Lisez! icon: Search engine
Le Voleur de brosses à dents
Date de parution : 24/09/2015
Éditeurs :
Robert Laffont

Le Voleur de brosses à dents

Date de parution : 24/09/2015

« Un jour, j’en ai eu assez. Mille fois, j’en ai eu assez. Assez de toi, Samy, assez de tous qui ne comprennent rien, de la société qui ne fait...

« Un jour, j’en ai eu assez. Mille fois, j’en ai eu assez. Assez de toi, Samy, assez de tous qui ne comprennent rien, de la société qui ne fait rien. Assez.
Et puis mille fois, j’ai espéré, mille fois, j’ai ri et pleuré avec toi, mille fois, je t’ai serré...

« Un jour, j’en ai eu assez. Mille fois, j’en ai eu assez. Assez de toi, Samy, assez de tous qui ne comprennent rien, de la société qui ne fait rien. Assez.
Et puis mille fois, j’ai espéré, mille fois, j’ai ri et pleuré avec toi, mille fois, je t’ai serré dans mes bras.
Alors j’ai écrit ce livre pour toi, mon petit bonhomme si différent, pour moi, et pour ton frère, afin qu’il n’oublie pas tous ces fous rires qui émaillent notre drôle de vie aussi.
J’ai écrit ce livre pour toutes ces familles dont personne ne voit le désarroi, pour témoigner de notre quotidien durant ces dix ans, déjà.
J’ai écrit ce livre en n’épargnant personne parce que personne ne nous épargne.
C’est l’histoire de notre combat, c’est l’histoire de notre amour. Un amour que j’ai cru à sens unique. Tu me prouves aujourd’hui le contraire. »

