Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782749115948
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 140 x 220 mm
Le Bourreau
Collection : Romans
Date de parution : 11/03/2010
Éditeurs :
Cherche midi

Le Bourreau

Collection : Romans
Date de parution : 11/03/2010

Par l'auteur du Pont de la rivière Kwai et de La Planète des singes.

Roman étonnant et introuvable depuis des décennies, Le Bourreau (1954) atteste une fois encore des exceptionnelles qualités de conteur de Pierre Boulle.

 

Le narrateur du Bourreau reçoit les confidences d'un vieux...

Roman étonnant et introuvable depuis des décennies, Le Bourreau (1954) atteste une fois encore des exceptionnelles qualités de conteur de Pierre Boulle.

 

Le narrateur du Bourreau reçoit les confidences d'un vieux médecin chinois chargé, dans les années 1920, du contrôle médical des exécutions capitales dans la ville de Yi-Ping. Le cérémonial...

Roman étonnant et introuvable depuis des décennies, Le Bourreau (1954) atteste une fois encore des exceptionnelles qualités de conteur de Pierre Boulle.

 

Le narrateur du Bourreau reçoit les confidences d'un vieux médecin chinois chargé, dans les années 1920, du contrôle médical des exécutions capitales dans la ville de Yi-Ping. Le cérémonial précédant la décapitation est décrit avec un luxe de détails. Or, après une exécution, à la suite d'une dénonciation, une enquête est ordonnée. Le résultat de celle-ci est clair et net : c'est un cadavre qui a été supplicié et non un homme vivant.

Le bourreau avoue bientôt avoir empoisonné le condamné ainsi que les sept autres qui l'ont précédé.

 

Lors de son jugement, le bourreau racontera son périple avec sa femme aveugle à travers la Chine. L'occasion d'une scène de bravoure où Pierre Boulle décrit l'assaut du couple par des rats pendant plusieurs jours.

 

Un roman captivant de bout en bout.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749115948
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

On connaît Pierre Boulle sans le connaître, quelle que soit la génération à laquelle on appartient. Dans les années 50, c’est un homme connaissant bien les violences humaines et l’Asie qui décide de devenir écrivain, publiant alors ses premiers romans. Une curiosité à découvrir, ce Bourreau.  La Vie littéraire.fr.

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cvd64 Posté le 3 Mai 2018
    La narration de ce procès fait penser à "la Chine en folie" d'Albert Londres par son côté loufoque et caustique avec des description du périple du couple dont l'homme est mis en cause et de la cour de justice haute en couleur dans sa présentation et ses délibérés,
  • MarcBibliotheca Posté le 21 Janvier 2011
    Le bourreau, paru initialement en 1954, est un véritable petit bijou de l’auteur français Pierre Boulle, dont l’oeuvre globale reste assez peu connue, se résumant souvent à ces deux gros succès internationaux que sont Le Pont de la rivière Kwai et La Planète des singes. ... ... Article complet : Cliquez sur le lien ci-dessous !!!
  • isabiblio Posté le 31 Mai 2010
    Ecrit en 1954, ce roman met en scène un narrateur qui reçoit les confidences d'un vieux médecin chinois chargé en 1920, du contrôle médical des exécutions capitales dans la ville de Yi-Ping. A la suite d'une dénonciation et d'un contrôle, une enquête permet de déterminer que l'exécuté par décapitation était déjà mort. . Écrit sur un ton sarcastique, un conte moral qui se déroule tel une scène de théâtre chinois avec ses personnages hauts en couleurs à la fois grimés et poussés à l'extrême, opposant la règle et la pitié, l'humanisme occidental et la tradition chinoise. Pour se faire une idée, un extrait ci dessous.
  • mimipinson Posté le 13 Mai 2010
    La lecture des cinquante premières pages, ont été laborieuses. C’est lorsque l’auteur est rentré dans « le vif du sujet », lorsque le bourreau a fait son apparition que je me suis sentie happée par l’histoire, au point de plus vouloir poser le livre…… J’ai trouvé l’histoire atypique, dérangeante même à bien des égards. Le vieux médecin n’épargne le lecteur dans ses descriptions .L’épisode de l’attaque par les rats subie par le bourreau et sa femme en est un exemple flagrant. Bien que les actes du personnage principal soient particulièrement odieux et cruels, bien qu’il ne soit pas particulièrement convaincu du caractère abominable de son comportement, je n’arrive pas à le détester. En effet, son histoire m’a aussi touchée, ses conditions de vie m’ont interpellée ; c’est peut-être cela qui m’inspire à son égard « une certaine complaisance ». La personnalité du vieux médecin chinois, en revanche, me rebute davantage par son côté voyeur et son insistance.
  • Jemlyre Posté le 3 Avril 2010
    Je ne connaissais Pierre Boulle que de nom et n'avais encore jamais rien lu de lui. Qui ne connait pas la planète des singes et le pont de la rivière Kwai ? « Le bourreau », écrit en 1954, reste cependant un roman méconnu. Écrit dans un style sobre et concis avec des chapitres courts rendant la lecture plus facile et fluide, le livre est très prenant et on a du mal à le lâcher avant de connaître la fin de l'histoire que nous conte le vieux chinois. Dans une atmosphère oppressante et kafkaienne, on suit les pérégrinations du bourreau ainsi que le déroulement de son procès. Le personnage qui écoute le récit est auteur et cherche l'inspiration, partagé entre ce qui pourrait être son surmoi, représenté par l'ange gardien qui le pousse a priori au conformisme en l'incitant à écrire un roman pétri de « bons sentiments » et le met en garde contre l'attrait magique et puissant qu'exerce sur lui la promesse d'une histoire « hors du commun ». Mais cet auteur a envie de s'éloigner des sentiers battus, au prix parfois d'une lutte violente, tout en gardant quelques scrupules qui lui font faire promettre mille fois au chinois de préserver la morale... Je ne connaissais Pierre Boulle que de nom et n'avais encore jamais rien lu de lui. Qui ne connait pas la planète des singes et le pont de la rivière Kwai ? « Le bourreau », écrit en 1954, reste cependant un roman méconnu. Écrit dans un style sobre et concis avec des chapitres courts rendant la lecture plus facile et fluide, le livre est très prenant et on a du mal à le lâcher avant de connaître la fin de l'histoire que nous conte le vieux chinois. Dans une atmosphère oppressante et kafkaienne, on suit les pérégrinations du bourreau ainsi que le déroulement de son procès. Le personnage qui écoute le récit est auteur et cherche l'inspiration, partagé entre ce qui pourrait être son surmoi, représenté par l'ange gardien qui le pousse a priori au conformisme en l'incitant à écrire un roman pétri de « bons sentiments » et le met en garde contre l'attrait magique et puissant qu'exerce sur lui la promesse d'une histoire « hors du commun ». Mais cet auteur a envie de s'éloigner des sentiers battus, au prix parfois d'une lutte violente, tout en gardant quelques scrupules qui lui font faire promettre mille fois au chinois de préserver la morale et d'éviter de décrire trop de cruauté. A l'image de ce que demandait l'auteur qui écoutait le récit, « Le bourreau » est un livre en apparence simple mais étrange... Il aborde la question de la frontière délicate qui sépare parfois le bien et le mal, la folie et la raison. Nous ne comprenons pas la motivation de ce bourreau original qui va jusqu'à prendre pour compagne, une personne ne répondant en rien aux critères communément admis et recherchés chez une partenaire. Un roman dépaysant dans tous les sens et à découvrir de toute urgence ! Pierre Boulle est un auteur qui mérite d'être plus connu et mieux découvert.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !