RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le gang des prodiges - tome 01

            Pocket jeunesse
            EAN : 9782266283403
            Code sériel : PKJN
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 608
            Format : 140 x 225 mm
            Le gang des prodiges - tome 01

            Guillaume FOURNIER (Traducteur)
            Date de parution : 01/02/2018
            Découvrez Renegades, le nouveau roman de Marissa Meyer : une histoire d’amants maudits dans un monde de super-héros, du point de vue des méchants !
             
            Il y a plus de dix ans, les Renégats, un groupe d’hommes et de femmes détenteurs de pouvoirs surhumains, ont vaincu les super-vilains. Ils font désormais régner la paix et la justice. Mais les super-vilains n’ont pas disparu… Parmi eux, Nova, qui a dédié sa vie à la lutte contre... Il y a plus de dix ans, les Renégats, un groupe d’hommes et de femmes détenteurs de pouvoirs surhumains, ont vaincu les super-vilains. Ils font désormais régner la paix et la justice. Mais les super-vilains n’ont pas disparu… Parmi eux, Nova, qui a dédié sa vie à la lutte contre les Renégats, responsables de la mort de sa famille.
            Prête à tout, elle se fait passer pour l’un d’entre eux et infiltre leur repaire afin de les espionner. Mais lorsqu’elle se lie d’amitié avec le fils adoptif des deux principaux Renégats, ses certitudes vacillent…
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266283403
            Code sériel : PKJN
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 608
            Format : 140 x 225 mm
            Pocket jeunesse
            19.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Sadibebooks Posté le 19 Août 2019
            • Lunartic Posté le 8 Juillet 2019
              Do you have what it takes ? Tout d'abord, un grand merci aux éditions Pocket Jeunesse pour le merveilleux concours Marissa Meyer qu'ils ont organisé. Cela fut une belle consolation, vu que je n'avais pas pu me rendre à Livre Paris pour rencontrer l'une de mes auteurs chouchoutes, alias Queen Marissa. Donc un énorme merci à PKJ, j'ai été comblée par ce lot incroyable qu'est ce fantastique roman et les superbes goodies à son effigie et à celui de la saga d'ores et déjà mythique des Chroniques Lunaires. Juste merci, merci, merci ! J'avais tellement hâte de me jeter sur ce nouveau bébé signé Marissa Meyer. Déjà parce que tous les livres de cette dernière sont des valeurs sûres. Ensuit parce que ce premier tome d'une duologie (tiens, ça, c'est déjà un bon point), in the end trilogie à ce qu'on m'a soufflé dans l'oreillette (c'est bien aussi les trilogies, on fait durer le plaisir, miam), inédite n'est pas issue de la lignée ô combien extraordinaire des réécritures de contes à laquelle notre virtuose Marissa nous a habitués. J'étais impatiente de découvrir si ce roman à la pure sauce sci-fi allait être à la hauteur de l'excellence de Marissa. A quoi cela... Do you have what it takes ? Tout d'abord, un grand merci aux éditions Pocket Jeunesse pour le merveilleux concours Marissa Meyer qu'ils ont organisé. Cela fut une belle consolation, vu que je n'avais pas pu me rendre à Livre Paris pour rencontrer l'une de mes auteurs chouchoutes, alias Queen Marissa. Donc un énorme merci à PKJ, j'ai été comblée par ce lot incroyable qu'est ce fantastique roman et les superbes goodies à son effigie et à celui de la saga d'ores et déjà mythique des Chroniques Lunaires. Juste merci, merci, merci ! J'avais tellement hâte de me jeter sur ce nouveau bébé signé Marissa Meyer. Déjà parce que tous les livres de cette dernière sont des valeurs sûres. Ensuit parce que ce premier tome d'une duologie (tiens, ça, c'est déjà un bon point), in the end trilogie à ce qu'on m'a soufflé dans l'oreillette (c'est bien aussi les trilogies, on fait durer le plaisir, miam), inédite n'est