Récit intime d’une jeune femme, d’une jeune mère confrontée au quotidien du handicap, mais aussi témoignage sans fard sur un fait de société qu’on occulte : impossible de rester indifférent au cri d’amour de cette maman qui pourrait être nous.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221146330
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 153 x 240 mm
EAN : 9782221146330
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JulieWoodAccro 07/10/2023
    Bouleversant témoignage du rude parcours d'une maman combative d'un petit Samy né en 2005 polyhandicapé, autiste et épileptique . Elle fera face à l'attente, l'indifférence, l'exclusion et au désarroi au sein même de l'hôpital . Son Samy est décédé en février 2023 .
  • Naurwey 11/05/2023
    Un livre facile à lire en terme d'écriture avec 400 pages qui filent simplement et rapidement, grâce à des chapitres très courts, construit un peu comme un journal de maman. Même s'il traite d'un sujet pas évident, il n'est pas larmoyant, il est lucide, concret. Ce qui m'interpelle, en tant que maman dont le fils a quelques ennuis de santé, sans connaître des difficultés aussi lourdes que le petit Samy, mais ayant une part de parcours en commun (l'épilepsie et tout ce qui va autour), c'est que nos ressentis entres mères puissent être aussi proches. Mêmes interrogations, mêmes peurs, mêmes désespoirs, même sentiment d'impuissance parfois, même rapport au corps médical (médecins, psychologues, psychomotriciennes...), même inquiétude sur l'avenir, même solitude aussi parfois, même besoin d'évacuer aussi... Mais aussi mêmes espoirs malgré tout, lorsque peut-être parfois on entend ce que l'on veut bien (et pas ce que l'on ne veut pas entendre, j'avoue)... Même fierté devant chaque petit progrès accompli, si minime soit-il... Bref, je le recommande.
  • esperanda2001 08/03/2023
    Un livre essentiel. Celui d'une maman d'un enfant différent, autiste, polyhandicapé. Samy. Églantine nous raconte les questionnements légitimes de jeunes parents inquiets face à leur bébé, les errances médicales, les tâtonnements pour trouver la thérapie qui aidera son fils et les démarches interminables pour trouver un relais. Elle nous raconte aussi les moments de joie. Les fous rires. Les espoirs. La vie. C'est une belle ôde à la tolérance.
  • RChris 12/11/2022
    Dès le préambule du livre le cadre est posé : “Pour que vos enfants, mais également vous, ayez une vie aussi digne que possible.” La particularité de ce livre est que nous connaissons son autrice. Aussi avons-nous l’impression qu’elle s’adresse à chacun de nous, qu’elle nous parle en recherchant la plus grande sincérité. Eglantine Emeyé, si souriante à l'écran, est pourtant au bord de l’implosion avec tant de pleurs à la maison. Elle nous livre l’intuition d’une mère, celle d’une maman qui soupçonne que quelque chose ne va pas bien chez son bébé, que quelque chose cloche et qui se voit raisonnée par la médecine qui la trouve “surangoissée”. Tiens, tiens les médecins spécialistes ont remplacé les psychanalystes qui établissaient autrefois un lien de cause à effet culpabilisant entre le comportement de la mère et les symptômes de l’enfant ! Heureusement, l’accompagnement de ces enfants a progressé, “même si c’est encore si lent”. Lorsqu’elle joue une opérette de fin d’année avec d’autres animateurs, elle emmène son fils en répétition et entend Francis Perrin dire : “On dirait mon fils, tu sais, mon garçon autiste.” C’est ensuite l’errance pour comprendre ce que Samy a et entendre poser un diagnostic : Épilepsie, AVC, Autisme ou les trois à la fois. Quand ce diagnostic est posé, reste le regard des autres et les divers tracas insolites : la rencontre avec la référente de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (M.D.P.H.), la séance de photos pour le passeport qui doivent être standardisées selon les critères administratifs, le rendez-vous à trois chez le coiffeur sont des moments cocasses racontés avec autant de légèreté que possible, mais quelle galère en fait ! Au cours de ses itinérances, je mesure malgré tout qu’Eglantine, volontaire, active, avait des moyens financiers et relationnels, qu’elle pouvait compter sur ses parents, ses frères et soeurs, ses amies, son amoureux, des professionnels, des mécènes… Qu’en aurait-il été pour une mère sans ces atouts majeurs ? Ce livre est tout en tension avec quelques éclats, si rares mais si précieux qu’ils brillent comme des diamants. Il m’a mis une claque et fait vibrer la tête. Il me confirme qu’il ne peut y avoir d’accompagnement qu'avec les parents, en bannissant les dogmes pour toujours adapter les moyens individuellement. Dès le préambule du livre le cadre est posé : “Pour que vos enfants, mais également vous, ayez une vie aussi digne que possible.” La particularité de ce livre est que nous connaissons son autrice. Aussi avons-nous l’impression qu’elle s’adresse à chacun de nous, qu’elle nous parle en recherchant la plus grande sincérité. Eglantine Emeyé, si souriante à l'écran, est pourtant au bord de l’implosion avec tant de pleurs à la maison. Elle nous livre l’intuition d’une mère, celle d’une maman qui soupçonne que quelque chose ne va pas bien chez son bébé, que quelque chose cloche et qui se voit raisonnée par la médecine qui la trouve “surangoissée”. Tiens, tiens les médecins spécialistes ont remplacé les psychanalystes qui établissaient autrefois un lien de cause à effet culpabilisant entre le comportement de la mère et les symptômes de l’enfant ! Heureusement, l’accompagnement de ces enfants a progressé, “même si c’est encore si lent”. Lorsqu’elle joue une opérette de fin d’année avec d’autres animateurs, elle emmène son fils en répétition et entend Francis Perrin dire : “On dirait mon fils, tu sais, mon garçon autiste.” C’est ensuite l’errance pour comprendre ce que Samy a et entendre poser un diagnostic : Épilepsie, AVC, Autisme ou les...
    Lire la suite
    En lire moins
  • louneraia 19/05/2022
    Témoignage touchant d'une mère de deux enfants dont le plus jeune est polyhandicapé. Son parcourt raconte la difficulté à avoir un diagnostique et aussi la difficulté ainsi que le coût (financier, émotionnelle) de la prise en charge une fois les handicapes reconnus. L'écriture est prenante, le thème abordé avec justesse et mesuré.
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.