Ecole Centrale dont il sort diplômé en 1855. Il sera ingénieur, d'abord chimiste puis un as de la métallurgie … et quel ingénieur ! A 26 ans, il assure la direction du chantier du pont ferroviaire de Bordeaux. Ce livre est à recommander à tous les jeunes qui doutent de leur avenir. Pour leur prouver que rien n'est impossible. Un thriller technologique, doublé de jolies histoires d'amour. Une fortune à construire, un destin international, des obstacles presque insurmontables, des talents multiformes développés dans des techniques innovantes jusqu'à la toute fin de sa vie à 91 ans. Gustave Eiffel est l'homme qui a toujours combattu et apprivoisé la force du vent, son ennemi invisible. Il a construit des ponts en kit dans tous les pays du monde, choisi les meilleurs collaborateurs pour leur confier le grand oeuvre de sa carrière (Sauvestre, Koechlin, Nouguier, Seyrig …), échoue à persuader les Lesseps père et fils que le canal de Panama doit impérativement comporter des écluses – ce qui lui vaudra huit jours de prison lors du scandale de la faillite de la société - se passionne pour la météorologie, puis l'aérodynamisme. Nourri des multiples correspondances et de l'autobiographie de Gustave rédigée peu de temps avant sa mort (en quatre volumes, tout de même !), ce roman est absolument captivant. C'est toute la Belle époque et la révolution industrielle en plein développement, en particulier la croissance exponentielle des réseaux de chemins de fer, qui défile sous nos yeux avec ses grandeurs et ses petitesses. Un reportage affectueux et documenté, écrit par une journaliste qui sait nous expliquer, comme si de rien n'était, les principes des innovations fantastiques du génial constructeur. Bientôt un biopic sera réalisé par Martin Bourboulon, avec dans les rôles principaux Romain Duris et Emma Mackey. Ce sera un plaisir de retrouver ces personnages.
    Lire la suite
    En lire moins
  • BurjBabil Posté le 28 Février 2021
    Roman à vocation historique. Comment découvrir la vie, l’œuvre, les motivations de celui qui incarne, via sa tour (notre tour maintenant) la France dans le monde. On entre dans ce roman par la case prison, où l’ingénieur Bönickhausen (Eiffel est un nom fabriqué par son père par souci d’intégration, déjà) se lance dans la rédaction de ses mémoires (ce livre donc) en attendant la cassation espérée, grâce à son avocat, Pierre Waldeck-Rousseau, de sa condamnation suite à l’affaire du canal de Panama. C’est plutôt écrit agréablement, dans un style vif et rythmé. Il est à espérer que la « construction » des pensées du Centralien, fabriquées à partir de sa propre autobiographie et de sa correspondance soit fidèle. J’ai par exemple relevé une incohérence dans le prénom de la fille de sa cousine Aline : Marguerite puis Adélaïde quelques pages plus loin... Mais ces vingt-trois chapitres permettent à un novice d’embrasser de manière agréable ce moment d’Histoire qui commence avec l’oncle de M Gustave Eiffel, J.B. Mollerat qui raconte à ce jeune garçon sa révolution française, lui qui a connu Robespierre, et se termine sur un épisode méconnu de la première guerre mondiale : l’interception des communications allemandes par les antennes de... Roman à vocation historique. Comment découvrir la vie, l’œuvre, les motivations de celui qui incarne, via sa tour (notre tour maintenant) la France dans le monde. On entre dans ce roman par la case prison, où l’ingénieur Bönickhausen (Eiffel est un nom fabriqué par son père par souci d’intégration, déjà) se lance dans la rédaction de ses mémoires (ce livre donc) en attendant la cassation espérée, grâce à son avocat, Pierre Waldeck-Rousseau, de sa condamnation suite à l’affaire du canal de Panama. C’est plutôt écrit agréablement, dans un style vif et rythmé. Il est à espérer que la « construction » des pensées du Centralien, fabriquées à partir de sa propre autobiographie et de sa correspondance soit fidèle. J’ai par exemple relevé une incohérence dans le prénom de la fille de sa cousine Aline : Marguerite puis Adélaïde quelques pages plus loin... Mais ces vingt-trois chapitres permettent à un novice d’embrasser de manière agréable ce moment d’Histoire qui commence avec l’oncle de M Gustave Eiffel, J.B. Mollerat qui raconte à ce jeune garçon sa révolution française, lui qui a connu Robespierre, et se termine sur un épisode méconnu de la première guerre mondiale : l’interception des communications allemandes par les antennes de la tour permettant la fameuse contre-offensive de la Marne (avec les légendaires taxis...) sauvant Paris et déjouant le plan Schlieffen pourtant bien engagé pour les allemands. « Inclinez-vous, Teutons, la voici la merveille Et de tout l’univers à nulle autre pareille Car, Teutons, c’est la France qui détient le flambeau Qui porte la lumière dans le moindre hameau. » On y suit cet optimiste du progrès technique, qui s’émerveille aux expositions universelles des machines de M. Singer (et oui décidément...), de la machine à laver, du réfrigérateur, de l’automobile à huile de pétrole... Bref de toutes les avancées qui ont réellement changé le cours de l’histoire de l’humanité... On l’observe dans ses chantiers, avec son souci des ouvriers et ses maîtres d’œuvre remarquables : Jean Compagnon en tête. Un seul mort à déplorer sur le chantier de la tour qui porte son nom... On y rencontre de sacrés personnalités : Thomas Edison, l’inventeur américain, qui a réservé deux stands de l’exposition pour montrer son phonographe et toutes ses trouvailles et dont Gustave dira à Claire, sa fille : « C’est l’homme le plus extraordinaire que je connaisse ! », Louis Blériot qui s’est si souvent écrasé dans les champs qu’on le surnomme le « Roi des pâquerettes ». Un joli conte positiviste.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.