pas issue de la lignée ô combien extraordinaire des réécritures de contes à laquelle notre virtuose Marissa nous a habitués. J'étais impatiente de découvrir si ce roman à la pure sauce sci-fi allait être à la hauteur de l'excellence de Marissa. A quoi cela servait-il de douter ne serait-ce qu'une seule seconde, je vous le demande. La main de maître a pondu une autre pépite. J'ai été SUB-JU-GUÉE par cet univers ultra-futuriste qui a pu naître grâce au soulèvement des Prodiges, des citoyens dotés de super-pouvoirs (j'ai l'impression de parler des Super Nanas là, lol - mais ils sont tout aussi stylés alors...) face à l'injustice des institutions corrompues. Il en a également résulté la scission des dits Prodiges en deux clans bien opposés, qui veulent la même chose mais en ne l'obtenant pas de la même manière. Mon magnifique exemplaire dédicacé (laissez moi fangirler un peu s'il vous plaît *kiyaaaah* Voilà, c'est bon...) était accompagné de deux badges représentant chacune des teams. Autant vous dire que j'arbore fièrement celui des Renégats ! Certes, leur système de protection de la population a bien des failles, mais ils font véritablement de leur mieux dans une situation qui est bien galère. Et puis eux, au moins, ont un code d'honneur. Entre équipiers, ils ne se font pas des coups de p**** (Ça, c'est dit !) Enfin, on ne compte pas l'équipe de débiles de Freezer ou je ne sais plus quoi. Des brutes épaisses à la méchanceté gratuite et à l'égo surdimensionné, je ne sais pas ce que ça fait chez la crème de la crème que sont les Renégats. Je les renie, sans vergogne. Nah. Honnêtement, les Renégats ont tout mon respect et ils méritent la vénération qu'on leur octroie, même si cela peut sembler un peu exagéré. L'être humain est connu pour sa décadence, que voulez-vous... Comme je vous le disais, au sein de mes Renégats d'amour, certains de leurs éléments donnent envie de les gifler pour leur stupidité crasse. Heureusement, ils vont bien se faire remettre à leur place, et par ce que j'appelle la classe infinie. Mais ne définissons pas une élite de super-héros badass et carrément déments à partir de quelques mauvaises herbes, car le gang des Prodiges en compte de jolies pépites pour compenser ce manque de désherbant (POH.POH.POH !) A commencer par Adrian, fils adoptif de deux des plus grands renégats de l'Histoire, le Capitaine Chromium et le Gardien de la Peur. Ouais, un couple GAY chez les super-héros, c'est canon ! #9829; Déjà, le pouvoir d'Adrian est juste de la mort qui tue : tout ce qu'il dessine prend vie et marche (pas avec des pattes hein). De quoi se dessiner des armes et des pouvoirs du feu de Dieu tranquille pépère. Son talent va être lié à son grand secret, j'en dis pas plus... Mais surtout, Adrian, c'est un type bourré de charisme, au cœur d'or, et qui a la véritable âme d'un héros ! Il me fait craquer comme c'est pas permis, je veux un coéquipier comme lui #9829; Avec un Oscar/Smokescreen et une Ruby/Tueuse rouge en accompagnement, please ! Ce trio est juste tellement fun, drôle, dynamique et attachant. La voilà, ma dream team, ma vraie team ! Le seul petit défaut que je pourrais trouver à Adrianounet, c'est qu'il est pas très perspicace concernant son crush... Je sais, je sais, l'amour rend aveugle. Mais quand même pas à ce point. D'ailleurs, il est loin d'être le seul à n'y voir que du feu. Autant Nova est une combattante hors-pair, redoublant d'efforts et de toujours plus d'ingéniosité, comme j'en ai peu vues, la fille est sincèrement juste WAW (on comprend aisément qu'Adrian-chou en soit complètement gaga). Mais alors, niveau agent double/infiltré, elle craint. Il y a un moment où elle se retrouve face à un détenu des Renégats qui est un de ses collègues anarchistes, qui a été incarcéré avant l'infiltration de Nova au sein du repaire renégat donc il n'est pas du tout au courant du plan le mec, et j'en ai éclaté de rire tellement Nova était grillée au niveau de sa couverture à ce moment-là. Et puis franchement, Nova chérie, tu es une petite novice (diantrement impressionnante, je te le concède) et tu poses déjà beaucoup trop de questions. Ton indiscrétion flagrante aurait dû te perdre dès le départ, et pourtant non. C'est sûrement le seul point négatif que j'ai à soulever concernant ce roman. Cependant, même si elle fait une bien piètre espionne (apparemment, faut croire que non, vu qu'elle est toujours chez les Renégats, Nova n'en reste pas moins un personnage intéressant. Si son opinion envers les Renégats est assez peu amène au début du récit, le fait de se retrouver dans leurs chaussures une fois au sein de leur Q.G. va lui permettre de se rendre compte de leurs responsabilités, de voir les choses sous un autre angle. Nova a la lucidité d'esprit et l'intelligence de se remettre en question, sans pour autant approuver tout ce que les Renégats font. Par exemple, fragiliser les citoyens lambda en les rendant dépendants des héros et en les empêchant d'accomplir des actes héroïques du quotidien, d'aider la société à leur échelle. Bref, cette fille en a à revendre quand il s'agit d'améliorer la vie en communauté et rendre cela mieux pour tout le monde, avec chacun faisant des efforts et un geste considérable pour contribuer au bien être de la ville. Au fond, je pense que Nova a subi un bourrage de crâne de la part des Anarchistes depuis l'enfance et qu'elle reste avec eux plus sous l'effet de la menace d'un être en particulier qu'autre chose... Mais chuuuut ! En tout cas, j'ai adoré les liens que Nova tisse avec d'autres Renégats, que ce soit avec Adrian, qui la rend toute chose mais jamais elle n'avouera, non, non (c'est beaucoup trop meeeugnon), Oscar et Ruby, qui sont comme les meilleurs amis qu'elle n'a jamais eus (ça non plus, elle ne l'avouera pas, même sous la torture) ; ou encore avec Max, le petit frère adoptif phénoménal d'Adrian. Alors, ce gamin a un pouvoir colossal. Je pense que tout l'enjeu du second tome (qui ne sera pas le dernier comme je le pensais lorsque j'écrivais cette chronique, donc) reposera sur lui, et ça va grave envoyer du pâté, croyez en mon intuition. En même temps, ce gamin beaucoup trop choupinours me fait tellement de peine. Disons que, dans ce monde-là, certains parents n'acceptent pas la singularité exceptionnelle de leur progéniture, qu'ils voient comme étant monstrueuse. Je vous laisse imaginer comment ces véritables monstres s'en débarrassent. Ça me donne envie de vomir rien que d'y penser... Bref, cœur sur Max ! P'tit bichoooon ! #9829; Au fond, Nova aussi a vécu une enfance traumatisante, d'une noirceur et d'une violence qu'aucun enfant ne devrait affronter. Forcément, elle s'est raccrochée comme à une bouée de sauvetage à la seule famille que la vie lui offrait alors : les Anarchistes. Si Honey m'a bien fait rire avec son attitude drama queen/queen Bee et si Winston m'a attendrie, quand bien même il soit une version creepy et dark du Chapelier Fou croisé avec un clown et Stromboli, Cyanide (je ne sais même plus si cela est son véritable nom de méchant) m'a fait ressentir pour lui une indifférence méprisante, tandis que Phobie a une aura de mystère sacrément flippante pour le coup et qu'Irene Thompson/Detonator est une psychopathe antipathique. Quelle team de choc : pas du tout fiables et aux stratagèmes complètement barges et foireux. Nova va l'apprendre à ses dépens... Quant à la fin de ce premier tome, autant vous dire que ce dénouement ne m'était jamais venu à l'esprit. I'M SHOOK GUYS, j'en suis tombée tout droit sur mes petites fesses. Quel cliffhanger de malade, c'est d'une cruauté absolue. Je suis censée attendre le tome deux comment moi ?!!!! COUP DE FOUDRE DE LA FORCE DE CELUI DE THUNDERHEAD #991; Même Tsunami ne saurait éteindre mon amour ardent pour ce roman...
              Lire la suite
              En lire moins
            • Une_passion_des_mots Posté le 18 Juin 2019
              Après avoir commencé l’autre saga les Chroniques Lunaires, avec Cinder, très connue de cette autrice, cette autre saga m’intéressait grandement, et parce qu’elle avait l’air très différente des Chroniques Lunaires. L’univers est génial et je m’y suis accrochée tout de suite. Il est très particulier avec des sortes de pouvoirs magiques, de la science-fiction un peu partout, mais l’autrice a vraiment réussi à créer toute une atmosphère dans laquelle on est embarqués, et c’est ça que j’ai adoré ! Elle a une imagination débordante qui se fait ressentir. Ce livre est assez gros mais je l’ai dévoré très rapidement : une fois qu’on est plongés dedans, on ne peut plus le lâcher et on le lit d’une traite. Il est rythmé d’actions, de rebondissements et de révélations qui m’ont scotchée. Il est totalement addictif ! Je me suis laissée emporter dans tout ça sans m’en rendre compte. Les personnages principaux sont très étonnants : en effet, on a des héros et des anti-héros qui se mélangent, et se ressemblent au final, ce que j’ai beaucoup aimé. Je les ai trouvé assez développés et attachants. J’ai notamment eu un gros coup de cœur pour Nova, qui est une héroïne très charismatique et ce du... Après avoir commencé l’autre saga les Chroniques Lunaires, avec Cinder, très connue de cette autrice, cette autre saga m’intéressait grandement, et parce qu’elle avait l’air très différente des Chroniques Lunaires. L’univers est génial et je m’y suis accrochée tout de suite. Il est très particulier avec des sortes de pouvoirs magiques, de la science-fiction un peu partout, mais l’autrice a vraiment réussi à créer toute une atmosphère dans laquelle on est embarqués, et c’est ça que j’ai adoré ! Elle a une imagination débordante qui se fait ressentir. Ce livre est assez gros mais je l’ai dévoré très rapidement : une fois qu’on est plongés dedans, on ne peut plus le lâcher et on le lit d’une traite. Il est rythmé d’actions, de rebondissements et de révélations qui m’ont scotchée. Il est totalement addictif ! Je me suis laissée emporter dans tout ça sans m’en rendre compte. Les personnages principaux sont très étonnants : en effet, on a des héros et des anti-héros qui se mélangent, et se ressemblent au final, ce que j’ai beaucoup aimé. Je les ai trouvé assez développés et attachants. J’ai notamment eu un gros coup de cœur pour Nova, qui est une héroïne très charismatique et ce du début à la fin. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, est fière et indépendante et je l’ai tout de suite beaucoup aimée. J’ai aussi apprécié le couple de Hugh et Sam, que j’ai trouvé adorable sans vraiment savoir pourquoi, et ils m’ont plu dès le début du livre, alors que ce sont plutôt des personnages secondaires. Pour Adrian, je suis assez mitigée, je l’ai bien aimé mais sans plus. Ce livre frôle vraiment le coup de cœur et c’est une saga qui, à mon sens, a un énorme potentiel pour la suite, j’ai donc hâte de voir ce que les prochains tomes me réservent, car elle pourrait très bien se transformer en gros coup de cœur ! Pour conclure : Une excellente lecture qui nous plonge dans un univers magique de super-héros et super-vilains.
              Lire la suite
              En lire moins
            • theannashaw Posté le 3 Mai 2019
              Parmi mes théories en matière de littérature, il y a celle que j’appelle « la théorie du deuxième livre ». Autrement dit, je ne me prononce sur la qualité d’écriture d’un auteur qu’après avoir lu au moins deux de ses ouvrages, considérant qu’un bon livre peut totalement être un coup de bol, mais que deux bons livres sont la preuve d’un réel talent. Cependant, cette théorie fonctionne aussi à l’envers. Je ne juge jamais qu’un auteur ne me convient pas après un seul livre lu. Aussi, même si je n’avais franchement pas aimé le premier tome des Chroniques lunaires de Marissa Meyer, j’étais bien décidée à lui laisser une seconde chance en me plongeant dans Le gang des prodiges. Voilà dix ans que les Renégades ont battu les Super Vilains, faisant régner l’ordre et la paix. Du moins, c’est ce que tout le monde croit, car un groupe de méchants attend tapi dans l’ombre que sonne l’heure de la vengeance. Parmi eux Nova, jeune fille aux pouvoirs extraordinaires, qui tient les Renégades pour responsables de la mort de ses parents, et qui est prête à tout pour leur nuire, même à les infiltrer comme nouvelle recrue pour mieux les espionner.... Parmi mes théories en matière de littérature, il y a celle que j’appelle « la théorie du deuxième livre ». Autrement dit, je ne me prononce sur la qualité d’écriture d’un auteur qu’après avoir lu au moins deux de ses ouvrages, considérant qu’un bon livre peut totalement être un coup de bol, mais que deux bons livres sont la preuve d’un réel talent. Cependant, cette théorie fonctionne aussi à l’envers. Je ne juge jamais qu’un auteur ne me convient pas après un seul livre lu. Aussi, même si je n’avais franchement pas aimé le premier tome des Chroniques lunaires de Marissa Meyer, j’étais bien décidée à lui laisser une seconde chance en me plongeant dans Le gang des prodiges. Voilà dix ans que les Renégades ont battu les Super Vilains, faisant régner l’ordre et la paix. Du moins, c’est ce que tout le monde croit, car un groupe de méchants attend tapi dans l’ombre que sonne l’heure de la vengeance. Parmi eux Nova, jeune fille aux pouvoirs extraordinaires, qui tient les Renégades pour responsables de la mort de ses parents, et qui est prête à tout pour leur nuire, même à les infiltrer comme nouvelle recrue pour mieux les espionner. Mais lorsqu’elle se prend d’affection pour le chef de son équipe, et découvre l’envers du décor, ses certitudes vacillent. Et si le monde n’était pas aussi manichéen qu’elle l’avait cru ? Une chose qu’il faut savoir, c’est que j’adore les histoires de super héros, et que je me suis totalement laissée séduire par celle-ci. D'abord, par le rythme haletant de la narration. A la différence de Cinder, pour lequel j’avais trouvé beaucoup de longueurs, je n’ai pratiquement pas vu passer les quelques six-cents pages de cette histoire sans le moindre temps mort. J’ai été totalement conquise par les personnages : Nova dont le courage n’a d’égal que sa colère, Aidan terriblement attachant, le reste de l’équipe d’Aidan aussi talentueux que normaux, Max et ses pouvoirs mystérieux, les Renégades terriblement humains malgré leurs super-pouvoirs, les méchants aussi déjantés que charismatiques... Chacun d’entre-eux apporte un nouveau regard sur l’histoire, et nous force à nous questionner sur notre vision des bons et des mauvais. Parce que finalement c’est ce que j’ai le plus aimé dans ce livre : les messages que l’auteur fait passer. A commencer par cette idée que, dans la vie, tout n’est jamais tout noir ou tout blanc, que les méchants ne sont pas des monstres et les gentils tous des anges. Mais par-dessus tout, ce que Marissa Meyer nous rappelle, c’est que parfois avec les meilleures intentions du monde, les meilleures raisons pour agir, et une envie réelle de faire le bien autour de soi, ont se retrouve malgré tout à faire le mal parce qu’on ne se rend pas compte que l’on franchit une limite. J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que Nova ne soit pas la seule à s’interroger sur ce qu’on lui a toujours raconté, et ce qu’elle a toujours pensé savoir. Aidan, lui aussi, remet certaines choses en doute, et se questionne sur le rôle à la fois essentiel mais également infantilisant que jouent les super héros dans une société habituée à toujours faire appel à eux, et à ne plus jamais se débrouiller seule. Un autre message très important qui revient tout au long du livre et amène à réfléchir. Enfin, comme je l’ai dit en début de chronique, j’ai été totalement transportée par le rythme haletant et les divers rebondissements qui émaillent ce roman et le rendent impossible à lâcher. Même si certaines de ces péripéties sont assez prévisibles, d’autres, en revanche, m’ont énormément surprise, particulièrement la révélation finale, totalement inattendue. En conclusion, je peux dire que je suis plus que contente d’avoir offert une seconde chance à Marissa Meyer, parce que j’ai vraiment passé un très bon moment avec ce roman, et j’ai vraiment hâte de me plonger dans le deuxième tome des aventures de Nova, Aidan et autres prodiges.
              Lire la suite
              En lire moins
            • aurelieche Posté le 7 Avril 2019
              J'ai adoré se livre, je trouve l'histoire bien tourné et prenante. J'ai accroché dès les premières pages et je n'ai pas réussi a le lacher avant la fin.

            les contenus multimédias

            Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
            À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.